voir cette page dans votre navigateur - see this page in your browser
Institut Français
d’archéologie orientale — Le Caire

Lettre d’information de l’Ifao

Juillet 2021

Rubriques :(-) À la Une  (-) Dans les médias (-) Trois questions à Béatrice Boileau (-) Manifestations scientifiques (-) Rencontres scientifiques (-) Sur la chaîne Youtube de l'Ifao (-) Publications

À la Une

Le premier semestre de 2021 est resté marqué par la crise sanitaire et ses conséquences sur la vie quotidienne des chercheurs, de l’institut et de son personnel : déplacement internationaux plus rares, protocoles ajustés au plus près de l’évolution de la pandémie en Égypte et en France, présence réduite dans les locaux et fermeture de la salle de lecture publique de la bibliothèque, bureaux entourés de plexiglas dans les locaux partagés, travail à domicile privilégié lorsque cela était possible… La maladie a frappé plusieurs membres du personnel et beaucoup de leurs proches, avec son cortège d’inquiétudes et de deuils pour certains. Sur les 23 agents de l’Ifao testés positifs entre février et juillet 2021, beaucoup sont restés asymptomatiques et aucun n’a développé de forme grave de la maladie nécessitant une hospitalisation. Mais comme partout en Égypte et ailleurs dans le monde, la vigilance et les précautions ont été permanentes. Certaines mesures mises en œuvre dans ces temps difficiles anticipent le monde d’après : l’un des effets induits les plus durables de la période réside sans doute dans l’élaboration d’une charte de télétravail à l’Ifao. La vie à l’institut a néanmoins toujours repris ses droits et la fréquentation du jardin à l’heure du déjeuner a représenté une alternative à la salle à manger et elle a permis de maintenir des sociabilités à l’heure de la pause, si importantes dans une institution de recherche.

 

 

◼︎  Déjeuner sur l’herbe dans les jardins de l’Ifao en temps de Covid.

Les efforts d’adaptation ont été nombreux pour maintenir notre intense activité de recherche. Les opérations de terrain de Deir el Medina, Médamoud, Coptos, Ouadi el-Jarf, Baouit, Taposiris Magna/Plinthine, Ayn Soukhna et Bouto ont pu se tenir, en ajustant les présences et les activités au nombre de chercheurs disponibles ou ayant pu obtenir un ordre de mission pour se rendre en Égypte. Plusieurs boursiers doctorants ont pu maintenir leur séjour et être accueillis dans les espaces de la bibliothèque ou au service des archives et collections. Le pôle éditorial a quant à lui montré une productivité sans précédent, avec près de 16 titres parus durant le premier semestre 2021.

 

◼︎  Campagne Deir el-Médina 2021.

Deux colloques internationaux

C’est encore à Amr Bahgat et au service communication que l’on doit une innovation cruciale dans la mise en place au moindre coût d’un dispositif de visio-conférence mobile, conçu pour un fonctionnement en comodal avec une ergonomie visuelle et une qualité de son qui ont permis l’organisation de deux colloques internationaux. L’Ifao a ainsi accueilli au palais de Mounira les participants présents en Égypte ou qui tenaient à communiquer en présentiel, permettant à ces deux manifestations de dégager autant de chaleur que de lumière. 

Le colloque Meeting the Other: Transfers and cultural interactions around the Nile Valley a rassemblé pendant 5 jours, du 27 au 31 mars, une quarantaine de chercheurs qui ont présenté leur communication dans la salle de conférences de l’Ifao ou depuis chez eux et ont pu discuter avec leurs pairs. Les communications, comme les échanges, ont été diffusés en direct sur la chaîne YouTube de l’Ifao et y demeurent accessibles. Elena Panaite, titulaire depuis septembre 2020 d’une bourse post-doctorale de l’Ifao et du PCMA avait conçu la rencontre de façon à approcher la question des interactions culturelles de différentes manières, à travers l’étude de la culture matérielle qui ressort des fouilles archéologiques, des études iconographiques, lexicographiques ou encore architecturales. Plusieurs communications ont présenté des recherches en cours sur des sites-clés pour la compréhension des contacts et des échanges, comme Tell el-Daba dans le Delta, Serabit el-Khadim dans le Sinai, Beni Hassan, Gebelein le long de la Vallée du Nil, Berenike au bord de la Mer Rouge. Elle consacre dès à présent la fin de sa bourse aux Actes de ce colloque destinés à la nouvelle collection de l’Institut Polonais : Polish Publications in Mediterranean Archaeology, éditée par Peeters Publishers.

Le second colloque international de grande ampleur était organisé par Andrea Pillon du 7 au 10 avril. Sous le titre : Chronologies and Contexts of the First Intermediate Period il a lui aussi réuni une quarantaine de spécialistes qui travaillent sur la culture matérielle et les sources propres à la fin du IIIe millénaire avant notre ère, réputé période de crise de l’histoire pharaonique. Le symposium a été l’occasion discuter des phases internes et limites externes de la Première Période intermédiaire, comparer les typo-chronologies, proposer de nouveaux critères de datation, en céramologie, linguistique, épigraphie, histoire de l’art, et de partager des informations issues de recherches archéologiques récentes. Thomas Schneider (professeur à l’université de British Columbia) a donné une conférence d’ouverture sur le thème « The Rise and Demise of “First Intermediate Period” as a term of periodization », une introduction qui ouvre une nouvelle approche historiographique. Irene Forstner-Müller (directrice de l’Institut d’archéologie autrichien au Caire) a été la seconde conférencière invitée. Elle a généreusement présenté les importants résultats archéologiques obtenus durant sa dernière campagne de fouilles à Kom Ombo. La première keynote lecture a été vue depuis par plus de 1000 personnes. Les trois journées de séances ont été suivies en moyenne par 300 participants entre Zoom et YouTube Live. On saluera également le fait que ce symposium a été la première rencontre internationale entièrement dédiée à la Première Période intermédiaire.

 

Meeting the other

PPi


Rencontres en archéométrie

Colloques en comodal

◼︎ Rencontres scientifiques tenues en comodal à l'Ifao, au printemps 2021.

La préparation du prochain contrat quinquennal de l’Ifao et des Écoles françaises à l’étranger

L’hiver et le printemps 2021 ont été pour l’Ifao comme pour les écoles du réseau, l’occasion d’un profond questionnement sur le contrat quinquennal 2017-2021 qui entrait dans sa dernière année. L’élaboration du rapport d’auto-évaluation de l’institut faisait suite à l’auto-évaluation de chacune des opérations scientifiques qu’il a soutenues au cours de la période. Elle s’accompagnait de la production d’annexes statistiques permettant de scruter tous les aspects du fonctionnement de l’établissement, et susceptibles de devenir autant d’instruments de pilotage pour le futur contrat quinquennal : gouvernance, gestion budgétaire, mais aussi organisation de la recherche, professionnalisation des membres scientifiques, formation doctorale, coopération avec les institutions égyptiennes, formations techniques et philologiques, gestion des données de la recherche, partenariats académiques et financiers… 

Les premiers résultats de ce grand bilan et d’une certaine prise de conscience des limites de certains outils à notre disposition n’ont pas attendu la visite de la commission d’experts de l’HCERES à l’automne pour se faire sentir, et Christian Gaubert, au service informatique a immédiatement travaillé à une gestion des opérations scientifiques qui permette de mesurer, année après année, et de façon automatisée, les partenariats institutionnels de l’Ifao, les personnes qui y sont impliquées, leur statut et leur fonction. Toutes ces innovations seront présentées aux porteurs de projets dès cet automne. Elles devraient leur permettre une plus grande autonomie dans leur communication, une meilleure visibilité des projets, des communautés de chercheurs et de leurs soutiens.

Un conseil d’administration et un conseil scientifique renouvelés pour trois ans, sous les présidences respectives de Daniel Guérin, Directeur général délégué de l'INRAP, et de Julien Loiseau, professeur à Aix-Marseille Université, permettront d’aborder avec sérénité et enthousiasme le contrat quinquennal 2022-2026, qui sera élaboré à l’automne prochain.

La fête malgré tout, au jardin… et en ligne

La fin de l’année universitaire 2021-2021 marquait aussi pour les membres scientifiques, le terme de la promotion 2017, un peu exceptionnelle parce que quatre pensionnaires avaient alors été nommés en même temps et qu’une alchimie particulière a permis à tout l’institut de bénéficier d’une remarquable une cohésion de groupe, associant aussi à cette belle entente les promotions suivantes et les chercheurs ou boursiers de passage. Quatre ans après, on fêtait le départ de deux d’entre eux qui avaient eu la plus grande longévité à l’Ifao : Florence Albert et Felix Relats-Montserrat. La fin d’année correspondait aussi à la fin du mandat de Frédéric Abécassis, après trois années passées à la direction des études. L’ensemble du personnel de l’Ifao a retrouvé avec plaisir le chemin du jardin en soirée le 17 juin 2021 pour saluer leur départ, les combler de cadeaux et de discours toujours très bien sentis, oscillant entre l’humour et l’émotion. Le début du déconfinement en France a permis de célébrer ce soir-là, avec un an de retard, l’élection de Robin Seignobos à l’université Lumière Lyon 2, et de fêter un départ qui avait dû se faire alors en catimini, en pleine crise sanitaire. Réunie pour l’occasion, la promotion 2017 s’est retrouvée au complet le temps d’un week-end avec l’arrivée d’Esther Garel (partie en 2018 pour l’université de Strasbourg) et de son mari Julien Auber de Lapierre, qui avaient distillé leurs messages en vidéo tout au long de la soirée. 

Cette fête en effectif réduit et limitée au personnel de l’Ifao se substituait à la Garden party, qu’il n’a pas été possible de tenir à l’Ifao ni à l’ambassade à l’issue de la traditionnelle journée de l’archéologie française en Égypte. Comme en 2020, cette journée organisée avec l’Institut français d’Égypte s’est tenue en ligne le 13 juillet. Cette coïncidence avec la fête nationale française ne fait que souligner l’exceptionnel partenariat qui se noue entre la France et l’Égypte autour de l’archéologie. Elle montre que le socle de ce partenariat politique, salué tant par le ministre du Tourisme et des Antiquités, le Pr Khaled el Enany, que par l’ambassadeur de France, Stéphane Romatet, repose sur des équipes franco-égyptiennes travaillant ensemble et dans une continuité remarquable, à l’étude, à la préservation et à la restauration du patrimoine universel de l’Égypte.

 

 

 

  ◼︎ Fête de départ dans les jardins de l'Ifao,
17 juin 2021.

 

◼︎ Pour son mot d'introduction de la Journée de l'archéologie France Égypte 2021, M. Stéphane Romatet a choisi de le prononcer de l'ancien atelier de fonderie de l'Ifao.

↑ Haut de la page

Dans les médias

Dans son numéro de mars 2021, la magasine Archéologia a consacré un superbe dossier aux grandes découvertes récemment faites en Égypte.  Piloté par l’Ifao, le dossier a fait la part belle des travaux de l’institut : les fours à ceramiques de Médamoud, les peintures murales à Baouit et les dernières analyses des ostraca hiératiques de Deir el Médina avec un essai de classification des mains des scribes assistée par l’intelligence artificielle, etc. 

La remise en service de la plus vieille machine Foucher de l'atelier typographique de l’Ifao au début de l’année, continue à susciter l’intérêt de la presse. Un  très bel article de Bernadette Arnaud paru mi-juillet dans la magazine Siences et Avenir raconte cette aventure qui rappelle un chapitre de l’histoire de l'égyptologie qui s'est écrit avec l'institut et son imprimerie.

 

Le 26 juin, la chaine Arte a diffusé son documentaire À la recherche de la musique de l’Antiquité. Réalisé par Bernard George, le documentaire propose la découverte d’une discipline en plein essor, l'archéologie  musicale. Tourné en partie à la bibliothèque de l’Ifao et ses laboratoires, il expose les travaux du programme du réseau des ÉFÉ « Paysages sonores », avec la participation de Sibylle Emerit, co-respensable du programme, en consacrant plusieurs séquences à l’archéoacoustique du temple de Dendara . On y découvre aussi les études archéométriques menées par  par Anita Quiles, responsable du pôle archéométrie de l’Ifao sur les instruments de musique antiques. Il est toujours disponible en ligne jusqu’au 24 août 2021 sur Arte.tv

 

Enfin, l’émission égyptienne Bab el Khalq animée par le très célèbre Mahmoud Saad s'est intéressée dans son numéro du 21 juin à l'histoire du Palais Mounira, siège de l'Ifao depuis 1907, son ancienne imprimerie et la remise en marche de la fondeuse de caractères hiéroglyphiques. L’émission comprenait également un très bel entretien avec Mennat Allah al-Dorry (en arabe), archéobotaniste et ancienne lauréate du post-doc commun de l’Ifao et le PCMA en 2017/2018, et qui participe aujourd’hui à deux missions archéologiques de l’Ifao : Bouto et Taposiris Magna et Plinthine. Tourné dans le laboratoire d’analyse des matériaux de l’Ifao, l’interview a été consacré aux recherche sur l’alimentation des anciens égyptiens.

 

◼︎ Le numéro 596 d'Archéologia consacré aux grandes découvertes récemment faites en Égypte.

◼︎ Documentaire de Arte, À la recherche de la musique de l’Antiquité, avec les travaux du programme « Paysages sonores » du Réseau des ÉFÉ.

↑ Haut de la page

Trois questions à Béatrice Boileau

1. La plupart des illustrations des ouvrages et revues de l’Ifao passent entre tes mains, depuis 1991. Pourrais-tu revenir sur ton parcours et ta formation dans les métiers de l’édition ?

J’ai commencé par préparer un BEP à Reims, au Lycée Roosevelt, au Laboratoire des industries graphiques. Je l’ai obtenu en 1983. Mais ce qui a été fondateur, c’est ma formation ensuite à l’École Estienne, pendant trois ans à Paris. J’y ai passé un BT Industries graphiques (photogravure, monteur incorporateur couleur), puis une formation de scannériste.

C’était des formations très pointues et souvent liées à l’utilisation d’une machine en particulier, mais heureusement, je devais suivre aussi une formation dans les autres métiers de l’imprimerie, comme l’impression ou le façonnage qui sont l’ensemble des opérations, pliage, reliure ou dorure qui permettent de faire un livre. Dans l’atelier impression j’ai autant appris le fonctionnement d’une presse offset que les propriétés mécaniques du papier ou de l’encre.

 

◼︎ Béatrice Boileau à son poste de travail

C’est drôle comme les choses nous rattrapent : à l’École Estienne, pendant un cours de l’histoire de l’art, un professeur nous avait parlé d’égyptologie à travers les hiéroglyphes, maintenant je traite des livres qui en parlent !

Avant de venir à l’Ifao, j’ai travaillé dans trois ateliers photogravures, Quai Jemmapes, La Coop offset de Montreuil et Chromotec. En été, je faisais des boîtes de chocolat qui étaient vendues à Noël. Chez Chromotec, je faisais des affiches pour les concerts de chanteurs célèbres ou des boites de CD et DVD.

2. Au cours de ta carrière, tu as connu des mutations technologiques sans précédent de ton métier. Comment les résumerais-tu ?

La première révolution dans mon métier concerne la reproduction des images. Mon métier de photograveur consistait, par un procédé photographique, à obtenir des planches gravées utilisables pour l’impression typographique des clichés, soit au trait (sans nuances ni demi-teintes), soit en demi-teintes par tramage.
Pour les documents en couleur, je devais d'abord faire une séparation des couleurs, appelé sélection, cela consistait à extraire les trois couleurs primaires (cyan, magenta et jaune) en plus du noir, afin d'obtenir une quadrichromie (CMJN). Après, je tramais chacune des sélections (couleur) afin que les différentes valeurs soient reproduites en différentes teintes à l'impression, grâce à des « points de trames » plus ou moins gros (visibles à l'aide d'un « compte-fils »).

Séparation des couleurs (trois couleurs primaires + noir ou CMJN). 

Le premier bouleversement qui a marqué mon métier a été l’arrivée du scanner dans les ateliers. Avant, pour faire une séparation des couleurs, on utilisait un banc de reproduction dit « banc Bouzard », du nom de l’industriel installé à Paris qui le fabriquait, un monstre imposant de 2 tonnes, 2,40 m de long, 1,80 m de haut et 1,20 m de large, difficile à déplacer. On devait travailler dans une pièce noire, parce qu’il s’agissait d’un procédé photographique. Ce banc était couplé à une machine à développer les films, sans oublier la table lumineuse.

La séparation des couleurs demandait une prise de vue par couleur, donc quatre prises de vue ; il fallait ensuite développer les quatre films dans une chambre noire puis superposer les films et imprimer le tout pour avoir un aperçu du résultat final. Si le résultat couleur n’était pas satisfaisant, on devait faire des retouches à la main.

Avec un scanner, il suffit de placer le document sous le couvercle, d’appuyer sur « Ok » et en quelques minutes on voit tout de suite le résultat à l’écran. Avec les appareils photos numériques, plus besoin de scanner, on récupère directement la photo sur son ordinateur et si votre écran est calibré, on a l’aperçu de l’impression numérique ou offset finale.

La deuxième révolution a été quasi-simultanée à l’arrivée des scanners à plat qui envoyaient directement les images à des ordinateurs. Elle concerne les possibilités de retouche des images qui sont apparues avec le logiciel Photoshop. L’informatique permet de faire des retouches infinies, qui n’étaient pas permises sur film.

3. Quelles conséquences sur le travail quotidien ?

Pour moi, une troisième révolution se situe à l’arrivée des applications Indisign et Illustrator. L’atelier de photogravure est alors devenu service de publication assistée par ordinateur, PAO. Avec l’arrivée de ces deux logiciels, mon métier de monteur incorporateur couleur a disparu. Chaque monteur avait sa trousse à outil qui contenait des pinceaux et des Rotrings plus ou moins fins, une paire de ciseaux, une plume Vaccino, une barrette de montage, une plume à retouche très fine et surtout un compte-fils. Pour faire un montage, on utilisait aussi des films, du scotch inactinique, de la gouache, une table lumineuse et une tireuse, un banc repro sans objectif pour insoler les films – les exposer à la lumière – et une machine à développer. Tout cela prenait du temps et demandait beaucoup de minutie et de précision.
Ce n’est pas seulement une question de changement des gestes de tous les jours : c’est vrai qu’on n’a plus besoin d’utiliser un pinceau et de la gouache pour détourer une céramique, ni procéder à une superposition de films sur lesquels on avait appliqué auparavant des masques de défonce ou de recouvrement. Mais on peut désormais jouer sur des distorsions, changer les textures, opérer des découpages et des raccords totalement invisibles. En un mot, on peut laisser libre cours à son imagination, mais avec d’autres outils : souris, touch pad, table graphique...
Avec InDesign, l’espace de travail se réduit à un bureau un ordinateur, et les possibilités de jouer avec le texte et les images ont considérablement augmenté. La grande innovation du logiciel est de pouvoir traiter un livre dans son intégralité. Jusque-là, chaque page était traitée une à une et rassemblée sur un grand film, pour former des cahiers qui composaient un livre, cela s’appelait le « montage imposition ». Avec les dernières versions de InDesign, les livres deviennent numériques et interactifs, permettant d’insérer des documents sonores ou des vidéos. Avec Illustrator tous les dessins de céramiques et tous les plans peuvent être dessinés directement, sans passer par la case scannage, et surtout ils sont modifiables à tout moment. On aussi peut redessiner sur des photos etc. Si les gestes et la panoplie ont changé, ce qui assure tout de même la continuité des métiers d’édition de l’image, c’est l’œil des illustrateurs. Et en toute modestie, je dirais même que celui-ci demeure irremplaçable.

↑ Haut de la page

Manifestations scientifiques

 

 

Cycle de conférences : Les rendez-vous de l'archéologie

 
  • Le 27 juin 2021, Les rendez-vous de l’archéologie par Bérangère Redon : Des voûtes, une rue, un temple et un port. Découvertes récentes à Plinthine et Taposiris, deux villes des marges nord-ouest de l'Egypte du Nouvel Empire à la fin de l’Antiquité, en partenariat avec l’IFE [en savoir plus]
  • Le 15 juin 2021, Les rendez-vous de l’archéologie par Cédric Larcher : La recherche en cours sur le site de Deir el-Médina, en partenariat avec l’IFE [en savoir plus]
  • Le 24 mars 2021, Les rendez-vous de l’archéologie par Giuseppina Lenzo, Raphaële Meffre et Frédéric Payraudeau : La tombe et le matériel funéraire du prince Chéchonq, grand prêtre de Ptah, en partenariat avec l’IFE [en savoir plus]
  • Le 28 février 2021, Les rendez-vous de l’archéologie par Laure Pantalacci : Coptos : nouvelles données sur la ville gréco-romaine, en partenariat avec l’IFE [en savoir plus]

 

 

Cycle de conférences : Les conférences de l'Ifao

 
  • Le 26 mai 2021, Les conférences de l’Ifao par Prof. Stan Hendrickx : Excavations in Elkab, from predynastic to the Old Kingdom [en savoir plus]
  • Le 17 février 2021, Les conférences de l’Ifao par Hourig Sourouzian : Sur la statuaire royale de la XIXe dynastie (2epartie) [en savoir plus]
  • Le 3 février 2021, Les conférences de l’Ifao par Hourig Sourouzian : Sur la statuaire royale de la XIXe dynastie [en savoir plus]

 

 

 

Les conférences Midan Mounira :

 
  • Le 4 juillet 2021, Les conférences Midan Mounira par May al-Ibrashy : L’initiative Al Athar lina dans le Caire historique

    Lier la communauté au patrimoine à une échelle urbaine, en partenariat avec l’IFE, CEDEJ et l'Idéo [en savoir plus]
  • Le 30 mai 2021, Les conférences Midan Mounira par Mohamed Gad : Les propriétaires de l'Égypte : Chronique de la montée du capitalisme, en partenariat avec l’IFE, CEDEJ et l'Idéo [en savoir plus]
  • Le 22 mars 2021, Les conférences Midan Mounira par Julien Loiseau & Robin Seignobos : Chrétiens et musulmans dans la vallée du Nil au Moyen Âge, en partenariat avec l’IFE, CEDEJ et l'Idéo [en savoir plus]
  • Le 21 février 2021, Les conférences Midan Mounira par Asma Lamrabet : La question des femmes au centre du renouveau spirituel de l’islam, en partenariat avec l’IFE, CEDEJ et l'Idéo [en savoir plus]
  • Le 31 janvier 2021, Les conférences Midan Mounira par Alaa el-Habashi : Faire revivre notre patrimoine : le cas du quartier al-Yakaniya à al-Darb al-Ahmar, en partenariat avec l’IFE, Cedej et Idéo [en savoir plus]

 

 

 

Les séminaires "Riwaq"  (Études islamiques et coptes - سلسلة ندوات رواق )

En partenariat avec la faculté d’Archéologie, Aïn Shams University, organisé par Ahmed Al-Shoky et Frédéric Abécassis.

 
  • Le 23 mars 2021, Les Séminaires Riwaq par Prof.Dr. Abd Almonsef Salem Negm : The Influence of Arab Architecture on Europe in the Middle Ages between (5- 9 centuries AH / XI-XV centuries AD) . [en savoir plus]
  • Le 25 février 2021, Les Séminaires Riwaq par Ahmad Al-shoky : The Excavation of Qal'at Sheikh al-ʿArab Hammām [en savoir plus]

 

 

 

Ciné-club CEDEJ-Ifao, la société égyptienne en cinéma

Organisé par Brenda Segone.

 
  • Le 6 juillet 2021, Ciné-club CEDEJ / Ifao par Frédéric Abécassis, Ahmed Assar et Marianne Khoury : Iskandariyya, Leih ? / Alexandrie, Pourquoi ?, de Youssef Chahine (1978) , en partenariat avec le CEDEJ, l'IFÉ, l'Institut national du Cinéma [en savoir plus]
  • Le 14 juin 2021, Ciné-club CEDEJ / Ifao par Pascale Ghazaleh et Ahmed EL Nabawy : Bab el Hadid / Gare Centrale, de Youssef Chahine (1958), en partenariat avec le CEDEJ, l'IFÉ, l'Institut national du Cinéma [en savoir plus]
  • Le 29 mars 2021, Ciné-club CEDEJ / Ifao par Pascale Ghazaleh et Ahmed EL Nabawy : Umm al-‘Aroussa / La Mère de la Mariée, de Atef Salem (1963), en partenariat avec le CEDEJ, l'IFÉ, l'Institut national du Cinéma [en savoir plus]

Atelier de recherche CEDEJ / Ifao

  Le 18 mars 2021, Atelier de recherche par Nahla Refaat El-Saeedy : The Rock Inscriptions of Nubia from the Old Kingdom till the New Kingdom [en savoir plus]

Formations

  Du 2 au 10 juillet 2021, Formation par Magdi Guirguis : Session de l'atelier : lecture de documents historiques [en savoir plus]

Exposition

  Du 31 mai au 17 juin 2021, Exposition par : Cairo prints – Edition II, en partenariat avec l’IFE et Cairopolitan [en savoir plus]

 

Événements exceptionnels

  Le 13 juillet 2021, Journée annuelle de l’archéologie française en Égypte par Laurent Coulon, Christian Leblanc : Journée de l’archéologie France-Égypte 2021 (en ligne), en partenariat avec l’IFE [en savoir plus]
  Le 9 avril 2021, Keynote Lecture par Dr. Irene Forstner-Müller : Kom Ombo in the First Intermediate Period [en savoir plus]
  Le 7 avril 2021, Keynote Lecture par Prof. Dr. Thomas Schneider : The Rise and Demise of “First Intermediate Period” as a term of periodization [en savoir plus]
  Le 29 mars 2021, Keynote Lecture par Julia Budka : Cultural diversity in New Kingdom Nubia [en savoir plus]
  Le 27 mars 2021, Keynote Lecture par Prof. Stuart T. Smith : Entangled Lives: Egyptians in Nubia, Nubians in Egypt [en savoir plus]

 

Rencontres scientifiques

 

Du 24 au 25 juin 2021, Colloque international organisé par J. Auber de Lapierre, G. Eschenbrenner Diemer & V. Schram : NETWOOD: Wood Networks in Egypt From Antiquity to Islamic Times, en partenariat avec l’UCL, Institute of Archaeology - Marie Curie Actions - IAS Octagon Small Grants Fund - Umr 8167 / Orient & Méditerranée - Friends of the Petrie Museum [en savoir plus]

 

Le 22 juin 2021, Journées d’études par Vincent Guichard, Richard Cottiaux et Véronique Chankowski : Journée d'échanges de pratiques autour des usages du numérique en archéologie, en partenariat avec le Bibracte, l'Inrap et le ResEFE [en savoir plus]

 

Le 5 juin 2021, Table ronde par Alban-Brice Pimpaud (Archeo3D), Anita Quiles (Institut français d'archéologie orientale), Benoit Mille (Ministère de la Culture-C2RMF), Christophe Pottier (EFEO), Francis Prost (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Myriam Fincker (CNRS) : Carte Blanche des Écoles françaises à l’Étranger au festival d’histoire de l’art de Fontainebleau : Technologies innovantes au service de la recherche archéologique, en partenariat avec le Festival d’histoire de l’art, ResEFE, EfA, EFR, EFEO, CVZ [en savoir plus]

 

 

 

Du 7 au 10 avril 2021, Colloque international organisé par Andrea Pillon : Chronologies and Contexts of the First Intermediate Period, en partenariat avec le Fonds Kheops pour l'archéologie et la Fondation Michela Schiff Giorgini [en savoir plus]

 

Du 27 au 31 mars 2021, Colloque international organisé par Elena Panaite : Meeting the Other: Transfers and cultural interactions around the Nile Valley, en partenariat avec le PCMA [en savoir plus]

 ↑ Haut de la page

Sur la chaîne Youtube de l'Ifao

Journée de l’archéologie France-Égypte 2021

La recherche en cours à Deir el-Médina

Cédric Larcher

Des voûtes, une rue, un temple et un port.

Bérangère Redon

Excavations in Elkab, from predynastic to the Old Kingdom.

Prof. Stan Hendrickx

Kom Ombo in the First Intermediate Period

Irene Fuster-Müller

The Rise and Demise of “First Intermediate Period” as a term of periodization

Thomas Schineider

Cultural Diversity in New Kingdom Nubia
Julia Budka

Entangled Lives: Egyptians in Nubia, Nubians in Egypt
Prof. Stuart T. Smith
La tombe et le matériel funéraire du prince Chéchonq, grand prêtre de Ptah
Giuseppina Lenzo, Raphaële Meffre et Frédéric Payraudeau


 
Chrétiens et musulmans dans la vallée du Nil au Moyen Âge

Julien Loiseau et Robin Seignobos

Coptos : nouvelles données sur la ville gréco-romaine

Laure Pantalacci

La question des femmes au centre du renouveau spirituel de l’islamAsma Lamrabet

Sur la statuaire royale de la XIXe dynastie-partie 2

Hourig Sourouzian

Sur la statuaire royale de la XIXe dynastie-partie 1

Hourig Sourouzian
 

 

↑ Haut de la page

Publications 

Récemment parus

9782724708424

Bulletin archéologique des Écoles françaises à l'étranger (BAEFE)
Opérations de terrain Ifao-CEAlex 2020

BAEFE

Créé en 2020, le Bulletin archéologique des Écoles françaises à l’étranger propose les contributions de l’École française d’Athènes, de l’École française de Rome, de l’Institut français d’archéologie orientale, du Centre d’études alexandrines, de l’École française d’Extrême-Orient et de la Casa de Velázquez réunis au sein du Réseau des Écoles françaises à l’étranger. C’est ainsi toute l’actualité des recherches archéologiques menées par … [en savoir plus]

9782724707878
Philippe Collombert (éd.), Laurent Coulon (éd.), Ivan Guermeur (éd.), Christophe Thiers (éd.)
Questionner le sphinx
Mélanges offerts à Christiane Zivie-Coche

BiEtud 178; 856 p.

Cet ouvrage présente les contributions scientifiques de quarante-trois auteurs réunis pour fêter Christiane Zivie-Coche. Titulaire de la Direction d’études « Religion de l’Égypte ancienne » à la Section des Sciences religieuses de l’École pratique des hautes études, à Paris, de 1992 à 2015, Christiane Zivie-Coche a marqué de son empreinte les études égyptologiques en ce domaine et formé plusieurs générations d’égyptologues. Également active sur le terrain, de Louqsor … [en savoir plus]

9782724708295
Sylvie Marchand (éd.)
Bulletin de liaison de la céramique égyptienne 30


BCE 30; 268 p.

Cette nouvelle livraison du Bulletin de liaison de la céramique égyptienne (BCE 30) présente dans une première partie l’actualité de la recherche avec son «Parcours régional». Il s’enrichit cette année encore de l’apport de travaux archéologiques récents comme ceux réalisés à Ermant dans la région thébaine, avec un focus sur la céramique de l’Ancien Empire du site (cf. S. Marchand, C. Thiers). Plusieurs contributions présentent un mobilier … [en savoir plus]

9782724708356
Sylvie Cauville
Dendara. La Porte d'Horus
Commentaire - Traduction

Dendara 15.7; 303 p.

Le présent ouvrage se veut un complément à La Porte d’Horus, qui offre l’édition des textes hiéroglyphiques et une couverture photographique complète du monument. Le lecteur trouvera ici la transcription et la traduction de toutes les inscriptions, précédées d’un commentaire richement illustré, qui souligne le caractère exceptionnel de l’édifice.

[en savoir plus]

9782724707953
Sylvie Cauville
Dendara. La Porte d’Horus


Dendara 15.8; 168 p.

La Porte d’Horus achève le cycle, bimillénaire, qui a vu Edfou et Dendara unis par les liens religieux les plus étroits. Le domaine auquel elle donnait accès constitue une enclave de la ville méridionale. Horus rejoint Hathor, tous deux célèbrent Osiris Pa-Âkhem à la quadruple essence, sous lequel se subsument Rê, Sokar, Horus et Osiris. Les textes indiquent que l’atelier osirien était placé dans le domaine d’Horus ; de là, les processions se rendaient dans la nécropole … [en savoir plus]

9782724708394
Sylvie Cauville
Dendara. La Porte d'Hathor
Commentaire - Traduction

Dendara 15.6

Des trois portes monumentales de Dendara (Isis, Hathor, Horus), celle d’Hathor est sans conteste et fort logiquement la plus imposante. Cet ouvrage, en accès libre, vient compléter l’édition des textes hiéroglyphiques et la couverture photographique complète du monument, en offrant au lecteur un commentaire du monument, accompagné de la transcription et de la traduction de toutes les inscriptions.

[en savoir plus]

9782724708011
Emmanuel Pisani (éd.), Dennis Halft (éd.)
Mélanges de l'Institut dominicain d'études orientales 36
Iǧtihād et taqlīd dans l'islam sunnite et šīʿite

MIDEO 36; 382 p.

Le thème de l’iǧtihād et du taqlīd, en nous renvoyant à l’antagonisme notionnel entre le raisonnement indépendant d’une part et la soumission à l’argument d’autorité d’autre part, nous plonge au cœur des débats parmi les musulmans, sunnites ainsi que šīʿites, sur les questions les plus essentielles de leur foi : Qu’est-ce que l’autorité en islam ? Quelles sont ses sources de référence ? Quelle est la place du … [en savoir plus]

9782724708004
Bernard Maury, Jacques Revault
Palais et Maisons du Caire II


MIFAO 144; 304 p.

Sur les 600 palais et maisons recensés par les savants de l’Expédition d’Égypte en 1800, il en subsistait 29 en 1970, inscrits à l’Inventaire des monuments historiques. Si certains de ces palais ont été remarquablement restaurés, comme celui de l’émir Ṭāz ou la maison Harawî, d’autres ont continué à se dégrader et certains sont aujourd’hui disparus. Les plans et photographies qui en subsistent ont acquis de ce fait une valeur inestimable. L’Ifao a décidé de … [en savoir plus]

9782724707823
Renaud Soler
Écrire, initier et transmettre
Identité locale et tradition confrérique dans la Ḥāfiẓiyya Ḫalwatiyya, une confrérie soufie de Moyenne-Égypte (XIXe et XXe siècles)

RAPH 45; 384 p.

La Ḥāfiẓiyya est une confrérie soufie de taille modeste, installée dans le sud du gouvernorat de Giza depuis le XIXe siècle. Cette petite confrérie, affiliée à la Ḫalwatiyya,  confrérie plus ancienne et aujourd’hui l’une des plus importantes d’Égypte, contribue à l’organisation de la vie religieuse locale par ses pèlerinages et ses rassemblements. La famille de son cheikh fondateur, ʿAbd al-Ḥāfiẓ (m. 1303/1886), dirige toujours la confrérie et a … [en savoir plus]

9782724708325
Agnès Charpentier (éd.)
Bulletin critique des Annales islamologiques 35


BCAI 35

Le Bulletin critique des Annales islamologiques (BCAI) vise à rendre compte de toute publication intéressant les études arabes et islamiques dans les divers domaines : langue et littérature arabes, islamologie, philosophie, histoire, histoire des sciences et des techniques, anthropologie et sciences sociales, arts et archéologie. Le BCAI est conçu et préparé par l’équipe Islam médiéval de l’UMR 8167 Orient Méditerranée du Cnrs. Il est mis en page et mis … [en savoir plus]

9782724707717
Béatrix Midant-Reynes (éd.), Nathalie Buchez (éd.)
Kôm el-Khilgan
La nécropole prédynastique

FIFAO 87; 624 p.

La nécropole prédynastique de Kôm el-Khilgan (Delta oriental) a fait l’objet de quatre campagnes de fouille, de 2002 à 2005, dans le cadre des chantiers de l’Ifao. Plusieurs sondages ont été réalisés qui ont permis de mettre au jour un ensemble funéraire du plus grand intérêt pour mieux comprendre les grands changements culturels qui se sont produits au IVe millénaire en Égypte. Deux cent trente-neuf tombes ont été fouillées, qui présentent clairement deux … [en savoir plus]

9782724707663
István Ormos
Cairo in Chicago
Cairo Street at the World's Columbian Exposition of 1893

EtudUrb 11; 472 p.

Built as a temporary structure and made of ephemeral materials, “Cairo Street” had a dual nature. On the one hand it was a purely scientific installation, a piece of anthropology. On the other, it became the most popular entertainment venue at the World’s Columbian Exposition of Chicago (1893), a place where “people went wild with excitement”. Far from being a copy of any actual street, it was an assemblage of authentic architectural elements put together in such a way as to conjure up … [en savoir plus]

9782724707762
Sylvie Cauville
Dendara. La Porte d'Hathor


Dendara 15.5; 136 p.

À Dendara, trois portes monumentales donnent accès respectivement aux domaines d’Hathor, d’Horus d’Edfou et d’Isis. Diverses cérémonies se déroulaient à proximité de ces édifices où la population profane pouvait s’approcher au plus près de l’enceinte sacrée.
La Porte d’Hathor ouvrant sur le domaine de la déesse constitue l’ultime témoignage architectural d’un site dont les archives remontent au temps de Khéops. Elle fut édifiée sous les règnes de Domitien … [en savoir plus]

9782724707687
Clara Jeuthe
Balat XII
The Sheikh Muftah Site

FIFAO 86; 280 p.

In the area of Balat on the eastern Dakhla Oasis the archaeological mission of the French Institute for Oriental Archaelogy has uncovered a large area consisting of various camps dating from the early 4th Dynasty (ca. 2600 BC), which were briefly but intensively occupied. These are understood to have served as residential base camps for some of the indigenous (and not yet fully sedentary) population of the oasis, the so-called Late Sheikh Muftah group. Little is known about this … [en savoir plus]

9782724707496
Adam Mestyan
Primordial History, Print Capitalism, and Egyptology in Nineteenth-Century Cairo
Muṣṭafā Salāma al-Naǧǧārī’s. The Garden of Ismail’s Praise

CAI 35; 192 p.

How old is the world? This question was a central problem for Muslims, Christians, and Jews in the face of the new scientific discoveries in the nineteenth century. This book introduces the answer from a Muslim point of view, outside of official institutions. The extended introduction – a microhistory in the Middle East – explores the life and œuvre of a forgotten Egyptian intellectual and poet, Muṣṭafā Salāma al-Naǧǧārī (d. 1870). Next, A. Mestyan provides the English translation … [en savoir plus]

9782724707595
Shafia Bedier, Françoise Labrique, Ali Abdelhalim Ali, Anna Dékány, Sven Eicke
Kôm Ombo II
Les inscriptions de la salle médiane et des chapelles annexes (chambre d’introduction des offrandes, chambre de l’inondation, laboratoire)

KomOmbo 2; 544 p.

Kôm Ombo II publie le décor de la salle médiane (PM VI, 186, salle C) et de ses annexes, au nord la chambre d’introduction des offrandes (PM VI, 186 [1]) et au sud, la chambre de l’inondation et le laboratoire (PM VI, 186 [2 et 3]). Les travaux épigraphiques ont été réalisés sous la direction de Shafia Bedier et Françoise Labrique par une équipe réunissant des membres des universités égyptienne et allemande de Ayn Chams et de Cologne. 

[en savoir plus]

9782724707816
Adam Sabra (éd.), Mustafa Mughazy (éd.)
The Interpreter of Secrets
The Dīwān of Šayḫ Muḥammad b. Abī al-Ḥasan al-Bakrī

TAEI 55; 496 p.

[en savoir plus]

9782724707793
Michèle Broze, René Preys
La porte d'Amon. Le deuxième pylône de Karnak I
Études et relevé épigraphique (Ka2Pyln nos 1-33)

BiGen 63; 272 p.

La porte du deuxième pylône du temple d’Amon constitue une des réalisations les plus monumentales des Ptolémées à Karnak. Construite au début de l’époque ptolémaïque, elle fut décorée sous trois rois successifs. Ptolémée IV Philopator n’eut le temps que d’appliquer son nom sur la porte basse avant que n’éclate la révolte thébaine. Après avoir rétabli l’ordre, Ptolémée VI Philométor décora en un premier temps la façade de la porte de scènes d’offrandes au … [en savoir plus]

9782724707489
Christian Leitz, Daniela Mendel
Athribis VI
Die westlichen Zugangsräume, die Säulen und die Architrave des Umgangs und der südliche Teil des Soubassements der westlichen Außenmauer des Tempels Ptolemaios XII.

Athribis 6; 712 p.

Le présent ouvrage contient les textes et reliefs des chapelles latérales ouest, ainsi que ceux de la colonnade, des architraves et du soubassement sud du mur extérieur. Sont ainsi publiées toutes les inscriptions du temple de Ptolemée XII, à l’exception des textes, peu nombreux, des salles A et B, qui seront publiés dans un volume ultérieur, avec les blocs. Tous les textes présentés dans ce volume étaient jusqu’ici inédits.

[en savoir plus]

↑ Haut de la page

IFAO Newsletter

July 2021

Sections: (-) Headlines   (-) In the media   (-) Three questions for Beatrice Boileau  (-) Scientific Events    (-) Scientific Meetings   (-) On the IFAO YouTube channel    (-) Publications

Headlines

The first half of 2021 was undoubtedly marked by the ongoing health crisis and all it has entailed on the everyday life of the Institute and its staff: restricted international travel, protocols revised to fit changes in the pandemic in both Egypt and France, reduced presence in the premises, closure of the public reading room of the library, desks surrounded by Plexiglas in shared offices, working from home encouraged where possible, and so on… The virus struck a number of our personnel and many of their relatives, leaving a trail of anxiety and bereavement for some. Of the 23 members of IFAO who tested positive between February and July of this year, many were asymptomatic and none were severely ill requiring hospitalisation. But, as with everywhere in Egypt and elsewhere throughout the world, vigilance and precaution have been permanent. Certain measures implemented in this difficult time seem to anticipate the world after Covid: one of the more lasting knock-on effects will probably be in the development of a teleworking policy at the IFAO. The life of the Institute managed nevertheless to find a new normal and use of the garden at lunchtime provided an alternative to the dining hall and allowed for socialising during breaks, which is so important in a research institute.

 

 

◼︎ Lunch on the grass in the gardens of the IFAO in Covid time

Indeed, much effort was made to adapt in order to maintain our high level of research activity. On-site operations at Deir el-Medina, Medamud, Coptos, Wadi el-Jarf, Bawit, Taposiris Magna/Plinthine, Ain Sukhna and Buto were able to go ahead by adjusting team size and activities to the number of researchers available or to those who had received mission orders and permission to travel to Egypt. Several PhD grant holders were able to continue their stay and found space to work in the library or with the archives and collections section. The publishing department displayed unprecedented productivity with the appearance of around 16 titles during the first six months of 2021. 

 

◼︎ Campagne Deir el-Médina 2021.

Two international conferences

Once again we are indebted to Amr Bahgat and the communications department, this time for the crucial development and implementation at minimal cost of a mobile video-conferencing system designed to combine visual clarity and high quality sound, allowing us to organise two international conferences. Thus, IFAO was able to welcome to the Mounira Palace participants who were present in Egypt as well as those who chose to communicate remotely, ensuring that both events were successful on the human and academic level.    
The conference entitled Meeting the Other: Transfers and cultural interactions around the Nile Valley was held from 27 to 31 March and brought together some 40 scholars who presented their papers either in person in the IFAO conference hall or online from home and were able to engage with their peers. The contributions and subsequent discussions were streamed directly via the IFAO YouTube channel, and can still be viewed. Elena Panaite, an IFAO/PCMA post-doctoral grant holder since September 2020, organised the event with a view to approaching issues of cultural interaction in a variety of ways, through an examination of material cultural arising from archaeological excavations, iconography, lexicography and also architecture. Several contributions presented ongoing research on key sites for the understanding of contact and exchange, such as Tell el-Daba in the Delta, Serabit el-Khadim in Sinai, Beni Hassan, Gebelein on the Nile Valley, and Berenike on the Red Sea coast. Elena is now devoting her time until the end of her grant period to assembling the proceedings of the conference into a volume destined for the new collection of the Polish Institute – Polish Publications in Mediterranean Archaeology – to be published by Peeters.

The second major international conference was organised by Andrea Pillon from 7 to 10 April under the title Chronologies and Contexts of the First Intermediate Period. It featured some 40 specialists working on material culture and sources related to the end of the third millennium BC, which is reputed to have been a crisis period in Pharaonic history. The symposium provided an occasion to discuss the internal phases and external limits of the First Intermediate Period, to compare typo-chronologies and put forward new dating criteria in ceramology, linguistics, epigraphy and the history of art, as well to share information deriving from recent archaeological research. Thomas Schneider (professor at the University of British Columbia) gave the opening lecture entitled “The Rise and Demise of ‘First Intermediate Period’ as a term of periodization”, which launched a new historiographical approach. Irene Forstner-Müller (director of the Austrian Archaeological Institute in Cairo) was the second invited lecturer and she gave a full presentation of the major archaeological results obtained during her latest excavation campaign at Kom Ombo. The initial keynote lecture has since been seen by more than 1,000 people. The three days of sessions were followed by an average of 300 participants via Zoom and YouTube Live. We should also note the fact that this conference was the first international encounter dedicated entirely to the First Intermediate Period.

 

Meeting the other

PPi


Rencontres en archéométrie

Colloques en comodal

◼︎ International conferences at the Ifao,
Spring 2021.

Preparation of the next five-year plan for the IFAO and the French Overseas Schools

For the IFAO and the other schools in the network, the winter and spring of 2021 were a time of serious questions regarding the 2017-2021 five-year plan, which is entering its final year. The Institute’s self-evaluation report was developed after individual reports were drawn up by each of the scientific operations that it has supported over the period. This was accompanied by the drafting of statistical appendices to facilitate scrutiny of all aspects of the workings of the establishment and which will be employed as tools for orienting the future five-year plan: governance and budget management, but also organisation of research, professionalism of the Fellows, PhD training, cooperation with Egyptian institutions, technical and philological training, research data management, academic and financial partnerships etc.  
The initial results of this important review and a realisation of the limits of certain tools available to us did not need to wait for the visit of the HCERES assessment committee in autumn. Christian Gaubert of the IT department immediately got to work on a scientific data management scheme that can automatically track from year to year the IFAO’s institutional partnerships, the persons involved, their status and their functions. These innovations will be presented to project developers as from this autumn and will allow them greater autonomy in their communications, as well as improved visibility of the projects, the research community and their back up.  
The Administrative Council and the Scientific Council have been renewed for another three years under the respective leaderships of Daniel Guérin, general manager of INRAP, and of Julien Loiseau, professor at Aix-Marseille University, and we are thus well prepared to tackle the five-year plan for 2022-2026, which will be developed next autumn.

Come what may… celebrations, in the garden … and online

The end of the academic year 2020-2021 was also for our fellows the end of the Class of 2017, which had been somewhat different in that four residential fellows had been nominated at that time and a special alchemy had seen the Institution enjoy remarkable group solidarity that embraced subsequent arrivals and visiting researchers and grant holders. Four years on and we are marking the departure of two of our number who have enjoyed a long period at the IFAO: Florence Albert and Felix Relats-Montserrat. The end of the year will also correspond with the end of Frédéric Abécassis’ three-year term as director of studies. The entire personnel of the IFAO gladly assembled in the garden on the evening of 17 June 2021 to fare them well, and load them with presents and heartfelt words full of humour and emotion. That same evening the lifting of the lock-down in France also meant the celebration, one year late, of Robin Seignobos’ nomination to Lumière University Lyon 2 and of a departure that happened through the backdoor during the full Covid crisis. Reunited for the occasion, the Class of 2017 was at full complement for the weekend with the arrival of Esther Garel (who had left in 2018 for the University of Strasbourg) and of her husband Julien Auber de Lapierre, who had compiled their video messages throughout the evening.

This small celebration limited to the personnel of the IFAO had to stand in for the annual Garden Party, which could not be held at the IFAO or at the Embassy as traditionally happens at the end of the French Archaeology in Egypt Day. As in 2020, this event, which is organised in conjunction with French institute of Egypt, was held online on 13 July. The happy coincidence with the French national holiday can only underline the exceptional partnership that exists between France and Egypt around archaeology. It shows that the basis of political relations, widely praised by Prof Khaled el-Enany, Minister for Tourism and Antiquities, and by Stéphane Romatet, French Ambassador, is underpinned by the Franco-Egyptian teams working together in remarkable consistency to study, preserve and restore the universal heritage of Egypt.

 

 

 

◼︎ Farewell party in the gardens of the Ifao,
June 2021.

◼︎ For his introductory remarks to Archaeology Day France-Egypt 2021, Mr Stéphane Romatet chose to deliver them from the former foundry workshop of the Ifao.

↑ Back to Top

In the media 

In its March 2021 issue, the magazine Archéologia devoted a superb dossier to the great discoveries recently made in Egypt. Compiled by the IFAO, the dossier highlighted the work of the institute: the Medamud Ceramics kilns, the wall paintings at Baouit and the latest analyses of the hieratic ostraca from Deir el Medina with an attempt to classify the hands of the scribes assisted by artificial intelligence, etc. 

The reactivation of the oldest Foucher machine in the Ifao's typographic workshop at the beginning of the year continues to arouse the interest of the press. A beautiful article published by Bernadette Arnaud in mid-July in the magazine Sciences et Avenir recounts this adventure that recalls a chapter in the history of Egyptology that was written with the Institute and its printing press.

On June 26, the channel Arte broadcast its documentary In search of the music of Antiquity. Directed by Bernard George, the documentary proposes the discovery of a discipline in full rise, the musical archaeology. Shot in part at the Ifao library and its laboratories, it presents the work of the ÉFÉ network's "Soundscapes" program, with the participation of Sibylle Emerit, co-director of the program, and devotes several sequences to the archaeoacoustics of the temple of Dendara. We also discover the archaeometric studies conducted by Anita Quiles, responsible for the archaeometry pole of the Ifao on ancient musical instruments. It is still available online until August 24, 2021 on Arte.tv

Finally, the Egyptian program "Bab el Khalq" hosted by the very famous Mahmoud Saad was interested in the history of the Mounira Palace, the headquarters of the Ifao since 1907, its old printing house and the restarting of the hieroglyphic type foundry in its June 21 issue. The program also included a very nice interview with Mennat Allah al-Dorry (in Arabic), archaeobotanist and former winner of the joint Ifao and PCMA post-doc in 2017/2018, and who is now participating in two Ifao archaeological missions: Bouto and Taposiris Magna and Plinthine. Shot in the Ifao materials laboratory, the interview was devoted to research on ancient Egyptian food.

 

◼︎ The issue 596 of Archéologia devoted to the great discoveries recently made in Egypt, with a dossier compiled by the IFAO.

◼︎ Arte documentary, In Search of the Music of Antiquity, shows the work of the "Soundscapes" program of the ÉFÉ Network.

↑ Back to Top

Three questions for... Béatrice Boileau

1. Since 1991 most of the illustrations in IFAO books and periodicals have passed through your hands. Could you lead us through your training and experience in the publishing profession?

I began by studying for a BEP vocational diploma in the graphic arts section of Lycée Roosevelt at Reims, which I passed in 1983. But what was really important was my subsequent training for three years in Paris at the École Estienne (School of Arts and Printing Industry). There I gained a BT technician’s certificate in graphic industries and then trained as a scanner.

This was highly specialised training and often linked to the use of one machine in particular, but fortunately I also had to follow courses in other areas of printing, such as printing itself, and manufacturing, which involves all the procedures – folding, binding, gilding – in the creation of a book. In the print workshop I learnt just as much about the working of an offset press as I did about the mechanical properties of paper and of ink.

 

◼︎ Béatrice Boileau in her office


It’s funny how things come back around: during a history of art class at the École Estienne, a teacher talked to us about egyptology and hieroglyphics, and now I am dealing with the books he was referring to!

Before coming to the IFAO I worked in three photogravure workshops, Quai Jemmapes, La Coop Offset of Montreuil and at Chromotec. In summer, I made boxes of chocolates to be sold at Christmas. At Chromotec I made concert posters for famous singers, and boxes for CDs and DVDs.


2. During your career you have experienced unprecedented technological changes in your profession. Can you sum them up in a nutshell?

The first revolution in my line of work was in the reproduction of images. My job in photogravure consisted of using a photo-mechanical process to obtain engraved plates to be used to print photo images, either in lines (without shading or halftones) or in halftones by screening.
For colour documents, I first had to separate the colours, which consists in extracting the three primary colours (cyan, magenta and yellow) as well as black to obtain the CMYK colour model. Then I would mask each of the colours so that the different values would be reproduced in different shades when printed, thanks to greater or smaller dot size, which can be checked using a “linen tester”.

◼︎  Color separation (three primary colors + black or CMYK).

The first shake up to hit the profession was the arrival of scanners in the workshops. Previously, to make a colour separation we used a repro camera known as a “Bouzard” after the name of the Parisian industrialist who made them: a huge monster of 2 tons, 2.4 metres long, 1.8 high and 1.2 wide, and very difficult to move. We had to work in a dark room because we’re talking about a photographic process. This machine was coupled with a film developer, and we had a light table. 

Colour separation needed a photo per colour – that is four shots. The four films then had to be developed in a dark room and then superimposed, and it was all printed to be able to see the final result. If the resulting colour was not satisfactory, touching up was done by hand.

With a scanner, you just have to put the document under the lid, press “OK” and a few minutes later you can immediately see the result on the screen. With digital cameras you don’t even need the scanner: the photo can appear directly on the computer, and if your screen is calibrated you have a preview of the final digital or offset print.

The second revolution arrived at almost exactly the same time as flatbed scanners, which can send images straight to the computer. This was the possibility of editing images that appeared with the software PhotoShop. IT allows for infinite reworking, which was not possible on film.

3. What are the consequences on your everyday work?

For me, a third revolution occurred with the arrival of the software programmes InDesign and Illustrator. The photogravure workshop was transformed into the desktop publishing (DTP) department. With the appearance of these two programmes my original job as a photogravure colour editor disappeared. Each editor had his or her toolbox containing paintbrushes and more or less fine Rotring pens, a pair of scissors, a nib pen, a montage bracket, retouching quill, a very fine retouching pen and, of course, a high magnification linen tester. To work on a project, we also had films, neutral sticky tape, watercolours, a light table and a repro camera with a lens to expose the films and a developing machine. It all took time and needed rigour and precision.
It is not just a question of changing everyday actions. Of course, it is true that we don’t need to use a paintbrush and watercolour to outline a pot, or superimpose films on which reverse printing or covering screens have previously been applied. But we can now play with distortions, change textures, and make splits and joins that are totally invisible. Briefly put, we can let our imaginations run wild, but with other tools: mouse, touch pad, graphic table etc.
With InDesign, the workspace is reduced to a computer on a desk, and the possibilities of playing with text and image are significantly increased. The major innovation of the programme is that one can tackle a book in its entirety. Previously, each page was dealt with one by one and assembled onto a large film to make gatherings, which make up a book in a process known as “imposition”. With the latest versions of InDesign books have become digital and interactive, and allow for the insertion of sound and video. With Illustrator all drawings of pottery and all maps can be directly drawn without going through the stage of scanning, and moreover they can all be modified at any moment. One can also draw on top of the photos etc. While the actions and tools have changed, a certain continuity in the publishing profession nevertheless remains in the eye of the illustrator. I would say, in all modesty, that this is something irreplaceable.

↑ Back to Top

Scientific Events

 

 

Les rendez-vous de l'archéologie lecture series

 
  • On June 27th 2021, Les rendez-vous de l’archéologie by Bérangère Redon : Des voûtes, une rue, un temple et un port. Découvertes récentes à Plinthine et Taposiris, deux villes des marges nord-ouest de l'Egypte du Nouvel Empire à la fin de l’Antiquité, in partnership with IFE [more]
  • On June 15th 2021, Les rendez-vous de l’archéologie by Cédric Larcher : La recherche en cours sur le site de Deir el-Médina, in partnership with IFE [more]
  • On March 24th 2021, Les rendez-vous de l’archéologie by Giuseppina Lenzo, Raphaële Meffre et Frédéric Payraudeau : La tombe et le matériel funéraire du prince Chéchonq, grand prêtre de Ptah, in partnership with IFE [more]
  • On February 28th 2021, Les rendez-vous de l’archéologie by Laure Pantalacci : Coptos : nouvelles données sur la ville gréco-romaine, in partnership with IFE [more]

 

 

Les conférences de l'Ifao lecture series

 
  • On May 26th 2021, IFAO Lectures by Prof. Stan Hendrickx : Excavations in Elkab, from predynastic to the Old Kingdom [more]
  • On February 17th 2021, IFAO Lectures by Hourig Sourouzian : Sur la statuaire royale de la XIXe dynastie (2epartie) [more]
  • On February 3rd 2021, IFAO Lectures by Hourig Sourouzian : Sur la statuaire royale de la XIXe dynastie [more]

 

 

 

Midan Mounira lecture series (in cooperation with IFE,  CEDEJ and IDÉO)

 
  • On July 4th 2021, Midan Mounira Lectures Series by May al-Ibrashy : L’initiative Al Athar lina dans le Caire historique

    Lier la communauté au patrimoine à une échelle urbaine, in partnership with IFE, CEDEJ et l'Idéo [more]
  • On May 30th 2021, Midan Mounira Lectures Series by Mohamed Gad : Les propriétaires de l'Égypte : Chronique de la montée du capitalisme, in partnership with IFE, CEDEJ et l'Idéo [more]
  • On March 22nd 2021, Midan Mounira Lectures Series by Julien Loiseau & Robin Seignobos : Chrétiens et musulmans dans la vallée du Nil au Moyen Âge, in partnership with IFE, CEDEJ et l'Idéo [more]
  • On February 21st 2021, Midan Mounira Lectures Series by Asma Lamrabet : La question des femmes au centre du renouveau spirituel de l’islam, in partnership with IFE, CEDEJ et l'Idéo [more]
  • On January 31st 2021, Midan Mounira Lectures Series by Alaa el-Habashi : Faire revivre notre patrimoine : le cas du quartier al-Yakaniya à al-Darb al-Ahmar, in partnership with IFE, Cedej et Idéo [more]

 

 

 

Riwaq Seminars (Islamic and Coptic Studies - سلسلة ندوات رواق )

(Organisé par Ahmed Al-Shoky et Frédéric Abécassis)

 
  • On March 23rd 2021, Riwaq Seminars by Prof.Dr. Abd Almonsef Salem Negm : The Influence of Arab Architecture on Europe in the Middle Ages between (5- 9 centuries AH / XI-XV centuries AD) . [more]
  • On February 25th 2021, Riwaq Seminars by Ahmad Al-shoky : The Excavation of Qal'at Sheikh al-ʿArab Hammām [more]

 

 

 

Ciné-club CEDEJ-IFAO, Egyptian society in cinema

Organized by Brenda Segone

 
  • On July 6th 2021, Ciné-club CEDEJ / Ifao by Frédéric Abécassis, Ahmed Assar et Marianne Khoury : Iskandariyya, Leih ? / Alexandrie, Pourquoi ?, de Youssef Chahine (1978) , in partnership with CEDEJ, l'IFÉ, l'Institut national du Cinéma [more]
  • On June 14th 2021, Ciné-club CEDEJ / Ifao by Pascale Ghazaleh et Ahmed EL Nabawy : Bab el Hadid / Gare Centrale, de Youssef Chahine (1958), in partnership with CEDEJ, l'IFÉ, l'Institut national du Cinéma [more]
  • On March 29th 2021, Ciné-club CEDEJ / Ifao by Pascale Ghazaleh et Ahmed EL Nabawy : Umm al-‘Aroussa / La Mère de la Mariée, de Atef Salem (1963), in partnership with CEDEJ, l'IFÉ, l'Institut national du Cinéma [more]

Workshops

  On March 18th 2021, Research Workshop by Nahla Refaat El-Saeedy : The Rock Inscriptions of Nubia from the Old Kingdom till the New Kingdom [more]

Traning courses

  From 2nd to July 10th 2021, Training by Magdi Guirguis : Session de l'atelier : lecture de documents historiques [more]

Exposition

  From May 31st to June 17th 2021, Exhibition by : Cairo prints – Edition II, in partnership with IFE et Cairopolitan [more]

 

Exceptional Events

  On July 13th 2021, Journée annuelle de l’archéologie française en Égypte by Laurent Coulon, Christian Leblanc : Journée de l’archéologie France-Égypte 2021 (en ligne), in partnership with IFE [more]
  On April 9th 2021, Keynote Lecture by Dr. Irene Forstner-Müller : Kom Ombo in the First Intermediate Period [more]
  On April 7th 2021, Keynote Lecture by Prof. Dr. Thomas Schneider : The Rise and Demise of “First Intermediate Period” as a term of periodization [more]
  On March 29th 2021, Keynote Lecture by Julia Budka : Cultural diversity in New Kingdom Nubia [more]
  On March 27th 2021, Keynote Lecture by Prof. Stuart T. Smith : Entangled Lives: Egyptians in Nubia, Nubians in Egypt [more]

 

Scientific Meetings

 

From 24th to June 25th 2021, International conference organized by J. Auber de Lapierre, G. Eschenbrenner Diemer & V. Schram : NETWOOD: Wood Networks in Egypt From Antiquity to Islamic Times, in partnership with UCL, Institute of Archaeology - Marie Curie Actions - IAS Octagon Small Grants Fund - Umr 8167 / Orient & Méditerranée - Friends of the Petrie Museum [more]

 

On June 22nd 2021, Study days by Vincent Guichard, Richard Cottiaux et Véronique Chankowski : Journée d'échanges de pratiques autour des usages du numérique en archéologie, in partnership with Bibracte, l'Inrap et le ResEFE [more]

 

On June 5th 2021, Round Table Discussion by Alban-Brice Pimpaud (Archeo3D), Anita Quiles (Institut français d'archéologie orientale), Benoit Mille (Ministère de la Culture-C2RMF), Christophe Pottier (EFEO), Francis Prost (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Myriam Fincker (CNRS) : Carte Blanche des Écoles françaises à l’Étranger au festival d’histoire de l’art de Fontainebleau : Technologies innovantes au service de la recherche archéologique, in partnership with Festival d’histoire de l’art, ResEFE, EfA, EFR, EFEO, CVZ [more]

 

 

 

From 7th to April 10th 2021, International conference organized by Andrea Pillon : Chronologies and Contexts of the First Intermediate Period, in partnership with Fonds Kheops pour l'archéologie et la Fondation Michela Schiff Giorgini [more]

 

From 27th to March 31st 2021, International conference organized by Elena Panaite : Meeting the Other: Transfers and cultural interactions around the Nile Valley, in partnership with PCMA [more]

↑ Back to Top

On the IFAO's Youtube channel

Journée de l’archéologie France-Égypte 2021

La recherche en cours à Deir el-Médina

Cédric Larcher

Des voûtes, une rue, un temple et un port.

Bérangère Redon

Excavations in Elkab, from predynastic to the Old Kingdom.

Prof. Stan Hendrickx

Kom Ombo in the First Intermediate Period

Irene Fuster-Müller

The Rise and Demise of “First Intermediate Period” as a term of periodization

Thomas Schineider

Cultural Diversity in New Kingdom Nubia
Julia Budka

Entangled Lives: Egyptians in Nubia, Nubians in Egypt
Prof. Stuart T. Smith
La tombe et le matériel funéraire du prince Chéchonq, grand prêtre de Ptah
Giuseppina Lenzo, Raphaële Meffre et Frédéric Payraudeau



Chrétiens et musulmans dans la vallée du Nil au Moyen Âge

Julien Loiseau et Robin Seignobos

Coptos : nouvelles données sur la ville gréco-romaine

Laure Pantalacci

La question des femmes au centre du renouveau spirituel de l’islamAsma Lamrabet

Sur la statuaire royale de la XIXe dynastie-partie 2

Hourig Sourouzian

Sur la statuaire royale de la XIXe dynastie-partie 1

Hourig Sourouzian
 

 

↑ Back to Top

Publications

Recently published

9782724708424

Bulletin archéologique des Écoles françaises à l'étranger (BAEFE)
Opérations de terrain Ifao-CEAlex 2020

BAEFE

[more]

9782724707878
Philippe Collombert (éd.), Laurent Coulon (éd.), Ivan Guermeur (éd.), Christophe Thiers (éd.)
Questionner le sphinx
Mélanges offerts à Christiane Zivie-Coche

BiEtud 178; 856 p.

This book presents the scientific contributions of forty-three authors gathered in order to celebrate Christiane Zivie-Coche. Holder of the chair of Egyptian religion at the École pratique des hautes études, Section des Sciences religieuses, in Paris, from 1992 to 2015, Christiane Zivie-Coche left her mark on Egyptological studies in this field and trained several generations of Egyptologists. Also active in the field, from Louqsor to Tanis, via the Memphite area, she has published fundamental … [more]

9782724708295
Sylvie Marchand (éd.)
Bulletin de liaison de la céramique égyptienne 30


BCE 30; 268 p.

The first part of this new issue of the Bulletin de liaison de la céramique égyptienne (BCE 30) presents the current state of research in its "Regional Route". This year, it is enriched by the contribution of recent archaeological work such as that carried out at Ermant in the Theban region, focusing on the Old Kingdom ceramics of the site (cf. S. Marchand, C. Thiers). Several contributions present specific ceramic material: a technical study of the "Blue Painted" … [more]

9782724708356
Sylvie Cauville
Dendara. La Porte d'Horus
Commentaire - Traduction

Dendara 15.7; 303 p.

The present work supplements La Porte d’Horus, which offers an edition of the hieroglyphic texts and a complete photographic coverage of the monument. Are presented herein the transcription and translation of all the inscriptions, preceded by richly illustrated commentary, which underlines the exceptional character of the building.

[more]

9782724707953
Sylvie Cauville
Dendara. La Porte d’Horus


Dendara 15.8; 168 p.

The Horus Gate brings to a close the two-thousand-year-old cycle which saw Edfu and Dendara united by the closest religious ties. The domain to which it gave access constitutes an enclave within the southern city (Edfu). Horus joins Hathor, and both celebrate Osiris Pa-Akhem, in whose quadruple spirit are subsumed Re, Sokar, Horus, and Osiris. The texts indicate that the Osirian workshop was located in the domain of Horus; from there, the processions went to the Osirian necropolis, the site where … [more]

9782724708394
Sylvie Cauville
Dendara. La Porte d'Hathor
Commentaire - Traduction

Dendara 15.6

Of the three monumental gates of Dendara (Isis, Hathor, Horus), that of Hathor is without doubt and quite logically the most impressive. This work, in Open Access, completes the publication of the hieroglyphic texts and the complete photographic coverage of the monument, offering the reader a commentary on the monument, accompanied by the transcription and translation of all the inscriptions.

[more]

9782724708011
Emmanuel Pisani (éd.), Dennis Halft (éd.)
Mélanges de l'Institut dominicain d'études orientales 36
Iǧtihād et taqlīd dans l'islam sunnite et šīʿite

MIDEO 36; 382 p.

The theme of iǧtihād and taqlīd, by pointing to the notional antagonism between independent reasoning on the one hand and submission to the argument of authority on the other, plunges us into the heart of the debates among Muslims, Sunnis as well as Šīʿis, on the most essential issues of their faith: What is authority in Islam? What are its sources of reference? What is the place of rational reasoning as authority? What role do the revelation … [more]

9782724708004
Bernard Maury, Jacques Revault
Palais et Maisons du Caire II


MIFAO 144; 304 p.

[more]

9782724707823
Renaud Soler
Écrire, initier et transmettre
Identité locale et tradition confrérique dans la Ḥāfiẓiyya Ḫalwatiyya, une confrérie soufie de Moyenne-Égypte (XIXe et XXe siècles)

RAPH 45; 384 p.

[more]

9782724708325
Agnès Charpentier (éd.)
Bulletin critique des Annales islamologiques 35


BCAI 35

The Bulletin critique des Annales islamologiques takes into account all publications of interest to Arab and Islamic studies in a variety of domains: Arabic language and literature, Islamic studies, philosophy, history, history of science and technology, anthropology and social sciences, arts and archaeology. It is edited by the team of Islam médiéval (UMR 8167 Orient Méditerranée - Cnrs) and published on line by IFAO.

[more]

9782724707717
Béatrix Midant-Reynes (éd.), Nathalie Buchez (éd.)
Kôm el-Khilgan
La nécropole prédynastique

FIFAO 87; 624 p.

The predynastic necropolis of Kom el-Khilgan (Eastern Delta) was the subject of four excavation campaigns from 2002 to 2004 carried out within the framework of the IFAO. Several test-pits were conducted which uncovered a funeral complex of great interest for a better understanding  of major cultural changes that occurred in Egypt during the fourth millennium. Two hundred and thirty nine tombs were excavated, which can clearly be allocated to two distinct groups differentiating by their burial … [more]

9782724707663
István Ormos
Cairo in Chicago
Cairo Street at the World's Columbian Exposition of 1893

EtudUrb 11; 472 p.

Construite en tant que structure temporaire et fabriquée à partir de matériaux éphémères, la « Rue du Caire » avait une double fonction. C’était d’une part une installation purement scientifique, une œuvre anthropologique. D’autre part, elle est devenue le lieu de divertissement le plus fréquenté de l’Exposition universelle de Chicago en 1893 (officiellement Worlds Columbian Exposition) : un endroit où « les gens sont devenus fous d’excitation ». … [more]

9782724707762
Sylvie Cauville
Dendara. La Porte d'Hathor


Dendara 15.5; 136 p.

At Dendara, three monumental gates gave access to the respective domains of Hathor, Horus of Edfu, and Isis. Various ceremonies were held near these structures, where the public could approach the sacred precinct as closely as possible.
The Hathor Gate, opening into the domain of the goddess, was the final architectural testimony at a site whose archives dated back to the time of Khufu. It was built during the reigns of Domitian and Trajan (81–117 AD). Images and words describe the rites … [more]

9782724707687
Clara Jeuthe
Balat XII
The Sheikh Muftah Site

FIFAO 86; 280 p.

Au nord des enceintes pharaoniques d’Ayn Asil à Balat, sur le bord oriental de l’oasis de Dakhla, la mission archéologique de l’Institut français d’archéologie orientale a mis au jour un site étendu, datant de la IVe dynastie (ca. 2600 BC), composé de différents campements individuels. Ces campements n’étaient pas des campements de longue durée, mais ils furent occupés de manière régulière et soutenue. Il semble qu’ils aient servi de camps de résidence … [more]

9782724707496
Adam Mestyan
Primordial History, Print Capitalism, and Egyptology in Nineteenth-Century Cairo
Muṣṭafā Salāma al-Naǧǧārī’s. The Garden of Ismail’s Praise

CAI 35; 192 p.

[more]

9782724707595
Shafia Bedier, Françoise Labrique, Ali Abdelhalim Ali, Anna Dékány, Sven Eicke
Kôm Ombo II
Les inscriptions de la salle médiane et des chapelles annexes (chambre d’introduction des offrandes, chambre de l’inondation, laboratoire)

KomOmbo 2; 544 p.

Kôm Ombo II publishes the complete décor of the medial room (PM VI, 186, room C) and its lateral annexes: the chamber of introducing the offerings on the north (PM VI, 186 [1]) and the chamber of the inundation and the laboratory on the south (PM VI, 186 [2 and 3]). The epigraphic work was carried out by a team consisting of members of the universities of Ayn Shams (Egypt) and Cologne (Germany), under the direction of Shafia Bedier and Françoise Labrique.

[more]

9782724707816
Adam Sabra (éd.), Mustafa Mughazy (éd.)
The Interpreter of Secrets
The Dīwān of Šayḫ Muḥammad b. Abī al-Ḥasan al-Bakrī

TAEI 55; 496 p.

Based on a study of twelve Arabic manuscripts, The Interpreter of Secrets is a critical edition of the entire surviving corpus of the poetry of Muḥammad ibn Abī al-Hasan al-Bakrī (930-994/1524-1586), a leading jurist, Sufi, and literary figure in sixteenth-century Cairo. The texts of the poems are accompanied by a critical apparatus including all of the plausible variant readings and alternative versions of the poems. Al-Bakrī was a major literary figure, and his Sufi poetry belongs … [more]

9782724707793
Michèle Broze, René Preys
La porte d'Amon. Le deuxième pylône de Karnak I
Études et relevé épigraphique (Ka2Pyln nos 1-33)

BiGen 63; 272 p.

The gate of the second pylon of the temple of Amun is one of the most monumental achievements of the Ptolemies at Karnak. Built at the beginning of the Ptolemaic period, it was decorated under three successive kings. Ptolemy IV Philopator only had time to put his name on the avant-portebefore the Theban revolt broke out. After restoring order, Ptolemy VI Philometor first decorated the front of the door with scenes of offerings to the god Amun. A dozen years later, the interior passage of … [more]

9782724707489
Christian Leitz, Daniela Mendel
Athribis VI
Die westlichen Zugangsräume, die Säulen und die Architrave des Umgangs und der südliche Teil des Soubassements der westlichen Außenmauer des Tempels Ptolemaios XII.

Athribis 6; 712 p.

The present volume records the texts and reliefs of the western access rooms, the columns of the colonnade, including the architraves and the southern part of the soubassement of the western exterior wall. Herewith all inscriptions of the temple of Ptolemy XII are published with the exception of the quite few texts in rooms A and B, which will be published in a final volume together with the blocks. Until now, all texts of this volume remained unpublished.

[more]

↑ Back to Top