Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Votre séjour à l’IFAO

Urgences

IFAO Consulat général de France Consulat de Belgique Consulat de Suisse

Pour tout problème en dehors des heures ­d’ouverture de l’accueil
+20 12 753 20870

Permanence en cas ­d’urgence :

+20 12 2210 41 33
Permanence en cas d’urgence :

+20 12 2210 34 33
Permanence en cas ­d’urgence :

+20 2 25 75 82 84
  7 rue Abi Shammar
Giza, BP 1774 Le Caire
tél. +20 2 35 67 33 50
20 rue Kamel El Shennawi
Garden City, BP 37 Le Caire
tél. : +20 2 279 474 96/94/95
10 rue Abdel Khalek Sarwat
Downtown, 11511 Le Caire

 

Arriver à l’Ifao

Visa et formalités à l’aéroport

Il est inutile de se charger des formalités d’acquisition d’un visa de tourisme avant le voyage : le visa s’acquiert à l’aéroport, au moment de l’entrée sur le territoire. Avant d’arriver au contrôle des passeports, on achète auprès d’un des guichets de banque de l’aéroport un timbre de 25 $, à coller dans le passeport.

Le visa accordé est d’une durée d’un mois. Si vous souhaitez prolonger votre séjour, vous pouvez demander à l’Ifao (services généraux) de se charger de cette formalité.

Change

Vous n’avez pas de raison particulière de venir en Égypte avec des sommes importantes en liquidités, ou des traveller checks. Les distributeurs automatiques sont nombreux dans la ville. Si vous n’avez pas réservé de voiture, vous pouvez changer à l’aéroport auprès de guichets de banques.

Taxi depuis l’aéroport

Nous vous recommandons de réserver auprès de George Habib (ghabib@ifao.egnet.net) une voiture qui vous attendra à l’aéroport ; le chauffeur sera muni d’une pancarte « IFAO », et vous conduira à l’institut. Vous paierez le chauffeur en LE : le tarif pratiqué en janvier 2017 est de 120 LE ou 150 LE par trajet entre l’aéroport et l’Ifao, selon les horaires.

Si vous n’avez pas réservé de taxi, préférez le service limousine proposé aux guichets dans le hall d’arrivée de l’aéroport. Indiquer comme destination « Qasr ­el-Ayni Mounira » puis l’adresse exacte au chauffeur. Le tarif varie entre 150 et 180 LE.

Clés à la porterie

Sonnez à l’entrée de l’Ifao pour que l’on vous ouvre la porte de sécurité. Vous vous identifierez à la porterie, qui vous remettra la clé de votre chambre.

Votre chambre

L’Ifao offre deux sortes de chambres, en duplex et en simplex. Les chambres 1 et 7 ont été divisées en deux chambres individuelles, avec salle de bains ­commune. Les chambres 2 à 6, 8 et 9, sont chacune équipées d’une salle de bains avec douche et d’une penderie. Elles peuvent être partagées, selon les disponibilités. Les trois chambres individuelles de l’appartement du jardin (appelées Jardin 1, 2, 3) disposent d’une salle de bains commune, d’une kitchenette et d’un frigidaire. Les autres chambres n’ont pas de frigidaire. Elles sont toutes équipées d’une table de travail.

À votre arrivée, vous trouverez des serviettes sur votre lit et une bouteille d’eau minérale. Le lit sera préparé (draps, oreiller, couvertures). Toutes les chambres sont équipées d’air conditionné réversible, pour l’été et l’hiver.

Ni les chambres, ni le reste de l’Ifao ne sont équipés de postes de TV.

Les chambres ne disposent pas de coffre-fort.

Les chambres n°s 2 à 6, 8 et 9, disposent d’un téléphone fixe, dont le numéro est +202 279 71 69 + numéro de la chambre. On peut téléphoner de partout dans les chambres de l’Ifao. Les appels locaux sont gratuits, en faisant 01 ou 02 devant le numéro à huit chiffres (­téléphones fixes) ; si vous souhaitez téléphoner à l’extérieur (international) ou à des téléphones portables, vous devez vous adresser aux Services généraux qui vous remettront un code.

Les moustiques sont à craindre durant la saison chaude. Nous vous conseillons d’acheter des produits adéquats : vous en trouverez facilement en pharmacie autour de l’Ifao.
Des coupures de courant se produisent occasionnellement.

Le ménage est fait chaque jour à partir de 8h30. Draps et serviettes sont changés toutes les semaines.

Premier rendez-vous

À leur arrivée à l’Ifao, les boursiers prendront un rendez-vous avec le directeur (secrétariat) ou le directeur des études (voir contacts) pour présenter leur programme de recherche.

Vivre à l’Ifao

Pour tout problème ou toute question, vous pouvez vous adresser à George Habib durant les jours ouvrables de 9 h à 17 h, et à la porterie à tout autre moment.

En cas d’urgence et si vous ne pouvez joindre un agent de sécurité sur place, contactez Soheir Lotfalla, responsable du service général, au +20 100 6887538 (francophone).

Vous pouvez demander au personnel assurant le ménage des chambres, de nettoyer et repasser vos vêtements (service payant, à votre charge).

Les bâtiments de l’Ifao sont des espaces non fumeur. Vous disposez de la coursive et des jardins pour vous détendre et fumer.

Les repas

L’Ifao n’offre pas de service de petit-déjeuner. Vous pouvez toutefois utiliser la petite cuisine et la salle à manger. Les « supermarket » autour de l’Ifao (voir la rubrique « Se restaurer ») permettent d’acheter le nécessaire (pain, confiture, café ou thé, etc.). Sur le trousseau de votre chambre se trouve la clé d’une armoire de la petite cuisine où vous trouverez des couverts et quelques produits de base (sel/poivre). La salle à manger dispose d’un four à micro-ondes et d’une bouilloire électrique.

Les jours ouvrables (du dimanche au jeudi), l’Ifao propose un déjeuner à 13 h : la « popote ». Elle est exploitée par une société de restauration extérieure à l’Ifao. Le tarif est de 80 LE par nuit pour le repas complet, comprenant salade, plat et dessert. Vous payez votre repas en espèces ou vous pouvez acheter des tickets à l’avance, au même tarif.

Il est possible de réserver auprès de l’exploitant un plat soit pour déjeuner plus tard, soit pour dîner. Le tarif est le même. On peut aussi utiliser la petite ­cuisine (ouverte 24 h sur 24 h) pour préparer ses propres plats le soir. Vous êtes prié(e) de faire la vaisselle après utilisation.

Un frigidaire est à la disposition des missionnaires dans la petite cuisine, qui reste ouverte en permanence.

Acheter les publications de l’Ifao

Dans le hall d’entrée, deux armoires vitrées présentent les dernières publications de l’Ifao. Vous pouvez acheter les ouvrages publiés à l’Ifao au service de diffusion, dont la porte se trouve immédiatement à gauche de ces armoires. Il est ouvert du dimanche au jeudi, aux mêmes heures que les autres services. Le catalogue complet des publications disponibles peut être consulté sur le site de l’Ifao : http://www.ifao.egnet.net/publications/catalogue

Les boursiers et missionnaires bénéficient d’une réduction de 10 % sur le prix d’achat des publications de l’Ifao. Le service de diffusion vend aussi les publications du Cedej et de l’Ifpo (Beyrouth), ainsi que la papeterie produite par l’imprimerie de l’Ifao.

Régler son séjour et quitter l’Ifao

Attention, n’attendez pas le dernier moment pour régler votre séjour : le service comptable peut être inopinément fermé, et de toute manière il n’est ouvert que du dimanche au jeudi.

Les tarifs au 1er janvier 2017 sont les suivants :
• Boursiers : 8 € par nuitée
• Intervenants (dans le cadre d’un programme ou activité Ifao) : 10 € par nuitée
• Autres hôtes : 25 € par nuitée

Vous pouvez régler en € ou en LE (change au taux de chancellerie du jour de facturation), en espèces, par chèque ou par carte bancaire.

Merci de ne pas oublier, en partant, de laisser la clé de votre chambre à la porterie.

Travailler à l’Ifao

Travailler à la bibliothèque

Les personnes en mission à l’Ifao bénéficient du libre accès à la bibliothèque, 24 h sur 24, pour la durée de leur mission. Les autres hôtes doivent en faire la demande, par courriel, au directeur ou au directeur des études.

À votre arrivée, présentez-vous en salle de lecture de la bibliothèque (ouverte du dimanche au jeudi, de 9 h à 17 h 30) afin de vous identifier. Les bénéficiaires du libre accès recevront une carte d’accès ; les autres usagers pourront, quant à eux, travailler dans la salle de lecture aux heures ouvrables.

Les bibliothécaires vous familiariseront avec les règles d’autodiscipline indispensables au bon fonctionnement de la bibliothèque, notamment l’usage des fantômes. Faut-il rappeler que l’on ne peut fumer, boire, manger, converser avec son téléphone portable à l’intérieur de la bibliothèque ?

Il n’y a pas de place réservée à l’intérieur de la bibliothèque. Si vous souhaitez conserver des livres plusieurs jours, veillez à les placer en pile sur une table avec un papier mentionnant votre nom et la date, faute de quoi ils seront rangés par les magasiniers.

Si vous travaillez à la bibliothèque à une heure ­tardive, pensez à éteindre les lumières en partant.

Chaque pièce est équipée d’une climatisation qui fonctionne grâce à une télécommande disposée dans la salle. Veillez à l’éteindre en partant (risque d’incendie).

Vous rendrez la carte d’accès magnétique à la ­bibliothèque au moment de votre départ.

Travailler aux archives

Le service des archives et collections est ouvert du dimanche au jeudi, de 8 h à 17 h. La consultation des documents doit être préparée à l’avance en contactant le responsable du service (clarcher@ifao.egnet.net), et en lui faisant part des documents que l’on souhaite consulter. Deux postes informatiques sont réservés à la consultation des bases informatiques du ­service : base Orphea pour la documentation numérisée (­photographique, graphique, manuscrite), inventaires variés des archives scientifiques et des collections, dont une partie seulement est en ligne. Plusieurs espaces de travail, larges et clairs, accueillent les chercheurs désireux de travailler sur les documents eux-mêmes.


Vie pratique au Caire

Circuler au Caire

L’Ifao est situé à environ 15 mn à pied du Nil (­corniche de Garden City) et de la place Tahrir ; à une petite demi-heure à pied du Musée égyptien et de la place Talaat Harb ; à une bonne heure de la rue du 26 juillet, à Zamalek. Les deux stations de métro les plus proches, Saad Zaghloul au nord, Sayyeda Zeinab au sud, sont à 10 mn à pied.

Faites très attention en traversant les rues. La circulation au Caire est chaotique et souvent dangereuse. Ne considérez en aucun cas que le piéton est prioritaire, même sur les passages pour piétons ! De même, les feux de signalisation ne sont que rarement respectés.

Le métro, au tarif très modique (1 LE le ticket, pour toute destination ; les guichets de vente sont proches des tourniquets), permet notamment de se rendre au Musée copte, à Maadi, au centre ville et à la gare centrale (station Ramsès = Shuhada). Noter l’existence de voitures réservées aux femmes.

Le taxi est le moyen de transport le plus pratique. On en trouve partout et à toute heure, de jour comme de nuit. Il en existe de deux sortes : les noirs, sans compteur (de plus en plus rares), et les blancs avec compteur. Nous vous recommandons de ne prendre que des taxis blancs et de vérifier en montant que le compteur (‘addâd en arabe) est mis en route : il doit indiquer le forfait de prise en charge, actuellement de 4 LE. Beaucoup de chauffeurs s’abstiennent de mettre en route leur compteur le vendredi. Acquitter une somme légèrement supérieure à celle indiquée par le compteur est bien vu. Attention, beaucoup de chauffeurs n’ont pas de monnaie : nous vous ­recommandons de constituer des réserves de pièces et de billets de 5 ou 10 LE pour pouvoir faire l’appoint dans les taxis.
Une alternative qui rencontre beaucoup de succès au Caire est offerte par Uber. Le service de voiture privée est disponible au Caire, les voitures sont très nombreuses (délais d’attente réduits), les prestations généralement de bonne qualité et les tarifs très intéressants. Il est notamment apprécié par les femmes seules, pour la sécurité que présente le service. La commande passe par l’application Uber (disponible sur Android et iOS).

Les microbus sont réputés dangereux, car les conducteurs sont payés à la course. Les touk-touk que l’on voit partout dans le Delta, et en assez grand nombre dans les quartiers populaires du Caire, sont illégaux et très inconfortables, mais parfois bien pratiques pour des trajets inaccessibles aux taxis. Nous en déconseillons toutefois l’usage.

Téléphoner

Il existe trois opérateurs en Égypte : Vodafone, Etisalat et Orange. Les deux premiers ont une boutique le long de la rue Qasr el-Ayni, et d’autres boutiques un peu partout dans les quartiers commerçants du Caire. Vous pouvez y acheter un téléphone, une carte SIM (kart en arabe), ou encore une clé 3G (flasha en arabe) qui vous permettra de capter (plus ou moins bien) le réseau où que vous soyez. Les différents opérateurs proposent des forfaits data prépayés qui vous permettent d’utiliser toutes les fonctionnalités d’un smartphone (exemple de tarifs Vodafone au 1/1/2017 : forfait data prepaid de 7 GB valables un mois pour 100 LE ; 12 GB valables un mois pour 150 LE).

Veillez à vous munir de votre passeport lorsque vous vous rendez dans une boutique pour acheter une carte SIM.

Parfois les sites archéologiques isolés ne sont pas couverts par ces réseaux.

Faire des recherches au Caire

Bibliothèques

À part l’Ifao même, la principale bibliothèque en matière de sciences de l’antiquité est celle de l’Institut archéologique allemand (DAIK). 31, Abou el-Feda à Zamalek. Accès en taxi.
La meilleure bibliothèque pour les textes arabes et les études sur le monde arabo-musulman médiéval est celle de l’Institut dominicain d’études orientales (Ideo) (http://www.ideo-cairo.org). 1, Masnaa el-Tarabich à Abbassiya. Métros : Ghamra ou Midan el-Guech.

La Bibliothèque nationale, Dār al-kutub (Corniche de Būlāq) est indispensable pour tous les ouvrages et périodiques publiés en Égypte depuis le xixe siècle. L’accès est libre.

La bibliothèque du collège de la Sainte-Famille (Jésuites), à Faggala, contient beaucoup de titres intéressants sur l’Égypte contemporaine (xixe-xxe siècles). Métro Ramsès (Shuhada).

La bibliothèque de l’American University in Cairo, située à New Cairo, fort loin du centre ville, est utile dans beaucoup de domaines (Égypte contemporaine, littérature arabe, notamment). Pour s’y rendre, prendre un bus devant l’entrée de l’ancien campus, au centre ville ; compter une heure de trajet. L’inscription à la bibliothèque est payante.

Archives

Les Archives nationales (Dār al-waṯā’iq al-qawmiyya) sont situées sur la Corniche de Būlāq, dans un bâtiment jouxtant la Bibliothèque nationale. Une branche secondaire vient d’être ouverte à Fustat, à proximité du NMEC (National Museum for Egyptian Civilization).

Le ministère des Waqfs, au Centre ville, et les Archives de la Citadelle (Dār al-maḥfūẓāt) sont des compléments indispensables à Dār al-waṯā’iq.

Les personnes séjournant à l’Ifao dans le cadre d’une mission de l’institut peuvent s’adresser à Rose Milek pour l’accès à ces institutions.

Les principales institutions scientifiques

Deutsches Archäologisches Institut, abt. Kairo (DAIK). 31 Abu el-Feda, Zamalek. Tél. 02 27351460.

American Research Center in Egypt (ARCE). 2, Midan Simón Bolívar, Garden City. Tél. 02 27948239.

Egypt Exploration Society (EES). British Council, 192 Sharia el-Nil, Agouza, Cairo. Tél. 02 33001886.

Nederlands-Vlaams Instituut in Cairo (NVIC). 1, Dr Mahmoud Azmi, Zamalek. Tél. 02 27382522.

Polish Centre of Mediterranean Archaeology, Research Center in Cairo (PCMA-RCC). 11, Mahalla, Héliopolis. Tél. 02 24156278.

Cedej. 23 Gamal el-Din Abu el-Mahasen, Garden City. Tél. 02 27 930350/51/52/54/55.

Institut dominicain d’études orientales (Ideo). 1 rue Maṣna’ al-Ṭarābich, al-Abbasiyah. Tél. 02 24825509.

Ministry of Antiquities (MoA). 3, Abu Bakr, Zamalek.

De manière générale, en Égypte, mieux vaut se rendre sur place que d’essayer de contacter les institutions par téléphone ou courriel. Et si vous attendez que des papiers dont vous avez besoin soient prêts, mieux vaut ne pas attendre que l’on vous en informe : devancez un appel qui ne viendra peut-être jamais.


Accès aux musées et sites archéologiques

Le ministère des Antiquités délivre des cartes personnelles (tasrîh) donnant l’accès gratuit aux musées et sites archéologiques. Le coût de cette carte est de 80 € pour les étudiants et sa validité est de trois mois. Si vous souhaitez en bénéficier, vous vous adresserez deux mois à l’avance à Rose Milek en lui fournissant une photo d’identité et une copie de votre passeport. Notez que cette carte ne donne pas le droit de photographier dans les musées (ticket supplémentaire à acheter sur place). Les participants aux chantiers archéologiques (figurant sur la liste de sécurité d’une mission Ifao) peuvent bénéficier d’un tasrîh au tarif de 50 LE, valable pour la durée de la mission.

Vie quotidienne

Argent et courses

Où retirer de l’argent égyptien ? L’Institut français d’Égypte, derrière l’Ifao propose un distributeur automatique ; attention, l’institut est fermé le samedi. Vous trouverez de très nombreux distributeurs (­indiqués ATM) en rue, notamment sur la rue Qasr el-Ayni en direction de Tahrir, et en façade de la plupart des agences bancaires. Tous les grands hôtels proposent aussi un distributeur automatique qui fonctionne 24h/24. Dans la plupart des distributeurs, les retraits sont limités à 4 000 LE.

Avant votre départ, pensez à vérifier auprès de votre banque que votre carte est activée pour une utilisation hors de l’Europe !

Si vous souhaitez changer des euros en LE, vous pouvez le faire à votre arrivée auprès des banques à l’aéroport ou dans les guichets bancaires des grands hôtels internationaux (la plupart des agences bancaires en ville ne proposent pas ce service). Le nombre de bureaux de change a fortement diminué depuis novembre 2016 ; vous en trouverez encore un sur la rue du 26-Juillet à Zamalek.
À proximité immédiate de l’Ifao, vous trouverez un petit supermarché, Orange, et une épicerie, Blue Nile, sur la rue Qasr el-Ayni.

Fruits, légumes et herbes (menthe, persil, coriandre, aneth, etc.) se trouvent le matin dans deux marchés de rue très animés : autour du mausolée de Saad Zaghloul et dans les rues du quartier Mounira latérales à Qasr el-Ayni.

Il existe de bons supermarchés à Zamalek : Alfa Market (rue El-Malek el-Fadl), Suny (9 rue ­El-Aziz Othman) et Saoudi (rue Mohamed Maraashly).

Se restaurer

L’Ifao n’assure de repas ni le soir, ni le week-end ou les jours fériés. Vous pouvez déjeuner jusque vers 15 h 45 à l’Institut français d’Égypte (sauf le samedi et les jours fériés).
Deux restaurants accessibles à pied depuis l’Ifao : Abou Shakra, rue Qasr el-Ayni, et Taboula, dans Garden City. Vous trouverez aussi des restaurants plus ­coûteux dans les grands hôtels le long du Nil (Semiramis, Kempinski, Hayat).

Noter que la plupart les restaurants du Caire proposent la livraison à domicile (home delivery). Tous parlent (plus ou moins) anglais. Si vous séjournez à l’Ifao, vous donnerez l’adresse de l’institut (37 rue Cheikh Aly Youssef, à Mounira Qasr al-Ayni), et préviendrez la porterie qui appellera votre chambre au moment de la livraison.

Si vous disposez d’un smartphone ou d’une ­tablette, vous pouvez télécharger l’application « elmenus » ­(disponible sur iOS et Android) qui reprend la plupart des restaurants du Caire avec leur menu, leur localisation, leurs coordonnées pour le home delivery etc. (en anglais). Une autre application pour téléphone portable est « Otlob » (également sur iOS et Android) qui permet de passer des commandes directement en ligne et se faire livrer à l’Ifao.

Plusieurs cafés avec ou sans terrasse permettent, dans les environs de l’Ifao, de boire du café, du thé ou des infusions, ou de fumer une chicha, jusqu’à une heure avancée. Celui qui se trouve au coin de la rue Cheikh Aly Youssef, en sortant de l’institut à gauche, est particulièrement apprécié des habitants du quartier comme des hôtes de passage de l’Ifao.

Santé

Vous êtes prié(e) de vérifier que votre séjour en Égypte est couvert par une assurance médicale, et de vous munir des adresses et numéros de téléphone nécessaires en cas d’urgence.
Mieux vaut apporter avec vous vos médicaments pour l’ensemble de votre séjour.

Si des médicaments doivent être conservés au frigo, signalez-le à George Habib lors de votre réservation.

On trouve partout des pharmacies au Caire, par exemple rue Qasr el-Ayni, rue Cheikh Aly Youssef, etc. Elles restent ouvertes très tard. On y parle couramment anglais. Ce sont d’ailleurs des mines de renseignement sur le quartier. Noter toutefois que l’Égypte connaît depuis plusieurs mois une pénurie de nombreux médicaments : vous risquez de ne pas trouver ce qui vous manque.

En cas d’urgence médicale, pensez à informer la sécurité de l’Ifao au +20 12 753 20870. Vous pouvez contacter les médecins suivants :

– Docteur Sherine Kahil (généraliste, francophone) +20 12 22182279

– Docteur Georges Messawarati (généraliste, francophone) +20 12 23481352

– Docteur Fadi Boshra (généraliste, cardiologue, anglophone) +20 12 85577685

– Docteur Nader Akawi (dentiste, francophone) +20 100 1419382

Les services d’urgence d’hôpitaux les plus recommandés sont l’hôpital Salam, rue de Syrie, à Mohandesin (à proximité immédiate de la place Mustafa Mahmoud) et l’hôpital Salam (sans rapport avec le précédent), corniche de Maadi. L’admission y est directe. Les médecins parlent anglais. Il est indispensable de se munir d’une pièce d’identité et de sa carte bancaire, car les hôpitaux demandent une avance élevée (payable par carte) pour l’admission dans les services d’hospitalisation.

Loisirs

Sorties culturelles

Derrière l’Ifao, l’Institut français d’Égypte (IFE, ouvert du dimanche au vendredi) propose une médiathèque abondamment fournie en livres français, et un restaurant dans la cour. La programmation culturelle de l’IFE est disponible sur son site : http://institutfrancais-egypte.com

À Garden City se trouvent une salle de concerts et de danse, Room (https://www.facebook.com/­roomartspace), et un café-galerie d’exposition, Falak, au 7, rue Gamal el-Din Abu el-Mahasin (https://www.facebook.com/pages/FALAK/731032650243293) ; l’une et l’autre sont ouverts tard et proposent restauration sur le pouce et boissons.

Il n’existe qu’un cinéma d’art et d’essai au Caire, Zawya, qui occupe deux salles du cinéma Odéon au centre-ville. À Zamalek, le centre El-Sawi propose une programmation musicale variée.
Les annonces publiées dans les journaux comme Al-Ahram Hebdo donnent une image très partielle d’une réalité plus vivante, variée et disséminée qu’on ne pourrait le croire au premier abord. Le meilleur moyen de connaître les activités culturelles au Caire est de consulter les pages Facebook des centres ou instituts qui en proposent ; sauf exception, les sites web sont inexistants ou rarement mis à jour.

Librairies

Plusieurs librairies proposent des ouvrages en français et anglais : Oum el-Dounia au Centre ville, 3 rue Talaat Harb : https://librairieoumeldounia.wordpress.com/about ; Diwan à Zamalek, 159 rue du 26-Juillet : https://www.diwanegypt.com ; Livres de France à Zamalek, 11 rue Hassan Sabri : http://www.librairesfrancophones.org/egypte/item/46-les-livres-de-france.html

La librairie de l’American University in Cairo (AUC Bookstore), au centre ville, vend les publications en anglais de l’AUC. Voir leur catalogue sur le site : http://www.aucpress.com/t-aucbookstores.aspx

Les publications du ministère des Antiquités (ASAE, Journal of the Egyptian Museum, etc.) sont en vente dans la boutique située au rez-de-chaussée du ministère, 3 rue El Adel Abou Bakr à Zamalek, ainsi qu’à la librairie du Musée égyptien.

Les publications (la plupart en arabe) de Dār ­al-kutub et de Dār al-waṯā’iq sont en vente dans un kiosque situé au pied de ces deux bâtiments, sur la Corniche de Būlāq (ouvert de dimanche à jeudi). De plus, un espace au sous-sol de Dār al-kutub est consacré aux éditeurs d’ouvrages à contenu scientifique (histoire notamment). Les publications du Conseil suprême pour la culture (al-Maǧlis al-a‘lā li-l-ṯaqāfa) sont en vente dans le bâtiment de cette institution, compris dans l’enceinte de l’Opéra, sur l’île de Gezira. Celles de l’Organisation générale du livre (al-Hay’a al-‘āmma li-l-kitāb), dans les librairies de la rue Shérif, au centre ville.

L’Orientaliste, 15 rue Qasr El Nil au centre ville, vend un choix étendu d’ouvrages anciens et souvent rares sur l’Égypte, en langues européennes. Les prix sont plus ou moins les mêmes qu’en France : http://www.orientalecairo.com/

Les amateurs d’éditions de textes arabes anciens trouveront leur bonheur chez les libraires situés derrière la mosquée al-Azhar.

Les plus nombreux bouquinistes (livres en langues européennes et en arabe) se trouvent sur la place Ataba.

La Foire annuelle du Livre, qui se tient durant deux semaines à partir du 26 janvier, est une occasion unique de connaître l’état de l’édition arabe en Égypte et dans le reste du Proche-Orient.

Consignes de sécurité

Compte tenu du contexte politique actuel, les étrangers visitant l’Égypte sont tenus à une stricte neutralité. Il est fortement déconseillé d’entamer avec des inconnus une discussion sur la politique ou la religion, y compris si l’on sollicite votre opinion.

Le consulat déconseille formellement de s’approcher des rassemblements organisés ou spontanés. Au reste, les chauffeurs de taxi ne manquent pas d’informer leurs clients d’événements susceptibles de perturber leur parcours.

L’ambassade de France déconseille formellement de se rendre dans les zones dangereuses (désert Occidental, Oasis et Sinaï) et de faire du tourisme dans celles qui sont potentiellement à risque (intérieur du Delta, Moyenne-Égypte).

Nous vous conseillons de consulter régulièrement les consignes de sécurité postées sur le site du ministère des Affaires étrangères français : http://www.­diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/egypte/ et les conseils aux voyageurs : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/­conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/

Attention : Tout déplacement à caractère privé ou professionnel dans une zone classée orange sur la carte des conseils aux voyageurs doit obligatoirement faire l’objet d’une autorisation préalable délivrée par l’ambassade de France. Contacter pour cela l’assistante de direction, Mervat Doss, qui vous fera compléter le formulaire prévu et transmettra votre demande à l’ambassade.

Faut-il le rappeler ? L’Égypte est un pays musulman, dont les règles de décence diffèrent sur certains points de celles en usage en Europe.

Informatique

Le mot de passe du réseau IFAO-invités vous est transmis par email au moment de la réservation.

Les utilisateurs sont soumis aux conditions ­d’utilisation définies dans la charte informatique de l’Ifao, ­dont l'URL vous été transmise au moment de la réservation.

Lors de votre première visite il vous sera demandé de la signer après une lecture attentive à l’accueil ou au service informatique.

En voici quelques extraits, à respecter impérativement pour le bon fonctionnement de l’Ifao.

L’Ifao se réserve le droit :
– de filtrer ou d’interdire l’accès à certains sites, de procéder au contrôle a priori ou a posteriori des sites visités et des durées d’accès correspondantes ;
– de limiter le téléchargement de certains fichiers pouvant se révéler volumineux ou présenter un risque pour la sécurité des systèmes d’information (virus susceptibles d’altérer le bon fonctionnement du système d’information de l’institution, codes malveillants, programmes espions …).
– tout téléchargement de fichiers, notamment de sons ou d’images, sur Internet doit s’effectuer dans le respect des droits de la propriété intellectuelle tels que définis à l’article VI, ou des contrats passés par l’institution.