Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Opérations scientifiques en cours

liste des opérations


19486

ArchéoRef

ArchéoRef, géolocalisation des chantiers archéologiques de l’Ifao pour un meilleur référencement sur le web


Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (ABES)
Écoles françaises à l’étranger

Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’Innovation (subvention spéciale reçue en 2015 pour le réseau des Écoles françaises à l’étranger.

• Agnès Macquin (IFAO)

• Anna-Maria Papanikitas, bibliothécaire assistante correspondante autorités auprès de l'ABES (Ifao)
• Massimiliano Nuzzolo, égyptologue ancien membre scientifique de l'Ifao (université de Charles (Prague))

Le projet ArchéoRef (contraction de archéologie et IdRef), lancé en 2014 par les responsables des bibliothèques des Ecoles françaises à l’étranger (EFE), a pour objet un meilleur référencement sur le web des sites et monuments archéologiques des pays concernés à partir des notices d’autorité IdRef (https://www.idref.fr/) gérées par l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (Abes). Il vise, de cette façon, à une meilleure visibilité des EFE à travers leurs sites de fouilles passés et/ou présents.
Application développée et maintenue par l’Abes, IdRef (Identifiants et Référentiels pour l’Enseignement Supérieur et la Recherche) est un réservoir de notices d’autorités (nom de personne, nom de collectivité, nom géographique...) qui répond à plusieurs objectifs lors d’une recherche sur Internet :
- attribuer les bons documents au bon auteur ;
- faciliter les accès quand les termes de recherche peuvent prendre de multiples formes pour un seul objet.

Dans le cadre de ArchéoRef, le travail porte sur les noms géographiques des chantiers archéologiques.
Il comprend l’ajout dans la notice :
- des coordonnées de géolocalisation en format hexagésimal ;
- de toutes les formes rejetées, du fait des divers standards de translittération, y compris en caractères non latins et formes romanisées ;
- de la mention « ville ancienne » ou « site archéologique ».
Il s’agit également :
- d’établir systématiquement des liens entre les grands sites archéologiques et leurs sous-unités (temple, domus…) et vices versa quand celles-ci peuvent être localisées précisément ;
- de vérifier la pertinence des liens bibliographiques dans le catalogue collectif de l’enseignement supérieur, Sudoc, et de les corriger éventuellement.