Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

Fichiers à télécharger

Les articles des volumes suivants sont vendus sous forme de PDF à télécharger: Bifao et AnIsl : numéros après la barrière mobile; BiEtud: numéros 110, 120, 138, 140, 165 (gratuit), EtudUrb: 9.


pdf
BIFAO112_art_19.pdf (1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
26 p.
gratuit - free of charge
Élevage et consommation de viande à Balat (oasis de Dakhla). Fin de l’Ancien Empire-Première Période intermédiaire.

Cette étude sur la consommation de viande à Balat, dans l’oasis de Dakhla, à la fin du IIIe millénaire avant notre ère repose sur une approche originale : la confrontation directe des données de l’étude ­archéo-zoologique avec celles des textes documentaires provenant d’un seul et même site, la résidence des gouverneurs de l’oasis. Elle confirme que la viande de bovinés, particulièrement bien attestée dans les deux catégories de sources, était de consommation relativement courante, et ce probablement dans toutes les catégories sociales. L’étude croisée permet de suivre toute la chaîne de la production animale. Si l’étude des ossements animaux révèle certaines pratiques d’élevage, l’analyse des textes d’archives la complète par des indications sur la boucherie et la distribution/consommation de la viande. En l’absence de parallèles pertinents, il reste néanmoins difficile de déterminer si les pratiques identifiées sont marquées par la situation particulière de l’oasis, ou si elles reflètent des comportements courants dans les provinces égyptiennes au dernier quart du IIIe millénaire.

Mots-clés : Ancien Empire – Première Période intermédiaire – alimentation – élevage – bovinés – consommation de viande – statut social.

This paper addresses the topic of meat consumption in Balat, Dakhla oasis, at the end of the 3 rd millennium BCE. Its methodology consists in cross-checking the data from archaeozoological analysis with documentary texts from the same site, i.e. the palace of the governors. Both approaches confirm that bovine meat was available in rather lavish quantities, and probably regardless of social classes. Both sets of data usefully complement each other; animal bones bring information about cattle-breeding, and textual data are mostly concerned with butchery and meat distribution/consumption patterns. For lack of relevant parallels from other Egyptian contemporary sites, it cannot be ascertained whether the patterns described are peculiar to the oasis milieu, or if they reflect the standard situation in the whole of Egypt at the turn of the 3 rd millennium.

Keywords: Old kingdom – First Intermediate Period – Diet – Cattle-breeding – Bovids – meat Consumption – social Status.


pdf
BIFAO112_art_18.pdf (0.54 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
16 p.
gratuit - free of charge
Metchetchi en famille sur le linteau 93.32.3 du Chrysler Museum of Art de Norfolk.

Publication d’un linteau de tombe de l’Ancien Empire, probablement lacunaire, appartenant à un certain Ihy, contremaître de Nekhen et contremaître du roi de Basse Égypte, dont le fils Metchetchi est noble du roi et directeur du bureau des fermiers du Palais. Il doit sans doute être identifié avec un dignitaire déjà connu par des éléments de sa propre tombe conservés dans différents musées. L’étude du linteau de son père n’apporte guère d’informations supplémentaires pour affiner la datation de Metchetchi, mais elle permet de reconsidérer l’inscription dans laquelle il affirme avoir fourni le trousseau funéraire de ses parents.

Mots-clés : linteau – Ihy – Metchetchi – Inti – contremaître de Nekhen – contremaître du roi de Basse Égypte – directeur du bureau des fermiers du Palais – trousseau funéraire – homonymes – datation.

Publication of a tomb lintel of the Old Kingdom, probably incomplete, belonging to “Ihy”, overseer of Nekhen and overseer of the king of Lower Egypt, whose son Metjetji is a king’s nobleman and the office’s director of the Palace’s tenant farmers. He can be surely identified as a dignitary also known through elements from his own tomb conserved in various museums. The study of his father’s lintel doesn’t learn us much more information about the dating of Metjetji, but it allows to reconsider the inscription in which he claims having brought his parents tomb equipment.

Keywords: Lintel – Ihy – Metjetji – Inti – Overseer of Nekhen – Overseer of the king of Lower Egypt – Director of the office of the tenant farmers of the Palace – Tomb equipment – Homonyms – Dating.


pdf
BIFAO112_art_17.pdf (1.8 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
32 p.
gratuit - free of charge
The Cartonnage of Nestanetjeretten (Louvre AF 12859; MG E 1082) and its Enigma.

Le but de cet article est d’examiner la parure de cartonnage de la joueuse de sistre d’Amon-Rê, Nestanetjeretten (PP IX, 7112c) datée de la fin de l’époque pharaonique ou du début de la ptolémaïque. Lors de l’examen des textes du cartonnage, une question intéressante a été soulevée. Un prêtre d’Amon, Paiuhor est nommé sur l’un des bandeaux de la coiffe en tant que propriétaire de la parure, tandis que les autres textes donnent le nom de Nestanetjeretten et sa filiation. La deuxième partie de l’article tente de résoudre cette énigme par l’examen de plusieurs documents et apporte des informations supplémentaires sur le personnage de Paiuhor (PP IX, 5775j).

Mots-clés : cartonnage – Nestanetjeretten – joueuse de sistre d’Amon-Rê – Paiuhor – prêtre d’Amon.

The aim of this article is to discuss the late Pharaonic/early Ptolemaic one-piece-cartonnage of the sistrum-player of Amun-Ra, Nestanetjeretten (PP IX, 7112c). During the examination of the texts of the cartonnage an interesting problem emerged. An Amun priest, Paiuhor (PP IX, 5775j) is named on one of the bands of the headdress as the owner of the mummy case, while the other texts give the name of Nestanetjeretten and her parentage. The second part of the article explains the enigma by the interpretation of the several documents and provides some further details to the personal file of Paiuhor.

Keywords: Cartonnage – Nestanetjeretten – Sistrum-player of Amun-Ra – Paiuhor – Amun priest.


pdf
BIFAO112_art_16.pdf (0.53 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
18 p.
gratuit - free of charge
Un scribe sur les lieux de l’Histoire. À propos de l’ostracon MMA 32.1.119 et de la fréquentation des pyramides de Licht à la XIXe dynastie.

À l’occasion des fouilles archéologiques menées sur le site du complexe funéraire de Sésostris Ier à Licht Sud, l’équipe du Metropolitan Museum of Art de New York mit au jour deux ostraca datables de la XIXe ­dynastie par comparaison paléographique. Le plus important des deux, inventorié MMA 32.1.119, conserve la 9e strophe complète de l’Enseignement d’Amenemhat. La présente contribution commente certains points de traduction et tente de préciser l’interprétation à donner de divers passages. Il est également question du rapport qu’entretenait le propriétaire de l’ostracon avec le site de Licht : avait-il conscience du lien entre le contenu du texte et les individus inhumés dans la nécropole royale de la XIIe dynastie ? L’article esquisse un panorama de la perception de l’Histoire du site de Licht à l’époque ramesside.

Mots-clés : Enseignement d’Amenemhat – culture de scribe – perception du passé – XIXe dynastie – Ramsès II – Amenemhat Ier – Sésostris Ier – nécropole de Licht.

During the archaeological exploration of the funerary complex of Senwosret Ist at Lisht South, the team of the Metropolitan Museum of Art in New York unearthed two ostraca dated to the 19 th Dynasty thanks to paleographic considerations. The largest one, inventoried MMA 32.1.119, retains the complete ninth stanza of the Teaching of Amenemhet. This paper discusses some issues of translation and attempts to clarify the interpretation of various passages. It also tackles the question of the relationship between the ostrakon’s owner and the site of Lisht: Was he aware of the link between the content of the text and the individuals buried in the royal necropolis of the 12 th Dynasty? The article provides a panorama of the perception of Lisht’ History in the Ramesside period.

Keywords: Teaching of Amenemhet – Scribal culture – Perception of the past – 19 th Dynasty – Ramesses II – Amenemhet Ist – Senwosret Ist – Lisht necropolis.


pdf
BIFAO112_art_15.pdf (0.26 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
10 p.
gratuit - free of charge
Osiris et les briques sacrées.

Les briques sacrées, telles les briques de naissance et les briques magiques, sont bien attestées dans les textes égyptiens. Elles peuvent être rapprochées des quatre briques d’Héliopolis, évoquées dans le Rituel des quatre boules, qui ont pour rôle de protéger le corps d’Osiris contre les attaques de Seth. Toutes ces briques sacrées présentent des caractéristiques communes. Au nombre de quatre, elles sont chargées de pouvoirs apotropaïques et également étroitement liées au dieu Osiris, et cela, dès la fin du Moyen Empire. Ces liens reposent sur le caractère régénérateur et « revificateur » du dieu qui, au cours du Nouvel Empire, s’affirme de plus en plus comme symbole de la renaissance.

Mots-clés : briques d’Héliopolis – briques de naissance – briques magiques – Rituel des quatre boules – faïence – Osiris – Meskhenet.

Sacred bricks, such as bricks of birth and magical bricks, are well known from Egyptian texts. They seem to be linked to the four Heliopolis bricks from the Four Pellets Ritual whose role is to protect Osiris against the attacks of Seth. All these different kinds of bricks have common characteristics. They are four in number and are credited with apotropaic powers. These bricks are also closely related to Osiris, since the end of the Middle Kingdom. They remind the regenerative aspect of Osiris who became a symbol of rebirth during the New Kingdom.

Keywords: Heliopolis bricks – Bricks of birth – Magical bricks – Four Pellets Ritual – Faience – Osiris – Meskhenet.


pdf
BIFAO112_art_14.pdf (1.7 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
24 p.
gratuit - free of charge
Le palais des monts sur un bloc de remploi de Karnak : marou d’Amon et/ou complexe jubilaire d’Amenhotep III à Malqata ?

Le présent article porte sur un des blocs de remploi du temple d’Amon-Rê à Karnak, récemment attribués au règne d’Amenhotep III et rattachés à un cycle iconographique jubilaire du temple des millions d’années du roi. Ce bloc a conservé la représentation fragmentaire d’un complexe palatial royal implanté dans un milieu naturel caractérisé par la présence de « monts » d’un genre assez inhabituel. À la faveur du nouveau contexte thématique et chronologique identifié pour ce bloc, une nouvelle interprétation de son iconographie peut être proposée: à savoir le complexe jubilaire d’Amenhotep III de Malqata, qui pourrait correspondre au marou d’Amon décrit par la stèle du Kôm el-Hettan (CG 34025).

Mots-clés : iconographie – bloc de remploi – Karnak – Malqata – Birket Habou – Kôm el-Hettan – Kôm el-‘Abd – Kôm el-Samak – el-‘Amarna – Amenhotep III – Amenhotep IV – Akhenaton – représentation de l’espace – orographie – paysage – palais – marou – heb-sed.

In the temple of Amun-Re in Karnak several reused blocks bearing a few naturalistic scenes have been recently dated to the reign of Amenhotep III and associated with an iconographical cycle of the royal jubilee. This questions the interpretation of those documents. This article focuses on a decorated block with a partial representation of a royal palace complex built in a natural environment showing “hills” of an unusual kind. In the light of this recent discoveries a new interpretation of its iconography can be proposed: the Amenhotep III’s jubilee complex unearthed at Malqata which could correspond to the Maru-Amen described by the stele of Kom el-Hettan (CG 34025).

Keywords: Iconography – Reused block – Karnak – Malqata – Birket Habu – Kom el-Hettan – Kôm el-‘Abd – Kôm el-Samak – el-‘Amarna – Amenhotep III – Amenhotep IV – Akhenaton – Representation of space – Orography – Landscape – Palace – maru – heb-sed.


pdf
BIFAO112_art_13.pdf (1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
20 p.
gratuit - free of charge
Un assemblage décoratif pour une construction théologique dans la chapelle de Méhyt à Edfou.

À Edfou, la déesse Méhyt bénéficie d’une chapelle à la décoration particulière. Les thématiques abordées dans les six tableaux du fond de la pièce présentent une bipartition verticale de la paroi : côté sud, les textes révèlent une dimension osirienne ; côté nord, les scènes ont une coloration solaire. Des jeux théologiques, mais aussi visuels, renforcent sur les deux premiers registres cette division. Au troisième registre, les épithètes des quatre déesses représentées montrent un jeu d’alternance entre ces deux thèmes qui illustre, au sommet de la paroi, la fusion entre Rê et Osiris. Ainsi, la décoration est organisée de telle sorte que la finalité théologique d’un rituel effectué dans cette chapelle apparaît visuellement sur la paroi.

Mots-clés : Edfou – Ermant – Éléphantine – Méhyt – Rê – Osiris – papyrus Salt 825 – grammaire du temple – course royale.

The goddess Mehyt has a chapel with a singular decoration in the temple of Edfu. The thematics painted on the bottom of the room present a vertical division of the wall: the texts show some osirian aspects on the south side; the scenes have a solar coloration on the north side. From the first to the second register, some theological and visual effects enhance this separation. At the top register, the epithets of the four goddesses depict a rotation play between the two themes which reveals the merging of Re and Osiris. The decoration is also organized so that the theological aim of a ritual practised in this chapel appears visually on this wall.

Keywords: Edfu – Armant – Elephantine – Mehyt – Re – Osiris – Papyrus Salt 825 – “grammaire du temple” – Royal race.


pdf
BIFAO112_art_12.pdf (0.52 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
24 p.
gratuit - free of charge
Les monnaies en or aux types hiéroglyphiques nwb nfr.

Dans la numismatique égyptienne, le cas des monnaies aux types hiéroglyphiques nwb nfr est exceptionnel. Ces types uniques dans le monnayage de l’Égypte et le flou qui entoure la découverte des premiers exemplaires ont suscité un vif intérêt à la fois chez les numismates et chez les égyptologues. L’échantillonnage de 47 exemplaires réunis pour cet article (sur la centaine de monnaies découvertes) offre la possibilité de mettre cette émission singulière dans son contexte historique et économique. Taillées sur le darique (l’étalon perse) et sans doute frappées à la fin du règne de Nectanébo II, ces monnaies ne semblent pas avoir eu un fort impact économique. Les trois coins de droit et les trois coins de revers identifiés laissent imaginer une émission au volume assez faible. Quant à ces types, qu’il faut traduire par « or parfait », ils semblent plus désigner une qualité de l’or qu’une provenance ou une caractéristique physique.

Mots-clés : monnaies – or – nwb nfr – étude de coins – Nectanébo II – darique.

Within Egyptian numismatics, the coin issue with hieroglyphic types nwb nfr is exceptional. These unique types in the coinage of Egypt and the uncertainty surrounding the discovery of the first coins have generated considerable interest among both Numismatists and Egyptologists. The sample of 47 specimens gathered for this article (about a hundred coins discovered) offers the possibility to put this singular issue in its historical and economic context. Weighting a daric, the Persian standard, and probably minted in the reign of Nectanebo II, these coins had no important economic impact. The three obverse dies and the three reverse dies show that the issue was of low production volume. These types, nwb nfr “perfect gold”, seem to refer to a quality of metal rather than to a provenance or a composition.

Keywords: Coins – Gold – nwb nfr – Die study – Nectanebo II – Daric.


pdf
BIFAO112_art_11.pdf (0.43 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
8 p.
gratuit - free of charge
Two Letters Exchanged between the Roman Forts of Dios and Xeron (Eastern Desert of Egypt) concerning a mulokopion.

Édition de deux lettres en grec sur ostraca (iie s. apr. J.-C.) trouvées en 2007 et 2012 lors des fouilles de Dios et de Xèron, praesidia romains qui voisinaient dans le désert Oriental en Égypte. C’est le premier exemple d’une lettre et de sa réponse parvenues chacune à leur destination. Elles concernent un outil appelé mulokopion, mot rare pour lequel un sens est proposé.

Mots-clés : ostraca grecs – correspondance – Égypte romaine – désert Oriental – praesidium – Dios – Xèron – armée romaine – mulokopion – meule.

This article presents two Greek letters written on ostraca which had been found during the excavations recently conducted in the two Roman praesidia of Dios and Xeron, in the Eastern desert of Egypt, in 2007 and 2012. They are a letter and its answer exchanged between the two praesidia in the second century AD concerning a tool called mulokopion. The two ostraca are of notably interesting as being the first examples of letter and reply found in its intended destination. The edition is supplemented by a discussion about the possible meaning of the word mulokopion.

Keywords: Greek ostraca – Correspondance – Roman Egypt – Eastern Desert – Praesidium – Dios – Xeron – Military – mulokopion – Mill.


pdf
BIFAO112_art_10.pdf (0.54 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
10 p.
gratuit - free of charge
Une statuette sistrophore d’Atfih.

La statuette cube sistrophore publiée ici est l’un des rares monuments trouvés à Atfih. Elle fût découverte lors des fouilles du Conseil suprême des antiquités dans la nécropole des vaches sacrées en 1991 et conservée au magasin archéologique de ce site (inv. no 41). Les deux colonnes de texte gravées sur le pilier dorsal de la statuette commencent par la formule invocatoire adressée à Osiris-le-souverain qui réside à Atfih et s’achèvent par les titres de son dédicant, le père divin, supérieur des secrets d’Hathor maîtresse d’Atfih, prophète d’Horus-qui-est-sur-son-papyrus Padimin, fils du père divin, le prêtre processionaire Ânkhef[en]hor. D’après le style du texte, les titres, les dimensions de la statuette et le contexte archéologique, cet unique exemple de statue sistrophore d’Atfih date très probablement de la seconde moitié de la Troisième Période intermédiaire.

Mots-clés : sistrophore – Osiris-le-souverain – jt-nṯr – ḥry-sštȝ – Hathor maîtresse d’Atfih – Horus-qui-est-sur-son-papyrus – jmy-sṯȝ – Padimin – Ânkhef[en]hor – Troisième Période intermédiaire.

The sistrophorous statuette published here is among the rare monuments unearthed at Atfih. It was discovered in 1991 during the excavations of the Supreme Council of Antiquities in the necropolis of the sacred cows and is currently kept in the archaeological store of the site (inv. no. 41). The two columns of hieroglyphs on the back pillar begin with an invocation formula addressed to Osiris-the-sovereign who resides at Atfih and end with the titles of the owner, the God’s father, who is over the secrets of Hathor mistress of Atfih, prophet of Horus-who-is-upon-his-papyrus Padimin, son of the God’s father, procession priest Ankhef[en]hor. Based on the style of the text, the titles, the dimensions and the archaeological context, it is very likely that this unique example of sistrophorous statue from Atfih dates to the second half of the Third Intermediate Period.

Keywords: Sistrophorous – Osiris-the-sovereign – jt-nṯr – ḥry-sštȝ – Hathor mistress of Atfih – Horus-who-is-upon-his-papyrus – jmy-sṯȝ – Padimin – Ankhef[en]hor – Third Intermediate Period.