Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Opérations scientifiques en cours

liste des opérations


19117

Tell el-Herr

Mission archéologique franco-égyptienne de Tell-el-Herr


Ministère français des Affaires étrangères et du développement international (MEAE), Mission Archéologique Franco-Égyptienne de Tell el-Herr.
CNRS, UMR 8167 – Orient et Méditerranée, équipe « Mondes Pharaoniques ».
Sorbonne Université-Faculté des Lettres – Centre de recherches égyptologiques de la Sorbonne.
Ministère des Antiquités d’Égypte (Ministry of Antiquities).

Ministère français des Affaires étrangères et du développement international (MEAE).
CNRS, UMR 8167 – Orient et Méditerranée, équipe « Mondes Pharaoniques ».
Sorbonne Université-Faculté des Lettres – Centre de recherches égyptologiques de la Sorbonne.

• Catherine Defernez (CNRS, UMR 8167 (Orient et Méditerranée), équipe « Mondes pharaon)
• Nathalie Favry (Sorbonne Université - Lettres – UMR 8167 – équipe “Mondes Pharao)

• Catherine Defernez, céramologue (université Paris Sorbonne CNRS UMR 8167 Equipe « Mondes Pharaoniques »)
• Nathalie Favry (Sorbonne Université – UMR 8167 équipe « Mondes Pharaoniques »)
• Dominique Valbelle, égyptologue (Sorbonne Université UMR 8167)
• Pascale Ballet (université Paris Nanterre UMR 7041 ArScAn)
• É. Rotté (université Paris 10/Nanterre)
• Giorgio Nogara, archéologue contractuel
• Severine Marchi, archéologue (UMR 8167 Équipe « Mondes Pharaoniques »)
• Louis Chaix (Museum de Genève)
• Damien Agut-Labordère, égyptologue (CNRS UMR 7041/ArScAn – Archéologies et Sciences de l’Antiquité)
• Marie-Dominique Nenna, directrice du CEAlex (CEAlex)
• Jean-Yves Carrez-Maratray (université Paris 13)
• Sylvie Marchand, céramologue (Ifao)
• Fl. Pirou (université Charles-De-Gaulle Lille 3)
• Aline Banaszak, céramologue (université Charles-De-Gaulle Lille 3)
• S. Abd el-Aleem (Inspectorat Nord-Sinaï – Ministère des Antiquités d’Égypte)
• W. El-Nagar (Inspectorat Louqsor – Ministère des Antiquités d’Égypte)

Situé à quelques kilomètres du cordon littoral sinaïtique, Tell el-Herr est un poste-frontière (Migdol/Magdolum), édifié au cours de la première moitié du ve s. av. J.-C., sous la XXVIIe dynastie achéménide. Les investigations conduites sur le site depuis 1986 par la mission franco-égyptienne ont révélé plusieurs forteresses successives, associées à des îlots d’habitations et des bâtiments imposants, édifiés en briques crues, au cours des Ve et IVe s. av. J.-C.
Outre des vestiges de l’époque perse, une nécropole et une vaste agglomération, datées de l’époque ptolémaïque, puis un fortin romain, ont été mis au jour.
De par sa position géographique, à proximité du littoral méditerranéen et de l’une des branches les plus importantes du Nil, la branche pélusiaque, le site de Tell el-Herr a, semble-t-il, assumé dès sa fondation une double vocation : militaire et économique. La documentation abondante collectée suggère des activités économiques et commerciales denses entre la basse région pélusiaque et les centres majeurs du bassin méditerranéen oriental. La variété des artefacts (bijoux, amulettes, coroplathie, lithique, glyptique, etc.) et des productions céramiques témoigne de la richesse de la culture matérielle de ce site (grecque, phénicienne, perse, égyptienne et chypriote).