Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

Fichiers à télécharger

Les articles des volumes suivants sont vendus sous forme de PDF à télécharger: BiEtud: numéros 110, 120, 138, 140, 165 (gratuit), EtudUrb: 9.


pdf
EtudUrb009_art_17.pdf (5.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
16 p.
5 (91 EGP)

The Roman Bath at Baalbek

Une équipe internationale et interdisciplinaire mène des recherches à Baalbek depuis 2001, dont l’objectif est d’étudier le développement global de la ville depuis ses origines préhistoriques jusqu’à l’époque ottomane. Parmi les travaux figurent l’exploration systématique de la zone dite de « Bustan el-Khan », où deux bâtiments publics sont datés de l’époque impériale – un bain romain et une salle de banquet. Les grands bains romains de Baalbek partagent de nombreuses caractéristiques avec les thermes de Rome et d’autres villes de l’Empire, en particulier un strict plan axial. Mais une modification tardive a transformé l’organisation architecturale de l’édifice en profondeur, peut-être sous l’influence de pratiques locales. Cet article vise à mettre en évidence l’organisation et le développement du bain de Baalbek à l’époque romaine. Fondé sur des recherches récentes, il se concentre sur l’étude de la première phase et propose des explications possibles de la conversion tardive.

Mots-clés : bains romains – Baalbek – Bustan el-Khan – modèle oriental.

An international and interdisciplinary team is conducting research in Baalbek since 2001, to investigate the overall development of the city from its prehistoric origins up to the Ottoman era. Part of the program is the systematic exploration of the “Bustan el-Khan” area where two public buildings are dated back to the Roman Imperial period – a Roman bath and a banquet hall. The large-scale Roman bath at Baalbek shares many features with thermae of Rome and other cities of the Empire, in particular a strict cross-axial layout. But a late alteration transformed the architectural layout of the building in depth, maybe under local influences. This paper aims to highlight the organisation and development of the bath in Baalbek in Roman times. Based on recent research, it focuses on the study of the first phase and offers possible explanations for the late conversion.

Keywords: Roman baths – Baalbek – Bustan el-Khan – Oriental model.

pdf
EtudUrb009_art_16.pdf (4.7 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
12 p.
5 (91 EGP)

Les thermes de Gabala (Jablé – Syrie)

Révélés en 2007 lors des fouilles de sauvetage du centre ville, à une cinquantaine de mètre au sud du théâtre antique, les bains de Jablé développent sur plus de 900 m2 l’architecture classique des grands thermes d’époque romaine (secteurs chaud, tiède et froid, dispositifs d’hypocauste, chaudière, réseaux hydrauliques, etc.). L’analyse archéologique et architecturale des vestiges arasés permet de restituer les grandes étapes de développement de l’édifice depuis sa construction au cours du IIe siècle de notre ère, dans un quartier urbanisé depuis l’époque hellénistique, jusqu’à son abandon probable à la fin du Ve siècle.

Mot clés : Thermes romains – Syrie – Jablé – archéologie – architecture.

Rescue excavations carried out in Jable’s downtown have unearthed in 2007 a bath building, about fifty meters south of the ancient theatre. This huge complex (over 900 m2) displays the classical architecture of Roman thermae (hot, warm and cold sectors, hypocaust devices, boilers, water systems, etc.). The archaeological and architectural analysis of the remains allows reconstructing the main stages of development of the building since its construction in the 2nd century AD, in a neighbourhood urbanized since the Hellenistic period, until its likely abandonment in the late fifth century.

Keyword: Roman Baths – Syria – Jable – archaeology – architecture.

pdf
EtudUrb009_art_15.pdf (5.9 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
16 p.
5 (91 EGP)

Bath Buildings in Ancient Pergamon (Asia Minor). A Short Overview

Actuellement, seuls quelques bains ont été identifiés sur le site antique de Pergame (Turquie) : deux thermae dans le Grand Gymnase, un bain près de l’Agora Supérieure et un autre sur les pentes sud près du Diodoreion. Deux autres bâtiments (un dans la partie au sud-est de la ville et un au pied sud de la ville haute), ont été identifiés comme des bains, mais sans fouille. L’une des raisons de ce petit nombre peut tenir au fait que la ville romaine n’a jamais été fouillée. Deux des bains datent du Ier siècle av./ Ier siècle ap. J.-C., les autres du IIe siècle. Presque tous suivent la tradition des premiers bains romains, à l’exception du « Roman Bath » du Grand Gymnase, qui présente de nouvelles inventions et une organisation élaborée ; c’est un phénomène intéressant dans une ville aisée, particulièrement si on compare la situation de Pergame avec celle d’autres villes d’Asie Mineure.

Mots-clés : Thermae – balnea – Pergame – Asie Mineure – période romaine.

Only a few bath buildings are currently known in ancient Pergamon (modern Turkey): two thermae in the Great Gymnasium, one bath building located near the Upper Agora and a balneum on the southern slope near the Diodoreion. Two other buildings (one in the south-eastern part of the city and the other at the southern foot of the Upper town) were identified as thermae but without further excavation. One reason for this small number may reflect the fact that the Roman city has never been excavated. Two baths are dated back to the 1st century BC/1st century AD, while the others were built in the 2nd century AD. They all follow the tradition of the early Roman baths, except the so-called Roman Bath of the Great Gymnasium, which presents later inventions and an elaborated layout. This phenomenon is interesting in a wealthy city especially when comparing Pergamon with other cities in Asia Minor.

Keywords: Thermae – balnea – Asia Minor – Pergamon – Roman period.

pdf
EtudUrb009_art_14.pdf (3.1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
10 p.
5 (91 EGP)

Les bains de Tell el-Faraʿin/Bouto (Égypte). Rapport préliminaire (2008-2009)

Les bains de Bouto nord ont été fouillés par l’Egypt Exploration Society dans les années 1960. Trois états de construction avaient alors été décrits, s’étalant du IIe siècle av. J.-C. au IIe siècle ap. J.-C. La reprise des fouilles par l’équipe française en 2008 avait pour but de comprendre leur relation avec des ateliers de potiers voisins. Mais la destruction des états tardifs (en particulier de l’état III typiquement romain) a également permis de compléter le plan des deux états précédents et en particulier de mettre en évidence le caractère hybride de l’état II, qui combine éléments typiquement grecs (tholos, cuves plates) et nouveautés romaines (latrines, double circuit, hypocauste).

Mots-clés : bains – Bouto, – Delta égyptien – époque ptolémaïque et romaine – romanisation – évolution des pratiques balnéaires.

North baths in Buto were excavated by the Egypt Exploration Society in the 1960s. Three phases of construction were isolated, ranging from the 2nd century BC to the 2nd century AD. Excavations were resumed by a French team in 2008 in order to understand their relationship with neighbouring pottery workshops. But the destruction of the later phases (especially phase III, typically Roman) also helped to complete the plan of the two previous phases, and particularly to highlight the hybrid nature of phase II, which combines typical Greek elements (tholos, hip-bathtubs) and Roman innovations (latrines, double circuit, hypocaust).

Keywords: baths – Buto Egyptian Delta – Ptolemaic and Roman periods – Romanization – changes in bathing practices.

pdf
EtudUrb009_art_13.pdf (7.8 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
14 p.
5 (91 EGP)

The Bath Complex of the Serangeion in Piraeus. New Perspectives of Research

Les recherches archéologiques menées en 1897 le long de la côte sud-est du Pirée, entre les anciens ports de Zéa et Mounychie, ont également porté sur les « Spilia tou Paraskeva », grottes artificielles des environs. Elles ont été immédiatement reconnues comme abritant les vestiges d’un ancien balaneion, bien documenté par les sources littéraires, au moins depuis le début du IVe siècle av. J.-C. et situé dans l’ancien quartier du « Serangeion ». Un examen récent du bâtiment, a permis d’éclairer plusieurs caractéristiques architecturales et fonctionnelles de l’un des plus anciens balaneia du monde grec. Il semble qu’il a été construit en réutilisant un réseau de citernes pyriformes datant de la seconde moitié du Ve siècle av. J.-C. Les travaux récents démontrent que le bâtiment, situé à l’extérieur des murs de la ville et près de l’Asklepieion, et bien que proche de certains sanctuaires du quartier, n’était pas nécessairement lié à des pratiques religieuses.

Mots-clés : Serangeion – Pirée – balaneion – Mounychie – Asklepieion – Asclépios – grottes – citernes – Athènes.

The archaeological investigations carried on in 1897 along the southeastern coast of Piraeus, between the ancient harbours of Zea and Munichia, also focused on the nearby artificial caves named “Spilia tou Paraskeva”. They were instantly recognized as the remains of an ancient balaneion, well documented by literary sources at least from the beginning of the 4th century BC, located in the ancient “Serangeion” district. A recent review of the building, highlighted several architectural-functional features of one of the earliest balaneia of the Greek world. It was most certainly built by reusing a network of pyriform cisterns of the second half of the 5th century BC. The recent surveys also made it clear that the building, outside of the city walls and close to the Asklepieion, although topographically close to some shrines in the neighborhood, was not necessarily related to religious practices.

Keywords: Serangeion – Piraeus – balaneion – Mounichia – Asklepieion – Asklepios – Caves – Cisterns – Athens.

pdf
EtudUrb009_art_12.pdf (6.5 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
32 p.
5 (91 EGP)

Les bains algériens : architecture, fonctionnement et gestion. Entre apports andalous et modèles ottomans

Malgré la disparité des sources et des vestiges matériels, il reste possible de restituer une histoire de l’architecture des bains algériens. Patrimoine en grande partie méconnu, leur construction s’échelonne depuis la fondation des premières cités musulmanes du VIIIe siècle jusqu’à l’apogée de la période ottomane au début du XIXe siècle. Les modèles d’organisation qu’ils présentent, leur fonctionnement technique lié au système de l’alimentation en eau et au chauffage et enfin leur mode de gestion socio-économique, renseignent sur leur originalité et éclairent sur les filiations et les influences qui les ont marqués. Ceci permet ainsi de les replacer dans l’histoire des établissements balnéaires du bassin méditerranéen.

Mots clés : bain – thermes – ottoman – andalou – médiéval – eau – hydraulique – fontaine – hypocauste – waqf.

In spite of disparities between textual sources and material remains, it remains possible to write an architectural history of Algerian baths. This heritage built from the foundation of the first Muslim cities in the 18th century up to the apogee of the Ottoman period in the early 19th century, is still largely unknown. Its organizational models, technical functioning related to the water supply and heating systems and socio-economic management highlight its originality. By detecting affiliations and influences, we can give them a proper place in the history of Mediterranean baths.

Keywords: baths – thermae – Ottoman – Andalusian – medieval – water – hydraulic – fountain – hypocaust – waqf.

pdf
EtudUrb009_art_11.pdf (9.9 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
18 p.
5 (91 EGP)

Le hammam au Yémen. Aménagement, organisation et fonctionnement

La plupart des hammams anciens sont encore en activité au Yémen. Dans ce pays, on continue d’en construire de nouveaux dans les quartiers récents de la ville de Sanaa et dans d’autres villes importantes. La pratique du bain public y est donc toujours restée très vivante, à l’opposé de ce qui semble se passer dans d’autres pays orientaux. Les missions menées en 2008 et 2009 ont permis de mener une étude architecturale approfondie de ces édifices. Une approche de la structure constructive et des organisations fonctionnelles de ces édifices a été réalisée. L’étude de la gestion du chauffage, de la lumière et de l’eau a mis en évidence des caractéristiques typologiques originales dans le corpus des hammams proche et moyen-orientaux.

Mots-clés : hammams – Yémen – Sanaa – pratiques balnéaires – architecture.

Most ancient hammams are still operating in Yemen. Besides, new ones are still being built in modern areas of Sanaa and other important Yemeni cities. As a whole collective bathing practices are still very much alive in Yemen today, which is not the case in other Oriental countries. Two missions conducted in 2008 and 2009 led to an extensive architectural analysis of those buildings. A study of their constructive structures and functional layouts has been completed. Heating, lighting and water management display original features departing from standard Middle Eastern hammams.

Keywords: hammams – Yemen – Sanaa – bathing practices – architecture.

pdf
EtudUrb009_art_10.pdf (6.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
16 p.
5 (91 EGP)

Les hammams en Arabie centrale. Aperçu historique VIIe-début XXe s.

La péninsule Arabique semble n’avoir pas connu de bain public avant l’islam. Les hammams apparurent sous les Omeyyades dans les deux villes saintes du Hedjaz, puis se développèrent avec les Abbassides le long des routes du pèlerinage depuis l’Irak, le Yémen, l’Égypte et la Syrie. Leur nombre diminua fortement à partir du XIe siècle, avant une modeste reprise sous les sultans mamelouks au Hedjaz, puis sous les Ottomans qui en implantèrent aussi en Arabie orientale. Un hammam apparut aussi dans le Nejd à Daraʿiyya dans le premier État wahhabite.

Mots-clés : hammams – péninsule Arabique – La Mecque – Médine – Omeyyades – Abbassides – Mamelouks – Ottomans – Wahhabites – routes de pèlerinage.

No public bath is documented so far in the Arabian Peninsula before Islam. Hammams appeared first in the holy cities of the Hijaz under the Umayyads, and proliferated later under the Abbassids along the pilgrimage roads from Iraq, Yemen, Egypt and Syria. From the 11th century onwards their numbers dropped sharply, before a slight recovery under the Mamluks in the Hijaz. During the Ottoman period hammams were also built in Eastern Arabia. After the rise of the first Wahhabi state in Nejd a hammam is also attested in the Nejd at Daraʿiyya.

Keywords: hammams – Arabian Peninsula – Mecca – Medina – Umayyads – Abbassids – Mamluks – Ottoman period – Wahhabi state – pilgrimage roads.

pdf
EtudUrb009_art_09.pdf (7 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
20 p.
5 (91 EGP)

Ottoman Baths in Syria? A Preliminary Study of Bathhouses in 16th Century Ottoman Külliye in the Province of Damascus

Cet article présente quelques réflexions préliminaires sur les bains situées dans les caravansérails construits par Lālā Muṣṭafā Pacha à Qunayṭra (971 h./1563) et par Sinān Pacha, à Quṭayfa (999 h./1590-1591), sur la section syrienne de la route impériale. L’étude est fondée sur la comparaison entre les descriptions des actes de fondation (waqfīya), les vestiges architecturaux et des bains dans le même type de fondation ailleurs dans l’Empire. En outre, on y discute des aspects stratégiques de ces fondations ainsi que l’influence architecturale mutuelle entre le centre et la périphérie de l’Empire ottoman.

Mots-clés : architecture provinciale ottomane – Syrie – architecture des routes impériales – routes impériales – bains ottomans.

This paper presents some preliminary thoughts on bath houses located in the caravanserais built by Lālā Muṣṭafā Pasha in Qunayṭra (971 h./1563) and by Sinān Pasha, in Quṭayfa (999 h./1590-91), on the Syrian section of the imperial road. The study is based on a comparison between the descriptions from the endowment deeds (waqfīya), architectural remains and baths in similar foundations elsewhere in the Empire. Aspects of mutual architectural influence between the centre and periphery of the Ottoman Empire and the strategies that lay behind their foundation are also considered.

Keywords: Ottoman provincial architecture – Syria – roadside architecture – imperial roads – Ottoman bath houses.

pdf
EtudUrb009_art_08.pdf (1.4 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
20 p.
5 (91 EGP)

Les hammams de Tripoli à l’époque ottomane à travers les archives des tribunaux (XVIIe-XVIIIe s.)