Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

1 notices triées par date de parution, page 1 : [1]

pdf
AnIsl042_art_09.pdf (0.74 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 42
2008 IFAO
26 p.
gratuit - free of charge
Slaves in Al-Andalus Through Mālikī Wathā’iq Works(4th–6th Centuries H/10th–12th Centuries CE):Marriage and Slavery as Factors of Social Categorisation.

Cet article se propose d’étudier l’influence des facteurs de l’esclavage et du mariage dans les structures familiales. La présence d’esclaves dans les foyers musulmans est analysée à partir de différents points de vue. On étudiera d’abord la possible interférence des esclaves au sein des relations conjugales de deux personnes libres. Puis on examinera la situation des esclaves en tant que partie du contrat matrimonial ainsi que leur capacité à créer leur propre noyau familial. Enfin, on analysera les esclaves pris comme objet dans les échanges et les transferts matrimoniaux entre personnes libres. Les sources utilisées sont les formulaires notariaux (kutub al-wathā’iq) d’al-Andalus rédigés entre les ve-xie et vie-xiie siècles. Ces textes fournissent des informations de valeur, parfois uniques en leur genre, sur les inégalités sociales en matière de contrat de mariage, et telles qu’elles étaient perçues par les juristes malékites du Moyen âge. En outre, leur valeur est essentielle pour l’étude des procès judiciaires ainsi que pour déterminer comment la coutume, qui était souvent mise à profit, pouvait servir d’argument légal. Les usages régionaux et locaux ont influencé le discours théorique de la jurisprudence des auteurs. Ce travail insiste sur la complexité des relations matrimoniales d’une part, et sur la diversité des catégories d’esclaves et de leurs différents comportements dans la société d’autre part.

Mots-clés : esclavage, al-Andalus, droit musulman, droit malékite, mariage, kutub al-waṯā’iq.

***

This paper analyzes the ways in which slavery and marriage have an impact on family structures. The existence of slaves in Muslim homes is studied from different points of view including the interference of slaves on the marital relation of two free people, the slaves as part of the marriage contract and, consequently, apt to create their own family and, finally, the slaves as part of the exchanges and marriage transferences among free people.

This work is based on Andalusi notarial forms (kutub al-wathā’iq) written between fifth-eleventh/sixth-twelfth centuries. These texts provide with valuable information, sometimes unique, on the social conditions to get married, according to Maliki jurists in the Middle Ages. In addition to that, these sources contain essential information for the study of juridical processes and show how custom can be used as a legal argument. Regional and local usages influence the developments of legal theories among these scholars.

This work emphasizes, on the one hand, the complexity of marriage relations and, on the other, on the different types of slaves and the different ways in which they can interact with the rest of society.

Keywords: slavery, al-Andalus, Islamic Law, Mâliki Law, marriage, kutub al-wathâ’iq.


1 notices triées par date de parution, page 1 : [1]