Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

1 notices triées par date de parution, page 1 : [1]

pdf
BIFAO111_art_05.pdf (2.7 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 111
2011 IFAO
26 p.
gratuit - free of charge
Et la Bouto tardive ?

La ville de Bouto, l’actuelle Tell el-Fara’in, est avant tout connue aux époques pré- et protodynastiques, grâce aux travaux menés par l’Institut archéologique allemand du Caire depuis les années 1980. L’université de Poitiers a depuis 2001 engagé un programme sur les phases tardives du site, en coopération avec l’Institut allemand et le Conseil suprême des antiquités (inspectorat de Kafr al-Scheikh). Le présent article fournit les principaux résultats des recherches archéologiques menées par l’équipe française de 2007 à 2011 dans la partie nord-est du Kôm A, avec le soutien du ministère des Affaires étrangères et européennes et l’appui de l’Institut français d’archéologie orientale. Il met en relief l’existence d’un quartier ptolémaïque (secteur P5), organisé à partir d’un réseau orthonormé, et dont les constructions de type domestique sont construites sur des soubassements à caissons. On peut suivre l’évolution de ce quartier de la fin du IVe s. au Ier s. av. J.-C. Au début de la période romaine, il est ensuite converti en zone artisanale dédiée à la production de céramique fine rouge, les fours étant dotés d’un système élaboré de ventilation et caractérisés par des techniques recourant à la cuisson par rayonnement, à l’instar des ateliers italiques et gaulois producteurs de sigillées. Vers l’est, le complexe balnéaire (secteur P10), découvert par l’Egypt Exploration Society dans les années 1960, fait l’objet d’une réinvestigation, qui a permis de préciser l’évolution du complexe, des bains grecs à tholos au système romain à hypocaustes. Les récentes recherches ont mis en lumière, en particulier, une phase de transition entre les deux modes de fonctionnement, non identifiée dans les autres établissements balnéaires d’Égypte.

Au sud, des sondages (secteur P7) ont permis de cerner une activité de chaufourniers, au début de l’époque islamique, alors que le site était sans doute déserté.

La suite du programme sera consacrée à une analyse spatiale extensive, associée à une étude des sources écrites.

Mots clés : Bouto gréco-romaine – quartier ptolémaïque – fondation à caissons – cuisson par rayonnement d’époque romaine – complexe balnéaire – tholos – hypocauste – chaufourniers – époque islamique.

Buto (Tell el-Fara’in) is mainly known for its Pre and Protodynastic Periods, due to the excavations ­conducted by the German Institute of Archaeology in Cairo, from the eighties until the present day. However, the University of Poitiers has been working since 2001 on the latest periods of the settlement. This project is conducted in cooperation with the German Institute and the Egyptian Supreme Council of Antiquities (Inspectorate of Kafr al-Scheikh). This paper provides the main results of the archaeological work from the French mission, from 2007 to 2011, in the North-East part of the Kôm A, under the auspices of the French Ministry of Foreign and European Affairs and the French Institute of Oriental Archaeology (Ifao). The Ptolemaic quarter under discussion (sector P5) was set up in a regular and orthogonal street pattern, with domestic buildings revealing the so-called ‘casemate foundation’ system. We can follow the evolution of this quarter from the end of the 4 th century until the 1 st century B.C. At the beginning of the Roman Period, the Ptolemaic quarter was converted into an industrial area producing Red Fine Wares. The kilns are equipped with a complex system of ventilation and are using a radiance firing process, much the same as in some Italian and Gaulish sigillata workshops. On the eastern edge of the project, a bath-house was uncovered (sector P10). Originally discovered by the Egypt Exploration Society in the 1960s, it has now been reinvestigated. It is possible to determine the evolution of the bath, from the Greek-style with tholos to the Roman hypocaust system. During this current research, a transitional phase between the two types can be distinguished until now unknown in the other Egyptian bath-houses. At the southern edge (Sector P7), a number of trenches have revealed the occasional production of lime dating to the Early Islamic Period, probably occurring after the final abandonment of the settlement. The project will continue with ongoing and extensive surface analysis combined with studies on the written sources.

Keywords: Graeco-Roman Buto – Ptolemaic quarter – casemate buildings – Roman radiance firing ­process – bath building – tholos – hypocaust – production of lime – Islamic Period.


1 notices triées par date de parution, page 1 : [1]

Nouveautés