Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Opérations scientifiques en cours

liste des opérations


17453

Tombe de Chéchonq

La tombe du Grand Prêtre de Ptah Chéchonq de la XXIIe dynastie à Memphis (Musée du Caire JE 88131)


Université de Lausanne, Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité
Sorbonne Université
CNRS
Mission française des fouilles de Tanis

Université de Lausanne, Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité
Fondation Chuard Schmidt, Université de Lausanne
Sorbonne Université
CNRS

• Giuseppina Lenzo (Université de Lausanne, Faculté des lettres, Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité) lien IdRef
• Raphaële Meffre (CNRS, UMR 8167 Orient & Méditerranée) lien IdRef
• Frédéric Payraudeau (Sorbonne Université UMR 8167) lien IdRef

Le projet Chéchonq (2017-2021) vise à publier la tombe et le matériel funéraire du Grand Prêtre de Ptah Chéchonq de la XXIIe dynastie, vers 830 av. n.è. La tombe et le matériel, trouvés à Memphis en 1942 ont été déplacés au Musée égyptien du Caire peu après leur découverte. La sépulture constitue l’une des rares tombes décorées de la Troisième Période intermédiaire. Les scènes et les textes funéraires gravés sur ses parois présentent des similarités avec ceux de la tombe du pharaon Osorkon II à Tanis (NRT 1), le père de Chéchonq, ainsi qu’avec le papyrus thébain de la prêtresse Nestanebetisherou, fille du Grand Prêtre d’Amon Pinedjem II, aujourd’hui conservé au British Museum (Papyrus Greenfield, P. BM EA 10554). La tombe n’ayant pas été pillée, le matériel funéraire constitue également un témoignage remarquable des objets emportés par le défunt durant cette période. Au total, environ 400 objets ont été trouvés dans la tombe, ils sont aujourd’hui répartis entre le Musée égyptien du Caire (223 objets), le Musée de Suez (177 ouchebtis) et la Faculté des Arts d’Alexandrie (4 ouchebtis).
Les missions de 2017 à 2020 ont permis d’étudier et de photographier les parois de la tombe ainsi que les objets conservés au Musée égyptien du Caire et au Musée de Suez. Ces objets couvrent toutes les catégories habituelles du matériel funéraire égyptien : protections de momies en or (protège-doigts de mains et de pieds, couvre-phallus), éléments de cercueil ou cartonnage en or et argent, bijoux d’apparat en or, argent et pierres fines (couvre-mèche, bracelets, bagues), quatre vases canopes, un scarabée de cœur en péridotite, de nombreux ouchebtis et divers groupes d’amulettes en faïence, en pierres fines ou en or. À cet ensemble assez classique bien que rare par sa préservation, s’ajoutait, fait remarquable, une stèle-cippe d’Horus sur les crocodiles finement gravée.
La mission 2018 a permis d’effectuer la couverture photogrammétrique de la tombe conservée dans les jardins du Musée égyptien du Caire grâce aux photographes de l’Ifao Gaël Pollin et Ihab Ibrahim.
Les dessins de la tombe ont été effectués par Anna Guillou ; ils ont ensuite fait l’objet d’une vérification dans la tombe lors des missions 2019 et 2020.
Une dernière mission pour vérifier certains détails et coordonner les différentes parties du manuscrit est prévue aux mois de février-mars 2021. Le manuscrit sera en principe remis au service des publications de l’Ifao en juin 2021.