Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Opérations scientifiques en cours

liste des opérations


19243

Edfou au VIIe siècle

lien IdRef 🔗 Institut français d’archéologie orientale (IFAO)
lien IdRef 🔗 Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT)
lien IdRef 🔗 Musée du Louvre
lien IdRef 🔗 Institut de papyrologie de la Sorbonne (EA 2558)
lien IdRef 🔗 Universität Basel

lien IdRef 🔗 Institut français d’archéologie orientale (IFAO)
lien IdRef 🔗 Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT)
lien IdRef 🔗 Universität Basel
🔗 Fond national suisse pour la recherche scientifique
🔗 Laboratoire d’excellence Religions et Sociétés dans le monde méditerranéen (LabEx RESMED)
🔗 Site caennais de recherche informatique et de publication des textes anciens (SCRIPTA)

lien IdRef Anne Boudhors (IRHT section Grecque et de l’Orient chrétien)
lien IdRef Alain Delattre (EPHE IVe section et Université libre de Bruxelles)

lien IdRef Anne Boudhorscoptologue, directeur de rechercheIRHT section Grecque et de l’Orient chrétien
lien IdRef Alain DelattrehellénisteEPHE IVe section et Université libre de Bruxelles
lien IdRef Lajos Berkesarchéologue, maître de conférencesHumboldt Universität zu Berlin
lien IdRef Ruey-Lin ChangpapyrologueNational Taiwan University, Department of History
lien IdRef Jean-Luc Fournetpapyrologue, professeur des universitésCollège de France - chaire Culture écrite de l'antiquité tardive et papyrologie byzantine
lien IdRef Esther Garelcoptologue, maître de conférencesUniversité de Strasbourg
lien IdRef Jean Gascoupapyrologue, professeur des universités émérite
Florent Jacquespapyrologue, ingénieur d'étudesSorbonne Université
lien IdRef Isabelle Marthotpapyrologueuniversité de Bâle
lien IdRef Ahmed Naksharaégyptologue, doctorantIFAO
lien IdRef Grzegorz OchałaégyptologueUniversité de Varsovie
lien IdRef Naïm Vanthieghempapyrologue, chargé de rechercheCNRS/IRHT (Paris)

Le projet a débuté en 2016 sous le nom « Edfou trente ans après la conquête arabe : recherches sur les archives de Papas ». Son but était de constituer une équipe internationale qui lancerait l’étude et la publication du pan copte des archives de la jarre d’Edfou, découverte en 1921-1922 par l’archéologue Henri Henne. C’est un dossier de première importance pour l’étude des décennies qui suivent la conquête arabe de l’Égypte : ces papyrus nous font découvrir le quotidien d’un haut fonctionnaire, qui était en contact tant avec le gouverneur d’Égypte installé dans la capitale, qu’avec les autorités locales.
La documentation grecque (conservée à l’Ifao) a été publiée par Roger Rémondon en 1953, mais éditions de nouveaux textes et rééditions font aussi partie de l’entreprise.

Principaux acquis :
- Reconstruction des documents : les papyrus ayant été considérablement endommagés lors du transfert de la jarre au Caire, l’opération de reconstitution de documents est une étape préalable fastidieuse, mais indispensable.
- Répartition des langues : il se confirme que, contrairement à l’opinion de Rémondon, le partage entre grec et copte ne se fait pas selon le clivage sphère publique/sphère privée (clivage qui d’ailleurs ne va pas de soi), mais que les textes coptes traitent, pour une bonne part, des mêmes affaires que les grecs. La répartition fonctionnelle des langues apparaît donc plus complexe que dans d’autres dossiers bilingues et sera à étudier en détail. On constate aussi la réutilisation d’un certain nombre de textes coptes pour inscrire des comptabilités en grec.
- Rouages de l’administration : si le pagarque Papas reçoit en général ses ordres en grec, il semble que certains fonctionnaires de l’administration arabe s’adressent aussi à lui en copte. Les lettres et documents qui lui sont adressés témoignent d’un réseau complexe au centre duquel Papas déploie son activité (entre autres la répartition des taxes et réquisitions), entre autorités administratives, collègues et fonctionnaires de même rang que lui, et administrés en détresse. A cette période d’expansion du califat, Edfou semble avoir été fort sollicitée pour la construction et l’entretien de la flotte, que ce soit par la fourniture de bois ou la mise à disposition d’ouvriers et de marins.
- Pratique de la justice : plusieurs textes des archives permettent d’éclairer les pratiques judiciaires à cette époque, le rôle du pagarque, celui de l’évêque, les relations entre eux deux.
- Vie matérielle : les listes ou inventaires apportent des renseignements lexicographiques précieux dans le domaine du textile, de l’alimentation, des matières premières.

Développements souhaitables :
- Les papyrus de la jarre ne se limitent pas à l’Ifao, certains sont conservés au Louvre, d’autres à la Sorbonne (des raccords ont pu être faits avec des fragments de l’Ifao), d’autres encore à Florence; ils ne se limitent probablement pas non plus à Papas, comme le montrait déjà un papyrus copte de la British Library, qui date de l’époque où Liberios, le père de Papas était pagarque, ou encore l’édition du recto copte du document grec P.Apoll. 74 (BIFAO 2018). Ce dernier document présente des affinités remarquables avec un dossier judiciaire bilingue d’Edfou daté du tournant de la conquête, et pourrait donc lui-même dater de cette période.
- Etude des ostraca (édition et réédition), notamment ceux conservés au Louvre par Ahmed Nakshara.
- Etude de la documentation arabe, plus tardive.