Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Opérations scientifiques en cours

liste des opérations


17152

Désert oriental

Stathmoi et metalla. Exploiter et traverser le désert Oriental à l’époque ptolémaïque


lien IdRef 🔗 Institut français d’archéologie orientale (IFAO)
lien IdRef 🔗 Histoire et sources des mondes antiques (HiSoMA, CNRS, UMR 5189)
lien IdRef 🔗 Institut de recherche sur les archéomatériaux - Centre de recherches Ernest Babelon (IRAMAT-CEB, UMR 5060)
lien IdRef 🔗 Université Lumière Lyon 2
🔗 The University of North Carolina at Chapel Hill (UNC)

lien IdRef 🔗 Institut français d’archéologie orientale (IFAO)


lien IdRef Thomas Faucherarchéologue numismate, chargé de rechercheCEAlex
lien IdRef Bérangère Redonhistorienne archéologue, chargé de rechercheCNRS, UMR 5189 HiSoMA MOM
lien IdRef Charlene BouchaudarchéobotanisteMuseum d’Histoire Naturelle (Paris)
lien IdRef Adam Bülow-Jacobsenhelléniste
lien IdRef Dominique Cardonspécialiste des textiles, directeur de recherche
lien IdRef Marie-Pierre ChaufraypapyrologueCNR-Ausonius
lien IdRef Maël Crépygéographe géomorphologue, membre scientifiqueIFAO
lien IdRef Hélène CuvignypapyrologueCNRS IRHT
lien IdRef Jennifer Gates-FostercéramologueUniversity of North Carolina, Chapel Hill
Isabelle GoncalveségyptologueUniversité de Lyon
Mariola HepaarchéologueUniversité de Cologne
lien IdRef Damien LaisneytopographeMOM
lien IdRef Joachim Le Bominarchéologue, doctorantHiSoMA UMR 5189
lien IdRef Martine LeguillouxarchéozoologueCentre archéologique du Var
lien IdRef Julie MarchandcéramologueHiSoMA-MOM UMR 5189
lien IdRef Gaël PollinphotographeIFAO
lien IdRef Alexandre Rabotarchéologue géomaticienUniversité Lumière Lyon 2 HiSoMA-MOM ASI
Markos VaxevanopoulosgéologueENS Lyon
lien IdRef Noémi Villarsdata managerCNRS- HISOMA

La mission archéologique française du désert Oriental a été créée en 1994 par Hélène Cuvigny, à la suite de la mission pionnière du Mons Claudianus. Pendant une vingtaine d’années, elle a exploré les fortins d’époque romaine qui gardaient les routes reliant le Nil à la mer Rouge, exploitant une opportunité propre à l’Égypte et singulièrement au désert Oriental : la possibilité de trouver une quantité significative de textes, sous la forme d’ostraca, qui donnent l’occasion de croisements féconds avec les données archéologiques et le matériel anépigraphe.
En janvier 2013, avec une direction renouvelée, la mission a débuté une nouvelle étape dans ses recherches, en choisissant de s’intéresser désormais à l’occupation du désert Oriental à l’époque ptolémaïque (332-30 av. J.-C.). Cette époque correspond à une période d’intérêt renouvelé de la part des nouveaux souverains du royaume égyptien pour l’exploitation des mines d’or de la région. C’est aussi une période marquée par la fondation, par les Lagides, de ports sur la mer Rouge, qui ont nécessité de développer des infrastructures (routes, fortins, stations) pour faciliter les circulations dans le désert.
En 2020, la MAFDO s’est déplacée dans la partie centrale du désert Oriental où elle fouille actuellement deux sites Ghozza et Deir el-Atrash. Le premier se compose d’un village de mineurs d’époque ptolémaïque et d’un fortin du début de la période romaine. Le site est le centre d’un véritable district minier dans lequel on retrouve d’importantes traces d’exploitation minière, à la fois des attaques sur filon en surface et plusieurs réseaux de galeries intactes. Le second se trouve à 8km au nord et se caractérise par la présence d’un fort romain extrêmement bien préservé.