Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue

Pour effectuer une commande, remplissez votre panier puis terminez votre commande. Vous pourrez effectuer un paiement sécurisé et être livré dans le monde entier. J'ai un code promotionnel
To perform an order, fill your cart then proceed the order. You will be driven to a secured page for the electronic payment which includes worldwide shipping fees. I have a promotional code.

Études alexandrines (EtudAlex)

ISSN : 1110-6441

Depuis 1998, la collection Études alexandrines présente les travaux du Centre d’études alexandrines, fondé par Jean-Yves Empereur. Les publications, monographies et recueils d’articles, retracent les différentes étapes de l’histoire d’Alexandrie, depuis l’époque ptolémaïque jusqu’à l’occupation ottomane. Elles témoignent de la variété des activités de recherche du centre : fouilles de sauvetage urbain, fouilles sous-marines et mise en valeur du patrimoine. L’Ifao a édité 20 numéros de la collection jusqu’en 2012.


20 notices, page 1 : 1 - 2

Vignette
IF1079, ISBN 9782724706192
2012 IFAO
Collection: EtudAlex 21
1 vol., 460 p., 55 (786 EGP)
• Lire le sommaire

La vaisselle fine de l’habitat alexandrin

La mobilité des produits et des techniques céramiques en Méditerranée Orientale du IIe siècle avant J.-C. à l'époque claudienne. Le cas des céramiques fines d'après les contextes d'habitats d'Alexandrie (Égypte)

Cette étude présente des assemblages de céramiques fines de contextes archéologiques de l’habitat d’Alexandrie. Elle cherche à déterminer et à évaluer les importations (quantité, identité technique et culturelle) en regard des productions locales, et à connaître l’évolution de leur présence. Elle fait donc le point sur les échanges entre Alexandrie et le reste de la Méditerranée, en précisant, selon la chronologie, l’apport en quantité et en qualité des centres producteurs qui exportent à longue distance. Elle retrace l’évolution technologique et culturelle des produits et confronte les données avec certains facteurs économiques. L’étude vise aussi à comprendre les facteurs d’évolution de la production qu’ils soient culturels (évolution des formes de vases, adaptation, rejet) ou technologiques (revêtements noirs, rouges, ou luisants). Elle s’appuie sur l’examen des faciès céramiques d’autres ensembles méditerranéens, afin de définir les caractères propres au faciès alexandrin.

The mobility of ceramic products and techniques in the eastern Mediterranean from the 2nd century BCE to the Claudian era: the case of fine ceramics from residential contexts in Alexandria, Egypt.

This study presents collections of fine ceramic ware from archaeological excavations of Alexandrian residential quarters. The aim is to determine and evaluate the imports (quantity, technical and cultural identity) as compared to local products, and to understand the evolution of their presence. We will review the networks of exchange between Alexandria and the rest of the Mediterranean, pointing out, according to chronology, the supply in quantity and quality of the production centres involved in long distance export. We will retrace the technological and cultural evolution of the products and set this data against certain economic factors. The study also aims to comprehend factors in the evolution of the production, whether cultural (development of vase shape, adaptations, rejections) or technological (black, red or gloss coatings). We will examine the ceramic facies of other Mediterranean ensembles in order to define the particular characteristics of the Alexandrian facies.


Vignette
IF1033, ISBN 9782724705676
2011 IFAO
Collection: EtudAlex 20
1 vol., 160 p., 20 (286 EGP)
• Lire le sommaire

Images antiques d’Alexandrie

Cet ouvrage est fondé sur l’étude d’un corpus de documents, datés de 45 av. J.-C. à 785 apr. J.-C., représentant des monuments d’Alexandrie ou proposant des aperçus de la ville, de ses quartiers et de ses faubourgs. Les diverses images d’un même édifice ou ensemble architectural sont d’abord regroupées et examinées de manière à appréhender l’histoire et l’évolution des constructions, mais aussi les modes de figuration et les conventions iconographiques. Elles sont ensuite mises en rapport avec d’autres sources archéologiques ou littéraires, permettant ainsi l’identification de plusieurs bâtiments ou vues urbaines. L’examen du contexte iconographique dans lequel s’intègrent ces figures d’édifices aboutit à une réflexion sur la valeur symbolique ou évocatrice des images et éclaire leur présence sur les supports correspondants. Enfin, la mise en valeur de ces représentations pour restituer la réalité architecturale offre un reflet suggestif du paysage urbain alexandrin.

•••

This work is based upon the study of a corpus of documents dating from 45 BC to 785 AD that present monuments of Alexandria or general overviews of the town, its districts and suburbs. Different images of the same edifice or architectural ensemble are first gathered together and examined in order to grasp the history and evolution of the constructions, and also the ways of representing and the iconographic conventions. They are then set in relation to other archaeological and literary sources, thus allowing for the identification of several buildings or urban views. The examination of the iconographic context in which these images of buildings are situated leads to considerations of the symbolic or evocative value of the images, and sheds light on their presence in the corresponding media. Lastly, approaching these representations as a means to reproducing an architectural reality proposes a suggestive reflection of Alexandria’s urban landscape.
Vignette
IF1028, ISBN 9782724705607
2011 IFAO
Collection: EtudAlex 19
1 vol., 192 p., 20 (286 EGP)
• Lire le sommaire

Alexandrie ottomane 1

Le présent volume regroupe un certain nombre de documents remarquables des XVᵉ et XVIIᵉ siècles relatifs à Alexandrie, qui inscrivent l’histoire de cette ville dans son cadre méditerranéen. Il s’agit d’abord du {marsūm} ou décret que Soliman le Magnifique envoya en septembre 1528 aux autorités ottomanes d’Alexandrie, renouvelant les privilèges commerciaux que le sultan mamelouk avait accordés en 1507 aux Français et aux Catalans à Alexandrie. Ce document, exclusivement en arabe et dont on ne connaissait jusqu’à présent que des traductions incomplètes, était le premier signe tangible du rapprochement franco-ottoman et l’amorce d’une politique française durable en Méditerranée orientale. La seconde contribution fait le point sur les relations entre Venise et les États musulmans. Après un rappel de l’organisation du réseau consulaire vénitien en terre d’islam, elle évoque les relations commerciales entre Venise et l’Orient méditerranéen, plus particulièrement avec Alexandrie et Alep. Elle présente ensuite les treize rapports de fin de mission de consuls vénitiens aujourd’hui conservés à l’{Archivio di Stato} de Venise, qui couvrent la période 1554-1664.

The present volume gathers together a number of remarkable documents from the 16th and 17th centuries relating to Alexandria. The first concerns the marsum, or decree, sent by Suliman the Magnificent to the Ottoman authorities of Alexandria in 1528, renewing the commercial priveleges accorded by the previous Mameluke sultan in 1507 to the French and Catalans established at Alexandria. This document, entirely in Arabic and until now only known to us through incomplete translations, was the first tangible sign of a Franco-Ottoman raprochement and the beginnings of a long-lasting French policy in the eastern Mediterranean. The second contribution concentrates on relations between Venice and the Muslim states. Beginnning with a review of the organisation of the Venetian consular network in Muslim territory, it looks at commercial relations between Venice and the eastern Mediterranean, most particularly as regarding Alexandria and Aleppo. Thereafter, some 13 end of mission reports from Venetian consuls are presented, covering a period from 1554 to 1664. These are now held in the Archivio di Stato in Venice.
Vignette
IF889, ISBN 9782724703207
2010 2e édition IFAO
Collection: EtudAlex 8
1 vol., 20 (286 EGP)
• Lire le sommaire

Alexandrie médiévale 2

Vignette
IF814, ISBN 9782724702293
2010 2e édition IFAO
Collection: EtudAlex 3
1 vol., 120 p., 20 (286 EGP)
• Lire le sommaire

Alexandrie médiévale 1

Vignette
IF1009, ISBN 9782724705256
2009 IFAO
Collection: EtudAlex 18
1 vol., 480 p., 45 (643 EGP)
• Lire le sommaire

Alexandrina 3

Ce troisième volume collectif de la série des Alexandrina, le 18ᵉ tome des Études alexandrines, rassemble 13 articles articulés autour de trois thèmes principaux, avec le souci premier de publier des documents inédits sur Alexandrie : des documents appartenant aux collections du Musée gréco-romain et d’autres provenant des fouilles de sauvetage urbain menées par le Centre d’études alexandrines (CEAlex). Six études couvrent sept siècles de sculpture et d’iconographie alexandrines, depuis la sculpture hellénistique des Basileia jusqu’à un groupe classicisant, datant du IVᵉ siècle apr. J.-C., en passant par une statue cuirassée de Septime Sévère. D’autres collections du Musée sont examinées, avec la constitution des médailliers et le corpus d’objets miniatures en plomb et des ostraca coptes. Du côté des fouilles, la mise au jour de maisons macédoniennes a livré un riche mobilier et on en trouvera ici un premier aperçu, avec des appliques de poissons dorés. L’urbanisme alexandrin suscite deux études, l’une sur les murailles, l’autre sur la trame des rues. La chôra est aussi présente, avec la publication de bains romains tardifs qui ajoutent une nouvelle forme typologique aux autres monuments de ce type dans la région.

This, the third collective volume of the Alexandrina series and the 18th in the Études Alexandrines collection, brings together 13 articles turning around three main themes with the principal aim of publishing previously unseen documentation regarding Alexandria. We present documents from the archives of the Graeco-Roman Museum and others referring to the urban salvage excavations undertaken by the Centre d’Études Alexandrines (CEAlex). There are six studies covering seven centuries of Alexandrian sculpture and iconography, from the Hellenistic sculpture of the Basileia via a cuirassed statue of Septimus Severus to a classical-style group dated to the 4th century AD. Others of the Museum’s collections are studied with articles on the coins and medals, the corpus of small lead objects and Coptic ostraca. From the excavations, the unearthing of Macedonian housing brought to light a wealth of archaeological material some of which is presented here for the first time, including guilded appliqué fish. Aspects of Alexandria’s urban fabric are also examined in a couple of studies; one concerns the defensive walls while the other looks at the street network. And the chora is not forgotten with the publication of some late Roman baths that adds a new typological form to the other monuments of this kind within the region.
Vignette
IF998, ISBN 9782724704976
2009 IFAO
Collection: EtudAlex 17
1 vol., 94 p., 20 (286 EGP)
• Lire le sommaire

Alexandrie : une communauté linguistique ? ou la question du grec alexandrin

L’originalité de la culture de l’Alexandrie antique s’est-elle affirmée dans le domaine de la langue au point qu’on puisse parler de «grec alexandrin»? C’est la question à laquelle Jean-Luc Fournet tente de répondre en rassemblant et en étudiant les particularismes linguistiques (avant tout lexicaux) que les auteurs anciens, déjà conscients du problème, ont signalés. À travers ces idiotismes de langue se dessinent les spécificités d’une cité: les mœurs et le caractère de ses habitants, certains traits de son urbanisme et de sa culture matérielle, le paysage de son arrière-pays et les activités économiques qui y sont liées. Si certains relèvent des lieux communs que les Anciens véhiculaient sur cette mégapole et sa population, d’autres mettent en lumière des faits culturels ou matériels qui ont parfois échappé aux historiens, papyrologues ou archéologues.

Can it be stated that the unique nature of ancient Alexandrian culture was confirmed within its very language, to the point that one may talk of an “Alexandrian Greek”? This is the question that Jean-Luc Fournet attempts to answer by gathering together and studying the linguistic particularities (lexical, above all) that the ancient authors, already aware of the issue, had pointed out. The specific nature of the city is presented within these peculiarities of language: the mores and character of its inhabitants, certain features of its urban tissue and material culture, the landscape of its hinterland and the economic activities attached to it. Whilst some may have arisen from the standard image that the Ancients circulated about this city and its population, others throw light on cultural or material realities that have sometimes escaped the notice of historians, papyrologists and archaeologists.


Vignette
IF975, ISBN 9782724704723
2008 IFAO
Collection: EtudAlex 16
1 vol., 370 p., 54 (771 EGP)
• Lire le sommaire

Alexandrie médiévale 3

Fidèle à une tradition désormais établie, ce troisième volume d’Alexandrie médiévale a une double vocation. Il s’agit d’abord d’apporter une information nouvelle sur l’histoire d’Alexandrie, de l’Antiquité tardive et du Moyen-Âge (de la christianisation de la ville à la fin de l’époque mamelouke). Les disciplines de l’archéologie, de la topographie, de l’histoire monumentale et de d’histoire de l’art sont sollicitées pour éclairer la longue vie d’Alexandrie.

L’autre objet de cette entreprise collective est de réunir des communications autour d’un thème commun. Un thème s’imposait, pour une ville qui, depuis son origine, a été cosmopolite et le théâtre de fortes mutations de croyance : les interactions entre les communautés religieuses (païens et chrétiens, chrétiens et musulmans), et au sein même de ces communautés complexes (orthodoxie et déviance, mystique et politique, etc.).

This third volume in the Alexandrie médiévale series remains true to its predecessors and fulfils a dual role. Firstly, it presents new information concerning the history of Alexandria in Late Antiquity and the Middle Ages, from the Christianisation of the town until the end of the Mameluke era. The various disciplines of archaeology, of topography, of the history of monuments and the history of art are required to illuminate the long life of Alexandria.

The other role of this collective endeavour is to gather together studies around a common theme. For a city so cosmopolitan since its beginnings and a home to radical mutations of belief, a certain theme suggests itself: the interaction between religious communities (pagans and Christians, Christians and Muslims) and the interactions within the complexities of those very communities (orthodoxy and heresy, mysticism and politics, etc.).


Vignette
IF974, ISBN 9782724704716
2008 IFAO
Collection: EtudAlex 15
1 vol., 550 p., 45 (643 EGP)
• Lire le sommaire

Das Serapeum in Alexandria
Dans la partie sud-ouest de la ville d'Alexandrie se situe le quartier antique de Rhakotis, là ou aujourd'hui la colonne dite « de Pompée » indique les maigres vestiges du Serapeum, sanctuaire principal de la métropole égyptienne durant les époques ptolémaïque et romaine. Grâce à l'analyse des documents variés issus des fouilles anciennes et à un nouveau relevé des vestiges exécuté par l'auteur, l'évolution historique du sanctuaire a pu être précisée et une synthèse archéologique en est présentée ici, qui part de la fondation sous Ptolémée Ier pour s'achever à l'époque médiévale.
Vignette
IF969, ISBN 9782724704624
2007 IFAO
Collection: EtudAlex 13
1 vol., 500 p., 55 (786 EGP)
• Lire le sommaire

Tanagréennes d’Alexandrie. Figurines de terre cuite hellénistiques des nécropoles orientales.

Les figurines de terre cuite grecques d'Alexandrie comptent parmi les plus célèbres de l'époque hellénistique. Une salle du Musée gréco-romain est consacrée aux plus belles d'entre elles, qui sont pour la plupart des femmes drapées tanagréennes, présentées côte à côte avec les statuettes dites «gréco-égyptiennes» ou «gréco-romaines» qui leur ont succédé.

Cette étude a pour but de proposer une synthèse de la coroplathie grecque d'Alexandrie à partir des statuettes conservées au musée, et qui reposaient dans le mobilier funéraire des tombes des nécropoles orientales datées entre le dernier quart du IVe s. et le premier quart du IIᵉ s. av. J.-C.
20 notices, page 1 : 1 - 2

Nouveautés