Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Karnak - sanctuaires osiriens

flèche chronologique de -1069 à 37 env.

Noms du site: Karnak (Louxor) الكرنك – Sanctuaires osiriens (chapelle d’Osiris Ounnefer Neb-djefaou, chapelle dite d’Osiris Neb-neheh, chapelle d’Osiris Neb-ânkh/pa-ousheb-iad, tombeau d'Osiris, chapelle d'Osiris coptite, chapelle d'Osiris hery-ib-pa-ished, chapelle d'Osiris oup-ished, chapelle d'Osiris-Ptah Neb-ânkh).

Responsable: Laurent Coulon (égyptologue, CNRS - HiSoMA, UMR 5189)
Le programme de documentation des chapelles osiriennes est co-dirigé par François Leclère (Research curator, British Museum).

Localisation des chapelles osiriennes.
Localisation des chapelles osiriennes.

Collaborations: Catherine Defernez (archéologue, céramologue, univ. Paris IV-Sorbonne, UMR 8167 Orient et Méditerranée - Mondes pharaoniques); Cyril Giorgi (archéologue, INRAP); Laurent Vallières (topographe, INRAP); Frédéric Payraudeau (égyptologue, univ. Paris IV-Sorbonne, UMR 8167 Orient et Méditerranée - Mondes pharaoniques); Hassan el-Amir (restaurateur, IFAO); Anna Guillou (égyptologue et dessinatrice, contractuelle); Khaled Zaza (dessinateur, IFAO); Thomas Faucher (numismate, CNRS); Stéphanie Boulet (céramologue, doctorante ULB); Alexandre Rabot (archéologue, Université Lyon 2- HiSoMA); Sylvie Marchand (céramologue, IFAO); Valérie Pichot (archéométallurgiste, CEAlex).

Institutions partenaires:

Dates du chantier: Fin janvier à début mars.

L'avènement de la personnalité d'Osiris au rang de dieu majeur au sein de tous les temples égyptiens est un des phénomènes les plus marquants de l'histoire de la religion égyptienne au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. et a des répercussions ensuite sur les religions des civilisations méditerranéennes. Le site de Karnak, par la multiplicité des témoignages disponibles et la possibilité de leur analyse diachronique, offre un cadre de référence fondamental pour l'étude de ce développement. Depuis 2000, des fouilles sont menées sur les trois chapelles situées le long de la voie menant de la grande salle hypostyle au temple de Ptah, sous l'égide de l'Ifao et du Cfeetk. Par ailleurs, un programme initié par le Cfeetk, dans la continuité de la découverte des catacombes osiriennes de Karnak en 1993, vise à documenter systématiquement les édifices osiriens de la zone du « tombeau d'Osiris » au nord-est du temple, mais aussi la chapelle d'Osiris Ptah-Neb-ânkh au sud et de nombreux témoignages isolés (pour cette partie, voir le site du Cfeetk). Depuis 2012, ces deux programmes ont été associés en vue de la publication finale des résultats obtenus.

La voie dallée et les chapelles osiriennes nord de Karnak. (Cl. L. Coulon).
La voie dallée et les chapelles osiriennes nord de Karnak. (Cl. L. Coulon).
La chapelle d'Osiris Ounnefer Neb-djefaou en 2012. (Cl. L. Coulon).
La chapelle d'Osiris Ounnefer Neb-djefaou en 2012. (Cl. L. Coulon).

Historique des fouilles

La zone située au nord de Karnak, entre le grand temple d’Amon et la partie nord de l’enceinte de Nectanébo, n’avait que peu été explorée au cours des XIXᵉ et XXᵉ siècles. Pour ce qui concerne les chapelles osiriennes de ce secteur, les principales interventions furent celles de K. Lepsius, qui copia les inscriptions des deux chapelles saïtes (1844-1845), de A.C. Harris, qui dégagea le naos de la chapelle d’Osiris Ounnefer Neb-djefaou (1846-1847), de A. Mariette, qui fit déblayer les édifices (1859), et de G. Legrain, qui mit au jour fortuitement la chapelle d’Osiris Neb-ânkh / pa-ousheb-iad (1900) et déblaya la voie dite « de Ptah » (1911). En 1973, l’architecte P. De Boysson effectua, dans le cadre du Cfeetk, un nettoyage de surface et un relevé architectural de la chapelle d’Osiris Ounnefer Neb-djefaou. Dans les années 1980, Cl. Traunecker fit des relevés des inscriptions des édifices saïtes.

Statuette d'Isis allaitant découverte dans le naos de la chapelle d'Osiris Neb-neheh (Cl. J.-Fr. Gout/IFAO-CFEETK).
Statuette d'Isis allaitant découverte dans le naos de la chapelle d'Osiris Neb-neheh (Cl. J.-Fr. Gout/IFAO-CFEETK).

Le chantier Ifao-Cfeetk, initié par une campagne épigraphique en 1999 sur la chapelle d’Osiris Ounnefer Neb-djefaou, s’est attaché, à partir de 2000, à la fouille de cet édifice. À partir de 2005, les interventions archéologiques ont aussi concerné la voie dite « de Ptah » et les chapelles adjacentes, la chapelle dite d’Osiris Neb-neheh et la chapelle d’Osiris Neb-ânkh / pa-ousheb-iad.

La chapelle d’Osiris Ounnefer Neb-djefaou

La chapelle d’Osiris Ounnefer Neb-djefaou («maître des aliments»), décorée au nom du roi Amasis et de la divine adoratrice Ankhnesneferibrê au VIᵉ siècle av. J.-C., présente la particularité, au sein de l’ensemble des édifices osiriens de Karnak, d’être conçue comme un conservatoire du « fétiche abydénien ». Sur la façade du naos sont représentés huit dieux-gardiens chargés de la protection de ce reliquaire de la tête d’Osiris. Fondée sur des relevés complets et la collecte des parallèles, notamment à Abydos ou à Hibis, l’étude épigraphique de la chapelle, en cours de publication, a démontré le lien étroit que ce lieu de culte entretient avec la théologie osirienne d’Abydos, qui abrite, entre autres, un « château des aliments » associé à la relique de la tête. Parallèlement, l’étude archéologique entreprise depuis 2000 a permis de mieux comprendre la structure de l’édifice, notamment l’enceinte de briques crues qui la délimite et les pièces annexes qu’elle enserre, mais surtout sa relation avec la voie processionnelle dallée qui la dessert et se poursuit vers le temple de Ptah et probablement vers les chapelles osiriennes de Karnak-Nord. Grâce à l’étude stratigraphique et céramologique, la voie a été datée de l’époque saïte ; elle participe d’un programme architectural d’ampleur visant à créer un réseau reliant plusieurs chapelles conçues comme autant de stations.

Ce chemin processionnel dessert de la même façon les chapelles adjacentes à la chapelle d’Osiris Ounnefer Neb-djefaou. La plus récente, la chapelle d’Osiris Neb-neheh, également édifiée par la divine adoratrice Ankhnesneferibrê, a fait l’objet en 2007 d’un premier nettoyage de surface, visant à sauvegarder les blocs épars et à permettre un relevé architectural. Cette opération a donné lieu à la découverte d’une quantité importante d’Osiris en bronze et d’éléments statuaires du même type. Quant à la petite chapelle kouchite dédiée à Osiris Neb- ânkh / pa-ousheb-iad, la restauration en a été effectuée en collaboration avec une équipe du Cfeetk. L’opération a permis de dégager un certain nombre de remplois, mis en place lors d’une réfection postérieure de la chapelle, notamment un linteau de Néchao II.

À l’ouest de la zone des chapelles, la surplombant de plusieurs mètres, un vaste bâtiment en briques crues a été mis au jour. Sa fonction est encore inconnue, mais son orientation s’accorde avec l’enceinte entourant la chapelle d’Osiris Neb-djefaou. Le dernier état du bâtiment, témoignant d’une réoccupation au Vᵉ-IVᵉ siècle av. J.-C., est construit sur une épaisse couche rubéfiée, vestige possible de l’incendie qui ravagea Thèbes lors de l’invasion perse en 526/525 av. J.-C.

La zone nord de Karnak à l'époque kouchito-saïte

Les travaux des campagnes 2005-2007 sur la voie de Ptah avaient permis de mettre en évidence un programme architectural d’envergure dans la zone nord du temple, en lien avec un circuit processionnel. Un travail effectué principalement à partir de documents d'archives (essentiellement les archives M. Pillet) sur la zone du village moderne de Naga Malgata, au nord du temple d'Amon et à l'ouest du temple de Montou, a permis de caractériser d'importantes constructions saïtes sur ce site et d'en cartographier la configuration générale avec la collaboration de Damien Laisney ( topographe, MOM). La mise en évidence de cet important pôle d'activité lié au fonctionnement de l'administration de la divine adoratrice permet de mieux apprécier la raison d'être du développement des édifices cultuels contemporains dans l'ensemble de la zone nord.

Un atelier de faux-monnayeurs ptolémaïque

Au sud-est de la chapelle d’Osiris Ounnefer Neb-djefaou, la fouille d'un atelier ptolémaïque comportant un four ainsi que la découverte d'un chapelet de flans dans cette structure ont permis de déterminer l'existence probable à cet endroit d'un lieu de production de fausse monnaie. Cette interprétation est confirmée par la trouvaille, à proximité, de pièces de monnaie, du même diamètre que celui des flans du chapelet, qui sont des « imitations barbares » des monnaies communes, frappées au IIᵉ s. av. J.-C., et qui sont assurément issues de cette production locale.

Tanoutamon et Osiris. Chapelle d'Osiris Ptah Neb-ânkh (Cl. K. el-Dowi, J.-Fr. Gout, J. Maucor/CFEETK).
Tanoutamon et Osiris. Chapelle d'Osiris Ptah Neb-ânkh (Cl. K. el-Dowi, J.-Fr. Gout, J. Maucor/CFEETK).

La publication épigraphique des sanctuaires osiriens

La compréhension du fonctionnement théologique particulier de chacun de ces édifices consacrés à une forme spécifique d'Osiris (« maître de la vie », « maître des aliments », « le Coptite », etc.) passe par l'étude et, si nécessaire, la reconstitution des décors. Pour les chapelles des secteurs nord et nord-est de Karnak, l'ensemble des relevés épigraphiques et photographiques a été réalisé. Il ne reste qu'une phase de vérification et de mise au point des dessins définitifs pour la plupart des chapelles. Pour la chapelle d'Osiris Ptah Neb-ânkh au sud, dont le relevé photographique a été réalisé en 2010, le relevé épigraphique a été achevé en 2012.

Perspectives

S'agissant des publications épigraphiques, les volumes prévus sont conçus comme des monographies intégrant à la fois l'édition des textes, une traduction, un commentaire suivi et une interprétation générale développée. Cette interprétation se nourrit à la fois du contexte archéologique, des parallèles établis sur l'ensemble de la documentation épigraphique collectée à Karnak, mais aussi des données prosopographiques relatives au clergé de Karnak (cf. programme "Cachette de Karnak ainsi que de la perspective générale offerte par la comparaison des cultes osiriens dans toute l'Égypte (voir par ex. le temple d'Ayn Manawir ou les catacombes d'Oxyrhynchos).

Le programme archéologique concernant le cimetière osirien et le temple d'Osiris coptite est dans l'état actuel achevé et la publication est en cours. L'achèvement des fouilles et de la restauration de la chapelle d'Osiris Ounnefer Neb-djefaou est prévue d'ici la fin 2016. L'étude du riche matériel céramologique issu du secteur des chapelles nord est poursuivie par C. Defernez. Une thèse de doctorat sur la céramique thébaine saïte entamée par S. Boulet sous la direction de L. Bavay exploitera également le matériel, sous l'autorité de C. Defernez, ce qui permettra d'avancer la publication.

Bibliographie

Chapelles osiriennes du secteur nord

Secteur du tombeau d'Osiris

  • Voir les rapports de Fr. Leclère sur le site du CFEETK.
  • Bibliographie complète des travaux 1993-2005 dans Fr. Leclère, «Le quartier de l'Osireion de Karnak. Analyse du contexte topographique», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C., BiEtud 153, 2010, p. 239-240, n. 1.
  • L. Coulon, «Une stèle déposée par un grand chef libyen près de la butte osirienne de Karnak», dans Chr. Zivie-Coche, I. Guermeur (éd.), "Parcourir l'éternité". Hommages à Jean Yoyotte, BEHE SR 156, Turnhout, 2012, I, p. 375-386.

Autres travaux de la mission sur le culte d'Osiris à Karnak

  • L. Coulon, «Osiris chez Hérodote», dans L. Coulon, P. Giovannelli-Jouanna, Fl. Kimmel-Clauzet (éd.), Hérodote et l'Égypte. Regards croisés sur le livre II de l'Enquête d'Hérodote, CMO 51, Série littéraire et philosophique 18, Lyon, 2013, p. 167-190.
  • L. Coulon, «Le culte osirien au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Une mise en perspective(s)», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Découvertes et travaux récents, BiEtud 153, 2010, p. 1-19.
  • L. Coulon, A. Masson, «Osiris Naref à Karnak», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Découvertes et travaux récents, BiEtud 153, 2010, p. 123-154.
  • L. Coulon, «Une trinité d'Osiris thébains sur un relief découvert à Karnak», dans Chr. Thiers (éd.), Documents de théologie thébaine tardive 1, CENiM 3, 2010, p. 1-18.
  • L. Coulon, «Un dieu mort florissant : Osiris à Karnak», Religions et histoire 29, 2009, p. 44-49.
  • L. Coulon, « Le tombeau d’Osiris à travers les textes magiques du Nouvel Empire », dans Chr. Gallois, P. Grandet et L. Pantalacci (éd.), Mélanges offerts à François Neveu, BiEtud 145, 2008, p. 73-82.
  • L. Coulon, «Trauerrituale im Grab des Osiris in Karnak», dans J. Assmann et al. (éd.), Der Abschied von den Toten. Trauerrituale im Kulturvergleich, Göttingen, 2005, p. 326-341.
  • L. Coulon, «Les reliques d’Osiris en Égypte ancienne: données générales et particularismes thébains», dans Ph. Borgeaud, Y. Volokhine (éd.), Les objets de la mémoire. Pour une approche comparatiste des reliques et de leur culte, Studia Religiosa Helvetica 2004/2005, 2005, p. 15-46.
  • L. Coulon, L. Gabolde, «Une stèle sur le parvis du temple d’Opet à Karnak», RdE 55, 2004, p. 1-21.

Autres publications sur les sanctuaires osiriens de Karnak

  • A. Rickert, Gottheit und Gabe. Eine ökonomische Prozession im Soubassement des Opettempels von Karnak und ihre Parallele in Kôm Ombo, Studien zur spätägyptischen Religion 4, 2011.
  • G. Charloux, «Rapport préliminaire sur la première campagne de fouilles du parvis du temple d’Opet à Karnak», Cahiers de Karnak 13, 2010, p. 194-226.
  • E. Laroze, A. Oboussier, «Le programme de restauration du temple d’Opet à Karnak. Campagnes 2005-2008», Cahiers de Karnak 13, 2010, p. 327-344.
  • E. Laroze, «Osiris et le temple d'Opet. Apports de l'étude architecturale», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Découvertes et travaux récents, BiEtud 153, 2010, p. 219-238.
  • D. Valbelle , E. Laroze, «Un sanctuaire de Thoutmosis III à la déesse Ipy Ouret, édifié à Karnak par le premier prophète d’Amon Menkhéperrêséneb», Cahiers de Karnak 13, 2010, p. 401-428.
  • O. Perdu, «La chapelle "osirienne" J de Karnak: sa moitié occidentale et la situation à Thèbes à la fin du règne d'Osorkon II», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Découvertes et travaux récents, BiEtud 153, 2010, p. 101-121.
  • Cl. Traunecker, «La chapelle d'Osiris "seigneur de l'éternité-neheh" à Karnak», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Découvertes et travaux récents, BiEtud 153, 2010, p. 155-194.
  • Fr. Labrique, «Les ancrages locaux d'Osiris selon les inscriptions du propylône de Khonsou à Karnak», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Découvertes et travaux récents, BiEtud 153, 2010, p. 195-215.
  • D. Klotz, Kneph: The Religion of Roman Thebes, Diss. Yale, 2008.
  • E. Laroze, G. Charloux, «Premiers résultats des investigations archéologiques de la mission d'étude du temple d'Opet à Karnak (2006-2008)», CRAIBL 2008, p. 1305-1359.
  • Cl. Jurman, «The Osiris Chapels of the Third Intermediate Period and the Late Period in Karnak. Some aspects of their religious and historical significance», Aegyptus et Pannonia III, 2006, p. 107-130, pl. 30-48.
  • A. Kucharek, «Auf der Suche nach Konstruktionen der Macht. Die Festprozession des Osiris in Karnak», dans J. Maran, C. Juwig, H. Schwengel, U. Thaler (éd.), Constructing Power. Architecture, Ideology and Social Practice, Geschichte. Forschung und Wissenschaft 19, 2006, p. 117-130, pl. 18-20.
  • C. Graindorge, Le dieu Sokar à Thèbes au Nouvel Empire, GOF IV/28, 1994.
  • D.B. Redford, «New Light on Temple J at Karnak», Orientalia 55, 1986, p. 1-15.
  • P. de Boysson, dans J. Lauffray, «Les travaux du Centre franco-égyptien d’étude des temples de Karnak, de 1972 à 1977», Karnak VI, 1980, p. 58, § 27.
  • M. Dewachter, « À propos de quelques édifices méconnus de Karnak-Nord », CdE LIV/107, 1979, p. 17-22.
  • R.A. Parker, J. Leclant, J.-Cl. Goyon, The Edifice of Taharqa by the Sacred Lake of Karnak, Brown Egyptological Studies VIII, Providence, Londres, 1979.
  • D.B. Redford, «An interim report on the second season of work at the temple of Osiris, ruler of eternity, Karnak», JEA 59, 1973, p. 16-30.
  • D.B. Redford, «Report on the Third Season of Work at the Shrine of Osiris Heqa Djet, Karnak», Annual Report. The Society for the Study of Egyptian Antiquities, 1972, p. 11-20.
  • C. De Wit, Les inscriptions du temple d’Opet à Karnak I-III, BiÆg 11-13, 1958-1968.
  • J. Leclant, Recherches sur les monuments thébains de la XXVᵉ dynastie dite éthiopienne, BiEtud 36, 1965.
  • P. Barguet, Le temple d’Amon-Rê à Karnak. Essai d’exégèse, RAPH 21, 1962.
  • P. Barguet, Le papyrus N. 3176 (S) du Musée du Louvre, <BiEtud 37, 1962.
  • J. Leclant, «Osiris pȝ-wšb-jȝd», dans O. Firchow (éd.), Ägyptologische Studien, Berlin, 1955, p. 197-204.
  • G. Legrain, «Notice sur le temple d’Osiris Neb-djeto» (avec une note additionnelle de G. Maspero), ASAE 4, 1903, p. 181-186.
  • G. Legrain, «Le temple et les chapelles d’Osiris à Karnak. III. La chapelle d’Osiris maître de la vie», RecTrav 24, 1902, p. 208-214
  • G. Legrain, «Le temple et les chapelles d’Osiris à Karnak. II», RecTrav 23, 1901, p. 65-75.
  • G. Legrain, «Le temple et les chapelles d’Osiris à Karnak. II. La chapelle et le tombeau d’Osiris Ounnofré au mur est du temple d’Apet (suite)», RecTrav 23, 1901, p. 163-172.
  • G. Legrain, «Le temple et les chapelles d’Osiris à Karnak. Le temple d’Osiris-Hiq-Djeto, partie éthiopienne», RecTrav 22, 1900, p. 125-136.
  • G. Legrain, «Le temple et les chapelles d’Osiris à Karnak», RecTrav 22, 1900, p. 146-149.

Site web

Carnet de recherches Osiris - cultes et sanctuaires

Karnak - Osiris sanctuaries

flèche chronologique de -1069 à 37 env.

Names of the site: Karnak (Louxor) الكرنك – Sanctuaries of Osiris (chapel of Osiris Wennefer Neb-Djefau, the chapel known as Osiris Neb-neheh, chapel of Osiris Neb-Ankh/Pa-Wesheb-Iad, Tomb of Osiris, chapel of Osiris of Koptos, chapel of Osiris Hery-Ib-Pa-Ished, chapel of Osiris Wep-Ished, chapel of Osiris Ptah-Neb-Ankh).

Supervisor: Laurent Coulon (egyptologist, CNRS - HiSoMA, UMR 5189)
The project of documentating the chapels of Osiris is co-directed by François Leclère (Research curator, British Museum).

Localization of the Osiris chapels
Localization of the Osiris chapels

Collaborators: Catherine Defernez (archaeologist, céramologue, univ. Paris IV-Sorbonne, UMR 8167 Orient et Méditerranée - Mondes pharaoniques); Cyril Giorgi (archaeologist, INRAP); Laurent Vallières (topographer, INRAP); Frédéric Payraudeau (egyptologist, univ. Paris IV-Sorbonne, UMR 8167 Orient et Méditerranée - Mondes pharaoniques); Hassan el-Amir (restaurator, IFAO); Anna Guillou (egyptologist and drawer, contractor); Khaled Zaza (drawer, IFAO); Thomas Faucher (numismatist, CNRS); Stéphanie Boulet (ceramic specialist, doctorante ULB); Alexandre Rabot (archaeologist, Université Lyon 2- HiSoMA); Sylvie Marchand (ceramic specialist, IFAO); Valérie Pichot (archaeological metal specialist, CEAlex).

Partner institutions:

Campaign dates: from the end of January to beginning of March.

The rise of Osiris to the rank of major deity within all Egyptian temples is one of the most remarkable phenomena in the history of Egyptian religion in the first millennium BC, and it had repercussions on the religions of other Mediterranean civilisations. The site of Karnak, through its wealth of available evidence and the possibility of a diachronic analysis of this evidence, presents a fundamental domain of reference for the study of this development. Since the year 2000, excavations under the aegis of the IFAO and Cfeetk have been underway in the three chapels situated along the way that leads from the great hypostyle hall to the temple of Ptah. In addition, a project begun by the Cfeetk following on from the discovery of the Osiris catacombs at Karnak in 1993, aims at a systematic documentation of constructions related to Osiris within the “Tomb of Osiris” zone to the north-east of the temple, and also the chapel of Osiris Ptah-Neb-Ankh to the south as well as numerous isolated sites (for more on this, see the website of the Cfeetk). Since 2012, these two programmes have been associated with a view to the final publication of the results obtained.

The paved way and the chapels of Osiris north of Karnak (photo L. Coulon).
The paved way and the chapels of Osiris north of Karnak (photo L. Coulon).
The chapel of Osiris Wennefer Neb-Djefau in 2012. (photo L. Coulon).
The chapel of Osiris Wennefer Neb-Djefau in 2012. (photo L. Coulon).

History of the excavations

The zone to the north of Karnak, between the great temple of Amon and the northern part of the wall of Nectanebo, was only briefly explored during the 19th and 20th centuries. As regards the chapels of Osiris of this sector, the main interventions were those of K. Lepsius, who copied the inscriptions of the two Saite chapels (1844-1845), A.C. Harris, who unearthed the naos of the chapel of Osiris Wennefer Neb-Djefau (1846-1847), A. Mariette, who cleared the edifices (1859) and of G. Legrain, who by chance brought to light the chapel of Osiris Neb-Ankh/Pa-Wesheb-Iad (1900) and cleared the so-called “way of Ptah” (1911). In 1973, the architect P. De Boysson, as part of Cfeetk, cleaned the surface and undertook an architectural survey of the chapel of Osiris Wennefer Neb-Djefau. In the 1980s, C. Traunecker recorded the inscriptions of the Saite buildings.

Statuette of Isis nursing Horus discovered in the naos of the chapel of Osiris Neb-Neheh (photo, J.-Fr. Gout/IFAO-CFEETK).
Statuette of Isis nursing Horus discovered in the naos of the chapel of Osiris Neb-Neheh (photo, J.-Fr. Gout/IFAO-CFEETK).

The IFAO-Cfeetk archaeological and epigraphic mission, which began in 1999 with a campaign concentrating on epigraphy on the chapel of Osiris Wennefer Neb-Djefau, turned in 2000 to the excavation of this construction. From 2005, archaeological interventions were also begun on the way “of Ptah” and the adjacent chapels, the chapel known as Osiris Neb-Neheh and the chapel of Osiris Neb-Ankh/Pa-Wesheb-Iad.

The chapel of Osiris Wennefer Neb-Djefau

The chapel of Osiris Wennefer Neb-Djefau (“Master of Provisions”), decorated in the name of King Amasis and the divine votaress Ankhnesneferibre in the 6th century BC, is particular within the ensemble of Karnak’s Osiris constructions in that it was conceived as a recipient of the “Abydene fetish”. Eight guardian gods responsible for the protection of this reliquary of Osiris’ head are represented on the façade of the naos. With the aid of a complete survey and a collection of parallels, notably from Abydos and Hibis, the epigraphical study of the chapel, which is being prepared for publication, has demonstrated the close connection between this sacred site and the theology of Osiris at the site of Abydos, which holds among others a “Mansion of Provisions” associated with the relic of the head. At the same time, the archaeological study, underway since 2000, has allowed for a better understanding of the structure of the building, notably the mudbrick wall that marks the perimeter and the adjacent chambers it encloses, but most of all the building’s relation with the paved processional way that leads towards the temple of Ptah and probably towards the Osiris chapels of North Karnak. Stratigraphy and ceramic analyses have helped to date this way to the Saite period. It is part of a greater architectural programme aimed at establishing a network connecting several chapels, all conceived as so many way-stations.

This processional way also leads to the other chapels adjacent to the chapel of Osiris Wennefer Neb-Djefau. The youngest of them, the so-called chapel of Osiris Neb-Neheh, also erected by the divine votaress Ankhnesneferibre, received a surface cleaning in 2007 with the intention of protecting the scattered blocks and allowing an architectural survey. This intervention led to the discovery of a large number of bronze Osiris figures and elements of statuary of the same type. As for the small Kushite chapel dedicated to Osiris Neb-Ankh/ Pa-Wesheb-Iad, restoration was undertaken in collaboration with a Cfeetk team and revealed a certain number of re-used elements that had been built in during later repair work on the chapel, most notably a lintel inscribed with the name of Necho II.

To the west of the chapel area and standing several metres high, a huge mud brick building has been unearthed. Its function is still unknown, but its orientation is in line with the wall that surrounds the chapel of Osiris Neb-Djefau. The last phase of the building, which testifies to a re-occupation in the 5th-4th century BC, is built upon a thick burnt layer that may be evidence of the fire that devastated Thebes during the Persian invasion of 526/525 BC.

The northern zone of Karnak in the Kushite-Saite period

Work carried out during the campaigns of 2005-2007 on the way of Ptah provided evidence of a large-scale architectural programme in the northern zone of the temple in connection with the processional routes. A study principally concentrating on archival documents (essentially those of M. Pillet) on the area of the modern village of Naga Malgata, to the north of the temple of Amun and west of the temple of Montu, led to the recognition of large Saite constructions on this site and to the mapping of the general lay-out, with the participation of Damien Laisney (topographer, MOM). The identification of this important centre of activity linked to the workings of the divine adoratrice’s administration has helped in the better appreciation of the reasons for developing contemporary cult buildings within the ensemble of the northern zone.

A Ptolemaic counterfeiters’ workshop

To the south-west of the chapel of Wennefer Ned-Djefau, the excavation of a Ptolemaic workshop, including a furnace, along with the discovery of a string of blanks, suggested the probable existence at this spot of activity involving the production of fake coins. This interpretation was confirmed by the nearby find of coins the same diameter as the blanks. These coins were “barbarian imitations” of common coins struck in the 2nd century BC and which are certainly of this local production.

Tantamani and Osiris, chapel of Osiris Ptah Neb-Ankh (photo K. el-Dowi, J.-Fr. Gout, J. Maucor/CFEETK).
Tantamani and Osiris, chapel of Osiris Ptah Neb-Ankh (photo K. el-Dowi, J.-Fr. Gout, J. Maucor/CFEETK).

Epigraphic publication of the Osiris sanctuaries

The study of and, if required, the reconstitution of the chapel decor is the way to understanding the particular theological functioning of each of these buildings that were consecrated to a specific form of Osiris (“Master of Life”, “Master of Provisions”, “of Koptos” etc.). Complete epigraphic and photographic surveys of the chapels in the northern and north-eastern sectors of Karnak have been done. For most of the chapels there need only be some verification and refinement of the final drawings. The photographic survey of the chapel of Osiris Ptah Neb-Ankh to the south was completed in 2010, and the epigraphic survey in 2012.

Future perspectives

Publication of the epigraphy will be in several volumes of monographs that will include the texts themselves, a translation, a running commentary and a more generally developed interpretation. This interpretation is based upon the archaeological context, parallels drawn from the ensemble of epigraphic documentation gathered at Karnak, and also prosopographic data concerning the clergy of Karnak (cf. the Karnak Cachette project as well as the general perspective offered by the comparison of Osiris cults throughout all of Egypt, e.g. the temple of Ain Manawir, the catacombs of Oxyrhynchus).

The archaeological programme concerning the Osiris cemetery and the temple of Osiris of Koptos is for the moment completed and publication is underway. Completion of the excavations and restoration of the chapel of Osiris Wennefer Neb-Djefau is scheduled for the end of 2016. The study of the wealth of ceramic material from the northern chapel sector is being managed by C. Defernez, and S. Boulet, supervised by L. Bavay, will have access to this material as part of a doctoral thesis on Theban ceramics of the Saite period. Such work will help advance the overall publication.

Le programme archéologique concernant le cimetière osirien et le temple d'Osiris coptite est dans l'état actuel achevé et la publication est en cours. L'achèvement des fouilles et de la restauration de la chapelle d'Osiris Ounnefer Neb-djefaou est prévue d'ici la fin 2016. L'étude du riche matériel céramologique issu du secteur des chapelles nord est poursuivie par C. Defernez. Une thèse de doctorat sur la céramique thébaine saïte entamée par S. Boulet sous la direction de L. Bavay exploitera également le matériel, sous l'autorité de C. Defernez, ce qui permettra d'avancer la publication.

Bibliography

Osiris chapels of the northern sector

Osiris tomb sector

  • See Fr. Leclère's reports on the CFEETK website.
  • Bibliographie complète des travaux 1993-2005 dans Fr. Leclère, «Le quartier de l'Osireion de Karnak. Analyse du contexte topographique», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C., BiEtud 153, 2010, p. 239-240, n. 1.
  • L. Coulon, «Une stèle déposée par un grand chef libyen près de la butte osirienne de Karnak», dans Chr. Zivie-Coche, I. Guermeur (éd.), "Parcourir l'éternité". Hommages à Jean Yoyotte, BEHE SR 156, Turnhout, 2012, I, p. 375-386.

Other works by the mission on the Osiris cult at Karnak

  • L. Coulon, «Osiris chez Hérodote», dans L. Coulon, P. Giovannelli-Jouanna, Fl. Kimmel-Clauzet (éd.), Hérodote et l'Égypte. Regards croisés sur le livre II de l'Enquête d'Hérodote, CMO 51, Série littéraire et philosophique 18, Lyon, 2013, p. 167-190.
  • L. Coulon, «Le culte osirien au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Une mise en perspective(s)», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Découvertes et travaux récents, BiEtud 153, 2010, p. 1-19.
  • L. Coulon, A. Masson, «Osiris Naref à Karnak», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Découvertes et travaux récents, BiEtud 153, 2010, p. 123-154.
  • L. Coulon, «Une trinité d'Osiris thébains sur un relief découvert à Karnak», dans Chr. Thiers (éd.), Documents de théologie thébaine tardive 1, CENiM 3, 2010, p. 1-18.
  • L. Coulon, «Un dieu mort florissant : Osiris à Karnak», Religions et histoire 29, 2009, p. 44-49.
  • L. Coulon, « Le tombeau d’Osiris à travers les textes magiques du Nouvel Empire », dans Chr. Gallois, P. Grandet et L. Pantalacci (éd.), Mélanges offerts à François Neveu, BiEtud 145, 2008, p. 73-82.
  • L. Coulon, «Trauerrituale im Grab des Osiris in Karnak», dans J. Assmann et al. (éd.), Der Abschied von den Toten. Trauerrituale im Kulturvergleich, Göttingen, 2005, p. 326-341.
  • L. Coulon, «Les reliques d’Osiris en Égypte ancienne: données générales et particularismes thébains», dans Ph. Borgeaud, Y. Volokhine (éd.), Les objets de la mémoire. Pour une approche comparatiste des reliques et de leur culte, Studia Religiosa Helvetica 2004/2005, 2005, p. 15-46.
  • L. Coulon, L. Gabolde, «Une stèle sur le parvis du temple d’Opet à Karnak», RdE 55, 2004, p. 1-21.

Other publications on the Osiris sanctuaries at Karnak

  • A. Rickert, Gottheit und Gabe. Eine ökonomische Prozession im Soubassement des Opettempels von Karnak und ihre Parallele in Kôm Ombo, Studien zur spätägyptischen Religion 4, 2011.
  • G. Charloux, «Rapport préliminaire sur la première campagne de fouilles du parvis du temple d’Opet à Karnak», Cahiers de Karnak 13, 2010, p. 194-226.
  • E. Laroze, A. Oboussier, «Le programme de restauration du temple d’Opet à Karnak. Campagnes 2005-2008», Cahiers de Karnak 13, 2010, p. 327-344.
  • E. Laroze, «Osiris et le temple d'Opet. Apports de l'étude architecturale», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Découvertes et travaux récents, BiEtud 153, 2010, p. 219-238.
  • D. Valbelle , E. Laroze, «Un sanctuaire de Thoutmosis III à la déesse Ipy Ouret, édifié à Karnak par le premier prophète d’Amon Menkhéperrêséneb», Cahiers de Karnak 13, 2010, p. 401-428.
  • O. Perdu, «La chapelle "osirienne" J de Karnak: sa moitié occidentale et la situation à Thèbes à la fin du règne d'Osorkon II», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Découvertes et travaux récents, BiEtud 153, 2010, p. 101-121.
  • Cl. Traunecker, «La chapelle d'Osiris "seigneur de l'éternité-neheh" à Karnak», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Découvertes et travaux récents, BiEtud 153, 2010, p. 155-194.
  • Fr. Labrique, «Les ancrages locaux d'Osiris selon les inscriptions du propylône de Khonsou à Karnak», dans L. Coulon (éd.), Le culte d'Osiris au Iᵉʳ millénaire av. J.-C. Découvertes et travaux récents, BiEtud 153, 2010, p. 195-215.
  • D. Klotz, Kneph: The Religion of Roman Thebes, Diss. Yale, 2008.
  • E. Laroze, G. Charloux, «Premiers résultats des investigations archéologiques de la mission d'étude du temple d'Opet à Karnak (2006-2008)», CRAIBL 2008, p. 1305-1359.
  • Cl. Jurman, «The Osiris Chapels of the Third Intermediate Period and the Late Period in Karnak. Some aspects of their religious and historical significance», Aegyptus et Pannonia III, 2006, p. 107-130, pl. 30-48.
  • A. Kucharek, «Auf der Suche nach Konstruktionen der Macht. Die Festprozession des Osiris in Karnak», dans J. Maran, C. Juwig, H. Schwengel, U. Thaler (éd.), Constructing Power. Architecture, Ideology and Social Practice, Geschichte. Forschung und Wissenschaft 19, 2006, p. 117-130, pl. 18-20.
  • C. Graindorge, Le dieu Sokar à Thèbes au Nouvel Empire, GOF IV/28, 1994.
  • D.B. Redford, «New Light on Temple J at Karnak», Orientalia 55, 1986, p. 1-15.
  • P. de Boysson, dans J. Lauffray, «Les travaux du Centre franco-égyptien d’étude des temples de Karnak, de 1972 à 1977», Karnak VI, 1980, p. 58, § 27.
  • M. Dewachter, « À propos de quelques édifices méconnus de Karnak-Nord », CdE LIV/107, 1979, p. 17-22.
  • R.A. Parker, J. Leclant, J.-Cl. Goyon, The Edifice of Taharqa by the Sacred Lake of Karnak, Brown Egyptological Studies VIII, Providence, Londres, 1979.
  • D.B. Redford, «An interim report on the second season of work at the temple of Osiris, ruler of eternity, Karnak», JEA 59, 1973, p. 16-30.
  • D.B. Redford, «Report on the Third Season of Work at the Shrine of Osiris Heqa Djet, Karnak», Annual Report. The Society for the Study of Egyptian Antiquities, 1972, p. 11-20.
  • C. De Wit, Les inscriptions du temple d’Opet à Karnak I-III, BiÆg 11-13, 1958-1968.
  • J. Leclant, Recherches sur les monuments thébains de la XXVᵉ dynastie dite éthiopienne, BiEtud 36, 1965.
  • P. Barguet, Le temple d’Amon-Rê à Karnak. Essai d’exégèse, RAPH 21, 1962.
  • P. Barguet, Le papyrus N. 3176 (S) du Musée du Louvre, <BiEtud 37, 1962.
  • J. Leclant, «Osiris pȝ-wšb-jȝd», dans O. Firchow (éd.), Ägyptologische Studien, Berlin, 1955, p. 197-204.
  • G. Legrain, «Notice sur le temple d’Osiris Neb-djeto» (avec une note additionnelle de G. Maspero), ASAE 4, 1903, p. 181-186.
  • G. Legrain, «Le temple et les chapelles d’Osiris à Karnak. III. La chapelle d’Osiris maître de la vie», RecTrav 24, 1902, p. 208-214
  • G. Legrain, «Le temple et les chapelles d’Osiris à Karnak. II», RecTrav 23, 1901, p. 65-75.
  • G. Legrain, «Le temple et les chapelles d’Osiris à Karnak. II. La chapelle et le tombeau d’Osiris Ounnofré au mur est du temple d’Apet (suite)», RecTrav 23, 1901, p. 163-172.
  • G. Legrain, «Le temple et les chapelles d’Osiris à Karnak. Le temple d’Osiris-Hiq-Djeto, partie éthiopienne», RecTrav 22, 1900, p. 125-136.
  • G. Legrain, «Le temple et les chapelles d’Osiris à Karnak», RecTrav 22, 1900, p. 146-149.

Web site

Osiris - cults and sanctuaries