Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

Fichiers à télécharger

Les articles des volumes suivants sont vendus sous forme de PDF à télécharger: Bifao et AnIsl : numéros après la barrière mobile; BiEtud: numéros 110, 120, 138, 140, 165 (gratuit), EtudUrb: 9.


pdf
EtudUrb009_art_01.pdf (5.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
40 p.
5 (91 EGP)

Introduction

Depuis 2006, Balnéorient mène une enquête sur le bain collectif en Méditerranée orientale, de l’Antiquité (haute époque hellénistique) à l’époque contemporaine. Ce programme fédératif s’était donné pour but d’étudier les divers aspects d’une pratique sociale dans une région qui n’avait jamais encore été prise comme épicentre d’une réflexion menée à la fois sur le temps long et dans un cadre géographique large.

L’ouvrage présent réunit 63 articles, études de cas et synthèses, accompagnés d’une bibliographie commune. Ils examinent le phénomène balnéaire à l’échelle du Proche-Orient et permettent d’en proposer une vision d’ensemble, ne serait-ce que pour en souligner la complexité et mettre en lumière l’extrême richesse du patrimoine thermal de cette région. L’approche diachronique adoptée permet, en particulier, de proposer une autre lecture de l’histoire du bain collectif, ailleurs présentée comme ponctuée de temps forts, que seraient les époques romaine et ottomane, et jalonnée de moments atones ou de périodes de reculs comme la fin de l’Antiquité ou l’époque contemporaine. Au contraire, le présent ouvrage démontre l’extrême richesse et la diversité du patrimoine balnéaire du Proche-Orient, à toutes les époques et dans toutes les contrées sur lesquelles a porté notre étude.

Mots-clés : bains – thermes – hammams – Proche-Orient – Égypte – péninsule Arabique – architecture – patrimoine – pratiques balnéaires – période hellénistique – période romaine – période byzantine – période mamelouke – période ottomane.

Since 2006, the Balnéorient team has been studying ancient (from the Early Hellenistic period on) to contemporary collective baths in the Eastern Mediterranean. This federative program aimed at examining the various aspects of this hugely attested social practice in an area that had never been, so far, taken as the focal point of a survey on both the longue durée and this wide geographical context.

The present book includes 63 articles, case studies and syntheses, together with a common bibliography. These examine the bathing phenomenon within the broader Middle Eastern context and allow for a panoramic view of the phenomenon that underlines its complexity and highlights the striking wealth of bath-related heritage in this region. The diachronic approach, in particular, suggests a history of the bathing phenomenon across times that differs from the one which was presented elsewhere as being made of peaks, such as the Roman and Ottoman periods, and stagnant phases or declines, such as the end of Antiquity or the modern era. On the contrary, this book demonstrates the extreme richness and diversity of bath-related heritage of the Middle East, in all periods and in all countries in which we conducted our study.

Keywords: baths – thermae – steam baths – Middle East – Egypt – Arabian Peninsula – architecture – heritage – bathing practices – Hellenistic period – Roman Period– Byzantine period – Mamluk period – Ottoman period.


pdf
EtudUrb009.pdf (94.5 Mb)
Version pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
1260 p.
70 (1273 EGP)

25 siècles de bain collectif en Orient, Proche-Orient, Égypte et péninsule Arabique


pdf
DFIFAO051.pdf (71 Mb)
Version pdf de l’ouvrage :
Documents de fouilles de l’Institut français d’archéologie orientale 51
ISBN 9782724708165
2020 IFAO

38 (691 EGP)

Le sanctuaire osirien de Douch
Travaux de l’Ifao dans le secteur du temple en pierre (1976-1994)

Le site de Douch n’avait jamais été fouillé lorsque Serge Sauneron, directeur de l’Ifao, y engagea des travaux en 1976, afin de désensabler le secteur du temple du Haut-Empire romain. Avant d’atteindre ses sols dallés, les fouilles ont mis au jour plusieurs niveaux d’occupation du Bas-Empire. Ces campagnes et les suivantes, jusqu’en 1994, ont révélé l’existence d’édifices antérieurs à l’époque romaine comme, sous le temple, un sanctuaire ptolémaïque en brique, ainsi que d’autres édifices encore plus anciens, remontant à l’époque perse ou même au-delà. L’historique des travaux archéologiques est suivi par six chapitres sur l’architecture des édifices du secteur : les enceintes et leurs portes, les cours et leurs aménagements, le temple et son porche à colonnes, la chapelle adossée liée à une faille du terrain, probablement lieu de culte primitif. Le texte est abondamment illustré par des relevés en plans, coupes et élévations. L’examen de détails de construction a permis d’établir la succession chronologique des édifices, d’expliquer des anomalies ou de restituer des parties détruites. La datation des principaux édifices en brique et de leurs remaniements est due à Michel Wuttmann qui, de 2007 à 2011, a fait prélever et analyser par radiocarbone des végétaux extraits des murs. Ces nouveaux repères chronologiques autorisent à proposer, dans le dernier chapitre, des restitutions en plan et en perspective des états successifs du sanctuaire, de l’époque perse au Bas-Empire romain.

The site of Douch had never been excavated at the time Serge Sauneron, director of the IFAO, began de-sanding the area of the temple of the early Roman Empire in 1976. Before reaching the paved floors, the excavations revealed several levels of occupation under the Late Roman Empire. These campaigns and those subsequent, up until 1994, revealed the existence of several buildings preceding Roman times, such as a Ptolemaic brick sanctuary beneath the temple and other even older buildings, at the least dating back to the Persian time. The history of the archaeological works is followed by six chapters on the architecture of the buildings in the area: the enclosures and their doors, the courtyards and their fittings, the temple and its column porch, the chapel attached to a fault in the ground, probably a place of primitive worship. The text is amply illustrated with maps, sections and elevations. Examination of the construction details enabled to determine the chronological succession of the buildings, and to explain some anomalies or to restitute some of the parts destroyed. The dating of the main brick buildings and their remodeling was possible thanks to Michel Wuttmann who, from 2007 to 2011, had plants extracted from the walls, which were then collected and analyzed by radiocarbon. These new chronological markers allow to propose, in the last chapter, some restitutions of the successive states of the sanctuary in plan and perspective, from the Persian period to the Late Roman Empire.


pdf
CAI035.pdf (10 Mb)
Version pdf de l’ouvrage :
Cahiers des Annales islamologiques 35
ISBN 9782724708097
2021 IFAO

19 (345 EGP)

Primordial History, Print Capitalism, and Egyptology in Nineteenth-Century Cairo
Muṣṭafā Salāma al-Naǧǧārī’s The Garden of Ismail’s Praise

How old is the world? This question was a central problem for Muslims, Christians, and Jews in the face of the new scientific discoveries in the nineteenth century. This book introduces the answer from a Muslim point of view, outside of official institutions. The extended introduction – a microhistory in the Middle East – explores the life and œuvre of a forgotten Egyptian intellectual and poet, Muṣṭafā Salāma al-Naǧǧārī (d. 1870). Next, Mestyan provides the English translation and Arabic transcription of the surviving fragments of al-Naǧǧārīʼs manuscript, The Garden of Ismail’s Praise. This is a universal history of Egypt, written while the Suez Canal was under construction to praise the governor Khedive Ismail (r. 1863-1879). The author advocates a unique solution to computing the period of primordial history, before the Deluge, in the age of steam and print. Al-Naǧǧārī’s alternative Nahḍa voice is available for the first time in this edition.

 


pdf
BiGen063.pdf (59 Mb)
Version pdf de l’ouvrage :
Bibliothèque générale 63
ISBN 9782724708110
2021 IFAO

28 (509 EGP)

La porte d’Amon. Le deuxième pylône de Karnak I
Études et relevé épigraphique (Ka2Pyln nos 1-33)

La porte du deuxième pylône du temple d’Amon constitue une des réalisations les plus monumentales des Ptolémées à Karnak. Construite au début de l’époque ptolémaïque, elle fut décorée sous trois rois successifs. Ptolémée IV Philopator n’eut le temps que d’appliquer son nom sur la porte basse avant que n’éclate la révolte thébaine. Après avoir rétabli l’ordre, Ptolémée VI Philométor décora en un premier temps la façade de la porte de scènes d’offrandes au dieu Amon. Une douzaine d’années plus tard, c’est le passage intérieur de la porte qui fut gravé. Finalement, Ptolémée VIII Évergète fit graver les textes cosmogoniques du soubassement de la façade. Les textes de la porte décrivent la théologie du dieu Amon dans ses différents aspects. Depuis la création du monde par le dieu, sa ville et son temple sont le modèle sur lequel sont construites les autres villes. Thèbes est le siège du créateur d’où il règne sur le monde. Les scènes décrivent la relation entre Amon et sa parèdre Mout et son fils Khonsou, mais également avec d’autres divinités, telles que Montou, Maât, Isis et Amonet. La décoration définit aussi la relation du dieu Amon avec l’ogdoade et les dieux de Djémé.Textes et images, que nous éditons ici, témoignent de la vitalité de la théologie thébaine à l’époque ptolémaïque, et des pratiques du mythe dans la civilisation égyptienne ancienne.

The gate of the second pylon of the temple of Amun is one of the most monumental achievements of the Ptolemies at Karnak. Built at the beginning of the Ptolemaic period, it was decorated under three successive kings. Ptolemy IV Philopator only had time to put his name on the avant-portebefore the Theban revolt broke out. After restoring order, Ptolemy VI Philometor first decorated the front of the door with scenes of offerings to the god Amun. A dozen years later, the interior passage of the door was engraved. Finally, Ptolemy VIII Euergetes had the cosmogonic texts engraved on the base of the facade. The texts of the gate describe the theology of the god Amun in its various aspects. Since the creation of the world by the god, his city and his temple became the model on which other cities were built. Thebes is the seat of the Creator from where he rules the world. The scenes describe the relationship between Amon and his consort Mut and his son Khonsu, but also with other deities, such as Montu, Maât, Isis and Amonet. The decoration also defines the relationship of the god Amun with the ogdoade and the gods of Djeme. Texts and images, published in this volume, testify to the vitality of the Theban theology in the Ptolemaic period, and to the practices of the myth in ancient Egyptian civilization.


pdf
BiGen060.pdf (107 Mb)
Version pdf de l’ouvrage :
Bibliothèque générale 60
ISBN 9782724708141
2020 IFAO

63 (1145 EGP)

La chapelle-reposoir de barque de Philippe Arrhidée à Karnak
I- Relevé épigraphique ; II- Relevé photographique (Arrhidée, nos 1-209)

Le monument connu sous le nom de chapelle-reposoir de Philippe Arrhidée est l’édifice en granite bâti dans la zone centrale du temple d’Amon-Rê à Karnak. Reposoir permanent de la barque divine, il occupe le même emplacement que la chapelle-reposoir de Thoutmosis III, insérée dans le complexe du « Palais de Maât » construit sous le règne d’Hatchepsout. Dégagée des blocs effondrés et partiellement reconstruite par Georges Legrain au début du XXe siècle, la chapelle a été restaurée et sa polychromie fixée lors de travaux entrepris par le CFEETK en 1992-1993. Avec la reprise du programme de relevés épigraphiques et photographiques (2010-2017), la publication longtemps retardée de cet emblématique monument construit au cœur d’Ipet-sout peut désormais être proposée.

The monument known as Philip Arrhidaeus’ bark-shrine is the granite chapel built in the central area of the Temple of Amun-Re in Karnak. As a permanent resting place for the divine bark, it is located at the same place as the bark-shrine of Thutmose III, inserted into the complex of the “Palace of Maat” built during the reign of Hatshepsut. Cleared and partially rebuilt by Georges Legrain at the beginning of the 20th century, the chapel was restored and its colors fixed during work undertaken by the CFEETK in 1992-1993. With the resumption of the epigraphic and photographic survey programme (2010-2017), the long-awaited publication of this emblematic monument built in the heart of Ipet-sut can now be proposed.

الأثرالمعروف اليوم بمقصورة مركب فيليب اريدايوس هو بنـاء من الجرانيت قائم في مركـز معبد أمون رع بالكرنك. 
كمستودع دائم للمركب الإلهي، تشغل المقصورة نفس المكان الذي وُجِدَت فيه قبلاً مقصورة مركب تحتمس الثالث، وذلك بداخل مجموعة «قصر الماعت» الذي شُيد في عصر حتشبسوت. 
تم اخراج مقصورة أريدايوس من الكتل المتهاوية وقد قام جورج لجران بإعادة بنائها جزئياً في بداية القرن العشرين. بين عامي 1992 و 1993 م، تركزت أعمال المركز المصري الفرنسي لدراسة معابد الكرنك على ترميمها وتثبيت ألوانها المتعددة. مع إستئتاف برنامج المسح النصي والفوتوغرافي (2010-2017 م) أمكن الآن تقديم نشراً علميا لهذا الرمز العظيم الذي يقطن في قلب إيپت سوت والذي طال انتظاره. 


pdf
BiGen056.pdf (52 Mb)
Version pdf de l’ouvrage :
Bibliothèque générale 56
ISBN 9782724708233
2019 IFAO
169 p.
19 (345 EGP)

Études de documents hiératiques inédits
Les ostraca de Deir el-Medina en regard des productions de la Vallée des Rois et du Ramesseum. Travaux de la première Académie hiératique – Ifao (27 septembre – 1er octobre 2015).

L’Académie hiératique, fondée en 2015, entend former annuellement de jeunes chercheurs à l’édition des textes hiératiques. Elle s’appuie sur le fonds des ostraca littéraires de Deir el-Medina conservés à l’Institut français d’archéologie orientale (Ifao) du Caire, dans lequel des pièces inédites sont sélectionnées en vue de leur étude et de leur publication par les étudiants. Chaque année, un thème spécifique est choisi, qui devient le fil conducteur du travail conduit durant l’atelier de formation. Ce volume rassemble les contributions des 6 participants de la première académie hiératique, qui s’est tenue à l’Ifao du 27 septembre au 1er octobre 2015. Centré autour du titre Ṯȝy-ḫw, « flabellifère », il permet d’aborder les rapports entre Deir el-Medina et les autres centres de production de textes hiératiques littéraires de la rive gauche de Thèbes au Nouvel Empire. Ces contributions sont introduites par les articles de Chr. Barbotin, d’A. Dorn et de St. Polis, experts invités pour encadrer les élèves lors cette première session de l’académie. Ils y livrent les résultats de leurs travaux sur des documents hiératiques inédits utilisés comme support méthodologique durant la formation.

The Académie hiératique, created in 2015, was set up to train young researchers in the publication of hieratic texts. Based on the literary ostraca fund of Deir el-Medina kept at the IFAO (Institut français d’archéologie orientale), in Cairo, some unpublished texts of which were selected to be studied and published by the students. Each year a specific theme is chosen which becomes the connecting thread of work to be carried out by this workshop. This volume assembles the contributions of the 6 participants of the first Académie hiératique held at the IFAO from September 27th to October 1st, 2015. Keeping in view the title Ṯȝy-ḫw (« fan bearer »), it allows an approach of relationships between Deir el-Medina and the other centres on the left bank of Thebes in the New Kingdom where literary texts were produced and found. The introduction to these contributions combines articles by Chr. Barbotin, A. Dorn and St. Polis, who were all three invited as experts to coach the students during the first session of the Academy. These contributions present the results of their work on the unpublished hieratic documents used as a methological support throughout the training.


pdf
BIFAO120_art_14.pdf (5.9 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 120
2020 IFAO

gratuit - free of charge
Sièges nominatifs et « chapelles de confréries »

La combinaison d’une étude approfondie de la documentation archéologique et philologique relative aux « chapelles de confréries » de Deir el-Médina, ainsi qu’aux chapelles privées d’Amarna, avec la découverte de dispositifs similaires et d’une mention de ḥmst sur le site de Doukki Gel (Soudan) permet de progresser dans la connaissance de ces pratiques à la fois religieuses et sociales, individuelles et collectives au deuxième comme au premier millénaire avant J.-C. Les observations ainsi obtenues sont confortées par le dossier des règlements d’associations de Basse Époque, des périodes hellénistique et romaine. L’expression ḥmsj nfr en particulier est revisitée dans les divers contextes où elle apparaît. La traduction « bon compagnon », attestée comme épithète de Thot dans le cadre de la légende de l’Œil du Soleil dès l’époque ramesside, est proposée pour les inscriptions qui figurent sur les sièges de Deir el-Médina et pour le groupe statuaire Berlin 6910.

The combination of a comprehensive study of the archaeological and philological documentation on the so-called “chapelles de confréries” of Deir el-Medina, the private chapels of Amarna and the discovery of similar devices as well as a mention of ḥmst on the site of Dukki Gel (Sudan), allow some progress to be made in the knowledge of these practices, both religious and social, individual and collective, during the second and the first millennium BC. The observations obtained are supported by the papyri recording the rules of Late period, Hellenistic and Roman associations. Especially the expression ḥmsj nfr is revisited in various contexts where it appears. The translation “good companion”, attested as an epithet of Thot in the frame of the legend of the Eye of the Sun from the Ramesside period, is proposed for the inscriptions on the Deir el Medina seats and for the statuary group Berlin 6910.


pdf
BIFAO120_art_13.pdf (3.1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 120
2020 IFAO

gratuit - free of charge
L’herminette et la cuisse, histoire d’un taureau parmi les étoiles

L’astérisme du Chariot (ou de la Casserole), nommé msḫtjw [...] en égyptien, offre dans les documents anciens une fascinante polysémie et porte en soi un bagage symbolique remarquable. De son identification à l’herminette dans les Textes des Pyramides au taureau hybride des temples ptolémaïques en passant par le khepesh des Moyen et Nouvel Empires, ses multiples formes renvoient toutes à un contexte mythologique et pragmatique de grand intérêt. Ainsi, bien que l’astérisme ait été identifié depuis longtemps dans la littérature égyptologique, l’origine de ses différentes formes et son évolution diachronique n’a jamais été explicitement et systématiquement décrite. C’est ce que propose de faire l’auteur du présent article à travers l’étude des nombreuses occurrences de msḫtjw depuis ses premières apparitions à l’Ancien Empire à son emploi dans les scènes astronomiques gréco-romaines.

The asterism, presently called the Big Dipper (or the Plough) and entitled msḫtjw [...] in Egyptian, offers a fascinating polysemy, bearing a great symbolic background. From its identification to an adze in the Pyramid Texts to the hybrid bull in Ptolemaic temples through the Middle and New Kingdom khepesh, its multiple forms are all linked to a deep mythological and pragmatic context. Thus, even though this asterism was identified long time ago in Egyptological literature, the origin of its various forms and its diachronic evolution have never been explicitly and systematically described. This is therefore the major aim of the present paper, through the study of the numerous occurrences of msḫtjw, from its Old Kingdom attestations to its use in Greco-Roman astronomical scenes.


pdf
BIFAO120_art_12.pdf (1.5 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 120
2020 IFAO

gratuit - free of charge
Apotropaia. Repousser Apophis à Ermant

Publication de trois blocs épars provenant du secteur de Bab el-Maganîn à Ermant. Ils appartiennent à la partie inférieure de deux montants de porte et fournissent des éléments en relation avec les pratiques apotropaïques protégeant les espaces cultuels. Le Livre d’abattre Apophis, connu par le pBremner-Rhind, est ainsi utilisé et, associé à la représentation d’un arbre-iched, célèbre la victoire de Rê sur ses ennemis.

Publication of three loose blocks from the area of Bab el-Maganin in Armant. They belong to the lower part of two doorjambs and provide elements related to apotropaic practices at the entrance of sacred spaces. The Book of Overthrowing Apopis, known by the pBremner-Rhind, is thus used, and associated with the representation of an ished-tree, celebrates the victory of Re upon his enemies.