Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Manifestations scientifiques

Abonnez-vous à la … Subscribe to the Mailing list :

<< précédente toutes les manifestations suivante >>
1331

Table ronde

Le samedi 5 juin 2021 à 14h00 (heure du Caire),

Carte Blanche des Écoles françaises à l’Étranger au festival d’histoire de l’art de Fontainebleau : Technologies innovantes au service de la recherche archéologique

Alban-Brice Pimpaud (Archeo3D), Anita Quiles (Institut français d'archéologie orientale), Benoit Mille (Ministère de la Culture-C2RMF), Christophe Pottier (EFEO), Francis Prost (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Myriam Fincker (CNRS)

Partenaire(s) de l’Ifao : Festival d’histoire de l’art, ResEFE, EfA, EFR, EFEO, CVZ

Dans le cadre du festival d’histoire de l’art 2021, une carte blanche est donnée au Réseau des écoles françaises à l’étranger pour animer une table ronde dédiée aux Technologies innovantes au service de la recherche archéologique. Cinq chercheurs du Réseau des Écoles françaises à l’Étranger présenteront les technologies auxquels ils ont recours dans leurs programmes de recherche.

Le festival d’histoire de l’art est une opération nationale du ministère de la Culture mise en œuvre par l’Institut national d’histoire de l’art et le château de Fontainebleau.

Résumé

Les Écoles françaises à l’Étranger forment un exceptionnel réseau de cinq établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Établies en Espagne, en Italie, en Grèce, en Égypte et dans toute l’Asie – de l’Inde au Japon -, elles relèvent du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et remplissent une triple mission de formation, de recherche et de diffusion en sciences humaines et sociales.

L’archéologie a joué un rôle fondateur dans l’histoire des Écoles et occupe toujours une place considérable dans leurs activités à travers la coopération, la recherche innovante et les technologies de pointe.

Ces technologies, mobilisées lors de fouilles ou d’études en laboratoires, constituent un outil d’investigation majeur au service de l’archéologie et de l’histoire de l’art. Elles offrent la possibilité de contextualiser, restituer voire reconstituer avec précision les actions passées et les patrimoines anciens. Ces travaux de recherche font appel à des technologies de pointe, liées aux sciences archéologiques comme à l’imagerie scientifique, et plus largement à des instruments d’investigation capables de sonder la matière pour la caractériser dans l’espace et dans le temps, aussi bien que de la restituer en 3D par exemple. Ces technologies innovantes offrent un moyen d’enquête, un outil de restitution objectif, une fenêtre ouverte sur les mondes anciens scientifiquement reconstitués.

Ce sont ces problématiques que traitera la table ronde dédiée aux technologies innovantes au service des recherches archéologiques récentes, portées par les Écoles. Cinq chercheurs du Réseau des Écoles françaises à l’Étranger participeront à cette « carte blanche » proposée par le Festival de l’histoire de l’art qui ambitionne de renforcer le thème de l’archéologie au sein de ses programmes.

Lien de l’événement sur le site du festival-->

Interventions :

- De la radiographie gamma à l’imagerie 3D augmentée : l’Aurige de Delphes à l’épreuve des nouvelles technologies (EFA).

- De l’aquarelle à la photogrammétrie : modélisation 4D des tombes peintes étrusques (EFR).

- Modéliser une chronologie « absolue » de l’Ancien Empire égyptien (IFAO).

- Défis et opportunités du balayage laser aéroporté de paysages anciens : expériences en Asie du Sud-Est (EFEO).

- La part donnée aux outils de modélisation en 3D dans les études d’architecture antique : le cas du théâtre de Baelo Claudia (CVZ).

Médiateur : Francis Prost (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne).

Date : 5 juin 2021 de 14h00 à 16h00.

Lieu : Osenat - Orangerie, Fontainebleau.

Crédit photo : Etude de l’Aurige de Delphes grâce aux technologies de pointe lors d’une mission de l’Ecole française d’Athènes et du Louvre et du C2RMF en novembre 2019 ©Joseph Ballu