Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

1 notices triées par date de parution, page 1 : [1]

pdf
AnIsl045_art_10.pdf (0.65 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 45
2011 IFAO
30 p.
gratuit - free of charge
Les « premiers » cadis de Fusṭāṭ et les dynamiques régionales de l’innovation judiciaire (750-833).

Cet article entreprend de retracer les innovations judiciaires qui eurent lieu en Égypte au premier âge abbasside, à travers une étude des cadis connus pour avoir été les premiers à adopter une pratique donnée. Dans la seconde moitié du IIᵉ/VIIIᵉ siècle, le rayonnement du milieu juridique égyptien – attaché de manière critique à l’école médinoise – se manifesta jusqu’à la cour abbasside, qui construisit en partie sa centralité par assimilation de modèles provinciaux. L’attraction à Bagdad de plusieurs juristes ou cadis égyptiens provoqua en retour, à Fusṭāṭ, l’adoption de nouvelles pratiques judiciaires vraisemblablement inspirées par des modèles iraqiens. La centralisation de la judicature par al-Manṣūr et ses successeurs, qui envoyèrent en Égypte une série de cadis formés en Iraq, accentua encore l’influence des pra-tiques iraqiennes sur le tribunal de Fusṭāṭ. Paradoxalement, l’affirmation de l’autorité centrale sur la judicature égyptienne mit également en branle une dynamique d’innovations provinciales : la désignation à Fusṭāṭ de cadis non-égyptiens provoqua une réorganisation de l’appareil judiciaire au tournant du IIIᵉ/IXᵉ siècle, notamment par la création de nouveaux réseaux et la mise en place d’un corps de témoins professionnels dont l’usage était destiné à contaminer d’autres provinces du califat.

Mots-clés : cadis – régionalisme – innovations – Égypte – Iraq – maḏhab-s – tribunaux – témoins – califat abbasside

This article recounts the judicial innovations that developed in Egypt during the early Abbasid caliphate, through an analysis of qāḍī-s who were the first to adopt a legal practice. The Egyptian legal milieu, which was critically committed to the Medinese school, had some influence in the middle of the 2nd/8th century as far as the Abbasid court, which developed its centrality in part through assimilating provincial models. In return, the attraction of sev-eral prominent Egyptian jurists or qāḍī-s to Bagdad caused the adoption, in Fusṭāṭ, of new judicial practices inspired by Iraqi models. Centralisation of the judiciary under al-Manṣūr and his successors, who sent to Egypt a series of qāḍī-s trained in Iraq, further increased the influence of Iraqi practices at the court of Fusṭāṭ. Paradoxically, the reinforcement of central authority on the Egyptian judiciary also set in motion a dynamic of local innovations : the apointment in Fusṭāṭ of non-Egyptian qāḍī-s caused a reorganisation of the court system at the turn of the 3rd/9th century, in particular through the creation of new networks and the setting up of a body of professional witnesses, an institution which later spread to other provinces of the caliphate.

Keywords : qāḍī-s – regionalism – innovations – Egypt – Iraq – maḏhab-s – courts – witnesses – Abbasid caliphate


1 notices triées par date de parution, page 1 : [1]