Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Une image, un commentaire…

Amara Ouest en Haute Nubie

Amara Ouest en Haute Nubie


Photo: Courtesy of the British Museum (Amara West Project)

Le site d’Amara Ouest est situé en Haute Nubie au Soudan, entre les deuxième et troisième cataracte du Nil, à environ 150 km au sud de la frontière actuelle avec l’Égypte. Bien que la zone archéologique se trouve maintenant sur la rive ouest du Nil, la ville était à l’origine située sur une île alluviale au milieu du fleuve, comme le suggèrent les études sur la topographie ancienne du site. Le chenal nord, aujourd’hui asséché, séparait la zone urbaine des cimetières.
La ville a été fondée sous le règne de Séthi Ier, probablement sous le nom de "Maison de Menmaatrê", et a été occupée pendant toute la période ramesside, après quoi la ville a été largement abandonnée, probablement en raison de changements climatiques et hydrologiques majeurs dans la région. Amara Ouest, en tant que siège des Vice-rois de Koush, était un centre crucial pour le contrôle égyptien sur la Nubie, qu’il s’agisse de l’extraction des ressources ou du contrôle de la population, du territoire et des routes commerciales. Dès ses premiers développements, la communauté s’est profondément entremêlée avec les traditions égyptiennes at nubiennes, comme en témoignent l’architecture de certains bâtiments, les coutumes funéraires et la culture matérielle. Des Nubiens et Égyptiens vivaient probablement ensemble dans la ville, s’appropriant, au gré des circonstances, l’identité de l’une ou l’autre communauté.
Amara Ouest est composé de deux zones urbaines principales : une ville fortifiée comprenant un temple en grès décoré, la résidence du Vice-roi de Koush, des installations de stockage et des logements, et une zone extra-muros d’habitat, occupée pour la première fois à la fin de la XIXe ou au début de la XXe dynastie. Les deux cimetières rassemblent des tombes pourvues de pyramides et chapelles, et d’autres identifiées par de bas tumuli, caractéristiques de la culture funéraire nubienne. Contrairement à la ville, le cimetière a été utilisé pendant tout le Nouvel Empire et jusqu’au VIIIe siècle avant J.-C., l’activité post-Nouvel Empire comprenant peut-être des cultes des ancêtres.
D’importants secteurs de la ville et de ses cimetières ont été fouillées par deux institutions : l’Egypt Exploration Society et le British Museum (2008-2019). Ce dernier projet, dirigé par Neal Spencer, a employé des techniques archéologiques de pointe - y compris des analyses archéométriques rendues possibles grâce à l’aimable permission de la National Corporation of Antiquities & Museums (Soudan) ; une exploration à grande échelle des deux zones d’habitation a également été entreprise, à savoir la banlieue ouest et la zone située à l’intérieur de la ville fortifiée (zone E13). La préservation exceptionnelle de l’architecture et des niveaux archéologiques (vingt-et-une maisons, dont l’une est représentée sur la photo, ainsi qu’un certain nombre de bâtiments industriels et de stockage ont ainsi été fouillés) a livré un important corpus céramique. Ce site offre ainsi une occasion unique d’étudier différentes problématiques, qu’il s’agisse de chronologie, d’organisation spatiale, des activités de production et des échanges commerciaux, dans le contexte de l’impérialisme égyptien.
C’est grâce à l’analyse des matériaux céramiques, qui est au centre du projet que je mène actuellement à l’IFAO, qu’il est possible d’affiner les chronologies, de détecter les différences dans les modes alimentaires et de consommation, d’explorer les liens commerciaux régionaux et interrégionaux ainsi que les échanges culturels dans un cadre régional particulièrement dynamique.

Valentina Gasperini



Retour à l’image actuelle: Sidérurgie à Hilwân

Images précédentes:
Amara Ouest en Haute Nubie Mausolée ʿAbd Allāh al-Dakrūrī, Qarāfa Tête féminine à coiffure Abri de la tombe de Chéchonq III à Tanis Le « tableau de l’oracle » à Médamoud Une colonne dans tous ses états Panneau de coffre avec lion et antilope Carte du Nil (al-Suyūṭī) Coupe glaçuré de Fostat Bloc ramesside à Kôm el-Nogous - Plinthine Adoration des Mages Monnaie-Or Graffito à Hatnoub Page du Journal de fouilles de Georges Legrain Relevé photogrammétrique de TT 6 Séance de taḥṭīb (jeu du bâton) Col d Stèle Kom Abou Billou Fouilles Bruyère Deir el-Medina Dessins de rosaces du Monastère de St Siméon (Assouan) par Clédat Etoffe de lin de Deir el-Medina Manuscrit Copte Statues Ermant Revêtement en faïence Sanctuaires gouverneurs Balat Palettes Scribes Soudan Maisons de France au Caire Canard de Fustât Bateau Abou Rawach Crispinus Bustes Bol Bois Ostracon Deir el-Medînéh Immeuble Suez Mutilations Kagemni Ptolémée IX Sôter II à Coptos Temple de Dendera Ostracon lu par infra-rouge Bateaux de la mer Rouge Archéologie du paysage Prospection géophysique Inhumation d Réduction minerai à Ayn Soukhna Plan du Caire par Fourmont Consoles Baouit Kitāb Villa à Ismaïlia Bains Taposiris Magna Statuettes d’Osiris en bronze Découverte d’un papyrus à Tebtynis Scellé en argile marqué de deux sceaux Paon, graffito montagne thébaine Uraeus Chapelle NebDjefaou Karnak Stèle Gebel el-Zeit Papyrus bilingue Oxyrhynchos Graffites coptes Bagawât Plats offrande Ayn Asil Figurine fatimide Annonciation à Deir el-Sourian