Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue

Pour effectuer une commande, remplissez votre panier puis terminez votre commande. Vous pourrez effectuer un paiement sécurisé et être livré dans le monde entier. J'ai un code promotionnel
To perform an order, fill your cart then proceed the order. You will be driven to a secured page for the electronic payment which includes worldwide shipping fees. I have a promotional code.

Bibliothèque d’étude (BiEtud)

ISSN : 0259-3823

La collection Bibliothèque d’étude (BiEtud) est essentiellement dédiée à la publication de recherches d’excellence portant sur l’Egypte ancienne.


103 notices, page 1 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11

Vignette
IF1133, ISBN 9782724706895
2017 IFAO
Collection: BiEtud 168
1 vol., 608 p., 69 (986 EGP)
• Lire le sommaire

Egyptian Hoards I
The Ptolemies

Le premier volume d’Egyptian Hoards offre la liste complète des 278 trésors (dont 49 inédits) composés de monnaies ptolémaïques en or, en argent et en bronze, trouvés en Égypte et dans les zones d’influence des rois lagides. Outre cette liste, l'ouvrage se compose essentiellement d’articles présentant des trésors inédits, augmentés ou réédités, pour la plupart largement illustrés (les planches proposent plus de 3 500 monnaies en couleur). Issu de l’héritage livré par l’Inventory of Greek Coin Hoards (IGCH) et les dix volumes des Coin Hoards (CH), le rassemblement et l’étude de ces trésors monétaires constituent un apport majeur à l’étude de la monétarisation de l’Égypte, à la circulation des monnaies dans le pays ainsi que, plus largement, à l’économie de la région.

The first volume of Egyptian Hoards offers a complete list of 278 hoards containing Ptolemaic coins in gold, silver, or bronze, found in Egypt and in the sphere of influence of the Lagid kings. Forty-nine of these hoards are documented here for the first time. The volume consists predominantly of articles presenting and analyzing the new hoards, enlarged hoards, and older hoards restudied in light of recent numismatic scholarship. For the most part the articles are generously illustrated: the plates feature more than 3500 coins in color. Following in the tradition of the Inventory of Greek Coin Hoards (IGCH) and the ten volumes of Coin Hoards (CH), Egyptian Hoards I collects and analyzes the coin hoards which constitute a major contribution to the study of the monetarization of Egypt and the circulation of coinage in the country, with very important implications for our understanding of the economy of the region.


Vignette
IF1102, ISBN 9782724706574
2016 IFAO
Collection: BiEtud 161
1 vol., 616 p., 79 (1129 EGP)
• Lire le sommaire

La Cachette de Karnak
Nouvelles perspectives sur les découvertes de Georges Legrain

La Cachette de Karnak, fouillée par Georges Legrain entre 1903 et 1907, est l’une des plus fascinantes découvertes de l’archéologie égyptienne. La première raison en est l’abondance des objets qu’elle a livrés (statues, stèles, mobilier divers), en partie encore inédits, qui sont autant de documents d’importance majeure sur la vie religieuse du sanctuaire de Karnak, mais plus généralement aussi sur l’histoire et l’art de l’Égypte pharaonique entre le Moyen Empire et l’époque ptolémaïque. La deuxième raison est liée au mystère qui entoure encore sa raison d’être et les circonstances historiques de sa création. Si elle peut être rapprochée sur certains aspects d’autres cachettes retrouvées en Égypte ou au Soudan, son ampleur et sa richesse restent exceptionnelles.

S’appuyant sur un programme de recherche lancé par l’Ifao et le Ministère des Antiquités de l’Égypte pour mieux cerner la Cachette de Karnak et son contenu, cet ouvrage réunit vingt-quatre contributions de spécialistes internationaux impliqués dans l’étude d’objets qui en proviennent ou travaillant sur ce dépôt comme sur d’autres cachettes égyptiennes d’un point de vue idéologique ou archéologique.

The Karnak Cachette, excavated by Georges Legrain between 1903 and 1907, is one of the most fascinating discoveries of Egyptian archaeology. The first reason lies in the very high number of objects found in it (statues, stelae, furniture of various kinds), some of them still unpublished, all of which are documents of major importance for the religious life of Karnak, but also more generally for the history and art of Pharaonic Egypt between the Middle Kingdom and the Ptolemaic period. The second reason is that the raison d’être of this cache and the historical circumstances surrounding its creation remain mysterious. Even if some comparisons can be made with other caches found in Egypt and the Sudan, its magnitude and wealth are exceptional.

Building on a research program launched by the Ifao and the Egyptian Ministry of Antiquities to improve our knowledge of the Karnak Cachette and its content, this book comprises twenty-four contributions by international scholars studying objects found in this deposit, analyzing the Cachette itself, or investigating other Egyptian caches from an ideological or archaeological point of view.
Vignette
IF1127, ISBN 9782724706833
2016 IFAO
Collection: BiEtud 166
1 vol., 128 p., 21 (300 EGP)
• Lire le sommaire

Some Monuments of the Old Kingdom in the Field Museum of Natural History, Chicago

The Field Museum of Natural History, Chicago, possesses a substantial collection of reliefs and other objects of Old Kingdom date. These are little published and largely unknown to the Egyptological community. The present volume incoporates the reliefs, false doors, lintels, and drum rolls from seven different Old Kingdom tombs deriving from the sites of Giza and Saqqara. In date they range from the 4th to 6th Dynasties. Other monuments from the same tombs in museums in the United States and Europe are assembled here. Taken as a whole, the Field Museum objects are revealing of the socio-economic status of their owners, who include both high-ranking officials and others of a more modest rank, and disclose something of their religious beliefs and moral tenets as well. They also attest to the active antiquities trade of the late 19th century.

Le Field Museum of Natural History, Chicago, possède une importante collection de reliefs et d’autres objets datant de l’Ancien Empire. Ceux-ci sont peu publiés et largement inconnus de la communauté égyptologique. Le présent volume se propose d’étudier les reliefs, fausses-portes, linteaux et tambours de sept tombes datées de la IVe à la VIe dynastie, provenant des sites de Giza et de Saqqâra, et conservés au musée. D’autres objets des mêmes tombes, actuellement dans d’autres musées aux États-Unis et en Europe, sont également rassemblés dans cet ouvrage. Pris comme un ensemble, ils sont révélateurs du statut socio-économique de leurs propriétaires, qui sont aussi bien de hauts fonctionnaires que des personnages d’un rang plus modeste. Ils permettent en outre de mettre en lumière certains aspects de leurs croyances religieuses et de leurs principes moraux. Ils attestent enfin du commerce des antiquités qui fut actif en Égypte durant la fin du xixe siècle.
Vignette
IF1108, ISBN 9782724706635
2015 IFAO
Collection: BiEtud 164
1 vol., 512 p., 75 (1071 EGP)
• Lire le sommaire

Mélanges offerts à Ola el-Aguizi

Ce volume de mélanges présente près d’une quarantaine d’articles offerts au Professeur Ola el-Aguizy par ses amis et collègues afin de lui témoigner leur considération pour sa contribution à l’Égyptologie, aussi bien dans le domaine scientifique que dans les relations internationales qu’elle a su créer entre l’université du Caire et de nombreuses autres institutions académiques à travers le monde.

Professeur émérite à la Faculté d’archéologie de l’université du Caire, où elle a fait toute sa carrière, Ola el-Aguizy a largement contribué à la formation de ses étudiants et au suivi de leurs recherches par sa rigueur scientifique. Devenue doyenne de la faculté, elle a pris la responsabilité du chantier de fouilles de l’université du Caire à Saqqara. Cette nouvelle expérience lui a permis de s’ouvrir à l’archéologie après avoir mené une carrière de philologue. Les contributions offertes dans ce volume reflètent cette double orientation.

This volume presents about forty articles offered to Professor Ola el-Aguizy by her friends and colleagues to express their respect for her contribution to Egyptology, whether in the scientific domain or in the international links she created between Cairo University and many other academic institutions across the world.

Emeritus Professor at the Cairo University Faculty of archeology in which she made all her career, Ola el-Aguizy greatly contributed to the formation of her students and to the mentoring of their research through her scientific strictness. Since she was Dean of the Faculty, she became responsible of the Cairo University’s excavation concession in Saqqara. This new experience allowed her to immerse herself in archeology after having been a philologist. The contributions offered in this volume reflect this double orientation.
Vignette
IF1103, ISBN 9782724706581
2015 IFAO
Collection: BiEtud 162
1 vol., 376 p., 65 (929 EGP)
• Lire le sommaire

Cinquante ans d’éternité
Fouilles de Saqqara

Depuis 50 ans, la Mission archéologique française de Saqqâra fouille inlassablement les sables du désert égyptien. Conçue en 1963 par ses deux éminents fondateurs, Jean Leclant et Jean-Philippe Lauer, elle s’est consacrée longuement à l’étude des Textes des Pyramides, enrichissant par ses découvertes régulières les travaux des premiers philologues.

Le dégagement continu de la nécropole de Pépy Ier a permis également d’élargir notre vision du monde funéraire tel que le concevaient les anciens Égyptiens. La multitude des monuments, des textes, des bas-reliefs ou des objets révèle des femmes et des hommes qui nous racontent un fragment de leur espérance d’éternité.

Les contributions de cet ouvrage rassemblent autour d’un même projet les acteurs passés et présents de la MafS. Leur richesse et leur variété témoignent de l’envergure et du dynamisme dont la mission a su faire preuve tout au long de son histoire.

For 50 years, the French Archaeological Mission in Saqqara tirelessly excavates the sands of the Egyptian desert. Started in 1963 under the impulse of its two eminent founders, Jean Leclant and Jean-Philippe Lauer, the mission goal was long devoted to the study of the Pyramid Texts, thus largely improving the work of the firts philologists.

The continuous clearing of the necropolis of Pepy I also widely allowed to broaden our understanding of the funerary world as conceived by the ancient Egyptians. The multitude of monuments, texts, reliefs or objects richness women and men who are sharing with us a fragment of their hope of eternity.

Contributions to this work gather past and present members of the FAMS around a common project. Their richness and variety testify of the scope and dynamism the mission has demonstrated throughout its history.
Vignette
IF1100, ISBN 9782724706550
2015 IFAO
Collection: BiEtud 163
1 vol., 576 p., 78 (1114 EGP)
• Lire le sommaire

La vie quotidienne des moines en Orient et en Occident
vol. 1. Etat des sources

Le monachisme chrétien est né en Égypte vers la fin du IIIe siècle. Celui-ci s’est ensuite rapidement propagé dans toute la Méditerranée orientale, puis au-delà. Devenir moine impliquait alors non seulement un choix spirituel, mais aussi l’acceptation d’un mode de vie conforme à des exigences pratiques énoncées de manière plus ou moins formelle.

Issu d’un colloque tenu à Athènes en 2009 dans le cadre du programme collectif {Vie quotidienne des moines en Orient en Occident (IVe-Xe siècle)}, cet ouvrage propose une approche pluridisciplinaire en rassemblant vingt articles autour d’une question fondamentale : l’état des sources disponibles pour étudier les divers aspects du quotidien des moines.

Autour de cette problématique se croisent des témoignages aussi bien archéologiques qu’écrits – normatifs, littéraires et documentaires – répartis en six zones géographiques, allant de la Mésopotamie du Nord jusqu’à l’Irlande. La démarche permet de mieux comprendre les modalités de diffusion du monachisme, une forme de vie chrétienne à la fois essentielle et variée, qui a durablement marqué les sociétés de l’Antiquité tardive et du haut Moyen Âge.

**********

Christian monasticism emerged in Egypt at the close of the 3rd century and spread rapidly to the whole Eastern Mediterranean area and beyond. The choice of a monastic life was more than a spiritual decision; it implied acceptance of a way of life that conformed to more or less formal rules.

Originating from a colloquium that was organized in Athens in 2009 within the framework of a collective program, {Everyday Life in Eastern and Western Monasticisms (4th-10th century AD)}, this book brings twenty articles illustrating an interdisciplinary approach to an important question: the state of the sources available for the study of various aspects of monks’ daily life.

Both archaeological and written evidence—normative, literary and documentary—is presented according to six geographic zones, from northern Mesopotamia to Ireland. This approach yields a better understanding of the dissemination of monasticism, an essential and yet varied form of Christian life, which had a lasting impact on the societies in late Antiquity and the early Middle Ages.
Vignette
IF1112, ISBN 9782724706673
2015 IFAO
Collection: BiEtud 165
1 vol., 264 p., gratuit - free of charge
• Lire en ligne
Kurzbibliographie zu den übersetzten Tempeltexten der griechisch-römischen Zeit, 6e éd.

Ce livre fait suite à l’ouvrage de Jean-Claude Grenier : {Temples ptolémaïques et romains. Répertoire bibliographique} (index des citations 1955-1974, incluant l’index des citations de 1939 à 1954 réunies par N. Sauneron), {BiEtud} 75, Le Caire, 1979. Afin d'offrir au chercheur un outil d’actualité, il sera dorénavant disponible sur le serveur de l’Ifao (www.ifao.egnet.net) et régulièrement mis à jour sous la responsabilité de Christian Leitz.

This book updates Jean-Claude Grenier’s Temples ptolémaïques et romains. Répertoire bibliographique : Index des citations 1955-1974, incluant l’index des citations de 1939 à 1954 réunies par N. Sauneron, BiEtud 75, Cairo, 1979. In order to provide scholars with an ever-relevant research tool, the bibliography will also be available on the IFAO website (www.ifao.egnet.net), with regular updates reviewed by Christian Leitz.


Vignette
IF1089, ISBN 9782724706444
2014 IFAO
Collection: BiEtud 160
2 vol., 752 p., 89 (1271 EGP)
• Lire le sommaire

Administration, société et pouvoir à Thèbes sous la XXIIᵉ dynastie bubastite

Les études sur l’Égypte de la Troisième Période intermédiaire (c. 1069-664 av. J.-C.) se sont multipliées depuis une quarantaine d’années, s’intéressant tour à tour à l’histoire, la culture matérielle ou la religion, beaucoup plus rarement à l’administration et à la société. Bien que l’apport de la prosopographie à ces recherches ait été important, les liens qu’elle entretient avec l’histoire institutionnelle et l’anthropologie politique et sociale n’ont que rarement été exploités. Cet ouvrage propose donc une histoire sociopolitique de l’Égypte de l’époque libyenne (XXIIe dynastie, c. 943-730 av. J.-C.) à travers le cas de la ville de Thèbes. Il rassemble une analyse chronologique de cette période complexe et une recherche prosopographique des familles de notables régionaux, qui débouche sur une synthèse d’histoire administrative à partir des titulatures des fonctionnaires. Enfin, l’étude des rapports complexes entretenus par le pouvoir royal, moins « libyen » qu’on ne l’a dit, avec la société thébaine, tout comme l’examen des structures de cette société à la lumière de l’anthropologie, permettent de mettre en évidence, à la fois, l’originalité de cette période et la continuité des traditions royale et étatique dans l’histoire égyptienne du premier millénaire avant notre ère.

The studies on Egypt of the Third Intermediate Period (c. 1069-664 BC) multiplied since around forty years, being interested in the History, the material culture or the religion, much more rarely to the administration and to the society. Although the contribution of the prosopography in these researches is important, the links which it maintains with the institutional history and with the political and social anthropology had only rarely exploited. This work thus proposes a socio-political history of Egypt during the Libyan Period (XXIIth Dynasty, c. 943-730 BC) through the case of the city of Thebes. It gathers a chronological analysis of this often disturbed period and a prosopographical research on local families, which results in a synthesis of administrative history from the titles of the state officials. Finally, the study of the complex relationships maintained by the royal power, less “Libyan” than previously said, with the Theban society, and the analyse of the structures of this society in the light of the anthropology, allow to highlight the originality of this period and the continuity of the royal and state tradition in the Egyptian History of the First Millennium BC.
Vignette
IF1085, ISBN 9782724706383
2014 IFAO
Collection: BiEtud 158
1 vol., 546 p., 69 (986 EGP)
• Lire le sommaire

Jean Clédat en Égypte et en Nubie (1900-1914)

La découverte de l’Égypte a eu ses périodes heureuses ; le début du XXe siècle, malgré de profonds bouleversements, en est une. De Cheikh Zouède à l’ouadi Halfa, Jean Clédat, qui a croisé les principaux acteurs de la protection et de la promotion du patrimoine égyptien, fut l’un de ses représentants les plus enthousiastes. L’auteur a consulté l’ensemble des archives du savant pour dresser le tableau de ses multiples activités, qui oscillaient entre archéologie, ethnologie, muséologie et cartographie. Le lecteur découvrira une œuvre riche, originale, souvent dépassée par elle-même, où la part d’inachevé est grande, tant furent ouvertes les pistes de recherches.

Docteur en histoire de l’art et archéologie de l’antiquité tardive, Cédric Meurice est collaborateur scientifique au département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre.

The discovery of Egypt had its fortunate times; the beginning of the 20th century, in spite of profound overthrows, is one of them. From Sheikh Zouede to ouadi Halfa, Jean Clédat, who met the main actors of the protection and the promotion of the Egyptian heritage, was one of its most enthusiastic representatives. The author referred to all the scholar’s archives to depict his multiple activities, which oscillated between archaeology, ethnology, museology and cartography. The reader will discover a rich and original work, often overtaken by itself, where the part of unfinished is important, considering how opened were the trails of research.

PhD in art history and archeology of late antiquity, Cédric Meurice is research associate in the Department of Egyptian Antiquities from the Louvre Museum.
Vignette
IF1077, ISBN 9782724706413
2013 IFAO
Collection: BiEtud 159
1 vol., 342 p., 52 (743 EGP)
• Lire le sommaire

Le statut du musicien dans la Méditerranée ancienne : Égypte, Mésopotamie, Grèce, Rome.

La question du statut du musicien transcende les cadres chronologiques et culturels et relève d’une double démarche, anthropologique et historique. Ce thème, qui n’a jamais fait l’objet d’une véritable étude pour l’Antiquité, est ici appréhendé à travers une approche transversale et comparative. La table ronde internationale qui s’est tenue à Lyon, en 2008, a ainsi permis d’interroger la figure du musicien dans les sociétés égyptienne, mésopotamienne, grecque et romaine, du IVe millénaire av. J.-C. jusqu’au tout début du christianisme.

Tantôt adulé, tantôt méprisé, le musicien de métier n’a pas un rôle univoque dans les sociétés anciennes. Cet ouvrage collectif vise à en cerner les contours en abordant la rémunération, les honneurs, l’apparat, la formation et le savoir-faire, mais aussi les limites juridiques et sociales qui frappent parfois le musicien professionnel.

Établie en fonction de l’instrument de musique, de la proximité avec le pouvoir, du contexte de la prestation musicale, la hiérarchie entre les musiciens varie de manière significative selon les sociétés. L’ouvrage souligne ainsi les différences marquées entre les protagonistes, selon qu’ils sont hommes ou femmes, libres ou esclaves, inscrits dans une corporation ou non.

The question of the status of musicians transcends chronological and cultural boundaries and demands a twofold approach, combining anthropology and history. This topic, which has never before been the subject of a thorough study in the case of the Ancient World, is approached here from an interdisciplinary and comparative angle. The International Round Table held at Lyon in 2008 addressed the figure of the musician in Egypt, Mesopotamia, Greece and Rome from the 4th millennium BC up to the beginnings of Christianity.

Sometimes adored, sometimes despised, professional musicians did not have a simple role in ancient societies. The aim of this volume is to define the contours of their status by addressing payment, honours equipment, training and skills, as well as the legal and social limitations which were sometimes placed on the status of the professional musician.

Each society had its own hierarchy in which musicians occupied very different places according to the relative prestige of their musical instruments, their proximity to power, the context of the performance, or the gender of the performer. The contributions to this volume explore the marked differences in status between performers, according to whether they were male or female, free or slave, members of a guild or not.


103 notices, page 1 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11

Nouveautés