Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Balat

flèche chronologique de -2350 à -2100 et de -1700 à -1500 env.
Balat - plan topographique.
Balat - plan topographique.

Nom du site: Balat بلاط (ville Ayn Asil عين أصيل, nécropole Qilaa el-Dabba قلاع الضبة)

Nom ancien de l’oasis de Dakhla: Wḥȝ.t

Responsable: Georges Soukiassian (archéologue, IFAO).

Collaborateurs permanents: Clara Jeuthe (archéologue, membre scientifique IFAO); Valérie Le Provost (céramologue, membre scientifique IFAO); Gisèle Hadji-Minaglou (architecte, IFAO); Sylvie Marchand (céramologue, IFAO); Laure Pantalacci (univ. Lumière-Lyon 2 /HiSoMA, CNRS-UMR 5189); Daniel Schaad (archéologue, SRA Toulouse). Pour les anciens collaborateurs, voir la bibliographie ci-dessous.

Institution partenaire: SCA.

Date du chantier: janvier-mars

Le site de Balat se compose de l’établissement d’Ayn Asil, résidence des gouverneurs du début de la VIᵉ dynastie à la XIᵉ dynastie (vers 2350-2000 av. J.-C.), et de la nécropole de Qila al-Dabba. Découvert en 1971 par Ahmed Fakhry, il est fouillé par l’IFAO depuis 1977. Les tombeaux monumentaux d’une lignée de huit gouverneurs sont représentatifs du statut des administrateurs provinciaux à la VIᵉ dynastie et de leur relation avec la cour. Les enceintes, le palais, les maisons offrent l’image de l’habitat de cette époque. La rareté de ce type de vestiges a engagé l’IFAO dans un programme de fouilles extensives d’Ayn Asil. L’objectif en est à la fois de décrire les structures et leur fonctionnement et de contribuer à la définition d’une période très discutée par les historiens.

Historique des fouilles

Ayn Asil

Palais des gouverneurs du règne de Pépy II, appartement est. 

Entrée sud. Portique d’entrée et hall de réception. Vue S/N.
Palais des gouverneurs du règne de Pépy II, appartement est. Entrée sud. Portique d’entrée et hall de réception. Vue S/N.

Le site d’Ayn Asil couvre une surface globale de 800 m N/S x 500 m E/W. L’élément le plus ancien connu à ce jour est une enceinte de 175 m de côté, fortifiée de tours rondes, datable du règne de Pépy Iᵉʳ. Les bâtiments se développent ensuite vers le sud, compris dans des enceintes aux murs épais, mais non fortifiés. Le palais des gouverneurs du règne de Pépy II, principal point d’étude, forme un rectangle de 225 m N/S x 95 m E/W. La moitié nord comporte les appartements des gouverneurs et les locaux à fonction administrative qui n’en sont pas distincts. La moitié sud est occupée par des services. Les sanctuaires du culte funéraire des gouverneurs, monuments mémoriaux alimentés par un domaine («hout ka»), et leurs dépendances sont intégrés au palais. Les données stratigraphiques et le nombre des sanctuaires indiquent une occupation qui dure de deux à trois générations avant un saccage et un incendie du palais. Après cet événement datable de la fin de l’Ancien Empire ou du début de la 1ʳᵉ Période Intermédiaire, la famille des gouverneurs restaure son pouvoir et le palais fonctionne en tant que tel au moins jusqu’à la XIᵉ dynastie. L’occupation des lieux se poursuit durant le début de la XIIᵉ dynastie. Après un abandon, les bâtiments d’une grande exploitation rurale s’implantent sur les ruines du palais à la 2ᵉ Période intermédiaire (vers 1700-1550).

Stèle portant copie d’un décret de Pépy II trouvée devant l’entrée du naos du sanctuaire 2, palais des gouverneurs - calcaire, l. 52 cm, h. 35 cm.
Stèle portant copie d’un décret de Pépy II trouvée devant l’entrée du naos du sanctuaire 2, palais des gouverneurs - calcaire, l. 52 cm, h. 35 cm.
Statue mise au jour dans le palais des gouverneurs du règne de Pépy II, sanctuaire du gouverneur Médou-néfer - calcaire, h. 77 cm.
Statue mise au jour dans le palais des gouverneurs du règne de Pépy II, sanctuaire du gouverneur Médou-néfer - calcaire, h. 77 cm.

La documentation épigraphique date les phases d’occupation et éclaire le fonctionnement administratif du palais. Document majeur, une stèle porte la copie d’un décret de Pépy II accordant à un gouverneur le droit de posséder un sanctuaire mémorial alimenté par un domaine (hout-ka) et mentionne le privilège identique conféré à son père. Des tablettes d’argile incisées en cursive (hiératique) conservent des comptes, des listes de personnel et de produits, ainsi qu’une correspondance administrative. S’y ajoutent des centaines de scellés d’argile (cylindres et estampilles).

Des travaux commencés en 2013 portent sur un campement de la culture dite de «Sheikh Moftah» situé à la lisière nord d’Ayn Asil. Ils visent à comprendre les relations de la culture locale et de l’établissement pharaonique.

La nécropole de Qila el-Dabba

Balat - Mastaba de Khentykaou-Pépy (VIᵉ dynastie).
Balat - Mastaba de Khentykaou-Pépy (VIᵉ dynastie).

Quatre mastabas de la VIᵉ dynastie ont été fouillés, ceux des gouverneurs Ima-pépy Ima-méryrê, Khentika, Médou-néfer et Ima-pépy. Leur superstructure consiste en un massif de briques – le plus grand atteint six mètres de haut – doté d’une façade à redans et précédé d’une cour. L’appartement funéraire souterrain est bâti dans une excavation profonde d’une dizaine de mètres, à l’aplomb du massif. On y accédait au moment des funérailles par une descenderie ou un puits situé sous le sol de la cour. Les parois du caveau de Khentika sont peintes des scènes classiques du banquet funéraire et des travaux des champs. Des vestiges de décors peints ont aussi été relevés dans le couloir de la chapelle de Médou-néfer. L’élément le plus remarquable du mobilier est une abondante vaisselle de pierre qui comporte des vases jubilaires de Pépy Iᵉʳ et Pépy II. Le matériel funéraire est exposé au musée de Kharga avec les stèles trouvées par Ahmed Fakhry.

Les monuments funéraires des gouverneurs comportent aussi les tombes de leurs proches, ainsi celles de la cour nord du mastaba d’Ima-pépy Ima-méryrê. Ils sont également entourés des sépultures modestes de leurs contemporains, tel le cimetière du mastaba de Khentika qui a fait l’objet d’une étude exhaustive.

Des travaux de restauration et de présentation du site ont permis d’en ouvrir la visite au public. À côté des mastabas de la VIᵉ dynastie, le caveau décoré de Bétjou, gouverneur de la 1ʳᵉ Période intermédiaire, permet de mesurer une décadence artistique.

Perspectives

Outre les publications en cours, la principale activité de terrain actuelle est l’achèvement de la fouille du palais des gouverneurs.

D’un point de vue historique, la recherche porte d’une part sur l’analyse de la société d’une préfecture qui administre un territoire agricole et contrôle les pistes du Sud en direction de l’intérieur de l’Afrique, d’autre part sur le passage de la fin de l’Ancien Empire au début du Moyen Empire.

Bibliographie

  • M. Valloggia, Balat I. Le mastaba de Medou-Nefer, FIFAO 31, 1986.
  • A. Minault-Gout, Balat II. Le mastaba d’Ima-Pepi, FIFAO 33, 1992.
  • G. Soukiassian, M. Wuttmann, L. Pantalacci, P. Ballet, M. Picon, Balat III. Les ateliers de potiers d'Ayn Asil. Fin de l’Ancien Empire, Première Période Intermédiaire, FIFAO 34, 1990.
  • M. Valloggia, Balat IV. Le monument funéraire d’Ima-Pepy/Ima-Meryre, FIFAO 38, 1998.
  • G. Castel, L. Pantalacci, N. Cherpion, Balat V. Le mastaba de Khentika, FIFAO 40, 2001.
  • G. Soukiassian, M. Wuttmann, L. Pantalacci, Balat VI. Le palais des gouverneurs de l’époque de Pépy II. Les sanctuaires de ka et leurs dépendances, FIFAO 46, 2002.
  • G. Castel, L. Pantalacci, Balat VII. Les cimetières est et ouest du mastaba de Khentika, FIFAO 52, 2005.
  • S. Marchand, G. Soukiassian, Balat VIII. Un habitat de la XIIIᵉ dynastie – 2ᵉ Période Intermédiaire à Ayn Asil, FIFAO 59, 2010.
  • D. Laisney, Balat IX. Cartographie de Balat, FIFAO 61, 2011.
  • C. Jeuthe, Balat X. Ein Werkstattkomplex im Palast der1. Zwischenzeit in Ayn Asil, , FIFAO 71, 2012.
  • B. Midant-Reynes, Le silex de ʿAyn-Asil, DFIFAO 34, 1998.
  • Balat XI. Monuments funéraires du palais et de la nécropole, édité par G. Soukiassian, FIFAO 72, 2013.

Histoire

  • N. Grimal, «Les noyés de Balat», dans Mélanges J. Vercoutter, Paris, 1985, p. 111-121.
  • L. Pantalacci, «Fonctionnaires et analphabètes: sur quelques pratiques administratives observées à Balat», BIFAO 96, 1996, p. 359-367.
  • L. Pantalacci, «De Memphis à Balat. Les liens entre la Résidence et les gouverneurs de l’Oasis à la VIᵉ dynastie», dans Études sur l’Ancien Empire et la nécropole de Saqqâra dédiées à Jean-Philippe Lauer, Orientalia Monspeliensia IX, Montpellier, 1997, p. 341-349.
  • L. Pantalacci, «La documentation épistolaire du palais des gouverneurs à Balat-Ayn Asil», BIFAO 98, 1998, p. 303-315.
  • L. Pantalacci, «Les habitants de Balat à la VIᵉ dynastie: esquisse d’histoire sociale», dans Proceedings of the 7th International Congress of Egyptologists, Cambridge, 3-9 sept. 1995, OLA 82, Louvain, 1998, p. 829-837.
  • L. Pantalacci, «L’administration royale et l’administration locale au gouvernorat de Balat d’après les empreintes de sceaux», CRIPEL 22, 2001, p. 153-160, pl. 17-18.
  • L. Pantalacci, «Sceaux et empreintes de sceaux comme critères de datation. Les enseignements des fouilles de Balat.», dans Des Néferkarê aux Montouhotep. Travaux archéologiques en cours sur la fin de la VIᵉ dynastie et la Première Période Intermédiaire, Actes du colloque de Lyon juillet 2001, Lyon, 2005, p. 229-238.

Liens web externes

  • Projet d'étude des changements climatiques et de l'occupation humaine entre Vallée du Nil et Sahara central (R. Kuper, Universität zu Köln)
  • Fouilles du site urbain de même époque à Éléphantine par le DAIK (allemand/anglais).

Balat

flèche chronologique de -2350 à -2100 et de -1700 à -1500 env.

Name of the site: Balat بلاط (ville Ayn Asil عين أصيل, nécropole Qilaa el-Dabba قلاع الضبة)

Ancient name of Dakhla’s oasis: Wḥȝ.t

Supervisor: Georges Soukiassian (archaelogist, IFAO).

Collaborators: Clara Jeuthe (archaelogist, IFAO scientific member); Valérie Le Provost (ceramic specialist, IFAO scientific member); Gisèle Hadji-Minaglou (architect, IFAO); Sylvie Marchand (ceramic specialist, IFAO); Laure Pantalacci (univ. Lumière-Lyon 2 /HiSoMA, CNRS-UMR 5189); Daniel Schaad (archaeologist, SRA Toulouse). For the ancients collaborators, see the bibliography below.

Partner institutions: SCA.

Campaign dates: January-March

 

The site of Balat is comprised of the settlement of Ain Asil, residence of the governors from the beginning of the 6th dynasty until the 11th dynasty (around 2350-2000 BC), and of the necropolis of Qila al-Dabba. It was discovered in 1971 by Ahmed Fakhry and has been excavated by the IFAO since 1977. The monumental tombs of a succession of eight governors are representative of the status of provincial administrators of the 6th dynasty and of their relations with the court. The walls, the palace, and the housing illustrate the residential conditions of this era. The rarity of this kind of remains has led the IFAO into a programme of extensive excavations at Ain Asil, the aim of which is to both describe the structures and their function and also to contribute to the defining of a period that is still much discussed by historians.

History of the excavations

Ain Asil

Palace of the governors from the reign of Pepi II, eastern apartment. South entrance. Entrance portico and reception hall. View S/N.
Palace of the governors from the reign of Pepi II, eastern apartment. South entrance. Entrance portico and reception hall. View S/N.

The site of Ain Asil covers a total surface area of 800 m N/S by 500 m E/W. The oldest known element to date is a wall some 175 m long, fortified with round towers, and dated to the reign of Pepi I. The buildings then develop towards the south, held within thick but unfortified walls. The governors’ palace, which is the central object of study, forms a rectangle of 225 m N/S by 95 m E/W. The northern half holds the apartments of the governors and premises related to administrative function, which are not separate. The southern half is occupied by service facilities. The sanctuaries of the governors’ funerary cults, memorial monuments supplied by a domain (“hout ka”), and other outbuildings are integrated into the palace. Stratigraphic data and the number of sanctuaries would suggest continued occupation over two or three generations before devastation and burning of the palace. After this event, dated to the end of the Old Kingdom or the beginning of the First Intermediate Period, the governors’ family restored its power and the palace functioned as such until at least until the 11th dynasty. Occupation of the site continued throughout the beginning of the 12th dynasty. After a period of abandon, the buildings of a large farm were installed upon the ruins of the palace in the Second Intermediate Period (around 1700-1550).

Stele bearing the copy of a decree by Pepi II found in front of the entry to the naos of sanctuary 2, governors’ palace – limestone, l. 52 cm, h. 35 cm.
Stele bearing the copy of a decree by Pepi II found in front of the entry to the naos of sanctuary 2, governors’ palace – limestone, l. 52 cm, h. 35 cm.
Statue discovered in the governors’ palace from the reign of Pepi II, sanctuary of the governor Medu Nefer – limestone, h. 77 cm.
Statue discovered in the governors’ palace from the reign of Pepi II, sanctuary of the governor Medu Nefer – limestone, h. 77 cm.

Epigraphic evidence dates the occupation phases and throws light on the administrative functioning of the palace. A particularly important document is a stele bearing the copy of a decree by Pepi II according a governor the right to have a memorial sanctuary supported by a domain, and also notes the same privilege is conferred upon his father. Clay tablets inscribed with cursive (hieratic) script preserve accounts, lists of personnel and produce, as well as administrative correspondence. Hundreds of clay seals (cylinders and stamps) have also been discovered.

A survey begun in 2013 is concentrating on an area settled by people known as “Sheikh Moftah” group situated on the northern edge of Ain Asil. The aim is to understand the connection between local culture and the Pharaonic settlement.

The necropolis of Qila el-Dabba

Balat - Mastaba of Khentikau-Pepi (6th dynasty).
Balat - Mastaba of Khentikau-Pepi (6th dynasty).

Four mastabas of the 6th dynasty have been excavated: those of the governors Ima-Pepi Ima-Meryre, Khentika, Medunefer, and Ima-Pepi. Their superstructure is made of a mass of bricks, the highest rising 6 m, with a stepped façade fronted by a courtyard. The underground funerary chamber is built into a deep pit directly below the mass of bricks. Access at the time of burial was by a descent or a well set beneath the surface of the courtyard. The walls of the chamber of Khentika are painted with classic scenes of a funerary banquet and work in the fields. Traces of painted decoration have also been found on the corridor of the Medunefer chapel. The most remarkable material found is the plentiful stone dishes and jubilee vases of Pepi I and Pepi II. The funerary material is exhibited in Kharga Museum along with the stelae found by Ahmed Fakhry.

The funerary monuments of the governors also include the tombs of their relations, such as those in the northern courtyard of the mastaba of Ima-Pepi Ima-Meryre. There are also nearby more simple burials of other members of the community, as in the cemetery of the mastaba of Khentika which has been comprehensively studied.

Restoration and development work have meant that the site can now be visited by the public. Along with the mastabas of the 6th dynasty, the decorated chamber of Betju, a governor of the First Intermediate Period, shows a certain measure of artistic decline.

Bibliography

  • M. Valloggia, Balat I. Le mastaba de Medou-Nefer, FIFAO 31, 1986.
  • A. Minault-Gout, Balat II. Le mastaba d’Ima-Pepi, FIFAO 33, 1992.
  • G. Soukiassian, M. Wuttmann, L. Pantalacci, P. Ballet, M. Picon, Balat III. Les ateliers de potiers d'Ayn Asil. Fin de l’Ancien Empire, Première Période Intermédiaire, FIFAO 34, 1990.
  • M. Valloggia, Balat IV. Le monument funéraire d’Ima-Pepy/Ima-Meryre, FIFAO 38, 1998.
  • G. Castel, L. Pantalacci, N. Cherpion, Balat V. Le mastaba de Khentika, FIFAO 40, 2001.
  • G. Soukiassian, M. Wuttmann, L. Pantalacci, Balat VI. Le palais des gouverneurs de l’époque de Pépy II. Les sanctuaires de ka et leurs dépendances, FIFAO 46, 2002.
  • G. Castel, L. Pantalacci, Balat VII. Les cimetières est et ouest du mastaba de Khentika, FIFAO 52, 2005.
  • S. Marchand, G. Soukiassian, Balat VIII. Un habitat de la XIIIᵉ dynastie – 2ᵉ Période Intermédiaire à Ayn Asil, FIFAO 59, 2010.
  • D. Laisney, Balat IX. Cartographie de Balat, FIFAO 61, 2011.
  • C. Jeuthe, Balat X. Ein Werkstattkomplex im Palast der1. Zwischenzeit in Ayn Asil, , FIFAO 71, 2012.
  • B. Midant-Reynes, Le silex de ʿAyn-Asil, DFIFAO 34, 1998.
  • Balat XI. Monuments funéraires du palais et de la nécropole, édité par G. Soukiassian, FIFAO 72, 2013.

History

  • N. Grimal, «Les noyés de Balat», dans Mélanges J. Vercoutter, Paris, 1985, p. 111-121.
  • L. Pantalacci, «Fonctionnaires et analphabètes: sur quelques pratiques administratives observées à Balat», BIFAO 96, 1996, p. 359-367.
  • L. Pantalacci, «De Memphis à Balat. Les liens entre la Résidence et les gouverneurs de l’Oasis à la VIᵉ dynastie», dans Études sur l’Ancien Empire et la nécropole de Saqqâra dédiées à Jean-Philippe Lauer, Orientalia Monspeliensia IX, Montpellier, 1997, p. 341-349.
  • L. Pantalacci, «La documentation épistolaire du palais des gouverneurs à Balat-Ayn Asil», BIFAO 98, 1998, p. 303-315.
  • L. Pantalacci, «Les habitants de Balat à la VIᵉ dynastie: esquisse d’histoire sociale», dans Proceedings of the 7th International Congress of Egyptologists, Cambridge, 3-9 sept. 1995, OLA 82, Louvain, 1998, p. 829-837.
  • L. Pantalacci, «L’administration royale et l’administration locale au gouvernorat de Balat d’après les empreintes de sceaux», CRIPEL 22, 2001, p. 153-160, pl. 17-18.
  • L. Pantalacci, «Sceaux et empreintes de sceaux comme critères de datation. Les enseignements des fouilles de Balat.», dans Des Néferkarê aux Montouhotep. Travaux archéologiques en cours sur la fin de la VIᵉ dynastie et la Première Période Intermédiaire, Actes du colloque de Lyon juillet 2001, Lyon, 2005, p. 229-238.

Web sites