Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Opérations scientifiques en cours

liste des opérations


19324

Textes funéraires

Les textes funéraires en Égypte au Ier millénaire avant n. è.: continuités et changements de la Troisième Période intermédiaire à la Basse Époque

Université de Lausanne, Faculté des lettres, Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité

Université de Lausanne

Florence Albert (IFAO)
• Giuseppina Lenzo (Université de Lausanne, Faculté des lettres, Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité)

• Laurent Coulon, égyptologue (EPHE PSL AOROC UMR 8546 EA 4519)
• Silvia Einaudi, épigraphiste chercheuse associée (université de Strasbourg et EPHE EA 4519)
• Louise Gestermann (université de Tübingen)
• Ramadan Hussein (université de Tübingen)
• Raphaële Meffre, égyptologue épigraphe (Sorbonne Université/UMR 5607 « Ausonius » ERC GESHAEM/musée du Louvre)
• Frédéric Payraudeau, égyptologue (Sorbonne Université UMR 8167)
• Isabelle Régen, épigraphiste (université de Montpellier)
• Claude Traunecker, épigraphiste (université de Strasbourg)

Ce projet vise à étudier les textes funéraires de la Troisième Période intermédiaire (TPI) et de la Basse Époque (BE) selon deux perspectives : (1) mettre en avant les particularités de chaque période et (2) comparer ces particularités afin d’en dégager les points communs et les différences.
Il s’agit de réunir des spécialistes de ces deux périodes, aussi bien sur les plans philologiques, historiques et archéologiques, pour faire un état des lieux de la recherche et lancer une réflexion autour de ces textes funéraires, perçus ici comme des témoins des phénomènes de transition qui caractérisent le Ier millénaire égyptien.
Une journée d’étude, organisée en 2019 au Caire, a permis de dresser un premier constat de la documentation, de circonscrire un corpus de textes représentatif, et de définir les cadres méthodologiques pour conduire une approche comparée des sources sélectionnées.
Un colloque, organisé en 2020 à Lausanne, donnera l’occasion de livrer les premiers résultats du travail engagé. Ouvert à une plus grande participation, il permettra notamment d’élargir la réflexion en orientant les problématiques sur la question des supports de rédaction et des procédés de sélection des textes, où des mises en parallèles pourront être faites à la fois pour la TPI et la BE.