Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Opérations scientifiques en cours

liste des opérations


20459

Tombe de Neferka

Publication de la tombe de Neferka : archives Drioton et étude du mobilier


lien IdRef 🔗 Institut français d’archéologie orientale (IFAO)

lien IdRef 🔗 Institut français d’archéologie orientale (IFAO)

lien IdRef Raphaële Meffre (CNRS, UMR 8167 Orient & Méditerranée)
lien IdRef Olivier Perdu (Collège de France, chaire de civilisation pharaonique)

lien IdRef Raphaële Meffreégyptologue, chargé de rechercheCNRS, UMR 8167 Orient & Méditerranée
lien IdRef Olivier Perduégyptologue, ingénieur de rechercheCollège de France, chaire de civilisation pharaonique

La tombe familiale de Neferka, datant du IVe siècle avant notre ère, a été découverte en 1949 à Saqqarah, près de la chaussée d’Ounas, par Abd-el-Salam Hussein pour le compte du Service des Antiquités. Il s’agit en réalité de deux tombes contiguës séparées par une mince paroi qui s’est effondrée entre l’époque de leur creusement et celle de la découverte. Ces tombes abritaient les inhumations de 14 personnes appartenant à au moins 3 générations successives.
Seule l’analyse anthropologique des momies a été publiée par A. Batrawi en 1950. L’étude du matériel funéraire a été débutée par É. Drioton, sans être menée à son terme.
Les archives Drioton, conservées à Montgeron, renferment un projet de publication de la tombe de Neferka, les listes du mobilier funéraire (cercueils, cartonnages de momies, ouchebtis, vases, coffrets à viscères, briques magiques, amulettes), les copies des textes hiéroglyphiques et hiératiques et des photographies de la découverte. Ces archives ont été numérisées dans le cadre d’une convention entre le Collège de France et la municipalité de Montgeron.
Cette action spécifique vise à compléter les données de ces archives par une étude du mobilier funéraire, qui permettra des comparaisons avec celui d’autres tombes familiales contemporaines.
Cette étude apportera des données nouvelles sur la topographie cultuelle memphite, en documentant des cultes locaux peu connus, et sur la composition et l’évolution du mobilier funéraire à la charnière entre l’époque pharaonique et la domination lagide.