voir cette page dans votre navigateur - see this page in your browser
Institut Français
d’archéologie orientale — Le Caire

Lettre d’information de l’Ifao

Juin 2017

Bonjour,

Présentation de l'archéologie française à l'IFE.
Présentation de l'archéologie française à l'IFE.

Le 21 mai l’Ifao a renoué avec la tradition du cocktail de fin d’année, en même temps qu’il innovait en le faisant précéder par une Journée de l’archéologie française en Égypte, organisée avec l’Institut français d’Égypte. Une table-ronde, réunissant plusieurs responsables de chantier, a été suivie par la conférence du directeur de l’Ifao. Devant un public nombreux, Laurent Bavay a exposé le bilan des activités de l’institut au cours de l’année écoulée, soulignant les principaux résultats dégagés sur les quelque trente chantiers archéologiques, mais aussi ses autres activités de recherche et de formation, pour l’avancement des sciences archéologiques et historiques en et sur l’Égypte. Plus de 300 invités se sont ensuite rendus dans les jardins de l’Ifao, parmi lesquels un grand nombre de personnes du ministère des Antiquités, de l’ambassade de France, des autres instituts français et étrangers, des mécènes et clients de l’institut, d’anciens de l’Ifao. La réception a été rehaussée par la présence du ministre des Antiquités Dr Khaled El-Enani.

Tout en mettant en œuvre des mesures de sécurité de plus en plus strictes, l’Ifao poursuit son ouverture sur de nouveaux fronts. Il a accueilli à deux reprises le tournage d’un feuilleton égyptien La Tutfi Al Shams لا تطفئ الشمس : cela a valu à l’institut de baigner, le soir, dans une lumière irréelle. De nombreux journalistes ont découvert l’institut à l’occasion de la Journée de l’archéologie française. La page Facebook connaît un succès croissant. La vedette incontestée de ces derniers mois en a été l’annonce de la parution du Journal de Merer, dont parle plus bas son inventeur et éditeur, Pierre Tallet.

L’année 2016-2017 est, comme nous l’avions écrit précédemment, charnière dans la vie de l’institut et du réseau des cinq Écoles françaises à l’étranger. Début avril, celles-ci, l’Ifao inclus, ont adressé au ministère leurs propositions pour le contrat quinquennal 2017-2021, dont la préparation a longuement mobilisé l’ensemble des services. Fin mai a été reçu le rapport de l’inspection générale des bibliothèques, lui aussi commun aux cinq Écoles.

Coïncidant avec la plus grande partie du second semestre universitaire, la période de mars à mai a vu l’offre de formation s’intensifier. Hassan Selim a organisé le 30 mars à l’université d’Assouan, faculté de lettres, département d’égyptologie, le XIVe workshop de méthodologie de l’Ifao ; il fut l’occasion, pour un groupe de chercheurs de l’Ifao mené par le directeur, de nouer des contacts avec l’équipe de ce nouveau département. La 4e édition du workshop « Practical Egyptology » s’est tenue à l’Ifao le 19 avril ; animée par des chercheurs de l’institut et par Ola El-Aguizy, elle était pour la première fois organisée autour d’un thème précis, la nécropole memphite, et était réservée aux inspecteurs de Guiza et de Saqqara. Cette formule, très appréciée des intéressés, sera renouvelée. Comme chaque année, Julie Monchamp, membre scientifique, a assuré du 26 mars au 6 avril, à l’inspectorat de Fustat, un workshop de céramologie pour les inspecteurs des Antiquités. Le 10 mai, quatre chercheurs de l’Ifao (Eltayeb Abbas, Florence Albert, Marie-Lys Arnette et Hassan Selim) ont animé au Musée égyptien un atelier sur l’étude des sarcophages de l’Égypte pharaonique, dans le cadre du programme de restauration et d’inventaire des sarcophages du musée. Les 21 et 22 avril, Magdi Guirguis a organisé, avec Nelly Hanna, Nicolas Michel et Malak Rouchdy (sociologue, AUC), un séminaire (en arabe) de deux jours intitulé « History: Theory and Practice » destiné à dix étudiants qui ont suivi l’atelier de lecture d’archives (en arabe) — ce dernier a connu une 4e session en février-mars, puis une 5e en avril-mai, chacune s’étendant sur sept samedis successifs. Du 14 au 18 mai le laboratoire de restauration a organisé une formation, destinée au ministère des Antiquités, pour la restauration des céramiques et des métaux. Enfin, les cours d’égyptologie de Marie-Lys Arnette se sont poursuivis à un rythme mensuel.

La villa Mosseri, rue Fou’ad, Le Caire, juste avant sa démolition en 1935 — Source gallica.bnf.fr / BnF.
La villa Mosseri, rue Fou’ad, Le Caire, juste avant sa démolition en 1935 — Source gallica.bnf.fr / BnF.

Les rencontres scientifiques ont scandé d’un rythme soutenu la vie des chercheurs et de l’institut. Le 23 mars, Laurent Coulon a organisé à Paris une journée d’étude sur le temple de Ayn Manawir (oasis de Kharga), monument en briques crues d’époque perse fouillé par l’Ifao sous la direction du regretté Michel Wuttmann et dont la publication a été relancée par un groupe de chercheurs sous la coordination de Damien Agut. Au Caire, l’équipe de papyrologues rassemblée par Anne Boud’hors et Alain Delattre s’est réunie pour la deuxième année consécutive, du 2 au 6 avril, au service des archives et collections, afin de poursuivre l’exploration des archives de Papas (grec et copte, VIIe siècle) découverts dans la fameuse « jarre d’Edfou ». Les 2e Rencontres d’archéométrie, organisées à Paris par Anita Quiles, ont permis de réunir 35 archéomètres et archéologues et de planifier de nouvelles collaborations. Les 25 et 26 avril se sont tenues à Paris des journées d’étude autour des archives de Max Karkégi (1931-2011), que celui-ci a léguées à la Bibliothèque nationale de France, et dont Mercedes Volait a fait le noyau d’un projet consacré à la géographie du Caire moderne ; Adam Mestyan, Nicolas Michel et Faten Naïm y ont participé. Du 2 au 4 mai, Marie-Odile Rousset (CNRS, FRE 3412 GREMMO Groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient) a réuni à l’Ifao archéologues français, égyptiens et étrangers pour des journées d’étude sur « L’archéologie islamique en Égypte : Bilan et perspectives ».

Le directeur a en outre pris part au Second Annual Meeting of Archaeological Missions in Egypt 2016-2017 qui s’est tenu dans les bâtiments du ministère des Antiquités à Zamalek le 25 mai ; il y a présenté un bilan des activités archéologiques de l’Ifao au cours de l’année.

Formation au logiciel d'archivage Orphea.
Formation au logiciel d'archivage Orphea.

Le service des archives et collections a poursuivi ses activités multiformes. Le plancher de la salle 4 des archives a été restauré et cette pièce accueillera désormais des postes de travail et un espace de réunion, qui va doubler la capacité d’accueil du service, fréquemment engorgé ces dernières années. L’équipe des archives a reçu du 2 au 6 avril une formation au logiciel Orphea, assurée avec compétence et bienveillance par Malika Kechich, directrice commerciale d’Orphea Studio. Notons encore que le couvent des Dominicains du Caire, siège de l’Idéo, accueille depuis mars trois des gouaches de Pierre Laferrière. Les chefs de service de l’institut ont reçu les 5 et 6 avril une formation aux risques psycho-sociaux, assurée par deux inspecteurs santé et sécurité au travail du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Florence Kotzyba et Laurent Roy ; elle faisait suite à trois jours de formation réglementaire au profit des membres du CHSCT.

La bourse post-doctorale franco-polonaise créée sur l’initiative du Centre polonais d’archéologie a été attribuée à Mennat-Allah El-Dory, archéobotaniste, déjà bien connue de l’Ifao. À partir du 1er octobre, elle mettra sur pied un colloque international consacré à l’étude de l’alimentation et des boissons en Égypte et au Soudan.

Le 5 avril, Vassil Dobrev, archéologue, a reçu des mains de l’ambassadeur André Parant la Légion d’honneur, au cours d’une sympathique cérémonie qui réunissait sa famille et ses nombreux amis et collègues. Par ce geste, la France honore la contribution d’un éminent égyptologue, né Bulgare, à l’archéologie française, ses découvertes remarquables dans la nécropole de Tabbet el-Guech, et ses efforts inlassables pour faire connaître et comprendre ce site à un large public, toujours conquis. Thomas Faucher, numismate, ancien membre scientifique de l’Ifao (2011-2013), chargé de recherche à l’UMR 5060 IRAMAT (Orléans), a de son côté obtenu la médaille de bronze du CNRS pour ses travaux innovants sur le monnayage gréco-romain d’Égypte. Nous félicitons l’un et l’autre pour ces belles récompenses.

L’Ifao s’est enrichi de deux nouvelles recrues : Ahmed Faris a été recruté le 1er mai comme agent de service ; et Nada Saïd le 15 mai, comme chargée de mission finances au service comptable. Nous souhaitons à l’un et l’autre la bienvenue, et un plein succès au sein de l’établissement.

Durant les trois mois écoulés, de nouveaux attentats très meurtriers ont visé la communauté copte, à Tantah, Alexandrie, el-Arish et Minya. L’Ifao présente ses condoléances aux familles des victimes, à leurs proches, et au peuple égyptien entier.

Trois questions à : Pierre Tallet
Pierre Tallet @ Didier Goupy.
Pierre Tallet @ Didier Goupy.

En quoi le Journal de Merer, qui vient de paraître, est-il exceptionnel ?

Les deux papyrus qui constituent ce Journal appartiennent à un lot important de documents découverts sur le site du Ouadi el-Jarf en 2013. Il s’agit à ce jour des papyrus inscrits les plus anciens au monde, qui sont précisément datés de l’extrême fin du règne de Chéops (c. 2550 av. J.-C.). Au sein de cet ensemble, déjà exceptionnel, le Journal de Merer se distingue encore davantage : c’est le journal de bord d’un fonctionnaire de rang modeste, qui rapporte jour après jour la nature de son activité au service de la monarchie. Il est lui-même le responsable d’une équipe de bateliers qui a pour mission de transférer de gros blocs de calcaire extraits des carrières de Tourah, sur la rive est du Nil, vers le chantier de la pyramide du roi à Giza, alors en construction. Ce matériau était sans doute utilisé pour l’essentiel dans la mise en place du revêtement de calcaire fin qui recouvrait à l’origine l’édifice. Nous sommes donc en présence d’un témoin oculaire de l’édification de l’un des plus célèbres monuments du monde. Bien entendu, ce responsable reste concentré sur sa mission de transport, et ne nous dit rien – par exemple - des méthodes de constructions alors employées par les Égyptiens, qui font aujourd’hui débat, et qui pour lui sont certainement une évidence... Son récit permet en revanche d’obtenir de précieuses données sur l’organisation administrative de l’époque, sur les conditions de la navigation fluviale, et sur la géographie de la région memphite au début de la IVe dynastie.

Que nous apprennent les fouilles archéologiques de part et d’autre de la mer Rouge ?

Fragments du papyrus A (A2-A5).
Fragments du papyrus A (A2-A5).

Dans tout travail de terrain, il y a la notion un peu triviale d’un « rapport qualité / prix » - et il faut toujours se poser la question de l’apport original d’une fouille ou d’une prospection. Sur ce plan là, les informations qui ont été obtenues depuis maintenant une vingtaine d’années sur les chantiers que nous avons successivement ouverts – d’abord à Ayn Soukhna (en 2001), puis au Sud-Sinaï (en 2006) et enfin au Ouadi el-Jarf (en 2011) ont véritablement été exceptionnelles, car ces zones n’avaient auparavant été que très peu étudiées. Cela nous a permis de mettre en évidence de nouvelles facettes de la civilisation égyptienne : l’occupation des côtes, l’aptitude à naviguer parfois vers des destinations très lointaines, l’organisation logistique de missions qui jouaient un rôle fondamental pour l’Etat égyptien. En terme de chronologie, les inscriptions du Ouadi Ameyra, que nous avons découvertes au Sinaï entre 2009 et 2012, ont fait reculer la date des expéditions envoyées dans cette péninsule de près de 500 ans, elles livrent peut-être la première phrase écrite en égyptien qui nous soit parvenue, et elles permettent de démontrer que la ville de Memphis existait déjà sous le règne d’un roi Iry-Hor, deux générations avant Narmer qui était jusqu’ici considéré en être le fondateur. De la même façon, les découvertes du Ouadi el-Jarf permettront à terme d’envisager d’une manière totalement différente – selon un point de vue interne – le fonctionnement de l’État égyptien au début de son histoire.

Avec une telle découverte, tu dois être un égyptologue comblé.

Je suis un égyptologue comblé au-delà de toute mesure. Je dois dire que je n’aurais pas même rêvé, il y a dix ans, de mettre au jour des papyrus comme ceux du Ouadi el-Jarf. Et l’étude de ce matériel, entre deux campagnes sur le site, est en soi une autre aventure, tout aussi fascinante. Je considère en cela que j’ai eu énormément de chance ces dernières années. Mais ce qu’il y a de vraiment magique dans le travail de terrain, c’est que l’on peut à tout moment être stupéfait par ce que l’on découvre, précisément au moment où on s’y attend le moins.

Manifestations scientifiques

Le cycle des conférences de l’Ifao
  • Le 22 mars 2017, Conférence par Chloé Ragazzoli, Université Paris-Sorbonne: Laisser son nom: Graffiti et visiteurs dans les tombes thébaines au Nouvel Empire [en savoir plus]
  • Le 5 avril 2017, Conférence par Alain Delattre et Naïm Vanthieghem: Inscriptions chrétiennes et musulmanes d’Égypte médiévale : Témoignages discrets d’une société plurielle [en savoir plus]
  • Le 26 avril 2017, Conférence par Ashraf Youssef Ewais, Ministry of Antiquities: Conservation and Restoration of the Step Pyramid in Saqqara [en savoir plus]
  • Le 17 mai 2017, Conférence par Annalaura Turiano, LabexMed, Aix-en-Provence: La mission salésienne en Égypte et ses écoles d’enseignement professionnel (1890-1970) [en savoir plus]
  • Le 21 juin 2017, Conférence par Susana Calvo Capilla et Juan Carlos Ruiz Souza, Universidad Complutense de Madrid: Architectures du pouvoir, piété et savoir / Architectures of Power, Piety and Knowledge [en savoir plus]
En partenariat avec l’IFE
  • Le 8 mai 2017, Les conférences Midan Mounira par Marie-Claude Bénard: La sortie au cinéma. Palaces et ciné-jardins d’Égypte, 1930-1980, en partenariat avec l’IFE [en savoir plus]
  • Le 14 mai 2017, Conférence par Bérangère Redon, CNRS: Forts et mines d'or ptolémaïques du désert égyptien : les travaux récents de la mission française du désert Oriental, en partenariat avec l’Institut français d'Egypte [en savoir plus]
  • Le 23 mai 2017, Les conférences Midan Mounira par Nadine Méouchy, Ifpo, Beyrouth: Le confessionnalisme politique au Liban d’hier à aujourd’hui, en partenariat avec l’IFE [en savoir plus]
  • Le 11 juin 2017, Les conférences Midan Mounira par Hamadi Remissi: Le Wahhabisme. Histoire, doctrine et actualité, en partenariat avec l’IRD, IFE, Cedej [en savoir plus]
Autres manifestations scientifiques organisées par l’Ifao
  • Le séminaire des membres scientifiques a accueilli le 7 mars, Nathan Carlig et Alain Messaoudi ; le 11 avril, Christopher Bahl et Clara Jeuthe ; le 9 mai, Adeline Laclau et Léo Cagnard ; le 14 juin, Mélanie Crescent et Faten Naïm.
  • Le séminaire « Reading Historical Documents » (en arabe) a accueilli le 11 mars Fatma Keshk ; le 29 avril Basilious Sobhi, de l’institut d’études cléricales ; le 13 mai Khaled Younes, université de la Minufiyya/Sadate City, chercheur associé égyptien à l’Ifao.

Les médias en ont parlé

23 avril, « Si la harpe m’était contée : musique et chant dans l’Égypte ancienne », par Sibylle Émerit, France Musique, émission de Karine Le Bail « Un air d'histoire », à écouter ici.

24 mai, Le Progrès égyptien : « Journée de l’archéologie française en Égypte : La France est le 2ème plus grand partenaire de l’Égypte en matière d’archéologie. — Laurent Bavay : “35 missions archéologiques françaises en Égypte” — Agnès Macquin : “Notre bibliothèque est ouverte 24 h sur 24” ».

Pôle éditorial

Pour la deuxième année consécutive, l’Ifao coédite avec l’Idéo, les Mélanges de l’Institut dominicain d’études orientales (32). Cette publication papier est doublée d’une édition numérique, accessible en ligne, sur la plateforme OpenEdition.

Le service de PAO a poursuivi sa formation XML les 21, 22 et 23 mai derniers avec deux membres de l’équipe éditoriale de l’Ifpo, Nadine Méouchy et Antoine Eïd.

Récemment parus

1150
Pierre Tallet
Les papyrus de la mer Rouge I. Le journal de Merer
Papyrus Jarf A et B

Mémoires publiés par les membres de l’Institut français d’archéologie orientale 136; 192 p.

Lors de la campagne de 2013, un important lot de papyrus daté de la fin du règne de Chéops a été mis au jour à l’entrée de l’une des galeries-magasins qui sont l’un des traits caractéristiques du site. Ces documents sont à ce jour les plus anciens papyrus hiératiques jamais découverts. Ils constituent les archives d’une équipe de marins et se subdivisent en deux grandes catégories : des comptabilités enregistrant des livraisons de différents produits, et des journaux de bord qui couvrent plusieurs mois d’activité de cette équipe. Ces derniers décrivent des missions effectuées sous la direction de l’inspecteur Merer, et concernent pour l’essentiel le transport par voie fluviale de blocs de calcaire des carrières de Toura vers le chantier de la grande pyramide de Chéops, alors en construction sur l’autre rive du Nil. Cet ouvrage est la publication des deux journaux de bord les mieux préservés de ce lot. [en savoir plus]

1151
Christian Leitz, Daniela Mendel
Athribis III


Athribis 13; 552 ; 328 p.

Le présent ouvrage contient les textes et reliefs des salles d’accès est et des chapelles latérales est du temple de Ptolémée XII, comprenant la cour de la première fête, la Ouâbet, la salle des étoffes et le trésor. Sont publiés également l’escalier du toit et les deux chapelles préservées à l’arrière du naos. Tous les textes présentés dans ce volume étaient jusqu’alors inédits. [en savoir plus]

1144

MIDEO 32


Mélanges de l’Institut dominicain d’études orientales du Caire 32; 368 p.

Les articles ici rassemblés permettent une confrontation aux sources afin de vérifier la pertinence de la grille des fonctions du commentaire identifiées par Wisnovsky et contribuent à une meilleure connaissance des auteurs du patrimoine arabo-musulman. Le volume intègre aussi un article important de théologie des religions du P. Rémi Chéno, un article sur l’épistémologie théologique d’Ibn Ḥazm de Cordoue et présente enfin les enjeux de la « Déclaration de Marrakech » du 27 janvier dernier. [en savoir plus]

1154

Bulletin critique des Annales islamologiques 31


BCAI 31

Le Bulletin critique des Annales islamologiques (BCAI) vise à rendre compte de toute publication intéressant les études arabes et islamiques dans les divers domaines : langue et littérature arabes ; islamologie ; philosophie ; histoire ; histoire des sciences et des techniques ; anthropologie et sciences sociales ; arts et archéologie. Le BCAI est conçu et préparé par l’équiper. [en savoir plus]

 

Ifao Newsletter

June 2017

Bonjour,

French archaeology in Egypt at the IFE.
French archaeology in Egypt at the IFE.

On 21 May the IFAO resumed the tradition of an end-of-year cocktail party and yet with the novel idea of holding the event as the culmination to a day dedicated to French archaeology in Egypt, which was organised along with the Institut français d’Égypte. A round-table meeting bringing together several site supervisors was followed by a conference by the director of the IFAO. In front of a large audience, Laurent Bavay presented a report on the Institute’s activities over the previous year, underlining the principal results achieved on 30-odd archaeological sites as well as the other research and training activities designed to advance archaeological and historical scholarship in and about Egypt. Thereafter, the IFAO gardens welcomed more than 300 guests, including many staff from the Ministry of Antiquities, the French embassy and other French and foreign institutions, as well as former members, patrons and habitués of the Institute. The reception was graced by the presence of the Minister of Antiquities, Dr Khaled El-Enani, the Minister of Local Development, Dr Hisham El-Sherif, and the Ambassador of France to Egypt, Monsieur André Parant.

While the IFAO is installing ever more strict security measures, we are still opening the Institute to new horizons. On two separate occasions the premises have hosted the filming of an Egyptian television series La Tutfi Al Shams لا تطفئ الشمس and this has meant that the Institute has been bathed in spotlights of an evening. Many journalists discovered the Institute during the French Archaeology Day. The Facebook page has enjoyed increasing popularity. But the undoubted highpoint of these past months has been the appearance of the Logbook of Merer. See below for more from the discoverer and editor of this text, Pierre Tallet.

As we have previously written, the year 2016-2017 was a crux moment in the life of the Institute and of the network of the five major overseas French research institutes. At the beginning of April, this network, the IFAO included, presented the ministry with its proposal for a five-year contract for the period 2017-2021, the preparation of which had long engaged the attention of all departments. At the end of May, the report from the general inspector of libraries, also common to all five institutes, was delivered.

Training programmes increased during the period from March to May, which coincides with a long stretch of the second university semester. On 30 March, Hassan Selim organised a workshop on IFAO methodology in the Egyptology Department of Aswan University: a group of researchers from the IFAO led by the director took advantage of the occasion to establish contacts with the staff of this new department. On 19 April, the IFAO held the fourth edition of the Practical Egyptology workshop. Hosted by Ola El-Aguizy and members of the Institute, this event was organised for the first time around a specific theme, the Memphite Necropolis, and was reserved for inspectors from Giza and Saqqara. This model was very much appreciated by those involved and will be repeated. Between 26 March and 6 April, Julie Monchamp, scientific fellow, once again held her annual ceramology workshop for the benefit of antiquities inspectors in the Fustat Inspectorate. On 10 May in the Egyptian Museum, four IFAO researchers led a workshop on the study of sarcophagi of Pharaonic Egypt as part of a restoration and inventorial programme of sarcophagi in the museum. On 21 and 22 April, Magdi Guirguis, with the assistance of Nelly Hanna, Nicolas Michel and Malak Rouchdy (sociologist, AUC), organised a two-day long seminar in Arabic under the heading “History: Theory and Practice” aimed at ten students who have been following the Arabic-language workshop on Reading archives. This latter programme held its fourth session in February-March, and a fifth in April-May, each one stretching over seven successive Saturdays. From 14 to 18 May, the restoration lab presented a training programme for staff of the Ministry of Antiquities, looking at the restoration of ceramics and metal objects. And lastly, the Egyptology courses led by Marie-Lys Arnette continued on a monthly basis.

Villa Mosseri, Fou’ad street, Cairo, before demolition in year 1935 — Source gallica.bnf.fr / BnF.
Villa Mosseri, Fou’ad street, Cairo, before demolition in year 1935 — Source gallica.bnf.fr / BnF.

The life of the Institute and its scholars continued to be filled with regular scientific encounters. On 23 March in Paris, Laurent Coulon held a study day dedicated to the temple of Ain Manawir at Kharga oasis. This raw brick monument of the Persian era was excavated by the IFAO under the leadership of the late lamented Michel Wuttmann, and the publication of the site has been relaunched by a group of researchers coordinated by Damien Agut. From 2 to 6 April in Cairo, the team of papyrologists gathered together by Anne Boud’hors and Alain Delattre met for the second consecutive year in the archives and collections service in order to continue their exploration of the Archive of Papas (Greek and Coptic, 7th century) that was discovered in the famous “Edfu Jar”. The 2nd Archaeometry Encounter, organised by Anita Quiles, brought together 35 archaeometry specialists and archaeologists and planned future collaborations. In Paris on 25 and 26 April, two study days were dedicated to the archives of Max Karkégi (1931-2011), which were bequeathed to the Bibliothèque nationale de France, and from which Mercedes Volait  has developed a project around the geography of modern Cairo: Adam Mestyan, Nicolas Michel and Faten Naïm all took part. From 2 to 4 May, Marie-Odile Rousset (CNRS, FRE 3412 GREMMO) brought together a group of archaeologists from France, Egypt and other countries for a series of sessions on “Islamic archaeology in Egypt: current situation and prospects”.

The director participated in the Second Annual Meeting of Archaeological Missions in Egypt 2016-2017, which was held in the Ministry of Antiquities buildings in Zamalek on 25 May. He presented an overview of the IFAO’s archaeological activities for 2016.

Training for Orphea archiving software.
Training for Orphea archiving software.

The archives and collections service has continued its multifarious activities. The floor of Hall 4 of the archives has been restored and this room will now house workstations and a meeting space, effectively doubling the reception capacity of the service, which has been frequently overloaded in recent years. From 2 to 6 April, the archives team received training in the Orphea computer programme under the efficient and watchful guidance of Malika Kechich, sales director of Orphea Studio. We can announce that the premises of the Dominicans in Cairo, home of the Dominican Institute for Oriental Studies, received in March three of Pierre Laferrière’s gouaches. The service heads of the Institute underwent training in psychosocial risks conducted by two workplace health and safety inspectors, Florence Kotzyba and Laurent Roy, of the Ministry of Higher Education and Research. This followed three days of statutory training for the members of the health and safety committee.

The Franco-Polish post-doctoral grant created under the initiative of the Polish Archaeological Centre has been awarded to Mennat-Allah El-Dory, an archaeobotanist who is already well known to the IFAO. From 1 October, she will set up an international conference dedicated to the study of food and drink in Egypt and the Sudan.

On 5 April, the archaeologist Vassil Dobrev received the Légion d’Honneur during a charming ceremony conducted by the French Ambassador, André Parant: his family and many friends and colleagues were in attendance. With this gesture France is honouring the contribution made by this eminent Egyptologist, born in Bulgaria, to French archaeology and his remarkable discoveries in the Tabbet el-Guech necropolis, as well as his untiring efforts to make this site known to and understood by the general public. The numismatist Thomas Faucher, former IFAO fellow (2011-2013) and now a research fellow at UMR 5060 IRAMAT (Orléans), has been awarded the CNRS Bronze Medal for his innovative work on the Graeco-Roman coinage of Egypt. We congratulate both of them for this well-deserved recognition.

The IFAO has been strengthened by two new recruits: Ahmed Faris joined us on 1 May as a duty officer and Nada Saïd took up her post as a finance officer in the accounts department on 15 May. We wish them both a warm welcome and much success.

During the past three months there have been more deadly attacks on the Coptic community, in Tanta, Alexandria, El-Arish and Minya. The IFAO offers its sincere condolences to the families of the victims, to their friends and to the entire Egyptian people.

Three questions for Pierre Tallet
Pierre Tallet @ Didier Goupy.
Pierre Tallet @ Didier Goupy.

In what way is the Logbook of Merer, which has just appeared, so exceptional?

The two papyri that comprise this Logbook belong to a large batch of documents that were discovered on the site of Wadi el-Jarf in 2013. They are, to date, the oldest inscribed papyri in the world, and can be precisely dated to the very end of the reign of Cheops (circa 2550 BC). Within this already exceptional ensemble, the Logbook of Merer stands out even more. It is the logbook of a mid-level functionary who reports his daily activities in the service of the monarchy. He is responsible for a team of boatmen whose job is to transfer large blocks of limestone extracted from the quarries of Tora, on the east bank of the Nile, to the building site of the king’s pyramid, which was then under construction at Giza. This material was most likely used for the fine limestone facing that original covered the edifice. Thus, we have an eyewitness to the construction of one of the most celebrated monuments in the world. Of course, this functionary concentrated on his transportation tasks and he tells us nothing, for example, about the building methods then employed by the Egyptians, which are a matter of debate for us today, and which were certainly quite obvious to him. However, his account provides precious data regarding the administrative organisation of the era, the conditions of river navigation, and the geography of the Memphite region at the beginning of the 4th Dynasty.

What are we learning from the archaeological excavations on either side of the Red Sea?

Fragments of papyrus A (A2-A5).
Fragments of papyrus A (A2-A5).

With all on-site work, there is the rather mundane notion of “value for money”, and one must always ask questions of the original contribution of a dig or a prospection. From this point of view, the information obtained over what is now 20-odd years on the sites that we have successively opened – first at Ain Soukhna (2001), then in South Sinai (2006) and lastly in Wadi el-Jarf (2011) – has been truly exceptional, since these zones had hardly been studied previously. We have been able to reveal new facets of Egyptian civilisation: the occupation of the coasts, the ability to navigate sometimes to very distant destinations, the logistical organisation of missions that played a fundamental role for the Egyptian state. In terms of chronology, the inscriptions of Wadi Ameyra, which we discovered in the Sinai between 2009 and 2012, have pushed back the date of the expeditions sent into this peninsula by about 500 years, and they provide us with perhaps the first sentence written in Egyptian that we know of, and they demonstrate that the town of Memphis existed already under the reign of a king Iry-Hor, two generations before Narmer, who was until now considered to be the founder. In the same way, the discoveries of Wadi el-Jarf might eventually allow us to envisage the workings of the Egyptian state at the beginnings of its history in a very different manner, from an internal viewpoint.

After such a discovery you must be a very satisfied egyptologist.

I am a more than satisfied egyptologist. I have to say that I would never have dreamed ten years ago of finding papyri like those of Wadi el-Jarf. And studying the material, between two campaigns on site, is in itself another, just as fascinating, adventure. I reckon that I have had huge luck these past years, but what is truly magical in site work is that one can at any moment be blown away by what one finds, just when it is least expected. 

Scientic events 

Lecture cycle of the IFAO
  • On March 22nd 2017, Conférence by Chloé Ragazzoli, Université Paris-Sorbonne: Laisser son nom: Graffiti et visiteurs dans les tombes thébaines au Nouvel Empire [more]
  • On April 5th 2017, Conférence by Alain Delattre et Naïm Vanthieghem: Inscriptions chrétiennes et musulmanes d’Égypte médiévale : Témoignages discrets d’une société plurielle [more]
  • On April 26th 2017, Conférence by Ashraf Youssef Ewais, Ministry of Antiquities: Conservation and Restoration of the Step Pyramid in Saqqara [more]
  • On May 17th 2017, Conférence by Annalaura Turiano, LabexMed, Aix-en-Provence: La mission salésienne en Égypte et ses écoles d’enseignement professionnel (1890-1970) [more]
  • On June 21st 2017, Conférence by Susana Calvo Capilla et Juan Carlos Ruiz Souza, Universidad Complutense de Madrid: Architectures du pouvoir, piété et savoir / Architectures of Power, Piety and Knowledge [more]
In partnership with the IFE
  • On May 8th 2017, Les conférences Midan Mounira by Marie-Claude Bénard: La sortie au cinéma. Palaces et ciné-jardins d’Égypte, 1930-1980, in partnership with IFE [more]
  • On May 14th 2017, Conférence by Bérangère Redon, CNRS: Forts et mines d'or ptolémaïques du désert égyptien : les travaux récents de la mission française du désert Oriental, in partnership with Institut français d'Egypte [more]
  • On May 23rd 2017, Les conférences Midan Mounira by Nadine Méouchy, Ifpo, Beyrouth: Le confessionnalisme politique au Liban d’hier à aujourd’hui, in partnership with IFE [more]
  • On June 11th 2017, Les conférences Midan Mounira by Hamadi Remissi: Le Wahhabisme. Histoire, doctrine et actualité, in partnership with IRD, IFE, Cedej [more]
Other scientific events organised at the IFAO
  • The monthly seminar of IFAO scientific members invited as speakers, on 7 March, Nathan Carlig and Alain Messaoudi ; on 11 April, Christopher Bahl and Clara Jeuthe ; on 9 May, Adeline Laclau and Léo Cagnard ; on 14 June, Mélanie Crescent and Faten Naïm.
  • The "Reading Historical Documents" Seminar in Arabic invited on 11 March Fatma Keshk ; on 29 April Basilious Sobhi, from the Clerical Studies Institute ; on 13 May Khaled Younes, University of Minufiyya/Sadate City, Associate Scholar at the IFAO.

Media coverage

23 April, « Si la harpe m’était contée : musique et chant dans l’Égypte ancienne », by Sibylle Émerit, France Musique, a Karine Le Bail broadcast « Un air d'histoire », to be listened here.

24 May, Le Progrès égyptien : «Journée de l’archéologie française en Égypte: La France est le 2ème plus grand partenaire de l’Égypte en matière d’archéologie. — Laurent Bavay : “35 missions archéologiques françaises en Égypte” — Agnès Macquin : “Notre bibliothèque est ouverte 24 h sur 24” ».

Publications Department

For the second year in a row, the IFAO is co-publishing with DIOS the Mélanges de l’Institut dominicain d’études orientales (32). The paper copy is now twinned with a digital version, accessible on line through OpenEdition.

The desktop publishing service continued its training in XML on 21, 22 and 23 May with two members of the editorial team of IFPO, Nadine Méouchy and Antoine Eïd.

Recently published

1150
Pierre Tallet
Les papyrus de la mer Rouge I. Le journal de Merer
Papyrus Jarf A et B

Mémoires publiés par les membres de l’Institut français d’archéologie orientale 136; 192 p.

During the 2013 archaeological campaign, hundreds of fragments of papyrus from the end of Khufu’s reign were collected at the entrance of one of the storage galleries that are one of the most remarkable features of the site. This is at the moment the oldest papyrus archive ever found in Egypt. It is related to a team of sailors and mainly includes two categories of documents: accounts of commodities delivered to the workers, and logbooks registering their daily activities over several months. Those last documents record missions led under the direction of the inspector Merer that are related to the transport of limestone blocks from the quarries of Tura to the Great Pyramid of Khufu at Giza, then under construction on the opposite bank of the Nile. This book is the publication of the two best preserved logs of this archive. [more]

1151
Christian Leitz, Daniela Mendel
Athribis III


Athribis 13; 552 ; 328 p.

The present volume records the texts and reliefs of the eastern access rooms and the eastern side chapels of the temple of Ptolemy XII, including the court of the first feast, the wabet, the chamber of linen and the treasury. Also the straight staircase to the roof and the two chapels at the back of the naos are published as well. Until then, all texts of this volume were unpublished. [more]

1144

MIDEO 32


Mélanges de l’Institut dominicain d’études orientales du Caire 32; 368 p.

The articles here allow a confrontation with the sources in order to verify the functional level relevance of the commentaries identified by Winovsky, and they contribute to a better knowledge of authors of Arab Muslim patrimony. The volume also incorporates an important article on the theology of religions by Father Rémi Chéno and an article on the theological epistemology of Ibn Ḥazm of Cordoba. The volume presents as well issues of the Marrakesh Declaration of 27 January 2016. [more]

1154

Bulletin critique des Annales islamologiques 31


BCAI 31

The Bulletin critique des Annales islamologiques takes into account all publications of interest to Arab and Islamic studies in a variety of domains: Arabic language and literature; Islamic studies; philosophy; history; history of science and technology; anthropology and social sciences; arts and archaeology. It is edited by the team of Islam médiéval (UMR 8167 Orient Méditerranée - Cnrs) and published on line by IFAO. [more]