Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Une image, un commentaire…

Fernand Debono et le désert Oriental

Fernand Debono et le désert Oriental


Sous le haut patronage du roi Farouk Ier, Fernand Debono (1914‑1997), archéologue et spécialiste de la préhistoire égyptienne, entreprit en 1949 des fouilles archéologiques de sauvetage entre Qift et Qosseir, le long de la route dont la réfection allait menacer des vestiges récemment repérés. F. Debono fait ici figure de pionnier puisque, jusque‑là, comme le décrivait Raymond Weill en 1910, cet « axe central des communications entre le fleuve et la mer » était « des grandes lignes du désert, la plus négligée et la plus inconnue dans le domaine des observations archéologiques » (apud S. Aufrère, Topoi (L) Suppl. 3, 2002, p. 240). Conduite de mi‑mars à fin mai, l’« expédition archéologique royale » lui permit de prospecter et de fouiller trois secteurs principaux du désert Oriental que sont, d’ouest en est, l’oasis de Lakeita, le Ouadi Hammamat et les côtes de la mer Rouge. Ses travaux ont permis de mettre au jour des sites d’exception – villages, ateliers et sépultures –, sur un large éventail chronologique – de la préhistoire aux périodes tardives –, révélant par là même des fragments de la longue histoire de l’occupation humaine dans ces espaces. Bien que ces découvertes eussent été à même de renouveler nos connaissances sur les relations entre la vallée du Nil, le désert Oriental et la mer Rouge, particulièrement aux époques antérieures au Nouvel Empire, qui souffrent – encore aujourd’hui – de lacunes documentaires, les seuls rapports publiés (F. Debono, CdE 25, 1950, p. 237‑240 ; F. Debono, ASAE 51, 1951, p. 59‑91 ; J. Leclant, Or 20, 1951, p. 341‑343) ne laissent entrevoir, en l’état, qu’une part infime des avancées faites sur le terrain.

Conservées au service des archives et collections de l’Ifao, les archives de F. Debono comprennent tout un riche lot de documents – notes manuscrites et typographiées, photographies et négatifs, croquis et dessins sur calque, etc. – relatifs à ses prospections et fouilles dans le désert Oriental. Cette documentation inédite présente des données de premier plan, relatives à l’épigraphie comme à l’archéologie, qui complètent très largement le caractère préliminaire desdits rapports. Tandis que la mission de 1949 a largement été consacrée à documenter des sites en péril, comme en témoignent les notes de fouilles conservées, les archives nous apprennent qu’elle avait été précédée, à l’automne 1946, d’une prospection plutôt centrée sur les inscriptions rupestres figurées. Plus d’une centaine de fiches cartonnées, associant tirages photographiques et annotations diverses, atteste ainsi du grand intérêt que portait le préhistorien pour l’art rupestre.

Dans ce lot, une petite enveloppe sur laquelle est inscrite la précision « H.2.4 et entrée du O. Atalla » contient un ensemble de huit négatifs, dont celui ici présenté. Ce dernier donne à voir un instantané de fouille : une camionnette, arrêtée à l’entrée d’un ouadi, attend quatre hommes occupés à documenter un site archéologique, qui prend ici essentiellement la forme d’amas de pierres et de fossés. Un discret matériel de fouille est visible à gauche des vestiges, et le chantier paraît bien éphémère. Retrouvées dans un autre sous‑ensemble du fonds, quelques pages de notes nous en apprennent plus sur cette fouille, à laquelle se rapportent également certains des autres négatifs de l’enveloppe. Au début de son expédition, le vendredi 18 mars 1949, F. Debono repère un cimetière – nommé « H.2 » – à l’est du Ouadi Hammamat, « dans un petit ouadi constituant une ramification du O. de Bir el Sidd » (sur ce puits, voir : https://desertnetworks.huma-num.fr/sites/DN_SIT0313). Au crayon gris, sur des feuilles reliées par un simple trombone, des dessins à main levée accompagnent une description des tombes du site. Dans l’un de ses rapports publiés, la fouille du secteur est seulement mentionnée de façon allusive, aux côtés d’autres trouvailles :

« 2. Tombes prédynastiques et archaïques. De petits cimetières, ou des tombes isolées furent repérés en assez grand nombre dans cette région (scil. secteur du Hammamat) et dans ses environs. Comme cela s’est produit pour le district de Lakeita, beaucoup de ces tombes avaient été violées à des époques plus ou moins reculées. » (F. Debono, ASAE 51, 1951, p. 75.)

Photographies et notes de fouilles permettent désormais de lever le voile sur des sites dont on ignorait encore tout de l’existence. Autant de détails, encore inédits, qui permettront de redonner à cette découverte, comme aux autres qu’il fit entre Nil et mer Rouge, son plein potentiel informatif.

Les archives de F. Debono sont actuellement en cours d’inventaire, de numérisation et d’étude. Ces documents étant d’une importance capitale pour l’écriture de l’histoire du désert Oriental, leur valorisation et l’exploitation de leurs données participent d’un projet de recherche en cours sur l’épigraphie et l’archéologie de ces espaces aux époques anciennes. Dans ce cadre, des synthèses historiques et archéologiques de ses travaux dans le désert Oriental sont en préparation. Pour en savoir plus sur F. Debono et ses recherches, voir déjà l’article de Y. Tristant intitulé « Fernand Debono (1914‑1997) : portrait d’un préhistorien de l’Égypte » dans Archéo‑Nil 17 (2007, p. 115‑130).

Vincent Morel (chercheur associé au laboratoire AOROC – UMR 8546, « Archéologie & Philologie d’Orient et d’Occident »)

Images précédentes:
Appuis-tête de Deir el-Médina Ouadi es-Séboua,1960-1965 Hésyrê Sidérurgie à Hilwân Amara Ouest en Haute Nubie Mausolée ʿAbd Allāh al-Dakrūrī, Qarāfa Tête féminine à coiffure Abri de la tombe de Chéchonq III à Tanis Le « tableau de l’oracle » à Médamoud Une colonne dans tous ses états Panneau de coffre avec lion et antilope Carte du Nil (al-Suyūṭī) Coupe glaçuré de Fostat Bloc ramesside à Kôm el-Nogous - Plinthine Adoration des Mages Monnaie-Or Graffito à Hatnoub Page du Journal de fouilles de Georges Legrain Relevé photogrammétrique de TT 6 Séance de taḥṭīb (jeu du bâton) Col d Stèle Kom Abou Billou Fouilles Bruyère Deir el-Medina Dessins de rosaces du Monastère de St Siméon (Assouan) par Clédat Etoffe de lin de Deir el-Medina Manuscrit Copte Statues Ermant Revêtement en faïence Sanctuaires gouverneurs Balat Palettes Scribes Soudan Maisons de France au Caire Canard de Fustât Bateau Abou Rawach Crispinus Bustes Bol Bois Ostracon Deir el-Medînéh Immeuble Suez Mutilations Kagemni Ptolémée IX Sôter II à Coptos Temple de Dendera Ostracon lu par infra-rouge Bateaux de la mer Rouge Archéologie du paysage Prospection géophysique Inhumation d Réduction minerai à Ayn Soukhna Plan du Caire par Fourmont Consoles Baouit Kitāb Villa à Ismaïlia Bains Taposiris Magna Statuettes d’Osiris en bronze Découverte d’un papyrus à Tebtynis Scellé en argile marqué de deux sceaux Paon, graffito montagne thébaine Uraeus Chapelle NebDjefaou Karnak Stèle Gebel el-Zeit Papyrus bilingue Oxyrhynchos Graffites coptes Bagawât Plats offrande Ayn Asil Figurine fatimide