Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue

Pour effectuer une commande, remplissez votre panier puis terminez votre commande. Vous pourrez effectuer un paiement sécurisé et être livré dans le monde entier. J'ai un code promotionnel
To perform an order, fill your cart then proceed the order. You will be driven to a secured page for the electronic payment which includes worldwide shipping fees. I have a promotional code.
1 notices, page 1 : 1

pdf
BIFAO106_art_07.pdf (2.1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 106
2006 IFAO
, 36 p., gratuit - free of charge
• Lire en ligne
The Ptolemaic to Early Roman Amethyst Quarry at Abu Diyeiba in Egypt’s Eastern Desert.

En juin 2004 fut entrepris le premier survey complet de l’antique carrière d’améthyste située à proximité du Ouadi Abou Diyeiba, environ 25 km au sud-ouest du port égyptien de Safaga, sur la mer Rouge. L’améthyste, la variété de pierre violette du quartz, fut très prisée en Égypte pour la joaillerie, particulièrement durant le Moyen Empire et l’époque romaine. Bien que le site d’Abou Diyeiba ait été découvert dès 1914 et que des fragments inscrits de stèles ptolémaïques y aient été trouvés dans les années 1950, aucune étude n’en a été menée jusqu’ici. La carrière couvre une surface d’environ 3 km2 et consiste en plusieurs centaines de tranchées qui furent creusées le long de veines de quartz traversant le substrat rocheux granitique. Ce sont les poches de cristaux d’améthyste apparaissant à l’intérieur de ces veines de quartz incolore et blanc que les carriers recherchaient.

Des vestiges d’édifices sont présents en de nombreux points de la carrière. La concentration la plus élevée, correspondant à l’installation principale et au centre administratif, comprenait 10 à 12 structures, qui ont été largement détruites par les pilleurs. Il s’agissait de constructions de bonne qualité réalisées à partir de morceaux bruts de grès nubien local. Dans cette installation, le survey a permis de trouver des fragments de plusieurs stèles portant des inscriptions grecques ou anépigraphes, ainsi qu’un petit autel et une table d’offrandes, tous en grès. Les inscriptions grecques les plus notables contiennent des dédicaces à Ptolémée VI Philométor et à Cléopâtre II, et à Isis, Serapis et surtout à Pan. Sur les surplombs gréseux dominant l’installation, subsistent les contours incisés de pieds et les marques laissées peut-être par des fidèles en l’honneur d’Isis. À proximité également se trouve une croix énigmatique se déployant sur le sol, faite au moyen de deux lignes de pierre se croisant, chacune faisant à peu près 5 mètres de long, selon une orientation nord-sud et est-ouest. Une installation satellite plus petite avec des huttes de pierres plus rudimentaires a été découverte à un kilomètre au sud de l’installation principale, tandis que dans une autre partie de la carrière, au Ouadi el-Gamasht, se trouve un petit temple bien conservé, dédié à une divinité inconnue. Son unique salle couverte est construite à partir de blocs de granite bruts et mesure 1,30 m de haut, 1,15 m de large et 1,50 m de profondeur avec une double rangée de pierres formant une allée processionnelle menant jusqu’à l’entrée.

L’étude de la céramique de surface dans l’ensemble de la carrière comme celle des stèles inscrites permettent de dater le site d’Abou Diyeiba de l’époque ptolémaïque et du début de l’époque romaine (iie s. av. J.-C. - déb. iie s. apr. J.-C.). La carrière fut ainsi exploitée sur une période de quelques siècles et cela probablement par de petites équipes d’ouvriers qui ne dépassèrent jamais la centaine.

Mots-clés : Ouadi Abou Diyeiba – Ouadi el-Gamasht – Désert Oriental – carrière d’améthyste – Époque ptolémaïque – Ptolémée VI Philométor – Cléopâtre II – inscriptions grecques – marques de pieds – sanctuaire – Isis – Serapis – Pan.

***

In June 2004 the first comprehensive survey of the ancient amethyst quarry near Wadi Abu Diyeiba, about 25 km southwest of the Egyptian Red Sea port of Safaga was conducted. Amethyst, the purple gemstone variety of the mineral quartz, was highly prized in Egypt for jewelry, especially during the Middle Kingdom and the Roman period. Although the Abu Diyeiba site was discovered in 1914 and fragments of inscribed Ptolemaic-era stelae were recovered from it in the 1950’s, it remained unstudied until the present survey. The quarry covers an area of nearly three square kilometres and consists of several hundred trenches that were excavated along quartz veins in the granite bedrock. It is the occasional pockets of amethyst crystals that occur within these veins of mainly colorless and white quartz, that the quarrymen sought.

Ruins of buildings are found in many parts of the quarry. The largest concentration, constituting the main settlement and administrative center, had 10 to 12 structures, which have been largely destroyed by looters. These were well-constructed from unworked pieces of the local Nubian sandstone. In this settlement, the survey found fragments of several Greek-inscribed and anepigraphic stelae as well as a small altar and offering table, all carved from sandstone. The more important of the Greek inscriptions contain dedications to Ptolemy VI Philometor and Cleopatra II, and to Isis, Sarapis and especially Pan. On the sandstone outcrops above the settlement, there are scores of inscribed foot outlines and hash marks left by dedicants to perhaps the goddess Isis. Also near the settlement is an enigmatic cross laid out on the ground and made with two intersecting double lines of stones, each about five metres long, with north-south and east-west orientations. A smaller satellite settlement with more primitive stone huts was found one kilometre south of the main settlement, and in yet another part of the quarry, in Wadi al-Gamasht, there is a well preserved, small temple for an unknown deity. Its single roofed room is constructed of unworked pieces of granite and measures 1.30 m high, 1.15 m wide and 1.50 m deep with a double line of stones forming a processional way leading to the entrance.

Study of surface pottery from throughout the quarry as well as the inscribed stelae indicate a Ptolemaic to early Roman date (second century BC to early second century AD) for the Abu Diyeiba site. The quarry was thus exploited over a period of a few centuries and probably by small groups of workers that never numbered more than about 100 at any given time.

Keywords: adi Abu Diyeiba – Wadi el-Gamasht – Eastern Desert – amethyst quarry el-Gamasht – Ptolemaic period – Ptolemy VI Philometor – Cleopatra II – Greek inscriptions – inscribed foot outlines – sanctuary – Isis – Sarapis – Pan.
1 notices, page 1 : 1

Nouveautés