Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Opérations scientifiques en cours

liste des opérations


17222

Conteneurs

Conteneurs de transport égyptiens du IIIe millénaire av. n. è. À la fin de la période ptolémaïque. Imitations, assimilations et transposition de modèles

Paris IV Sorbonne /UMR 8167 équipe « Mondes Pharaoniques »
Institut royal des Sciences naturelles de Belgique

Paris IV Sorbonne /UMR 8167 équipe « Mondes Pharaoniques »
Institut royal des Sciences naturelles de Belgique

Sylvie Marchand (IFAO)
• Catherine Defernez (CNRS, UMR 8167 (Orient et Méditerranée), équipe « Mondes pharaon)
• Eric Goemaere (Institut royal des Sciences naturelles de Belgique)

• Catherine Defernez, céramologue (université Paris Sorbonne CNRS UMR 8167 Equipe « Mondes Pharaoniques »)
• Eric Goemaere, géologue (Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique (IRSNB))
• Majdi Khoudeir, professeur (université de Poitiers laboratoire Xlim-SIC technique imagerie 3D)

Le phénomène d’imitation, d’assimilation ou de transposition de conteneurs ou d’autres catégories de vaisselles en terre cuite est déjà bien attesté dès l’époque prédynastique. Il est maintenant possible d’envisager une approche diachronique de ce phénomène. Limitée jusqu’à présent à des conteneurs de grande taille, des amphores et des jarres notamment, l’étude des assimilations égyptiennes de conteneurs étrangers, grecs, levantins ou chypriotes, sans oublier ceux de la Méditerranée occidentale et d’Afrique du nord doit s’étendre aux conteneurs de petite taille (gourdes, bouteilles, vases à parfum ou à onguents, récipients dits de service, amphores de table, récipients à mesure tels que les cuvettes et/ou mortiers), afin de mesurer le degré d’impact du phénomène considéré tant sur le plan géographique que sur le plan socio-économique et culturel.
- Le premier volet de ce projet est l’étude des sources archéologiques, en suivant la chronologie, avec la réalisation d’une typologie de référence par groupe de production (forme/pâte), une définition de leurs usages, et le recensement systématique de la présence de ces conteneurs sur les sites archéologiques d’Égypte, voire même des exemplaires exportés hors du territoire égyptien.
- Le second volet est la caractérisation de leurs pâtes (marneuse, calcaire, mixte et alluviale) grâce aux études pétrographiques qui seront conduites par Éric Goemaere à l’Ifao une fois par an.
- Le troisième volet du projet concerne la diffusion des conteneurs égyptiens de tradition étrangère, matérialisée par plusieurs cartes pour chaque groupe céramique et pour chaque période chronologique. Pour ce dernier point, la reconnaissance des matériaux céramiques est cruciale car elle permet de reconstituer les circuits empruntés par nos conteneurs, dans le cadre du commerce interrégional et celui plus prestigieux du commerce international.