Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

1 notices triées par date de parution, page 1 : 1

pdf
AnIsl044_art_05.pdf (22.07 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 44
2010 IFAO
61 p.
gratuit - free of charge
Les ports de Libye à la période islamique.

La longueur de la façade maritime de la Libye est de 1 700 km. Malgré cette importance, et la multiplicité des sites archéologiques qu’on y trouve encore, cette région a été peu étudiée pour ce qui concerne la période islamique. Le résultat de trois premières prospections des côtes libyennes de 2005 à 2007 par la mission Apim-Libye fait l’objet de la présente synthèse. Les données historiques et archéologiques sur les ports islamiques, fournies par nos prédécesseurs, sont ici confrontées à nos observations de terrain et à nos propres recherches dans les textes. À l’exception des ports de Madinat Sultan et de Marsalukk dont la fondation est islamique, onze autres places sont de fondation antérieure avec les marques d’une réoccupation après la conquête musulmane.

Les marchandises arrivaient dans les ports (biens et denrées de l’intérieur du pays, ou produits des pays africains limitrophes, acheminés par les voies caravanières) par l’intermédiaire de villes-relais, sites dont il a été tenu compte dans cette étude.

Le bilan provisoire de cette recherche croisée prenant en compte à la fois les sources historiques et le terrain, tend à désigner la période fatimide comme la mieux représentée et la plus importante en créations. Cependant, l’histoire des ports islamiques libyens reste à écrire, ce qui ne se fera qu’avec l’aide de l’archéologie.

Mots-clés : Islam – Libye – ports – commerce – archéologie – histoire

The maritim front of Libya is 1 700 km length. This potential has been very few studied about the Islamic period. The result of the three first surveys carried out on the Libyan coast from 2005 to 2007 by Apim-Libye mission is the subject of this synthesis. The historical and archaeological data on the Islamic harbours of our predecessors are here confronted with our fieldwork observations and our own research in the texts. Except the Madinat Sultan and Marsalukk harbours that were founded during the Islamic period, eleven other places contain the remains of a reoccupation after the Muslim conquest. The traffic of merchandises in the ports, goods and foodstuffs from inland, but also products of African neighbouring countries dispatched by the caravans roads was made by cities-stations before the ports of which we took into account. The provisional assessment of this research between sources and fieldwork tends towards to point out the Fatimid period as the best represented and the most important in creations. However, the history of the Islamic harbours of Libya remains to be written, which could not be done without the help of archaeology.

Keywords: Islam – Libya – ports – trade – archaeology – history


1 notices triées par date de parution, page 1 : 1

Nouveautés