Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

1 notices triées par date de parution, page 1 : [1]

pdf
AnIsl042_art_11.pdf (0.85 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 42
2008 IFAO
28 p.
gratuit - free of charge
Le sentiment d’appartenance collective chez les élites bagdadiennes des Ve-VIe/XIe-XIIe siècles.

Le sentiment d’appartenance collective manifesté par certains acteurs de l’histoire de Bagdad est exploré ici dans une période de bouleversements sociaux, sous la domination des Turcs seldjoukides (milieu du ve-xie/milieu du vie-xiie siècles), sous l’angle de plusieurs des manifestations d’un tel sentiment : contrôle des fréquentations et pratiques de distinction des notables bagdadiens ; identité collective particulièrement forte des hanbalites de la rive orientale de la ville, dont la sociabilité était presque entièrement réduite à leurs compagnons de maḏhab. Le dernier hommage rendu à un notable à l’occasion de ses funérailles est envisagé comme un témoignage de la force des appartenances collectives dans la société bagdadienne de l’époque. L’appartenance collective des personnalités les plus marquantes du groupe était par ailleurs susceptible de trouver une continuité après leur décès, et leur rôle social se voyait ainsi perpétué parmi les vivants.

Mots-clés : groupes sociaux, distinction sociale, Bagdad, Seldjoukides, hanbalisme, funérailles, anthropologie de la mort, anthropologie historique.

***

This study focuses on the feeling of collective belonging expressed by diverse actors of Baghdad history, in the context of social change brought by the Saldjūq domination (mid. fifth-eleventh/mid. sixth-twelfth c.). Different aspects of this feeling are studied: the control of social relations and the distinction habits of the Baghdadian elites; the strong collective identity of the Hanbali of the eastern bank of the city, whose sociability was mainly maḏhab-oriented. Is also considered the last homage of the group to a dead notable at his funeral an expression of the strength of collective affiliations in the Baghdadian society of this period. Death itself was not always putting an end to such affiliations: in some cases, the role of the main social figures among the living could be continued after their decease.

Keywords: Social groups, social distinction, Baghdad, Saldjūqs, hanbali maḏhab, funerals, anthropology of death, historical anthropology.


1 notices triées par date de parution, page 1 : [1]