Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Opérations scientifiques en cours

liste des opérations


17111

Plinthine

Taposiris Magna et Plinthine, deux villes de Maréotide



MEAE
HiSoMA, UMR 5189 (CNRS, Maison de l’Orient)
Paris Sorbonne (Orient & Méditerranée, Équipe Mondes Pharaoniques)
Université Aix Marseille
UMR 7041 ArScAn

MEAE
HiSoMA, UMR 5189 (CNRS, Maison de l’Orient)
Paris Sorbonne (Orient & Méditerranée, Équipe Mondes Pharaoniques)
Université Aix Marseille
UMR 7041 ArScAn
Un financement du fonds Arpamed a permis de conduire plusieurs opérations en 2018 sur le thème spécifique de la viticulture à Plinthine et Taposiris

Bérangere Redon (CNRS, UMR 5189 HiSoMA MOM)
• Marie-Françoise Boussac (Université Paris Ouest Nanterre, ArScAn)

• Bérangère Redon, archéologue historienne (CNRS HiSoMA-MOM)
• Marie-Françoise Boussac, historienne (université Paris Ouest Nanterre ArScAn)
• Charlène Bouchaud, archéobotaniste (Museum d’Histoire Naturelle (Paris))
• Clementina Caputo, céramologue post-doc (Heidelberg)
• Mael Crépy, géographe géomorphologue (université Lyon 2 Archéorient-HiSoMA)
• Louis Dautais, archéologue égyptologue Master 2 (université Montpellier)
• Sylvain Dhennin, archéologue-égyptologue (UMR 5189/HiSoMA-MOM)
• Mennat-Allah El-Dorry, archéobotaniste (MoTA)
• Thomas Faucher, numismate archéologue (UMR 5060 IRAMAT CNRS IRAMAT-CEB)
• P. François, architecte spécialiste des techniques de modélisation 3D (CNRS ArAr)
• Tomasz Herbich, géophysicien (IAEPAN)
• Joachim Le Bomin, archéologue (HiSoMA UMR 5189)
• Julie Marchand, céramologue (HiSoMA-MOM UMR 5189)
• Severine Marchi, archéologue (UMR 8167 Équipe « Mondes Pharaoniques »)
• Lorenzo Medini, égyptologue membre scientifique (Ifao)
• Clemence Pagnoux, archéobotaniste spécialiste de la domestication et de la culture des arbres fruitiers (CNRS ISEM UMR 5554)
• Mikaël Pesenti, céramologue archéologue (Aix-Marseille Université)
• Gaël Pollin, photographe (Ifao)
• Alexandre Rabot, archéologue topographe spécialiste de SIG (université Lumière Lyon 2 HiSoMA-MOM ASI)
• Félix Relats-Montserrat, égyptologue - membre scientifique (Ifao)
• Rim Saleh, archéologue doctorante (université Lumière Lyon 2)
• Gonca Senol, amphorologue (université d’Izmir)
• Claire Somaglino, archéologue égyptologue (Sorbonne Université)
• Matthieu Vanpeene, architecte-archéologue (Ifao/EPHE)
• Robert Ryndziewicz, géophysicien (Institute of Archeology and Ethnology of the Polish Academy of Sciences)

Situées à 45 km à l’ouest d’Alexandrie, Taposiris Magna et Plinthine se développent sur la crête rocheuse, la taenia des auteurs antiques, jusqu’aux rives du lac Maréotis. Leur abandon, au début de l’époque impériale (Plinthine) ou à la fin de l’Antiquité (Taposiris), a assuré la préservation de leurs vestiges qui illustrent l’urbanisme des bourgades de la chôra alexandrine de l’époque hellénistique à la fin du VIIᵉ s. apr. J.-C. Ces deux villes abritent des monuments souvent remarquables qui ont été décrits et illustrés par les rares expéditions qui ont suivi cette côte au XIXᵉ siècle. Éclipsées par la gloire d’Alexandrie, elles n’avaient pourtant pas reçu l’attention qu’elles méritaient.
Depuis 1998, la Mission française de Taposiris Magna et Plinthine [MFTMP] a repris l’étude de ces deux sites et de leur environnement. Le programme s’efforce, depuis 2012, de déterminer la nature des occupations les plus anciennes du site de Plinthine (vestiges d’époque ramesside à saïte), en même temps qu’elle entend étudier l’impact du nouveau rôle de port joué par Taposiris à la fin de l’époque romaine/époque byzantine et les conséquences de l’invasion arabe au VIIe s. sur la ville.