Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Une image, un commentaire…

Temple de Dendera

L’architecture du temple d’Hathor à Dendara

Le temple d’Hathor, sanctuaire principal de Dendara, en Haute-Égypte, a été reconstruit par Ptolémée XII, avec une date de fondation du 16 juillet 54 av. J.-C. Il est le dernier ouvrage majeur de la civilisation pharaonique, qui a développé, sur plus de trois millénaires, un art de bâtir des temples dont la finalité était vitale. En effet, on se représentait à cette époque que le fonctionnement de l’univers dépendait de l’organisation de l’espace sacré.

Le relevé du monument et la cartographie de son environnement, réalisés par la mission de l’Ifao depuis 1994, constituent le support d’une recherche sur l’organisation et la fabrication de l’espace sacré pharaonique. Il n’est pas question de s’interroger sur les éléments qui font qu’une architecture nous est agréable, ou pas. Il s’agit plutôt de tenter de comprendre les stratégies et les décisions qui ont été engagées dans un environnement pour produire une forme structurée avec des composants de natures fort différentes (spatiale, technique et fonctionnelle) mais pourtant interdépendants.

Comme l’attestent les textes décrivant la structure du culte pharaonique, l’ouvrage, destiné à héberger le dieu, tendait à la perfection et à l’éternité. Nos études montrent le temple comme le résultat d’une composition recherchant non seulement l’idée d’une perfection d’agencement sur des relations, où l’expression de la forme, la géométrie et la fonction se rejoignent, mais aussi de durabilité dans sa technique contre le temps corrupteur. Les relations géométriques de l’espace, loin de nos habitudes de proportion, sont subordonnées à la présence du dieu au cœur du sanctuaire et à ses exigences. Le temple, tant dans son architecture que dans son programme décoratif, exprime d’une manière globalisante la force et la complexité du sacré égyptien. Bien que le spectateur ait été exclu du temple, il est devenu au cours du temps un «système complexe» organisant, protégeant et mettant en scène des préoccupations multiples.

Voir l’ouvrage publié par l’Ifao: Le temple d’Hathor à Dendara. Relevés et étude architecturale

Pierre Zignani

Centre franco-égyptien d’étude des temples de Karnak (cnrs, usr 3172)


Retour à l’image actuelle: Carte du Nil (al-Suyūṭī)

Images précédentes:
Coupe glaçuré de Fostat Bloc ramesside à Kôm el-Nogous - Plinthine Adoration des Mages Monnaie-Or Graffito à Hatnoub Page du Journal de fouilles de Georges Legrain Relevé photogrammétrique de TT 6 Séance de taḥṭīb (jeu du bâton) Col d Stèle Kom Abou Billou Fouilles Bruyère Deir el-Medina Dessins de rosaces du Monastère de St Siméon (Assouan) par Clédat Etoffe de lin de Deir el-Medina Manuscrit Copte Statues Ermant Revêtement en faïence Sanctuaires gouverneurs Balat Palettes Scribes Soudan Maisons de France au Caire Canard de Fustât Bateau Abou Rawach Crispinus Bustes Bol Bois Ostracon Deir el-Medînéh Immeuble Suez Mutilations Kagemni Ptolémée IX Sôter II à Coptos Temple de Dendera Ostracon lu par infra-rouge Bateaux de la mer Rouge Archéologie du paysage Prospection géophysique Inhumation d Réduction minerai à Ayn Soukhna Plan du Caire par Fourmont Consoles Baouit Kitāb Bains Taposiris Magna Villa à Ismaïlia Statuettes d’Osiris en bronze Découverte d’un papyrus à Tebtynis Scellé en argile marqué de deux sceaux Paon, graffito montagne thébaine Uraeus Chapelle NebDjefaou Karnak Stèle Gebel el-Zeit Papyrus bilingue Oxyrhynchos Graffites coptes Bagawât Plats offrande Ayn Asil Figurine fatimide Annonciation à Deir el-Sourian