Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue

Les achats en ligne sont suspendus, sauf pour les fichiers. En raison de la crise sanitaire, les expéditions d'ouvrages sont arrêtées pour le moment. Cependant, vous pouvez acheter les PDF de certaines de nos publications : le fichier apparaît à la fin du descriptif de l'ouvrage. J'ai un code promotionnel.

On line orders are suspended, except for files. Due to the health crisis, shipments of books are suspended for the time being. However, you can purchase PDFs of some of our publications: the file appears at the end of the book description. I have a promotional code.

extrait du catalogue (recherche de “9782724707434”)


Vignette
IF1187, ISBN 9782724707434
2020 IFAO
Collection: BiEtud 175
1 vol., 480 p.
75 (1330 EGP)
Regressus ad uterum
La mort comme une nouvelle naissance dans les grands textes funéraires de l’Égypte pharaonique

Le présent ouvrage, issu de la thèse de doctorat de l’auteure, vise à démontrer le caractère essentiel du référent de la naissance dans les croyances funéraires de l’Égypte pharaonique, ainsi que les modalités de sa mise en œuvre. Les grands corpus funéraires égyptiens, depuis les Textes des Pyramides jusqu’aux Livres de l’au-delà du Nouvel Empire, sont riches d’allusions à une destinée post mortem envisagée comme une seconde naissance, calquée plus ou moins fidèlement sur le processus biologique de la première. Roi ou particulier, le mort est porté en gestation par une ou plusieurs mères divines, puis est remis au monde dans l’au-delà, son cordon ombilical est coupé, il est lavé, allaité et soigné à l’image d’un nouveau-né. À ces aspects pragmatiques se mêlent de nombreux éléments mythiques, le modèle biologique étant parfois largement réinterprété, ce qui témoigne de l’interpénétration du plan individuel et du domaine cosmique. Grâce à ce procédé cyclique, non seulement le défunt accède à l’autre monde, mais il y est aussi vivant éternellement.

————◆————

This work, stem from a doctoral dissertation, aims at demonstrating that referring to birth and its practical modalities is an essential aspect of Ancient Egypt’s funerary beliefs. From the Pyramid Texts to the books of the afterlife in the New Kingdom, funerary writings of Egypt are full of allusions to post mortem fate viewed as a second birth, which imitates more or less precisely the biological process of the first. Be he king or an ordinary man, the dead is carried in gestation by one or several divine mothers and is born again in the afterworld;  there,  his umbilical cord is cut, he is washed, fed and cared for like a newborn child. Numerous mythical elements join the purely practical ones, thus reinventing the biological model and showing the intermingling of both the worldly and the cosmic levels. Thanks to this cyclic process, not only does the deceased access the hereafter, but he is also eternally alive there.


  • Marie-Lys Arnette (lien IdRef : 153683953)
    Ancienne élève de l’École du Louvre, Marie-Lys Arnette a soutenu sa thèse de doctorat en égyptologie à la Sorbonne Université, en novembre 2010. Elle a ensuite été adjointe aux publications (2012-2013), puis membre scientifique de l'Ifao (2013-2017). Elle est actuellement membre du programme ERC Locus Ludi (université de Fribourg, Suisse). Ses thèmes de recherche répondent de l’anthropologie historique et de l’histoire culturelle : elle s’intéresse au corps et à ses normes, aux affects, à l’alimentation, à la mort et, plus récemment, aux jeux.

Vous pouvez acquérir ce(s) fichier(s) PDF issu(s) de cet ouvrage en cliquant sur le nom du fichier puis 'Ajouter au panier'.

You can buy theses PDF files extracted from this book by clicking on the file name then 'Add to cart'.

Marie-Lys Arnette
p. 1-469
52 €
Regressus ad uterum