Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue

Pour effectuer une commande, remplissez votre panier puis terminez votre commande. Vous pourrez effectuer un paiement sécurisé et être livré dans le monde entier. J'ai un code promotionnel
To perform an order, fill your cart then proceed the order. You will be driven to a secured page for the electronic payment which includes worldwide shipping fees. I have a promotional code.

Nouveautés 2018 et 2019


pdf
AnIsl048.1_art_06.pdf (0.88 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 48.1
2014 IFAO
31 p.
gratuit - free of charge
• Lire en ligne
Le corps du poète dans la poésie arabe médiévale, d’après l’œuvre d’Ibn Ḫafāǧa (m. 533/1139)

L’œuvre poétique d’Ibn Ḫafāǧa installe une figure du poète que nous aborderons ici uniquement à travers les manifestations du corps. Cette construction intra-discursive participe de l’« ethos auctorial » (Amossy, 2006), image verbale que le locuteur construit de lui-même dans tout discours en général, et dans le discours littéraire en particulier. Si l’objectif visé par cette construction est d’établir une figure exemplaire du poète, cette exemplarité est tributaire des genres cultivés par la tradition poétique arabe et du code transmis par cette dernière. En outre, elle se doit d’être conforme aux normes culturelles en vigueur dans un milieu particulier et restreint, celui des élites politiques et culturelles d’al-Andalus, et en un temps donné, la fin des Taïfas et l’État almoravide. Nous serons amenée à constater que les valeurs véhiculées par cette figure peuvent, à ce titre, s’écarter significativement de celles prévalant, quant au ­comportement et aux attitudes corporelles, dans d’autres milieux de la société arabo-musulmane.

Notre étude se développera essentiellement à partir de 2 axes, dans une approche phénoménologique :

– Le corps mis en scène : les âges de la vie, le corps dans l’espace et en mouvement…

– Le corps, siège et miroir des émotions : traductions poétiques des réactions physiques aux affects : chagrin, passion, angoisse, émotion esthétique (ṭarab)

Mots-clés : poésie arabe médiévale – poésie d’al-Andalus – Ibn Ḫafāǧa – corps du poète – imaginaire

Within his own poetry, Ibn Ḫafāǧa’s builds an image of the poet. We will focus here on the bodily aspects of this image. This theoretical construction within the poetic discourse is part of the “author’s ethos” (Amossy, 2006). This term refers to a verbal image that the speaker uses to speak about himself in any given type of discourse, and especially in ­literature. While the aim of this construction is to establish an exemplary picture of the poet, this exemplarity is also the result of the different kinds of discourse in Arabic poetry and of its codification. In addition, this image must be coherent with the current cultural standards in a particular environment, that is to say the environment of the political and cultural elites in al-Andalus, and during a particular period, the end of the Taïfas’ reign and of the Almoravid dynasty. However, we will question the values conveyed by this image, in that they can differ from the bodily manners that prevail in other parts of Arabo-Islamic society.

Our study is divided into two parts, following a phenomenological approach. First of all, it deals with the way the author introduces the poet’s body throughout the various stages of life, and the movements of the body in time and space. Thereafter, it considers the poet’s body as the seat and the mirror of emotions and physical reactions to psychological affects such as sadness, anxiety, esthetical emotions (ṭarab).

Keywords: Arabic medieval poetry – al-Andalus poetry – Ibn Ḫafāğa – the poet’s body – the imaginary