Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

Fichiers à télécharger

Les articles des volumes suivants sont vendus sous forme de PDF à télécharger: Bifao et AnIsl : numéros après la barrière mobile; BiEtud: numéros 110, 120, 138, 140, 165 (gratuit), EtudUrb: 9.

2711 notices triées par date de parution, page 24 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - [24] - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264 - 265 - 266 - 267 - 268 - 269 - 270 - 271 - 272

pdf
BIFAO111_art_09.pdf (1.9 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 111
2011 IFAO
23 p.
gratuit - free of charge
Un atelier monétaire à Karnak au IIe s. av. J.-C.

Lors des fouilles menées en 2008-2009 dans la zone nord du temple d’Amon de Karnak a été mise au jour une construction en brique crue d’époque ptolémaïque, adossée à la façade de la chapelle d’Osiris Ounnefer Neb-djefaou (VIe s. av. J.-C.), qui comportait des structures de combustion auprès desquelles ont été découverts des scories de forge, des monnaies d’imitation en bronze et un chapelet de flans. L’ensemble de ces éléments permet d’interpréter la structure comme un atelier monétaire du IIe s. av. J.-C., destiné à la fabrication de monnaies d’imitation et abritant peut-être d’autres activités artisanales annexes. Le caractère modeste de l’installation et le fait qu’y ont été trouvées également plusieurs monnaies « officielles » n’ayant plus cours au IIe s. av. J.-C. suggèrent que la production métallurgique de l’atelier était issue de la refonte d’objets d’alliage cuivreux.

Cette découverte est, par bien des aspects, tout à fait exceptionnelle, car, même à l’échelle du bassin méditerranéen, les vestiges des lieux de production monétaire sont rares. L’analyse comparative des structures attestées pour la Grèce antique ainsi que les données issues de l’archéologie expérimentale permettent d’affiner notre compréhension de la chaîne opératoire à l’œuvre dans ce genre d’atelier. En outre, cette trouvaille permet de localiser précisément au moins une partie des monnaies d’imitation émises pendant la deuxième moitié du IIe s. av. J.-C. en Égypte et de démontrer l’existence, à l’intérieur d’un sanctuaire en activité, d’un lieu de fabrication monétaire dont le statut ne pouvait pas être entièrement clandestin.

Mots-clés : numismatique – atelier monétaire – chapelet de flans – monnaies d’imitation – production métallurgique – chapelles osiriennes de Karnak – époque ptolémaïque.

During excavations carried out in 2008-2009 in the northern area of the Temple of Amun at Karnak, a mud brick structure from the Ptolemaic Period was brought to light. Located against the facade of the chapel of Osiris Wennefer Neb-djefau (6 th century B.C.), it included features indicating evident traces of combustion, near to which, forging slags have been discovered containing imitation bronze coins including a number of blank coins. The structure can be interpreted as a mint from the second century B.C. intended for the manufacture of imitation coins and may have also housed other craft activities. The modest nature of the installation and the fact that several “official” coins have been found that were no longer in circulation during this period, suggest that the metallurgical production in the workshop was carried out following the smelting of the copper alloy objects.

This very important discovery is in many respects quite exceptional due to the remains of monetary mints being rare throughout the entire Mediterranean region for this period. Comparative analysis of contemporary structures in Greece, as well as the data from experimental archaeology, can refine our understanding of the operating chain in this type of workshop.

This find, with its collection of imitation coins issued during the 2 nd half of the 2 nd century B.C. in Egypt, demonstrates the existence, within a sanctuary, of a place of coin production, an activity that could not have been entirely clandestine.

Keywords: numismatics – monetary mint – chapelet of blanks – imitation coins – metallurgical ­production – Osirian Chapels of Karnak – Ptolemaic Period.


pdf
BIFAO111_art_08.pdf (0.92 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 111
2011 IFAO
13 p.
gratuit - free of charge
Le Grand Puits de Deir al-Medîna et la question de l’eau : nouvelles perspectives.

Situé au nord du village de Deir al-Medîna, le Grand Puits est le plus souvent considéré comme un aménagement qui n’a jamais été utilisé en tant que puits, puisque la nappe phréatique n’a, semble t-il, jamais pu être atteinte. Cette idée, évoquée par B. Bruyère qui fouilla et publia l’installation, a été reprise par de nombreux égyptologues. Toutefois, l’étude attentive des divers documents, en particulier des cahiers de fouilles auxquels viennent s’ajouter des documents d’époque pharaonique, tend à contredire cette hypothèse et atteste clairement la présence d’eau dans le puits. Ainsi se trouve posée la question des modalités d’approvisionnement en eau des agglomérations égyptiennes situées en contexte désertique, loin d’un quelconque point d’eau.

Mots-clés : puits – eau – Nouvel Empire – Deir al-Medîna – Grand Puits – approvisionnement en eau – B. Bruyère.

Located north of the village of Deir al-Medîna, the Great Pit is for many people considered an installation that was never used as a well due to the shaft apparently not reaching the water table. This idea was first suggested by B. Bruyère who excavated and published the structure and was subsequently a point echoed by many other Egyptologists. However, careful study of various documents, including excavation notebooks and documents from Pharaonic times, tends to contradict this hypothesis, clearly attesting to the presence of water in the well. This information opens the discussion on how Egyptian towns, situated in the edge of the desert far from any water source, could be supplied with water.

Keywords: well – water – New Kingdom – Deir al-Medîna – Great Pit – water supply – B. Bruyère.


pdf
BIFAO111_art_07.pdf (1.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 111
2011 IFAO
23 p.
gratuit - free of charge
Térénouthis - Kôm Abou Billou : une ville et sa nécropole.

La ville de Térénouthis, sur l’actuel site archéologique de Kôm Abou Billou, est connue par la documentation papyrologique, mais n’a jamais été fouillée. En revanche, la nécropole attenante a vu plusieurs vagues d’opérations archéologiques, conduisant à la mise au jour de milliers de tombes inégalement réparties entre l’Ancien Empire et l’époque médiévale. Celles-ci ont été très peu publiées et restent mal connues. Cet article se propose de faire le point sur les données issues des archives des fouilles anciennes et d’amorcer une réinterprétation des informations disponibles, principalement en ce qui concerne l’organisation, la datation et la typologie des tombes de la nécropole.

Mots-clés : Kôm Abou Billou – Térénouthis – nécropole – rites funéraires – époque gréco-romaine.

The ancient city of Terenouthis, on the modern site of Kom Abou Bellou, is known for its papyrological documents, but was never fully excavated. However, the cemetery has seen several waves of archaeological activity over the years leading to the discovery of thousands of graves from the Old Kingdom to the Middle Ages. This cemetery is subsequently very badly published and thus remains difficult to understand in detail. The aim of this paper is to bring together what information there is available from archives of old excavations in an attempt to initiate a re-interpretation of the available data, with regard to the organization, dating and typology of the tombs from the cemetery.

Keywords: Kom Abou Bellou – Terenouthis – necropolis – burial practices – Graeco-Roman Period.


pdf
BIFAO111_art_06.pdf (0.422 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 111
2011 IFAO
4 p.
gratuit - free of charge
Note rectificative sur les « vrais cheveux » des dames.

Mots-clés : statuaire féminine – perruque féminine – Ancien Empire.

Some corrections concerning women’s "own hair" cf. « La statuaire privée d’Ancien Empire : indices de datation » dans N. Grimal (éd.), Les critères stylistiques de datation à l’Ancien Empire, BdE 120, 1998, p. 97-102, 115-118].

Keywords: Statues of women – women’s wigs – Old Kingdom.


pdf
BIFAO111_art_05.pdf (2.7 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 111
2011 IFAO
26 p.
gratuit - free of charge
Et la Bouto tardive ?

La ville de Bouto, l’actuelle Tell el-Fara’in, est avant tout connue aux époques pré- et protodynastiques, grâce aux travaux menés par l’Institut archéologique allemand du Caire depuis les années 1980. L’université de Poitiers a depuis 2001 engagé un programme sur les phases tardives du site, en coopération avec l’Institut allemand et le Conseil suprême des antiquités (inspectorat de Kafr al-Scheikh). Le présent article fournit les principaux résultats des recherches archéologiques menées par l’équipe française de 2007 à 2011 dans la partie nord-est du Kôm A, avec le soutien du ministère des Affaires étrangères et européennes et l’appui de l’Institut français d’archéologie orientale. Il met en relief l’existence d’un quartier ptolémaïque (secteur P5), organisé à partir d’un réseau orthonormé, et dont les constructions de type domestique sont construites sur des soubassements à caissons. On peut suivre l’évolution de ce quartier de la fin du IVe s. au Ier s. av. J.-C. Au début de la période romaine, il est ensuite converti en zone artisanale dédiée à la production de céramique fine rouge, les fours étant dotés d’un système élaboré de ventilation et caractérisés par des techniques recourant à la cuisson par rayonnement, à l’instar des ateliers italiques et gaulois producteurs de sigillées. Vers l’est, le complexe balnéaire (secteur P10), découvert par l’Egypt Exploration Society dans les années 1960, fait l’objet d’une réinvestigation, qui a permis de préciser l’évolution du complexe, des bains grecs à tholos au système romain à hypocaustes. Les récentes recherches ont mis en lumière, en particulier, une phase de transition entre les deux modes de fonctionnement, non identifiée dans les autres établissements balnéaires d’Égypte.

Au sud, des sondages (secteur P7) ont permis de cerner une activité de chaufourniers, au début de l’époque islamique, alors que le site était sans doute déserté.

La suite du programme sera consacrée à une analyse spatiale extensive, associée à une étude des sources écrites.

Mots clés : Bouto gréco-romaine – quartier ptolémaïque – fondation à caissons – cuisson par rayonnement d’époque romaine – complexe balnéaire – tholos – hypocauste – chaufourniers – époque islamique.

Buto (Tell el-Fara’in) is mainly known for its Pre and Protodynastic Periods, due to the excavations ­conducted by the German Institute of Archaeology in Cairo, from the eighties until the present day. However, the University of Poitiers has been working since 2001 on the latest periods of the settlement. This project is conducted in cooperation with the German Institute and the Egyptian Supreme Council of Antiquities (Inspectorate of Kafr al-Scheikh). This paper provides the main results of the archaeological work from the French mission, from 2007 to 2011, in the North-East part of the Kôm A, under the auspices of the French Ministry of Foreign and European Affairs and the French Institute of Oriental Archaeology (Ifao). The Ptolemaic quarter under discussion (sector P5) was set up in a regular and orthogonal street pattern, with domestic buildings revealing the so-called ‘casemate foundation’ system. We can follow the evolution of this quarter from the end of the 4 th century until the 1 st century B.C. At the beginning of the Roman Period, the Ptolemaic quarter was converted into an industrial area producing Red Fine Wares. The kilns are equipped with a complex system of ventilation and are using a radiance firing process, much the same as in some Italian and Gaulish sigillata workshops. On the eastern edge of the project, a bath-house was uncovered (sector P10). Originally discovered by the Egypt Exploration Society in the 1960s, it has now been reinvestigated. It is possible to determine the evolution of the bath, from the Greek-style with tholos to the Roman hypocaust system. During this current research, a transitional phase between the two types can be distinguished until now unknown in the other Egyptian bath-houses. At the southern edge (Sector P7), a number of trenches have revealed the occasional production of lime dating to the Early Islamic Period, probably occurring after the final abandonment of the settlement. The project will continue with ongoing and extensive surface analysis combined with studies on the written sources.

Keywords: Graeco-Roman Buto – Ptolemaic quarter – casemate buildings – Roman radiance firing ­process – bath building – tholos – hypocaust – production of lime – Islamic Period.


pdf
BIFAO111_art_04.pdf (1.4 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 111
2011 IFAO
39 p.
gratuit - free of charge
Quatre miracles de saint Ménas dans un manuscrit copte de l’Ifao (Inv. 315-322).

L’Ifao conserve un cahier complet (8 feuillets) d’un manuscrit du XIe siècle provenant du monastère Blanc, qui contient une troisième version copte de cinq des miracles du saint de la Maréotide. Quatre d’entre eux sont édités et traduits ici. L’écriture et l’ornementation de ce manuscrit sont particulièrement soignées. Le sahidique assez classique du texte présente aussi quelques traits relevant de la langue du Nord. Un choix de particules grecques ponctue le récit, vif et pittoresque. Ce nouveau témoin vient donc enrichir encore un important dossier hagiographique.

Mots-clés : manuscrit copte – saint Ménas – quatre miracles – parallèles – ornementation – langue copte – traits stylistiques.

The Ifao in Cairo holds a relatively complete example (eight leaves) of an 11 th century Coptic manuscript coming from the White Monastery. It contains a third Coptic version of five of the miracles of Saint Menas in the Mariout, four of them are here edited and translated. The writing is regular, the decoration graceful and the language is classical Sahidic with several Northern dialect forms. Mention should also be made of the use of some Greek particles. The hagiographical dossier is most certainly enriched by this new Coptic version.

Keywords: Coptic manuscript – Saint Menas – four miracles – parallel versions – decoration – Coptic language.


pdf
BIFAO111_art_03.pdf (1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 111
2011 IFAO
12 p.
gratuit - free of charge
Datations par le radiocarbone des tissus votifs du Gebel el-Zeit conservés au musée du Louvre.

Offerts au Louvre par l’Égypte en 1986 à la suite des fouilles de l’Ifao au Gebel el-Zeit, trente-cinq tissus votifs en lin, actuellement conservés au département des Antiquités égyptiennes, ont été datés par analyse radiocarbone. Les résultats, calibrés à l’aide du logiciel OxCal 4.1 sous IntCal09, s’étendent sur une période allant du début de la Deuxième Période intermédiaire à la fin de la XVIIIe dynastie. Dans un premier temps, nous avons organisé ces résultats suivant des groupes déterminés à partir des âges calibrés. Ensuite, la pertinence de ces groupes a été testée au moyen d’un test statistique de nature bayesienne, qui a permis de déterminer des séquences chronologiques. Ces séquences ont enfin été contraintes par des datations d’événements historiques, afin de suggérer des termini ante et post quem pour chacun de ces textiles.

Mots-clés : datations par le radiocarbone – modélisation bayesienne – textiles du Gebel el-Zeit.

Thirty-five votive textiles, given to the Louvre Museum by the Egyptian Government in 1986 after excavations by Ifao on the site of Gebel el-Zeit and now part of the collection in the département des Antiquités égyptiennes were analyzed by radiocarbon dating. The radiocarbon dates were calibrated by OxCal 4.1 Software, using the IntCal09 calibration curve. The results give us a period that extends from the beginning of the Second Intermediate Period until the end of the 18 th Dynasty, which were then divided into groups based on results. The relevance of these groups was subsequently tested using a statistical bayesian approach. The archaeological sequences thus deduced were constrained according to historical events, in order to propose termini ante and post quem for each textile.

Keywords: radiocarbon dating – bayesian model – textiles from Gebel el-Zeit.


pdf
BIFAO111_art_02.pdf (0.67 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 111
2011 IFAO
10 p.
gratuit - free of charge
Amun-nakht Fighting Against an Enemy in Dakhla Oasis: a Rock Drawing in Wadi al-Gemal.

Les buttes de grès du site d’al-Aqula – Wadi al-Gemal, à l’entrée est de l’oasis de Dakhla, portent de nombreuses gravures rupestres et inscriptions datant de la préhistoire à l’époque ottomane. Sur un rocher bien en vue, une scène (h. 32 cm, l. 42 cm) représente un dieu hiéracocéphale ailé, en taille héroïque, armé d’une lance, combattant un homme qui brandit un glaive et un bouclier. La scène s’inspire d’un relief de la porte du temple voisin d’Ayn Birbiya (fin Ier s. av. J.-C.) qui figure Amon-nakht, une forme d’Horus, perçant de sa lance les ennemis de l’Égypte, et rappelle le Seth harponnant Apophis du temple d’Hibis à Kharga. Le traitement du thème traditionnel du triomphe du dieu ou du roi n’est cependant pas canonique, puisque l’ennemi est représenté prêt au combat et non déjà vaincu comme il est de règle. Le relief présente plusieurs traits qui le datent de la période romaine, en particulier la figure du barbare, et s’inscrit dans la tendance de l’époque à représenter des dieux guerriers dont on espère protection. Gravée en bordure du désert, la scène jouait un rôle apotropaïque et peut-être même constituait-elle un relief cultuel populaire du dieu Amon-nakht.

Mots-clés : Dakhla – désert – Amon-nakht – Horus – Seth – dieu guerrier – barbare – triomphe – ­apotropaïque – relief cultuel – époque romaine.

The extensive al-Aqula – Wadi al-Gemal site, situated on the eastern border of Dakhla Oasis, displays a great deal of rock-drawings and inscriptions dating from Prehistory to the Ottoman Period. At the base of a sandstone hill, an engraving (Height 32 cm, Width 42 cm) shows a falcon-headed winged god holding a spear fighting a smaller man who is wielding a sword and a shield. The scene is derived from a relief from the gate of the neighbouring Birbiya Temple dating to the end of the 1 st c. B.C. This scene depicts ­Amun-nakht, a form of Horus, striking the enemies of Egypt with a spear. It also reminds us of Seth harpooning Apophis at Hibis Temple in Kharga. However, the traditional motif of the triumphant god or king is treated in an unusual way in that the enemy is depicted ready to fight instead of already defeated. Several features point to a Roman Period date, especially the attire of the barbarian. The scene fits with the trends of an epoch in which Egyptian gods were often featured as warriors from whom people expected to be rescued. Because it is engraved on the fringe of the desert, it has surely an apotropaic meaning. Furthermore, it could even be considered as a small cult relief of the god Amun-nakht.

Keywords: Dakhla – desert – Amun-nakht – Horus – Seth – warrior god – barbarian – apotropaic – cult relief – Roman Period.


pdf
BIFAO111_art_01.pdf (0.23 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 111
2011 IFAO
12 p.
gratuit - free of charge
Christiane Desroches Noblecourt (1913-2011).


pdf
BIFAO110_art_17.pdf (26.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 110
2010 IFAO
175 p.
gratuit - free of charge
Travaux de l’Institut français d’archéologie orientale 2009-2010


2711 notices triées par date de parution, page 24 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - [24] - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264 - 265 - 266 - 267 - 268 - 269 - 270 - 271 - 272