Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Une image, un commentaire…

Bains Taposiris Magna

Rotonde orientale du bain grec de Taposiris Magna, époque hellénistique (entre le IIIe et le Ier s. av. J.-C.). (© Mission française de Taposiris Magna)

Fouillés depuis 2003, les bains de Taposiris Magna (à 45 km à l’ouest d’Alexandrie) sont parmi les mieux conservés des bains grecs, grâce à leur caractère troglodyte.

Ce type de bain collectif, inventé en Grèce au Ve s. av. J.-C., a été diffusé en Égypte après la conquête d’Alexandre (331 av. J.-C.), en raison de l’arrivée sur le sol égyptien de nombreux colons grecs. Les bains grecs sont caractérisés par la présence de deux salles rondes utilisées pour le bain d’hygiène, qui se pratiquait assis, en s’aspergeant d’eau chaude, selon une pratique très simple et peu gourmande en eau et en combustible. Les bains de Taposiris comportaient deux rotondes, munies chacune de 16 cuves plates surmontées d’une niche où le baigneur pouvait placer ses affaires de toilette.

Sur plus de 60 bains de ce type connus actuellement par l’archéologie dans l’ensemble de la Méditerranée, près d’une trentaine a été découverte en Égypte, notamment dans les régions de forte présence grecque (Fayoum, Delta occidental, région d’Alexandrie).

Les hammams médiévaux et modernes sont également nombreux sur le sol égyptien. Ces données archéologiques sont complétées, à toutes les époques, par un vaste corpus de textes grecs et arabes. Ce sont ces sources extrêmement riches que le programme ANR Balnéorient, dont l’Ifao est partenaire, a entrepris de rassembler et d’étudier sur une période de plus de deux millénaires et à l’échelle de la Méditerranée orientale (Égypte, mais aussi Proche-Orient et péninsule Arabique). Le dessein est de retracer avec précision l’évolution du bain public dans cette aire géographique.

Le premier colloque Balnéorient s’est tenu à Alexandrie du 1er au 4 décembre 2006. Il a abordé de manière diachronique la question du bain en Égypte, des installations antiques (pharaoniques, grecques, impériales et byzantines) aux hammams médiévaux et modernes. Les actes du colloque viennent de paraître aux presses de l’Ifao (Le bain collectif en Égypte).

Bérangère Redon (Ifao)




Retour à l’image actuelle: Carte du Nil (al-Suyūṭī)

Images précédentes:
Coupe glaçuré de Fostat Bloc ramesside à Kôm el-Nogous - Plinthine Adoration des Mages Monnaie-Or Graffito à Hatnoub Page du Journal de fouilles de Georges Legrain Relevé photogrammétrique de TT 6 Séance de taḥṭīb (jeu du bâton) Col d Stèle Kom Abou Billou Fouilles Bruyère Deir el-Medina Dessins de rosaces du Monastère de St Siméon (Assouan) par Clédat Etoffe de lin de Deir el-Medina Manuscrit Copte Statues Ermant Revêtement en faïence Sanctuaires gouverneurs Balat Palettes Scribes Soudan Maisons de France au Caire Canard de Fustât Bateau Abou Rawach Crispinus Bustes Bol Bois Ostracon Deir el-Medînéh Immeuble Suez Mutilations Kagemni Ptolémée IX Sôter II à Coptos Temple de Dendera Ostracon lu par infra-rouge Bateaux de la mer Rouge Archéologie du paysage Prospection géophysique Inhumation d Réduction minerai à Ayn Soukhna Plan du Caire par Fourmont Consoles Baouit Kitāb Bains Taposiris Magna Villa à Ismaïlia Statuettes d’Osiris en bronze Découverte d’un papyrus à Tebtynis Scellé en argile marqué de deux sceaux Paon, graffito montagne thébaine Uraeus Chapelle NebDjefaou Karnak Stèle Gebel el-Zeit Papyrus bilingue Oxyrhynchos Graffites coptes Bagawât Plats offrande Ayn Asil Figurine fatimide Annonciation à Deir el-Sourian