Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Opérations scientifiques en cours

liste des opérations


17224

Sculpture tardive

Base de données sculpture égyptienne d’époque tardive

Collège de France
EPHE-PSL, AOROC UMR 8546
Brooklyn Museum
AERE (Bruxelles)
Musée du Louvre
Ministère des antiquités de l’Égypte
consortium de musées égyptiens et internationaux

Collège de France : poste d’ATER
EPHE, PSL, AOROC UMR 8546
Fonds Khéops pour l’archéologie 

Laurent Coulon (IFAO)
• Olivier Perdu (Collège de France, chaire de civilisation pharaonique)

• Laurent Coulon, égyptologue (EPHE PSL AOROC UMR 8546 EA 4519)
• Olivier Perdu, égyptologue ingénieur de recherche (Collège de France Chaire d’égyptologie)
• Sépideh Qahéri-Paquette, égyptologue (Collège de France)
• Nicolas Souchon, doctorant égyptologue (EPHE PSL)
• Vincent Chollier, égyptologue (HiSoMA)
• Emmanuel Jambon, égyptologue (IANES université de Tübingen)

L’objectif du programme “Base de données Sculpture égyptienne d’époque tardive” est de créer un outil performant permettant de contribuer de manière significative au développement des études sur la statuaire tardive. La base de données qui est au cœur du projet s’appuie sur le modèle développé dans le cadre du programme Cachette de Karnak. Pour l’alimenter, une des opérations prioritaires consiste dans la création d’un riche fonds documentaire. Le Corpus of Late Egyptian Sculpture (CLES) constitué par B.V. Bothmer, avec la collaboration de H. De Meulenaere et H.W. Müller, entre 1950 et les années 1990, apparaissait comme le point de départ idéal. Ce corpus, conservé au Brooklyn Museum, nous a été rendu accessible grâce à l’autorisation et à la coopération d’Edward Bleiberg, Curator of Egyptian Art, et de son équipe, qui ont créé pour nous toutes les conditions favorables à la reproduction de ces archives. Cette reproduction a été effectuée en deux missions (automne 2017 et printemps 2018). Par ailleurs, des contacts ont été pris pour l’utilisation des fonds d’archives respectivement d’H. De Meulenaere et de B.V. Bothmer conservés pour l’un à Bruxelles (AERE), l’autre à Milan (Biblioteca e Archivi di Egittologia).

La quantité considérable de données produite par la mission exige un traitement important qui a été entamé en 2018, en grande partie par Sépideh Qahéri :
• Enregistrement des métadonnées élémentaires et classement des photographies. Les données respectent une codification déjà élaborée par Olivier Perdu pour son catalogue des statues du Musée du Louvre et s’appuient également, en les enrichissant et en les affinant, sur les catégories créées pour la base Cachette de Karnak.
• Versement des photographies numériques classées au service photographique de l’IFAO pour traitement et archivage, et transmission des métadonnées au service des archives.

La deuxième phase du travail consistera en un enrichissement des métadonnées et dans la création des fiches de la base de données : chaque monument sera décrit à l’aide des données fournies détaillées de la fiche du CLES correspondante, auxquelles s’ajoutent un certain nombre d’informations disponibles sur la localisation actuelle ou la bibliographie récente.