Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

Les achats en ligne sont suspendus, sauf pour les fichiers. Retour le 1er septembre. J'ai un code promotionnel.

On line orders are suspended, except for files. Back on the 1st of September. I have a promotional code.


pdf
AnIsl051_art_06.pdf (0.4 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 51
2018 IFAO
14 p.
gratuit - free of charge
Des monuments merveilleux ou des hommes émerveillés ? Vers une définition des ʿaǧāʾib al-dunyā dans la tradition arabe

Dans cet article, je propose une nouvelle réflexion sur la terminologie utilisée pour nommer les merveilles du monde dans les sources arabes, notamment lorsqu’on parle des merveilles du monde comme de réalités remarquables ayant été catégorisées sur la base de critères variés. Par ailleurs, je mets en évidence les insuffisances du débat sur cette terminologie tel qu’il a été proposé jusqu’à présent (par exemple, la distinction traditionnelle entre ʿaǧīb et ġarīb, « ­merveille ordinaire » et « merveille extraordinaire »), lorsqu’on parle des constructions humaines qui sont pourtant considérées comme merveilleuses au même niveau que celles dont l’origine est attribuée à la Divinité, telles que les merveilles naturelles. Enfin, j’analyse les stratégies employées par les auteurs afin de ranger ces constructions dans la catégorie des « merveilles », c’est-à-dire comme des créations aux caractéristiques surprenantes et sortant de l’ordinaire.

In this paper, I propose a new reflection about terminology when naming the wonders of the world in Arabic sources, especially regarding the wonders of the world as amazing realities that have been categorized following various criteria. I will point out the insufficiencies of the debate on terminology as it has been proposed thus far (for instance the traditional distinction between ʿaǧīb and ġarīb, “ordinary wonder” and “extraordinary wonder”), when talking about human constructions that were considered as wonderful, in the same way than those whose origin was attributed to the Divinity (as is the case for natural wonders, for example). Finally, I will analyse the strategies employed by the authors in order to categorize these constructions as “wonders”, i.e. as creations with surprising and extraordinary qualities.