Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Les archives scientifiques

Les archives scientifiques regroupent :

Les archives dites « manuscrites » composées des fonds et papiers de chercheurs ayant ou non travaillé à l’Ifao. Certains sont très exhaustifs et constituent un bon témoignage de l’ensemble de la carrière de leur producteur, comme ceux de Serge Sauneron (1927-1976), d’Henri Wild (1902-1983), de Bernhard Grdseloff ( ?-1950), de Fernand Debono (1914-1997), de Bernard Bruyère (1879-1971) ou de Fernand Bisson de la Roque (1885-1958) ; d’autres sont un peu moins complets, c’est le cas des fonds Auguste Mariette (1821-1881), Alexandre Varille (1909-1951), Charles Kuentz (1895-1978), Pierre Montet (1885-1966) ou encore d’Emile Baraize (1874-1952) pour prendre quelques exemples. À cela s’ajoutent les collections d’archives sur des sites archéologiques dont les opérations de fouilles ont été financées en tout ou en partie par l’Ifao, comme pour les sites de Douch, Balat, Ouadi es-Seboua et des Kellia.

Une collection de documents photographiques constituée de 20 000 plaques de verre, 400 000 négatifs noir et blanc ou couleur et 50 000 diapositives réalisés pendant tout le XXe siècle, auxquels s’ajoutent des centaines de milliers de photographies numériques, technique de prise de vue majoritairement employée à l’Ifao depuis 2001. Tout est classé par année de production puis subdivisées par site archéologique. Il s’agit majoritairement de photographies réalisées sur les chantiers de fouilles de l’Ifao, mais aussi des collections d’objets de musée, des monuments, des paysages, des villes et des événements qui se sont déroulés à l’Institut. La collection comprend notamment la couverture photographique des temples ptolémaïques de Dendara, d’Edfou, d’Esna et de Kom Ombo, ainsi que des tombes de la nécropole de Deir el-Médina. L’Ifao possède aussi plus de trois cents microfilms d’ouvrages relatifs à des voyages en Égypte réalisés entre les XVe et XIXe siècles, de manuscrits arabes et un ensemble de reproductions d’actes de waqfs mamelouks et ottomans (relatifs à l’achat, à la vente ou à l’échange de biens religieux, tant chrétiens que musulmans, dans divers sites d’Égypte) et des registres des tribunaux du XVIe siècle, dont les originaux sont conservés au ministère des Waqfs et aux Archives nationales égyptiennes.

Une collection de documents graphiques grand format : relevés épigraphiques et figuratifs, relevés architecturaux ou topographiques et dessins exécutés selon divers techniques (crayon, encre, aquarelle et gouache) et sur différentes supports (papier, calque, kodatrace, etc.). Parmi les documents notables, on compte les premiers relevés exécutés dans les tombes royales de Tell el-Amarna par Urbain Bouriant (1849-1903), George Legrain (1865-1917), Gustave Jéquier (1868-1946) et Joseph Gautier entre 1883 et 1893 ou encore une riche collection de relevés des peintures murales des monastères coptes réalisés par Pierre Laferrière à partir de 1969.

Les archives dites « patrimoniales » sont les archives antérieures à la création de l’Ifao. Ce concerne plusieurs jeux d’épreuves de la Grammaire égyptienne de Jean-François Champollion, publiée à titre posthume entre 1836 et 1841, les dessins exécutés par Salvatore Cherubini pour l’impression des caractères hiéroglyphiques et hiératiques dans cet ouvrage, ainsi qu’un lot important de lettres d’Arthur Rhôné (1836-1910). Tous ces documents, qui sont antérieurs à la création de l’Institut, faisaient sous doute partie des papiers d’Auguste Mariette que Gaston Maspero (1846-1916), premier directeur de l’Ifao, a été chargé d’organiser à sa mort. 

Les archives audio-visuelles rassemblent des films cinématographiques noir et blanc ou couleur tournés entre 1976 et 2011 sur des chantiers archéologiques de l'Institut français d'archéologie orientale comme Douch, Tebtynis, Ayn Sokhna ou la Muraille fatimide du Caire, ainsi que des captures sonores d’évènements institutionnels ou scientifiques.