Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Opérations scientifiques en cours

liste des opérations


17431

Ostraca littéraires

Les ostraca littéraires de Deir el-Medina. Étude et publication


CNRS - UMR 5140, équipe ENiM, université Montpellier 3

CNRS - UMR 5140, équipe ENiM, université Montpellier 3 : LabEx Archimede
Projet Ramses, université de Liège


• Annie Gasse (CNRS - UMR 5140, équipe ENiM, université Montpellier 3)
Florence Albert (IFAO)

• Andreas Dorn (université d'Uppsala)
• Stéphane Polis (FNRS université de Liège)
• Nathalie Sojic (université de Liège)

L’essentiel du fonds des ostraca hiératiques littéraires fut découvert durant les fouilles de l’Ifao menées par Bernard Bruyère à Deir al-Medina entre 1922 et 1951. L’édition de cette collection a débuté en 1930 avec G. Posener, dont le travail a abouti à la publication de 675 ostraca, répartis dans trois volumes des DFIFAO et dans plusieurs articles. G. Posener a privilégié l’étude des grandes œuvres littéraires et sélectionné les ostraca en conséquence. En 1981, A. Gasse reprend le dossier en orientant son étude sur les textes magiques, les hymnes et les textes scolaires révélant les traces d’apprentissage des scribes. Elle a publié environ 300 objets dans trois catalogues des DFIFAO, publications complétées par plusieurs articles.

Le nombre de documents qui restent aujourd’hui à éditer est d’environ 6000 pièces, ce qui fait de cette collection la plus importante qui soit en termes de textes inédits. À cet aspect quantitatif, s’ajoute la dimension qualitative : en raison de la variété des textes qui le constituent — outre les œuvres littéraires classiques, on y trouve des textes sapientiaux, satiriques, narratifs, hymniques, eulogiques, magiques et médicaux largement inconnus —, le fonds des ostraca littéraires conservé à l’Ifao constitue un ensemble exceptionnel, parce que représentatif des activités littéraires et intellectuelles des habitants de Deir al-Medina. Son étude apporte par conséquent des informations de premier ordre sur les pratiques culturelles de cette société durant le Nouvel Empire.

L’action spécifique a pour objectif de poursuivre la publication de cette documentation inédite. Une équipe de travail a été mise en place pour cela, constituée par Annie Gasse, Florence Albert, Stéphane Polis, Andreas Dorn et Nathalie Sojic. Elle est par ailleurs dotée d’un volet de formation au travers de l’académie hiératique, séminaire de travail pour les doctorants hiératisants organisé chaque année à l’Ifao, en collaboration avec le laboratoire ASM de l’université Paul-Valéry Montpellier 3.