Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

Fichiers à télécharger

Les articles des volumes suivants sont vendus sous forme de PDF à télécharger:

Bifao et AnIsl : numéros après la barrière mobile; BiEtud: numéros 110, 120, 138, 140, 165 (gratuit), EtudUrb: 9.


pdf
EtudUrb009_art_27.pdf (6.7 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
14 p.
5 (91 EGP)

Rapport préliminaire sur les bains de l’Antiquité tardive à Sura (Syrie, Moyen Euphrate)

Les dernières fouilles menées à Sura, à 25 km à l’ouest de Raqqa, ont partiellement mis au jour des installations de bains en bon état de conservation, d’un type inédit. Construit principalement en briques cuites, cet ensemble balnéaire est bâti contre l’angle nord du fort, donnant sur l’Euphrate. Son plan comprend, dans l’état actuel du dégagement, et du sud au nord : une salle froide, trois salles tièdes, deux salles chaudes et une annexe de service, avec son réseau d’adduction et d’évacuation d’eau. Cette découverte met en évidence des structures originales, à la transition entre thermes d’époque byzantine et hammams proto-islamiques.

Mots-clefs : Sura – Moyen-Euphrate – Antiquité tardive – thermes – hammam – tardo-byzantin – proto-islamique.

The latest excavations at Sura, 25 km west of Raqqa, unearthed partially a thermal building in a good state of preservation, of an unusual type. This bath complex, built mainly of baked bricks, leans against the northern corner of the fort, overlooking the Euphrates. In its current state of discovery, its plan displays, from South to North: a cold room, three warm rooms, two hot rooms and a service area for water supply. This discovery brings to knowledge original structures, at the the transition between Byzantine baths and proto-Islamic hammam.

Keywords: Sura – Middle Euphrates – Late Antiquity – thermae – hammam – Late Byzantine – Proto-Islamic.

pdf
EtudUrb009_art_26.pdf (10 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
30 p.
5 (91 EGP)

Les bains d’al-Bāra (2008-2010)

Les bains d’al-Bāra font partie d’un groupe de huit petits bains de village de Syrie du nord, du début de l’époque byzantine. Ils ont un caractère régional fortement marqué et sont homogènes tant du point de vue morphologique et géographique, que du point de vue historique et culturel… Après les campagnes de fouille menées entre 2006 et 2010, il est possible de suivre plus en détail l’évolution de ces bains. Les découvertes archéologiques montrent, en effet, deux grandes phases d’occupation. La première, de l’époque protobyzantine, utilise les techniques de chauffe héritées de l’Antiquité classique. La seconde, datée de la période islamique, utilise un nouveau système de chauffe. Il est mixte et associe la chaleur sèche du chauffage par hypocaustes, à la chaleur plus humide des étuves. Ces installations, bien conservées, témoignent d’une évolution continue des thermes au hammam, sans hiatus chronologique, l’invention du bain de vapeur étant une adaptation technique dépendant d’une nouvelle pratique du bain individuel.

Mots-clés : thermes – hammams – al-Bāra – Syrie – système de chauffage – transition des techniques.

The small baths in al-Bāra are part of a corpus of eight Early-Byzantine public baths, located in villages of Northern Syria with strong regional features. They share a common morphology, geographical position as well as historical and cultural characteristics. Thanks to the recent excavations at al-Bāra, from 2006 to 2010, it is possible to follow the evolution of the bath in detail. Archaeological discoveries show two main phases of occupation. The first, in the Early Byzantine period, using heating techniques inherited from Classical Antiquity. The second, dated to the Islamic period, using a new hybrid system that combines dry heat by hypocausts with humid heat from steam rooms. These well preserved equipment show an unbroken evolution from thermae to hammams, without chronological break. The invention of the steam bath is a technical adaptation depending on new bathing practices, now individual.

Keywords: thermae – hammams – al-Bāra– Syria – heating system – transition techniques.

pdf
EtudUrb009_art_25.pdf (5.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
12 p.
5 (91 EGP)

Les bains d’al-Kilībiyya

Le site d’al- Kilībiyya est situé à une trentaine de kilomètres à l’ouest de la ville antique de Palmyre. Une fouille de sauvetage de la Direction syrienne des Antiquités y a mis au jour entre 2008 et 2009, sur près de 400 m2, un édifice thermal extrêmement bien conservé. La nature de son plan (grande salle froide-vestiaire, circuit thermal rétrograde linéaire) ainsi que ses caractéristiques techniques et stylistiques (dispositifs de chauffage, mosaïque, stucs, etc.) permettent de le situer chronologiquement entre le milieu du IVe et la fin du Ve siècle apr. J.-C. L’hypothèse d’un édifice thermal associé à un poste militaire du Bas Empire est avancée en conclusion.

Mot clés : Thermes romains – Syrie – Palmyre – archéologie – architecture – mosaïque – chauffage – tubulure – forteresse.

Al-Kilībiyya is located some 30 km west of the ancient city of Palmyra. Rescue excavations by the Syrian Department of Antiquities uncovered, between 2008 and 2009, a thermal building of almost 400 m2, extremely well preserved. Its lay out (large cold room/locker room, linear and retrograde thermal circuit) and its technical and stylistic features (heating system, mosaics, stuccoes, etc.) suggest a chronology between the middle of the fourth and the late fifth c. AD. It is assumed in conclusion that it was probably a thermal building associated with a military outpost of the Late Roman Empire.

Keywords: Roman Baths Syria – Palmyra – Archaeology – Architecture – Mosaic – Heating system – tubing – fortress.

pdf
EtudUrb009_art_24.pdf (7.1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
20 p.
5 (91 EGP)

The Thermal Building of the Sanctuary of Saint Philip in Hierapolis (Phrygia, Turkey)

Cet article aborde la transformation des installations thermales lors du passage de la fin de l’empire romain au début de l’ère byzantine, en prenant pour exemple les thermes du Sanctuaire de Saint Philippe, récemment découverts par la Mission Archéologique Italienne à Hiérapolis de Phrygie. Sur la colline orientale, précédemment occupée par une nécropole romaine, fut implanté un complexe monumental lié à la mémoire de l’Apôtre Philippe, qui y avait été enseveli après son martyre. Le long de la route processionnelle vers le Martyrion fut construit un édifice thermal à plan octogonal, avec des salles de dimensions différentes et petites vasques revêtues de marbre. La fonction religieuse et non seulement hygiénique du balneum est soulignée par la découverte d’eulogies et d’ampoules de verre pour des huiles : les pèlerins pouvaient en effet se laver et se purifier avant d’arriver au Martyrion. l’édifice n’était plus destiné à des exercices physiques, mais à une toilette individuelle, rituelle même, dans des espaces séparés et protégés des regards extérieurs, ce qui le rapproche de la structure des hammams arabes et turcs.

Mots-clés : Turquie – Hiérapolis – thermes – ère protobyzantine – route processionnelle – Apôtre Philippe.

The paper deals with the transformations undergone by thermal buildings during the period from the late Imperial age to the Early Byzantine times. The thermal building in the Sanctuary of St-Philip, recently discovered by the Italian Archaeological Mission at Hierapolis in Phrygia, is taken as a case study. On the Eastern Hill, that was previously occupied by the Roman necropolis, was built a complex dedicated to the memory of Philip the Apostle, who had been buried there after his martyrdom. Along the processional way leading to the Martyrion was built an octagonal bath, with rooms of different dimensions and small marble-covered basins. The religious and not only hygienic function of the balneum is also highlighted by a series of eulogiae and glass phials for oils: pilgrims could wash and purify before arriving at the Martyrion. The building was no longer intended for physical exercises, but individual hygienic practices, along with ritual ones, in separate and protected from view spaces. This new concept heralds Arab and Turkish hammams.

Keywords: Turkey – thermal building – Hierapolis – Early Byzantine age – Philip the Apostle – processional way.

pdf
EtudUrb009_art_23.pdf (7.5 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
20 p.
5 (91 EGP)

Les bains de Télanissos, entre village et sanctuaire

Découverts au bord du village de Télanissos, mais à l’extérieur du sanctuaire de Saint-Syméon, les bains sont contemporains du martyrion érigé à la gloire du premier stylite à la fin du dernier quart du Ve siècle. Les fouilles conduites de 2008 à 2010 ont permis d’identifier un espace central ouvert entouré de trois portiques, donnant accès à une série de pièces froides voûtées. Une grande partie de l’ensemble des sols mosaïqués a été mise au jour ainsi que deux latrines et une pièce de douche ouvrant sur les salles chauffées munies de petites piscines. Le foyer fonctionnait encore à l’époque omeyyade. l’ensemble a été détruit et remanié à la période abbasside. La fouille en cours tente d’en préciser l’organisation interne mais également de déterminer son rôle entre village et monastère, ainsi que son lien avec le pèlerinage.

Mots-clés : Saint-Syméon – martyrion – bains – mosaïques de sol – salle chauffée – piscine – foyer – chaudière – adduction d’eau – proto-byzantin – omeyyade – abbasside – restes de faune.

Discovered at the edge of the village of Telanissos, but outside the sanctuary of Saint-Symeon, the baths are contemporary with the martyrion built to honour the first stylite at the end of the 5th century. Excavations conducted from 2008 to 2010 identified a central open space surrounded by three porticoes, giving access to a series of vaulted cold rooms. A large part of the mosaic floors was also unearthed, along with two latrines and a shower room, which opened onto the heated rooms equipped with small pools. The furnace was still in use during the Umayyad period. The complex was destroyed and redesigned in the Abbasid period. Current excavations attempt to clarify the internal organization of the bath and determine its role between village and monastery and its links with the pilgrimage.

Keywords: Saint Symeon – martyrion – baths – mosaics – hot room – pool – furnace – water supply – early Byzantine – Umayyad – Abbasid – faunal remains.

pdf
EtudUrb009_art_22.pdf (6.6 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
14 p.
5 (91 EGP)

Étude comparative des deux bains de l’hippodrome de Tyr

Les deux bains de factions rattachés à l’hippodrome romain de Tyr et remontant, dans leur état actuel, à l’époque byzantine, correspondent à deux variantes typologiques des bains romains telles qu’elles sont définies par I. Nielsen. Ils présentent aussi des différences au niveau de leurs surfaces et matériaux. Ces différences, ainsi que l’évolution chronologique des deux bâtiments, sont liées à des travaux de monumentalisation qui s’inscriraient dans le cadre des luttes pour le pouvoir politique et économique entre ces deux factions.

Mots clefs : Bains romains – bains byzantins – Tyr – Liban – factions – hippodrome.

The two faction baths attached to the Roman hippodrome of Tyre and dating back, in their actual state, to the Byzantine era, are two different types of Roman baths as defined by I. Nielsen. They also present several differences in their surfaces and construction materials. These differences, as well as the evolution over time of the two buildings, result from monumentalizing works which might be part of the competition for political and economic power between these two factions.

Keywords: Roman baths – Byzantine baths – Tyre – Lebanon – circus factions – hippodrome.

pdf
EtudUrb009_art_21.pdf (5.7 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
14 p.
5 (91 EGP)

Le complexe monumental de Tyr et les grands thermes de la fin du IVe s.

À la suite des trois campagnes réalisées à Tyr de 2008 à 2010, nous proposons une première interprétation des monuments dégagés par M. Chehab avant 1975. Ces nouvelles hypothèses de fonctionnement concernent les bains antiques de cette zone, dont la partie liée aux activités proprement balnéaires est constitué d’une grande salle basilicale, d’un bâtiment thermal et de deux palestres symétriques. Les vestiges les plus visibles, datés de l’époque protobyzantine (IVe-VIIe siècles), correspondraient à la phase d’apogée de ces grands thermes. Comparables aux thermes d’Antonin à Carthage, ces bains monumentaux s’inscrivent dans la typologie des thermes impériaux définie par Krencker. Le secteur constitué par des latrines et un bâtiment rectangulaire à gradins entourés par deux rangées de citernes ne peut pour l’heure faire l’objet d’une interprétation, il est en cours d’étude.

Mots-clés : thermes – Tyr – Liban.

After three campaigns that we led in Tyre between 2008 and 2010, we are offering here a new interpretation of the monuments excavated by M. Chehab before 1975. These new hypotheses are focusing on the thermal bath sector constituted by a large basilical room and the main bath building linked to two symmetrical palaestrae. The preserved remains were built during the Early Byzantine period (4th-7th century). The monumental bath in this period is almost similar of the Antoninus bath in Carthage. It could belong to the imperial thermal type defined by Krencker. The sector constituted by the latrines and a puzzling rectangular building with rows of seats surrounded by two rows of cisterns is still under investigation.

Keywords: thermae – Tyr – Libanon.

pdf
EtudUrb009_art_20.pdf (9.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
16 p.
5 (91 EGP)

Les thermes romains d’Érythron en Cyrénaïque, Libye

Le site côtier d’Érythron, l’actuel Latrun, conserve les vestiges d’un vaste complexe thermal dont le dégagement est toujours en cours. Outre l’originalité du plan octogonal et l’ampleur des constructions (950 m2), la singularité des thermes tient à son histoire. Construits à la fin du IIe ou au début du IIIe siècle ap. J.-C., ils furent ensuite transformés en une villa à péristyle avec une salle de réception à stibadium ; dans une dernière phase d’occupation, le site fut densément réoccupé par des habitations, des zones de production artisanale ainsi que par la cathédrale (Ve-VIIIe siècle).

Mots-clés : Cyrénaïque – Libye – thermes – Erythron – Latrun – stibadium.

At the coastal site of Erythron (Latrun) are preserved the remains of a large Roman bath whose excavations are still on going. This complex is unusual by its octagonal plan and scale (950m2) and unique by its history. Built in the late 2nd or early 3rd century AD, it was transformed into a villa with peristyle and a reception room with stibadium; in a final phase, the site was densely reoccupied by dwellings, workshops and a cathedral (5th-8th century).

Keywords : Cyrenaica – Libya – thermae – Erythron – Latrun – Stibadium.

pdf
EtudUrb009_art_19.pdf (2.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
8 p.
5 (91 EGP)

Les bains de L. Iulius Agrippa à Apamée de Syrie

Les bains de L. Iulius Agrippa, identifiés par une inscription de dédicace, sont situés au centre de la ville, sur la grande colonnade. Datés par cette inscription du début du IIe siècle de notre ère, ils font sans doute partie du programme de reconstruction mené par la ville suite au séisme de 115. L’édifice a fait l’objet d’un premier dégagement dans les années 1970, mais restait en grande partie inédit. Les fouilles complémentaires menées en 2009, malgré leur faible surface, ont permis d’en préciser le fonctionnement et la chronologie. De très nombreuses transformations architecturales ont ainsi été mises en évidence jusqu’à l’abandon du monument à la période byzantino-omeyyade.

Mot clés : Thermes romains – Syrie – Apamée – basilique thermale – architecture – dédicace – période byzantino-omeyyade.

The Baths of L. Iulius Agrippa, identified by a dedicatory inscription, are located in the center of the city, along the great colonnade. Dated by the inscription of the early 2nd century AD, they are probably part of the reconstruction program conducted by the city after the earthquake of 115 AD. The building was first excavated in the 1970s, but remained largely unpublished. Additional excavations were carried out in 2009 and although quite limited, helped to clarify its function and chronology. Numerous architectural changes have been highlighted until the abandonment of the baths in the Byzantine-Umayyad period.

Keywords: Roman Baths – Syria – Apamea – Thermal Basilica – Architecture – Dedication – Byzantine-Umayyad period.

pdf
EtudUrb009_art_18.pdf (8.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
26 p.
5 (91 EGP)

Les bains du quartier nord-est d’Apamée. Résultats préliminaires

De 2002 à 2010, les fouilles menées par le « Centre belge de recherches archéologiques à Apamée de Syrie », avec l’appui de l’Université libre de Bruxelles (CReA-Patrimoine), au niveau du quartier nord-est de la ville, ont permis le dégagement d’un ensemble balnéaire. Les bains s’organisent au sud de la rue bordant le rempart nord, entre les boutiques de la Grande Colonnade et le complexe d’adduction d’eau de la ville. L’édifice a fonctionné durant toute l’Antiquité puis a été réoccupé en habitat jusqu’au XIVe siècle. Il se compose à l’origine d’au moins six pièces construites en opus testaceum et remontant au IIe siècle de notre ère. Le complexe a ensuite connu d’autres phases d’aménagements qui se sont dans un premier temps traduites par l’adjonction de pièces, notamment au nord-est. À l’époque byzantine, on constate plutôt une rétraction progressive des espaces consacrés à l’activité balnéaire, qui se concentre dans la partie occidentale de l’édifice. La cessation de toute fonction strictement thermale se place au cours du VIIe siècle.

Mots-clés : Apamée de Syrie – bains de quartier – époque romaine – époque tardo-romaine – époque byzantine.

From 2002 to 2010, the excavations undertaken by the « Centre belge de recherches archéologiques à Apamée de Syrie », supported by the Université libre de Bruxelles (CReA-Patrimoine), uncovered a bath complex in the north-eastern area of the city. The building is located South of the street running along the northern part of the circuit wall, between the shops of the Great Colonnade and the water supply system of the city to the East. It operated until late Antiquity before being transformed into a living quarter inhabited until the 14th century AD. It consists at first of at least six rooms built in opus testaceum and dating back to the 2nd century AD. The building experienced later several phases of development, that initially resulted in the adjunction of several rooms on the north-eastern side. During the Byzantine period, we observe a gradual retraction of the spaces devoted to bath activities, which were restricted to the western part of the building. The cessation of all function strictly thermal takes place during the 7th century.

Keywords : Apamea of Syria – baths of district – Roman period – late Roman period – Byzantine period.