Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

1 notices triées par date de parution, page 1 : 1

pdf
AnIsl044_art_10.pdf (1.09 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 44
2010 IFAO
57 p.
gratuit - free of charge
Approche ottomane d’un conte des Mille et Une Nuits :ʿUmar al-Nuʿmān.

Cet article fait suite à l’article « Approche ottomane d’un conte des Mille et Une Nuits : ʿAǧīb et Ġarīb » (Histoire, archéologie, littérature du monde musulman. Mélanges en l’honneur d’André Raymond, Ifao, 2009, p. 315-337). Il s’inscrit dans une recherche plus générale sur l’histoire du texte de l’édition des Mille et une Nuits à Būlāq en 1835. Le recours aux manuscrits permet de restituer l’intégralité de cette histoire imaginaire d’une dynastie musulmane affrontée aux chrétiens, qui se trouve largement amputée dans l’édition de Būlāq (et, à sa suite, dans la 2e édition de Calcutta), ce qui fait perdre le sens du conte originel. Le rôle des contes insérés dans ce récit (en particulier ʿAzīz et ʿAzīza, Tāǧ al-Mulūk et Dunyā) est analysé. L’examen de ce que l’on peut appeler « indices contextuels » montre que ce conte est l’œuvre d’un auteur de la fin du xvie, ou du début du xviie siècle. Si l’on rapproche le nom de ʿUmar al-Nuʿmān de l’adjectif nuʿmānī, généralement utilisé à cette époque pour qualifier ce qui concerne l’Empire ottoman, on constate que l’histoire ottomane de ce temps a largement été utilisée par l’auteur du conte pour construire les personnages et les aventures de ses héros. La façon étrange dont sont traités les noms des rois chrétiens ennemis est explicable si on admet qu’ils désignent les adversaires successifs des Ottomans à travers l’Histoire. L’approche ottomane de ce conte peut seule lui donner une signification cohérente, celle d’une réflexion politique sur le destin du sultanat ottoman affronté aux Habsbourg, après la mort de Soliman le Magnifique en 1566.

Mots-clés : Mille et Une Nuits – ʿUmar al-Nuʿmān – ʿAzīz et ʿAzīza – Tāǧ al-Mulūk et Dunyā – édition de Būlāq – « indices contextuels » – Ottomans

***

This article follows a previous one published in Histoire, archéologie, littérature du monde musulman. Mélanges en l’honneur d’André Raymond (Ifao, 2009, p. 315-337) "Approche ottomane d’un conte des Mille et Une Nuits : ʿAǧīb et Ġarīb", as an another stage in the project of a more comprehensive inquiry in the First Būlāq edition’s formation. The use of manuscripts allows to restore the whole story of this imaginary Muslim dynasty’s struggle against Christians, which has been partly cut in the Būlāq edition (as in the Second Calcutta edition), and the meaning of the primary tale is lost. The function of inserted tales (as ʿAzīz and ʿAzīza, Tāǧ al-Mulūk and Dunyā) is studied. Through what we call “historical contextual indications”, we know that the author of this tale was writing at the end of the sixteenth century, or in the beginning of the seventeenth century. If we ascribe the name of ʿUmar al-Nuʿmān to the adjective nuʿmānī, which in these centuries was pertaining to the ottoman world, we see that the author has used a lot of historical occurrences to build his heroes’ characters and experiences. We can explain the very strange way the author dealt with the Christian kings’ names, if it is admitted that these names are referring to the Ottoman’s successive enemies. Only this Ottoman viewpoint can give to this tale a consistent meaning, that is a political thought to the Ottomans’ fate in their struggle against the Hapsburg after the death of Soliman the Magnificent in 1566.

Keywords: Arabian Nights – ʿUmar al-Nuʿmān – ʿAzīz and ʿAzīza – Tāǧ al-Mulūk and Dunyā – Būlāq edition – "historical contextual indications" – Ottomans.


1 notices triées par date de parution, page 1 : 1

Nouveautés