Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

Fichiers à télécharger

Les articles des volumes suivants sont vendus sous forme de PDF à télécharger: Bifao et AnIsl : numéros après la barrière mobile; BiEtud: numéros 110, 120, 138, 140, 165 (gratuit), EtudUrb: 9.

2712 notices triées par date de parution, page 19 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - [19] - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264 - 265 - 266 - 267 - 268 - 269 - 270 - 271 - 272

pdf
BIFAO113_art_14.pdf (1.6 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
22 p.
gratuit - free of charge
Une curieuse pratique contre le « mauvais œil » observée dans un quartier du Ramesseum

La fouille d’un nouveau secteur (STN) du Ramesseum situé dans le quartier sud des dépendances a permis de mettre au jour un ensemble de bâtiments peut-être en relation avec l’administration du temple. Cet ensemble auquel on accédait par un étroit couloir, comprenait une dizaine de pièces et une cour formant quatre unités mitoyennes mais indépendantes. Si les structures dégagées sont bien contemporaines de l’époque ramesside, les lieux semblent en revanche avoir été réutilisés à une époque plus tardive. En effet, la découverte, près du seuil de chaque porte, de petits dépôts contenant des oushebtis de la Troisième Période intermédiaire, parfois associés à des billes de silex, fait penser à un rituel de protection des lieux, sans doute contre le « mauvais œil ». La réoccupation de cet ensemble de bâtiments pourrait être contemporaine de l’époque copto-byzantine, ainsi que le laissent penser plusieurs ostraca coptes et un fond de coupe orné d’une croix retrouvés in situ.

Mots-clés : amesseum – secteur STN – réoccupation – époque copto-byzantine – rituel de protection – « mauvais œil ».

The archaeological excavation of a new sector (STN) of the Ramesseum, located in the southern area of the temple dependences, allowed us to unearth a number of annexes, probably connected with the administration of the temple itself. This group of rooms was accessible through a narrow corridor and was made up of about ten rooms and a courtyard, forming four independent units. The above mentioned unearthed structures certainly date back to the reign of Ramesses II, but the entire area seems to have been reoccupied in a later period. In fact, the discoveries we made near the threshold of each door allowed us to identify some small deposit holes containing some ushabtis, along with small silex balls, dating back to the Third Intermediate Period. These finds led us to presume it was a protection rite of the area against the “evil-eye”. The reoccupation of these structures might date back to the Coptic-Byzantine Period, as suggested by a lot of coptic ostraca found in situ along with the bottom of a bowl decorated with a cross.

Keywords: amesseum – sector STN – re-occupation – Coptic-Byzantine Period – protection rituel – “evil-eye”.


pdf
BIFAO113_art_13.pdf (1.4 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
44 p.
gratuit - free of charge
La technique du sciage des joints dans la maçonnerie ptolémaïque en grès

Pour parvenir à l’ajustement parfait entre deux blocs de maçonnerie, les anciens constructeurs ont développé une technique efficace et simple qui consiste à scier simultanément leur face de joint. Cette action a pour effet de donner un profil parfaitement identique aux deux faces qui sont destinées à venir en contact. Ainsi, après un dernier resserrement, le joint est parfait. Si les exemples relatifs à cette technique sont nombreux et connus dans le monde romain, les témoignages sur les édifices pharaoniques restent en revanche relativement rares. De récentes observations effectuées sur un certain nombre de temples situés en Haute-Égypte nous conduisent à croire que cette pratique était en fait courante durant la période ptolémaïque. Celle-ci concernait aussi bien les joints verticaux que les horizontaux. L’interprétation des traces spécifiques laissées par la scie sur la pierre, ainsi que l’expérimentation et l’analyse des outils déjà exhumés, permettent de retracer assez précisément les différentes étapes de la technique du sciage de joint.

Mots-clés  : açonnerie – taille de pierre – scie – joint – pose – ajustement – construction – période ptolémaïque et romaine – grès.

In order to adjust both blocks perfectly, the ancient builders have developed a simple and efficient technique which involves cutting simultaneously with a saw their common joint. The process gives exactly the same shape on the both faces of two stones which have to be fitted together. So, after a last pushing, the joint is perfect. Although there are numerous and well known examples about this technique into the Roman world, the cases on pharaonic buildings are rarely reported. Recent observations on some temples of Upper Egypt lead us to believe that the joint sawing was a common practice during the Ptolemaic Period. The process concerns for both the vertical joints and the horizontal ones. The study of specific marks left by the saw on the stone, the experimentation and the analysis of tools already exhumed can reveal the different steps of the technique of the joint sawing.

Keywords: asonry – stone cutting – saw – joint – laying – fitting – construction – Ptolemaic and Roman Period – sandstone.


pdf
BIFAO113_art_12.pdf (1.9 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
36 p.
gratuit - free of charge
Ayn Asil, palais des gouverneurs du règne de Pépy II. État des recherches sur la partie sud

La partie sud du palais des gouverneurs de l’oasis de Dakhla fondé sous le règne de Pépy II est celle dont l’occupation est la plus durable, puisqu’elle se prolonge jusqu’au début du Moyen Empire. Trois phases architecturales s’y succèdent et constituent des repères utiles à une définition stratigraphique de l’ensemble de la zone du palais. Le matériel céramique permet de dater ces phases et de les inscrire dans le cadre de périodes historiques : fin vie dynastie-viiie dynasties, Première Période intermédiaire-xie dynastie, début du Moyen Empire (fin XIe dynastie-début XIIe dynastie).

Mots-clés : yn Asil – palais des gouverneurs – Ancien Empire – Pépy II – Première Période intermédiaire – Moyen Empire.

The southern part of the governor’s palace at Ayn Asil/Balat in Dahkla Oasis has been the main focus of excavation during recent years. It is part of the original palace complex founded in the reign of Pepi II, and the southern part remained in use until the early Middle Kingdom. Its three main phases of occupation serve as the main reference points for the stratigraphy of the whole palace complex. They are dated by the ceramics to the end of the VI th Dynasty-VIII th Dynasty, the First Intermediate Period-XI th Dynasty and the early Middle Kingdom (end of the XI th Dynasty-beginning of the XII th Dynasty).

Keywords: Ayn Asil – palace of the governors – Old Kingdom – Pepy II – First Intermediate Period – Middle Kingdom.


pdf
BIFAO113_art_11.pdf (0.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
10 p.
gratuit - free of charge
Les graffiti érotiques de la tombe 504 de Deir el-Bahari revisités

Les graffiti érotiques de la tombe 504 (Deir el-Bahari) ont régulièrement été interprétés par les modernes comme une représentation de la reine Hatchepsout et du dignitaire Senenmout. Aucun élément iconographique ni critère de datation ne viennent pourtant étayer cette interprétation. La comparaison de ces dessins avec des figurines et graffiti similaires, et l’analyse de leur contexte de représentation, poussent l’auteure à suggérer l’hypothèse d’une fonction votive liée à la fertilité.

Mots-clés : ombe 504 – Deir el-Bahari – graffiti érotiques – Senenmout – Hatchepsout – ex-voto – fertilité.

Scholars usually describe the erotic graffiti from tomb 504 at Deir el-Bahari as a representation of Queen Hatshepsut and the official Senenmut. However, there is no basis in the iconography, nor any dating criterion, to support such an interpretation. Through the comparison with similar representations and figurines, and the examination of their context, the author suggests that the graffiti may bear a votive function associated with fertility.

Keywords: Tomb 504 – Deir el-Bahari – erotic graffiti – Senenmut – Hatshepsut – ex-voto – fertility.


pdf
BIFAO113_art_10.pdf (0.4 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
10 p.
gratuit - free of charge
A Visitor’s Hieratic Ostracon Concerning the Temple of Deir el-Bahri

Cet article est la publication d’un ostracon hiératique contenant une formule rare, généralement présente dans les graffiti sur les murs des tombes et des temples. L’article tente également de revenir sur les raisons de la présence de cette formule sur un tel support et d’établir une connexion entre l’écriture de cet ostracon et celle des ostraca de Senmout.

Mots-clés : stracon de visiteur – formule de visiteur – XVIIIe dynastie – Deir el-Bahari – temple d’Hatchepsout – ostraca de Senmout.

The present article deals with a hieratic ostracon containing a very rare formula. This kind of formulae was usually written as graffiti on the walls of tombs and temples. The paper also tries to shed more light on the reasons for the writing of such a text on an ostracon, and to find a connexion between the handwriting of the ostraca of Senmut and the ostracon under discussion.

Keywords: isitor ostracon – visitor’s formulae – XVIII th Dynasty – Deir el-Bahri – Hatshepsut temple – Senmut ostraca.


pdf
BIFAO113_art_09.pdf (0.9 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
26 p.
gratuit - free of charge
Wall-Paintings in a Roman House at Ancient Kysis, Kharga Oasis

Après un hiatus de vingt ans, la campagne 2008-2009 de Tell Douch a repris avec la fouille d’une salle peinte au sein d’une habitation romaine. Le bâtiment est situé sur le côté ouest du dromos menant au temple, considéré de nos jours comme la rue principale du site par les visiteurs. L’érosion, due au vent et exposant constamment les traces de l’ancienne installation à la surface, a mis au jour les restes d’élévation de murs peints. Compte tenu des conditions de conservation, une fouille limitée a été menée pour les étudier de manière exhaustive, des échantillons d’enduit et de pigment ont également été prélevés en vue d’analyse et de datation au radiocarbone. Il s’agit d’évaluer quelles mesures prendre pour une conservation appropriée avant de remblayer ces restes peints. Bien que seule la partie inférieure du mur soit préservée, la découverte de cette peinture d’époque romaine tardive a révélé une figure vêtue d’un habit militaire et impérial violet. Un bassin lithique, de l’artisanat métallique rouillé, des fragments céramiques et des figurines animales en argile crue ont également été mis au jour dans la salle peinte.

Mots-clés : asis de Kharga – Douch – peintures romaines – datation radiocarbone – maisons romaines.

After a hiatus of almost two decades, excavation at Tell Douch was resumed in the 2008-2009 season with the investigation of a painted room within a Roman house. The building is situated on the western side of the dromos leading to the temple, the main thoroughfare for present-day visitors to the site. The wind erosion of the surface that constantly exposes traces of the ancient settlement had brought to light here the uppermost remains of painted surfaces. Because of the situation and conditions, it was decided to carry out a limited excavation to document the painted remains as fully as possible, including sampling for plaster and pigment analysis and radiocarbon dating, and also to apply the appropriate conservation measures before backfilling. Although only the lower part of the walls has survived, the remains of unique late Roman paintings showing figures in military and imperial purple dress have been revealed; a stone basin, corroded metalwork, fragments of pottery, and animal models in unbaked clay were also found within the painted room.

Keywords: harga Oasis – Douch – Roman paintings – radiocarbon dating – Roman houses.


pdf
BIFAO113_art_08.pdf (0.7 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
14 p.
gratuit - free of charge
Nouvelle édition des « Tablettes Batissier ». Un témoignage méconnu des fouilles de Mariette au Sérapéum ?

Les « Tablettes Batissier » forment un codex de tablettes cirées édité en 1852 par François Lenormant et dont la trace avait été perdue. Retrouvées au Cabinet des médailles (Bibliothèque nationale de France, Paris), elles font ici l’objet d’une réédition, qui est aussi l’occasion de réexaminer le rôle que Louis Batissier (1813-1882) joua dans les fouilles de Mariette au Sérapéum de Memphis, d’où ces tablettes pourraient bien provenir.

Mots-clés : « Tablettes Batissier » – tablettes cirées – textes scolaires – Louis Batissier – Auguste Mariette – Sérapéum.

The “Tablets Batissier” are a codex of wax tablets published in 1852 by François Lenormant and whose trace had been lost. Having rediscovered them in the Cabinet des médailles (Bibliothèque nationale de France, Paris), we propose here a reedition, which is also the occasion of revisiting the role Batissier Louis (1813-1882) played in the excavations of Mariette in the Serapeum of Memphis, where these tablets could come from.

Keywords: “Tablettes Batissier” – wax tablets – school texts – Louis Batissier – Auguste Mariette – Serapeum.


pdf
BIFAO113_art_07.pdf (1.7 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
32 p.
gratuit - free of charge
Les mines d’or ptolémaïques. Résultats des prospections dans le district minier de Samut (désert Oriental)

Abondant dans le désert Oriental, l’or est exploité dès les premiers temps de la royauté égyptienne, mais c’est surtout à l’époque ptolémaïque que le pouvoir engage une exploitation systématique et intensive des filons aurifères égyptiens, pour asseoir sa puissance et mener une politique étrangère ambitieuse. Toutefois, si l’usage constant de l’or dans l’art égyptien a engendré une littérature antique et moderne abondante, l’histoire de son extraction, de sa production et de sa circulation est moins bien connue. Désireuse de se pencher sur l’âge d’or de l’exploitation des mines du désert Oriental, la mission française a débuté ses travaux par l’exploration du district minier de Samut, situé au sud de la route reliant Edfou à Marsa Allam.

Le présent article expose les résultats de la première mission, effectuée en janvier 2013. La prospection a donné des résultats importants : elle a démontré que la zone de Samut était organisée comme un véritable district minier, cohérent et hiérarchisé, centré autour d’un grand filon dans les montagnes (Samut Nord) et d’un fortin dans la plaine (Bi’r Samut). Toutes les étapes techniques de l’extraction du minerai et de son traitement, jusqu’à sa transformation en or, ont, en outre, été localisées dans la zone. La céramique ramassée en surface a démontré, enfin, que le filon était exploité dès les débuts de l’époque ptolémaïque (fin du ive s. av. J.-C.).

Mots-clés : ines d’or – époque ptolémaïque – Samut (désert Oriental) – prospection – district minier.

Abundant in the Eastern Desert, gold is mined as soon as the early days of the Egyptian kingdom. But in the Ptolemaic Period the State initiates for the first time a systematic and intensive exploitation of the Egyptian gold-bearing veins, to consolidate its power and pursue an ambitious foreign policy. However, if the constant use of gold in Egyptian art has produced a numerous ancient and modern literature, the history of its extraction, production and circulation is less known. In order to study the golden age of the Eastern Desert gold mining, the French mission began its work by exploring the mining district of Samut, located south of the road leading from Edfu to Marsa Allam.

This article presents the results of the first mission, carried out in January 2013. The survey has yielded important results: it showed that the area of Samut was organized as a real mine district, coherent and ordered, centred on a large vein in the mountains (North Samut) and a fort in the plain (Bi’r Samut). All technical steps of ore extraction and treatment, until its transformation into gold, have also been located in the area. Ceramics collected on the surface showed, finally, that the vein was used from the beginning of the Ptolemaic Period (late fourth century BC).

Keywords: oldmine – Ptolemaic Period – Samut (Eastern Desert) – survey – mine district.


pdf
BIFAO113_art_06.pdf (1.9 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
30 p.
gratuit - free of charge
Quelques documents de la région memphite relatifs au taureau Apis

Dans le cadre de cet article, l’auteur étudie quinze blocs en calcaire représentant le taureau Apis couché dans un naos reposant sur une barque, elle-même placée sur un chariot. Si la plupart de ces documents ont déjà été publiés, ce recensement permet de revoir le contexte archéologique de leur découverte, désormais fixé dans la région memphite ; de proposer une datation entre le ier av. J.-C. et le ier s. apr. J.-C. ; et de rattacher ces blocs au dossier plus vaste des manifestations religieuses liées aux cultes des animaux sacrés.

Mots-clés : Apis – Memphis – Saqqara – époque gréco-romaine – animaux sacrés – ex-voto.

In this article, the author lists fifteen limestone blocks representing the Apis bull lying in a naos placing on a boat, itself placed on a trolley. While most of these documents have been published, this census allows to revise the archaeological context of their discovery, now set in the Memphite region; to propose a date between the first century BC and the first century AC; and to connect these blocks with larger file of religious manifestations to the worship of sacred animals.

Keywords: Apis – Memphis – Saqqara – Greco-Roman Period – sacred animals – ex-voto.


pdf
BIFAO113_art_05.pdf (1.5 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
30 p.
gratuit - free of charge
A Roman Period Tomb with a Pyramidal Superstructure in Bir el-Shaghala (Mut, Dakhla Oasis)

Cet article est la publication d’une grande tombe familiale du site de Bir el-Shaghala, l’une des nécropoles de la ville de Mout, capitale de l’oasis de Dakhla. Le bâtiment comporte trois étages : une chapelle comprise dans une pyramide à forte pente (71°, hauteur restituée : 8 m) et deux étages de tombes accessibles par un escalier à ciel ouvert. Chaque étage comporte une antichambre et deux chambres funéraires voûtées. Les portes des deux tombes et les pièces du niveau inférieur sont décorées de scènes du culte funéraire osirien : cortèges de dieux, dieux gardiens, momification, résurrection, processions du reliquaire d’Abydos. Les figures et les scènes dont elles font partie sont conformes à la tradition pharaonique et la composition de l’ensemble est appropriée au cadre architectural. La date proposée est le ier s. apr. J.-C.

Mots-clés : asis de Dakhla – époque romaine – pyramide – tombe – étages – voûtes – culte osirien.

This article is the publication of a large family tomb located in Bir el-Shaghala, a necropolis of the ancient city of Mut in Dakhla Oasis. It is a three-storeyed building consisting of a chapel within a sharply sloping pyramid (71°, restored height: 8 m) and of two storeys of tombs accessible from an open staircase. Both tomb storeys comprise an antechamber and two vaulted funerary chambers. The doors of the tombs and the walls of the lower tomb are adorned with osirian scenes: rows of gods, guarding gods, mummification, resurrection, procession of the abydenian fetish. Figures and scenes match the pharaonic models. Moreover, as a whole, scenes are displayed according to a meaningfull composition fitting in the architectural layout. The proposed date is the 1 st c. AD.

Keywords: akhla Oasis – Roman Period – pyramid – tomb – storeys – vaults – osirian cult.


2712 notices triées par date de parution, page 19 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - [19] - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264 - 265 - 266 - 267 - 268 - 269 - 270 - 271 - 272