Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue

Pour effectuer une commande, remplissez votre panier puis terminez votre commande. Vous pourrez effectuer un paiement sécurisé et être livré dans le monde entier. J'ai un code promotionnel
To perform an order, fill your cart then proceed the order. You will be driven to a secured page for the electronic payment which includes worldwide shipping fees. I have a promotional code.

Fichiers à télécharger


Les articles des volumes suivants sont vendus sous forme de PDF à télécharger: Bifao et AnIsl : numéros après la barrière mobile; BiEtud: numéros 110, 120, 138, 140, 165 (gratuit), EtudUrb: 9.


2635 notices, page 14 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264

pdf
BIFAO114_art_09.pdf (0.6 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 114
2014 IFAO
, 26 p., gratuit - free of charge
Les gouverneurs de l’oasis de Dakhla à la fin de l’Ancien Empire

Les travaux et les fouilles réalisés à Balat depuis près de quarante ans par Ahmed Fakhry, puis par l’Ifao, dans le palais des gouverneurs et dans la nécropole ont mis au jour un des sites majeurs de l’implantation égyptienne aux marges du royaume à la fin de l’Ancien Empire. La richesse et l’aspect souvent fragmentaire et en apparence parfois contradictoire de cette documentation épigraphique ont suscité nombre d’interrogations quant à l’identité des gouverneurs, leur nombre et leur datation. La présente contribution examine l’ensemble du dossier et propose une généalogie et une chronologie nouvelles des gouverneurs de Balat.

Mots-clés : Balat (Oasis de Dakhla) – Qila el-Dabba – Ayn Asil – VIe dynastie – Première Période intermédiaire – gouverneurs – généalogie – chronologie.

The researches and the excavations carried out in Balat for almost forty years by Ahmed Fakhry, then by the Ifao, in the palace of the governors and in the necropolis, brought to light one of the major sites of the Egyptian presence in the margins of the territory of the Old Kingdom. The abundance and the often fragmentary aspect and sometimes seemingly contradictory of this epigraphic documentation raised various issues as for the identity of the governors, their number and dating. The present article studies all data and proposes a new genealogy and chronology of the governors of Balat.

Keywords: Balat (Dakhla Oasis) – Qila el-Dabba – Ayn Asil – 6th dynasty – First Intermediate Period – governors – genealogy – chronology.
pdf
BIFAO114_art_08.pdf (1.1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 114
2014 IFAO
, 14 p., gratuit - free of charge
Un délateur zélé à Deir el-Medina ? Étude d’une nouvelle plaque votive réemployée

De récents travaux de nettoyage et de restauration menés dans le village des artisans de Deir el-Medina ont conduit à la découverte d’un fragment de plaque votive gravée et portant une inscription hiératique tracée à l’encre. L’étude de cet artefact montre qu’il doit être considéré comme un ostracon sur lequel un membre de la communauté des artisans s’est amusé à ironiser sur le caractère de l’un de ses collègues. Outre qu’elle constitue un nouveau témoignage sur la piété personnelle et l’humour, deux pratiques bien attestées au sein de cette communauté, cette découverte confirme que la poursuite des activités scientifiques de l’Institut français d’archéologie orientale sur ce site est encore riche de potentialités.

Mots-clés : Deir el-Medina – plaque votive – religion – ostracon – humour – ironie – délation – Penanouqet – vizir.

Cleaning and conservation work conducted recently in the workmen’s village of Deir el-Medina allowed us to find a fragmentary engraved votive plate also bearing an inked hieratic inscription. The study of this artefact show that it must be considered as an ostracon on which a member of the workmen’s community amused himself by making an ironical statement towards one of his colleagues. Besides it being a new piece of evidence on personal piety and humour, two practices well attested among this community, this discovery confirms that the continuation of the scientific activities of the French institute for orintale archaeology further on this site is yet rich of potential and opportunities.

Keywords: Deir el-Medina – votive plate – religion – ostracon – humour – irony – denunciation – Penanuqet – vizier.
pdf
BIFAO114_art_07.pdf (1.1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 114
2014 IFAO
, 32 p., gratuit - free of charge
Quelques particuliers inhumés à Saqqâra Nord au début du Moyen Empire

La documentation consacrée à l’Égypte de la fin du IIIe et du début du IIe millénaire av. J.-C. souligne un net intérêt pour les sites de « province » de la vallée du Nil. Cette situation contraste fortement avec les études consacrées à l’Ancien Empire qui accordent une place centrale à la région memphite, siège du pouvoir et lieu quasi exclusif d’inhumation des élites égyptiennes. L’étude de quatre sépultures de particuliers inhumés à Saqqara au début du Moyen Empire, dans la nécropole du roi Téti, permet de mieux connaître certains aspects de l’administration locale et l’organisation des cultes royaux. Cette enquête permet également de préciser la chronologie encore débattue de ces différents personnages grâce à l’étude prosopographique et à l’analyse du mobilier funéraire découvert pour la plupart intact.

Mots-clés : Saqqâra – modèles funéraires – cercueils – artisanat du bois – nécropole de Téti – Moyen Empire – période héracléopolitaine – critères de datation – administration locale – cultes royaux – spécificités régionales – artisanat du bois – atelier memphite – techniques de fabrication – Béni Hassan – Gourna – Deir el-Bersheh – prosopographie.

The publications concerning the Egyptian civilization dated back from the end of the 3rd to the early 2nd millennium BC. show an evident interest for the “provincial” sites of the Nile valley. This situation is in contrast with the studies dedicated to the Old Kingdom, which are mostly focused on the Memphite region, centre of power and almost exclusive area of necropolis for the ancient Egyptian elites. The study of four tombs belonging to private officials, dated back to the early Middle Kingdom and buried at Saqqara in Teti’s pyramid necropolis, shed light on some aspects of the local administration and on the organisation of royal cults in the area. This investigation allows also to better define the chronology of these four officials, still object of discussion, thanks to the prosopographical study and to the analysis of the funerary equipment, discovered almost intact.

Keywords: Saqqara – funerary models – coffins – wood artisanship – Teti’s necropolis – Middle Kingdom – Herakleopolitan period – dating criteria – local administration – royal cults – regional characteristics – Memphite workshop – handicraft technique – prosopography – Beni Hassan – Gurna – Der el-Bersha.
pdf
BIFAO114_art_06.pdf (0.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 114
2014 IFAO
, 6 p., gratuit - free of charge
Une inscription disparue du Dayr al-Faḫūrī

Édition d’une inscription copte du xiie s. peinte dans l’église du monastère de Dayr al-Faḫūrī, près d’Esna. Le texte, aujourd’hui disparu, est connu par une copie réalisée par le voyageur français Jean-Jacques Rifaud (1786-1852).

Mots-clés : Inscription copte – Dayr al-Faḫūrī – peintures – époque fatimide – Rifaud.

Edition of a 12th c. Coptic inscription painted in the church of the Dayr al-Faḫūrī monastery, near Esna. The text, which is now lost, is known by a copy made by the French traveller Jean-Jacques Rifaud (1786-1852).

Keywords: Coptic inscription – Dayr al-Faḫūrī – paintings – Fatimid period – Rifaud.
pdf
BIFAO114_art_05.pdf (2.7 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 114
2014 IFAO
, 38 p., gratuit - free of charge
Deux blocs du Museum August Kestner à Hanovre et leur importance pour les théologies de la boucle thébaine du Nil

Publication de deux blocs inédits du Museum August Kestner à Hanovre mentionnant une prêtrise aux services de Sekhmet et d’Isis qualifiées de nb(.t)-Ḥw.t-Jšrw. Lecture directe, « Dame de Ḥw.t-Jšrw », qui sous-entendrait un hapax *Ḥw.t-Jšrw mis pour Jšrw, et hypothèse d’une lecture secondaire, « Dame de Ḥw.t(-sḫm) (= Hou / Diospolis Parva) et l’Ichérou », étayée par des liens bien attestés unissant Thèbes et Diospolis Parva : liens économiques depuis le Moyen Empire, et liens cultuels, notamment à l’époque tardive, où des personnages cumulaient des prêtrises dans ces deux cités. Un lien théologique entre Sekhmet Dame de l’Ichérou et Isis dame de Hou / Diospolis Parva, qui auraient partagé leurs épithètes respectives pour être ainsi toutes deux qualifiées de nb(.t)-Ḥw.t -Jšrw est démontré, en s’appuyant sur une reconstitution théorique, à partir des inscriptions de la porte ptolémaïque du temenos de Mout à l’Ichérou et quelques scènes du temple d’Hathor de Dendéra, d’un rituel commun impliquant le sistre-sḫm, originaire de Diospolis Parva, transféré sur Thèbes au moment de la transition du cycle annuel pour y apaiser Sekhmet ; puis, pour le cycle suivant, ramené à Diospolis Parva (rite de la course au sistre) par la piste reliant directement Thèbes Ouest à Diospolis Parva, raccourci qu’empruntaient les coursiers pour éviter la boucle du Nil, d’abord à pied puis à cheval à partir de la Deuxième Période intermédiaire, et permettant, dans le cas du rite de la course au sistre, de devancer les émissaires de Sekhmet et retenir leur progression à partir de Diospolis Parva.

Mots-clés : Livre des Morts chapitre 15c – théologie thébaine tardive – anthroponyme Ipethémétès – toponyme Hout-Ichérou – Diospolis Parva / Hou / Hout-sekhem – sistre – piste de Farchout – Sekhmet – Isis – Nephthys – Mout.

Edition of two unpublished blocks of the August Kestner Museum in Hannover mentioning a sacerdotal office for the worship of Sekhmet and Isis both qualified as nb(.t)-Ḥw.t-Jšrw. A direct reading of the epithet, “the Lady of Hut-Isheru”, supposes the use of a hapax *Ḥw.t-Jšrw instead of Jšrw. A second reading – “the Lady of Ḥw.t(-sḫm) (= Hu / Diospolis Parva) and Isheru” – can also be considered, relevant links between Thebes and Diospolis Parva being well attested: economic relationship since the Middle Kingdom, and then religious bonds during the Late Period. Indeed, these bonds are notably represented by personalities holding offices in both cities concurrently. Moreover, a theological relation between Sekhmet, the Lady of Isheru, and Isis, the Lady of Hu / Diospolis Parva, is demonstrated. On the Kestner Museum blocks and considering the possibility of the second reading, both goddesses seem to share out their respective epithet, each of them being qualified as nb(.t)-Ḥw.t -Jšrw. This second reading is supported by a shared ritual theoretically reconstituted from the inscriptions of the Ptolemaic gate of the Mut precinct at South-Karnak and scenes of the Hathor temple at Dendara. The relevant ritual involves the sḫm-sistrum originating from Diospolis Parva and transferred to Thebes to pacify Sekhmet during the period of the annual transition, and then, brought back to Diospolis Parva for the next annual cycle (the “Running with sistrum” ritual), using the desert road connecting directly West-Thebes to Diospolis Parva as a quicker way than using the Nile bend. This shortcut was anciently used by couriers, firstly on foot and then on horses since the Second Intermediate Period; in the case of the “Running with sistrum” ritual, this shorter way probably enabled the pharaoh to outdistance the emissaries of Sekhmet and to hold back their progression in Diospolis Parva.

Keywords: Book of the Dead Chapter 15c – late Theban theology – anthroponym Ipethemetes – toponym Hut-Isheru – Diospolis Parva / Hu / Hut-sekhem – sistrum – Farshut road – Sekhmet – Isis – Nephthys – Mut.
pdf
BIFAO114_art_04.pdf (0.6 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 114
2014 IFAO
, 12 p., gratuit - free of charge
Hatiay, responsable des prophètes de tous les dieux : une généalogie ramesside à réviser

Hatiay, premier prophète de Montou et responsable des prophètes de tous les dieux, était un haut dignitaire de la période ramesside. Il est aujourd’hui bien connu notamment grâce à sa tombe dans la nécropole de Cheikh Abd el-Gourna, la TT 324. Néanmoins, selon les auteurs, la datation de ce personnage oscille entre le règne de Ramsès II et celui de Ramsès VI, soit un écart minimum d’une soixantaine d’années. Vouloir préciser cette datation n’est pas anecdotique, puisque sa fonction de responsable des prophètes de tous les dieux en faisait probablement l’un des personnages les plus influents de son époque. Mais de quelle époque parle-t-on au juste ? D’un côté, sa tombe comporte un style caractéristique du tout début de la période ramesside. De l’autre, des inscriptions de la région de la Première Cataracte, où il est représenté avec des membres de sa famille, sont reconnues comme contemporaines des règnes de Ramsès IV à Ramsès VI. L’objectif du présent article est donc de reprendre la documentation à disposition afin de tenter de déterminer durant quelle période Hatiay a exercé ses fonctions. Le groupe statuaire Naples 1069 est le point central de cette analyse.

Mots-clés : Hatiay – TT 324 – groupe statuaire Naples 1069 – inscriptions de Séhel SHE 434 et 435.

Hatiay, High Priest of Montu and Overseer of Prophets of all the gods, was one of the Ramesside period’s highest dignitary. He is now well known thanks to his tomb in the Abd el-Qurna necropolis, the TT 324. Nonetheless the dating of this character oscillates between the reigns of Ramesses II and Ramesses VI, that is a chronological gap of sixty years. A search for historic precision in is not trivial, since as Overseer of Prophets of all the gods, he was probably one of the most influential figures of his time. But what time? On the one hand, his grave shows a characteristic style of the very beginning of the Ramesside period. On the other, rock inscriptions in the region of the First Cataract, showing him with his family, are dated from the reigns of Ramesses IV to VI. This article’s purpose is also to study once again the available documentation and try to determine at what period Hatiay has served. The statuary group Naples 1069 is the focus point of this analysis.

Keywords: Hatiay – TT 324 – statuary group Naples 1069 – Séhel inscriptions SHE 434 and 435.
pdf
BIFAO114_art_03.pdf (2.9 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 114
2014 IFAO
, 26 p., gratuit - free of charge
Sur les traces de Georg August Schweinfurth. Les sites d’exploitation du silex d’époque pharaonique dans le massif du Galâlâ nord (désert Oriental)

En retraçant les étapes du botaniste et ethnologue allemand Georg August Schweinfurth, qui avait publié un article dans le Bulletin de l’Institut Égyptien en 1886 sur la découverte d’ateliers de silex dans le ouadi Sannur et le ouadi Warag, Fr. Biois et B. Midant-Reynes ont réussi à localiser et visiter ces sites, afin de mieux les comprendre en termes de technologie lithique et évaluer leur importance historique, mais ils ont également mis en lumière quelque 50 autres sites qui constituent de vastes complexes de fabrication qui n’avaient jusqu’alors jamais été identifiés. Ces carrières et ateliers sont situés dans le nord du Galâlâ, sur des strates à silex dans le flanc des montagnes calcaires de l’Éocène, entre les ouadis Sannur et Abou Rimth, et plus au nord, à l’embouchure du ouadi Warag. Une première mission, qui a permis de repérer et ­d’examiner la zone, a eu lieu en juin 2014. Étant donné le grand nombre et la répartition des sites identifiés, cette découverte rappelle celle des carrières bien connues du ouadi el-Cheikh et atteste l’existence de différents sites pour l’extraction et la fabrication des deux principaux objets de la typologie lithique : les lames et couteaux bifaciaux. Les recherches menées au cours de cette première saison ont autorisé un examen plus précis des méthodes utilisées dans l’exploitation des carrières et des méthodes de fabrication des lames et des couteaux bifaciaux, grâce à un examen technologique très précis des abondants nuclei et des déchets de débitage accumulés. Une étude détaillée de deux structures liées au fonctionnement de la carrière a pu être conduite et il a été possible de livrer des premiers éléments de datation, qui situent ces ateliers entre la période protodynastique et la IVe dynastie.

Les ateliers du Nord Galâlâ sont la preuve d’une production industrielle d’un haut niveau technique qui a fourni les sites de la vallée durant plusieurs siècles. Ils étaient aussi très probablement des repères précieux pour les personnes voyageant entre le Nil et la mer Rouge.

Mots-clés : Georg August Schweinfurth – Ouadi Sannur – carrières de silex – ateliers de silex – lames et couteaux bifaciaux – technologie lithique – production lithique – protodynastique – IVe dynastie.

By retracing the steps of the German botanist and ethnologist, Georg August Schweinfurth, who had published an article in the Bulletin de l’Institut Egyptien in 1886 on the discovery of flint workshops in Wadi Sannur and Wadi Warag, F. Briois and B. Midant-Reynes have managed not only to locate and visit these sites, to better understand them in terms of lithic technology and to evaluate their historic importance, but they have also brought to light some 50 other sites forming vast manufacturing complexes that have never previously been mentioned. These quarries and workshops are set in the north Galala range upon flint outcrops in the flanks of Eocene limestone hills between Wadis Sannur and Rimth, and further north, at the mouth of Wadi Warag. An initial mission to scout and examine took place in June 2014. Given the large number and spread of the sites identified, this discovery recalls the well-known quarries of Wadi el-Sheikh and attests the existence of different places for the quarrying and manufacture of the two major artefacts of lithic typology: blades and bifacial knives. Investigations undertaken during this first season have involved a more precise consideration of: 1. the methods used in working the quarries; 2. the production methods of the blades and bifacial knives, thanks to a very close technological examination of the abundant nuclei and the accumulated knapping waste; 3. a detailed study of two built structures connected to the quarry workings; 4. initial elements for dating, which place these workshops between the Protodynastic Period and the 4th Dynasty. The workshops of North Galala are evidence of industrial production of a high technical level that supplied sites in the valley for over several centuries. They were also most probably valuable landmarks for those people travelling between the Nile and the Red Sea.

Keywords: Georg August Schweinfurth – Wadi Sannur – flint quarries – flint workshops – blades and bifacial knives – lithic technology – lithic production – Protodynastic – 4th dynasty.
pdf
BIFAO114_art_02.pdf (1.5 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 114
2014 IFAO
, 54 p., gratuit - free of charge
Purification du post-partum et rites des relevailles dans l’Égypte ancienne

Le propos de cet article est de définir les conditions de la marge vécue par la jeune mère égyptienne pendant la période du post-partum, et de déterminer la séquence des rites des relevailles qui permettent sa réintégration à la société. La documentation prise en compte se divise, pour sa grande majorité, en deux ensembles cohérents : les ostraca en provenance de Deir el-Medina, qui témoignent – à tout le moins – de la norme imposée aux femmes du village, et les textes et représentations issus des temples et mammisis gréco-romains, qui concernent les mères divines.

Mots-clés : relevailles – accouchement – post-partum – sang – pureté – impureté – rituels – ostracon – mammisi.

The aim of this article is to tackle the liminality experienced by the young Egyptian mother during the post-partum phase, and to determine the ritual sequence that allows her to reintegrate the society. The documentation taken into account is mostly divided in two groups: the ostraca from Deir el-Medina, that give information on the norm being imposed to the women of the village – at least –, and the texts and representations coming from greco-roman mammisis, that concern divine mothers.

Keywords: churching – birth-giving – post-partum – blood – purity – impurity – rituals – ostracon – mammisi.
pdf
BIFAO114_art_01.pdf (1.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 114
2014 IFAO
, 18 p., gratuit - free of charge
A Lunette Stela of Pasenedjemibnash in Cairo Museum CG 22151

La stèle de Pasenedjemibnash, découverte à Akhmim, est actuellement préservée au musée égyptien du Caire. Elle est datée à la première moitié du iie s. av. J.-C. Cette stèle se divise en trois parties : une lunette avec la représentation d’un disque solaire ailé, un registre montrant le défunt devant des divinités, et un long texte de 20 lignes rédigées en hiéroglyphes. La stèle se distingue par des vignettes uniques, telles que le ba sur la tête du défunt dans une attitude d’adoration. Outre la traduction et l’analyse du texte principal de la stèle, l’article offre une étude de son contenu et des commentaires paléographiques et philologiques.

Mots-clés : stèles – Akhmim – Pasenedjemibnash – formules de menace – âme-ba.

The stela of Pasenedjemibnash was found at Akhmim and currently stored in Cairo Museum. It dates to the 1st half of the 2nd c. BC. This stela is divided into three parts: a lunette with winged sun-disk, a register containing the owner before deities and finally a long text with 20 lines of hieroglyphs. The stela is distinguished by unique vignettes such as depicting the Ba-soul on the head of the deceased in an adoration attitude. In addition to translation and analysis of the main text, the study offers content, palaeographical, philological and epigraphical comments.

Keywords: stelae – Akhmim – Pasenedjemibnash – threat-formulae – Ba-soul.
pdf
BIFAO113_art_19.pdf (1.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
, 16 p., gratuit - free of charge
Enquête sur le nom et les graphies de l’ancienne Gsy (Qous)

L’étude des graphies originales de Gsy (Qous) – (formule 258 des Textes des Pyramides), (statue d’Esnou de Qous BM EA 1668), , et (temples tardifs d’Edfou, de Dendara, d’Éléphantine et de Qous) – met en lumière l’association du toponyme au thème de l’enterrement. Une légende arabe du xiie s. confère au nom de la ville de Qous le sens « enterrer/enterrement ». Sa forme copte ⲕⲱⲥ, homonyme de ⲕⲱⲱⲥ (S), ⲕⲱⲥ (B), « enterrer, préparer le mort pour l’enterrement » issu de l’égyptien q(r)s/q(r)s.t « enterrer/enterrement », confirme cette affirmation.

Mots-clés : Enterrement – formule 258 des Textes des Pyramides – formule 259 des Textes des Pyramides – mʿy.t – Qous – qrs – signe .

The study of the original spellings of Gsy (Qus) – (spell 258 of the Pyramid Texts), (statue of Esnou of Qous BM EA 1668), , et (late temples of Edfou, Dendara, Elephantine and Qous) – highlights the association of the toponym with the theme of burial. A 12 th century Arabic legend gives the meaning “to bury/burial” to the city of Qus. The Coptic form ⲕⲱⲥ, homonym of ⲕⲱⲱⲥ (S), ⲕⲱⲥ (B), “to bury, to prepare the corpse for burial” from the egyptian q(r)s/q(r)s.t “to bury/burial”, confirms this assertion.

Keywords: urial – spell 258 of the Pyramid Texts – spell 259 of the Pyramid Texts – mʿy.t – Qus – qrs – sign .
2635 notices, page 14 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264

Nouveautés