Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

Fichiers à télécharger

Les articles des volumes suivants sont vendus sous forme de PDF à télécharger: BiEtud: numéros 110, 120, 138, 140, 165 (gratuit), EtudUrb: 9.


pdf
EtudUrb009_art_37.pdf (7.4 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
30 p.
5 (91 EGP)

Bains et histoire urbaine. L’exemple d’Antioche sur l’Oronte dans l’Antiquité

Le point de départ de cet article est un inventaire des mentions d’édifices thermaux antiochéens dans les sources écrites antiques. Il permet de proposer une évaluation de l’importance du parc thermal antiochéen, de préciser la chronologie de sa mise en place en la mettant en relation avec l’évolution de l’espace urbain, ainsi que d’étudier le rôle des édifices thermaux dans la constitution du paysage urbain et dans la construction mémorielle et sociale de la cité et de la ville.

Mots-clés : Antioche sur l’Oronte – histoire urbaine – bains – monde romain – Antiquité tardive.

The starting point of this paper is an inventory of Antiochian baths mentioned in ancient textual sources. It provides tools to estimate the number of baths in Antioch and to assess their chronology in connection with the evolution of the urban landscape. Furthermore, it helps to study the role of thermae in the urban development process and in the memorial and social construction of the city and town.

Keywords: Antioch-on-the Orontes – urban history – baths – Roman world – Late Antiquity.

pdf
EtudUrb009_art_36.pdf (9 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
24 p.
5 (91 EGP)

Ḥammām ʿEzzedīne, Tripoli. Les enjeux d’une restauration

En 2001, la restauration du Ḥammām ʿEzzedīne, exproprié au bénéfice de la Direction Générale des Antiquités (DGA), est l’une des priorités des autorités libanaises. Le Ḥammām ʿEzzedīne est le plus ancien et le plus grand hammam d’époque mamelouke de Tripoli. Construit entre 1294 et 1298, il a fonctionné durant près de 700 ans, jusqu’en 1975. Il est situé à proximité de l’ancienne entrée nord de la ville, au pied de la citadelle Saint-Gilles et dans le prolongement du Souk Al-Nahassine. Le présent article revient en détail sur l’entreprise d’évaluation préalable de l’état du bâtiment, puis sur la restauration de l’édifice qui a été menée à bien de 2006 à 2007. En particulier, il insiste sur le choix des restaurations retenues, selon une approche conservative, qui a conduit à la reconstruction des parties détruites et à des ajouts minimaux en terme d’infrastructures électrique. Le hammam est actuellement ouvert au public et la visite du monument permet d’en apprécier la beauté.

Mots-clés : Tripoli – hammam – restauration – conservation – techniques – enduit – mortier de chaux – archéologie du bâti – réutilisation – muséographie.

Since 2001, the restoration of Hammam ʿEzzedine, expropriated by the Directorate General of Antiquities (DGA) has been a priority of the Lebanese authorities. Ḥammām ʿEzzedīne is the oldest and largest of Mamluk Tripoli hammams. Built between 1294 and 1298, it operated for nearly 700 years, until 1975 and is located near the northern entrance of the old city, at the foot of the Saint Gilles Citadel and in the prolongation of Souk Al-Nahassine. The article provides details on the preliminary assessment of the condition of the building and its restoration, which was completed between 2006 and 2007. In particular, it explains which types of restorations were chosen, according to a conservative approach, which led to the restoration of destroyed parts with minimal additions in terms of electrical and mechanical infrastructure. The hammam is currently open to the public, allowing visitors to enjoy its beauty.

Keywords: Tripoli – Hammam – restoration – conservation – techniques – plaster – lime mortar – build archaeology – reuse – museography.

pdf
EtudUrb009_art_35.pdf (6 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
18 p.
5 (91 EGP)

Faire feu de tout bois. L’utilisation des os et des déjections animales comme combustible dans les thermes byzantins de Bosra (Syrie du Sud)

Les Thermes du Centre à Bosra présentent une chronologie complexe, caractéristique des grands thermes dits « impériaux » du Proche-Orient romano byzantin. L’analyse architecturale du monument associée au réexamen archéo-zoologique d’une fouille menée en 1987 dans une de ses salles de service, a mis en évidence l’utilisation d’os d’animaux et de litière pour alimenter les foyers des bains à l’époque byzantine. L’analyse des restes calcinés a permis de préciser la nature de ce combustible, principalement composé de têtes de caprinés. En nous faisant suivre le circuit de distribution de la viande jusqu’à l’évacuation des déchets d’abattage, cette découverte permet de s’interroger sur les avantages et les inconvénients de ce combustible animal, sur ses autres attestations et, plus largement, sur la gestion et l’économie des déchets à l’échelle d’une ville.

Mot-clés : thermes impériaux – chauffage – combustible – déchets – archéozoologie – architecture – os – boucherie – époque byzantine – Bosra – Province d’Arabie – Syrie.

The Central thermae in Bosra share with the so-called “imperial” Middle East baths of the Romano-Byzantine period a complex chronology. The architectural analysis of the building associated with an archaeozoological study of an excavation conducted in 1987 in one of its service rooms, highlighted the use of animal bones and litter to fuel the furnaces of the baths in the Byzantine period. Analysis of the charred remains has clarified the nature of the fuel, mainly composed of caprine heads. By allowing tracing the distribution channel of the meat industry down to the disposal of slaughter waste, this discovery raises questions about the advantages and disadvantages of this animal fuel, or on its other attestations and, broadly on the management and economy of the rubbishes at the scale of a city.

Keywords: Imperial thermae – Heating system – fuel – rubbish – archaeozoology – architecture – bones – butchery – Byzantine period – Bosra – Province of Arabia – Syria.

pdf
EtudUrb009_art_34.pdf (2.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
16 p.
5 (91 EGP)

Gestion et utilisation des combustibles végétaux dans les structures thermales. Études carpologiques et anthracologiques de cinq thermes d’époque byzantine et omeyyade au Proche-Orient

La fouille de cinq édifices thermaux utilisés aux époques byzantine et omeyyade en Syrie (Qal’at Sem’an, Bosra), Jordanie (Jérash, Khirbet edh-Dharih) et Palestine (Umm al-‘Amr) a permis de prélever une partie des résidus charbonneux encore présents au sein des structures de chauffe ou parmi les rejets associés. Les échantillons ont fait l’objet d’une analyse carpologique (étude des semences et des fruits) et anthracologique (étude des charbons de bois) permettant de reconnaître les différents combustibles utilisés pour chauffer les bains. Ces combustibles se composent de végétaux sauvages et cultivés, poussant localement. La présence de sous-produits de culture liés à l’entretien, la récolte ou la transformation des olives, des céréales et de la vigne est particulièrement marquée.

Mots-clés : Combustibles – carpologie – anthracologie – époque byzantine – époque omeyyade.

The excavation of five baths used during the Byzantine and Umayyad periods in Syria (Qal’at Sem’an, Bosra), Jordan (Jerash, Khirbet edh-Dharih) and Palestine (Umm al-‘Amr) allowed sampling charred remains in the heating system of the baths or around them. The samples were submitted to seeds and fruits analysis as well as charcoal study in order to identify the type of fuel used to heat the baths. The fuel is composed of various wild and cultivated plants which can grow in the neighboring of the studied sites. Plant by-products linked to the management, the harvest or the processing of olives, cereal and grapevine are particularly noticed.

Keywords: Fuel – seed and fruit analysis – charcoal analysis – Byzantine period – Umayyad period.

pdf
EtudUrb009_art_33.pdf (4 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
10 p.
5 (91 EGP)

The Bath at Ǧabal Says. Brief Reflections on Function and Water Use

Dans la région aride du sud-est de la Syrie, au pied du sommet volcanique du Jabal Says, les ruines de quelques 50 bâtiments ou groupes de bâtiments datés du Ier millénaire de notre ère sont préservées. Au début des années 1960, le plan d’ensemble a été mis au jour par les fouilles de l’Institut allemand d’archéologie (DAI). La majorité des bâtiments semble dater de la période omeyyade. En outre, un établissement antérieur de l’époque romaine tardive a été repéré.

Un Qasr dominait l’établissement du début de l’époque islamique et un bain a été découvert à environ 100 mètres à l’est de celui-ci. Son organisation est une belle illustration du modèle que suivent, à cette période, les bâtiments de ce type : une enfilade de trois petites salles dans lesquelles la température s’accroît graduellement, précédées par un vestibule plus grand. On a parfois dit que ce hall avait des fonctions de représentation aux premiers temps de l’Islam.

Le contexte environnemental spécifique du site de Jabal Says conduit à s’interroger sur la mise en œuvre technique et le fonctionnement réel du bain. En l’absence de toute source naturelle l’alimentant, l’eau devait être montée depuis un puits et acheminée vers le complexe. On a trouvé, pour des exemples similaires, traces de l’emploi de machines élévatrices du type saqiya – une technique ancienne qui semble avoir connu un renouveau dans les premiers temps de l’Islam. l’article s’interroge sur l’utilisation possible d’un tel dispositif en fonction du contexte hydrographique local.

Mots-clés : Syrie – époque omeyyade – forteresses du désert – Jabal Says – bains – gestion de l’eau.

In the arid region of south-eastern Syria, at the foot of the volcanic peak Jabal Says, the remains of some 50 buildings or clusters of buildings are preserved dating to the 1st millennium AD. In the early 1960s the layout of this settlement was exposed in excavation by the German Archaeological Institute. The majority of the structures could be dated to the Umayyad period. Furthermore, a late Roman predecessor settlement could be defined.

A qasr-building dominated the early Islamic settlement and just about 100 meters to the east of it a bath house was exposed. In its structural conception it is a fine example of the well-known building-type of the period: three successive small bathing rooms of increasing room-temperatures preceded by a larger hall. This entrance has occasionally been referred to as having fulfilled representative-ceremonial purposes in early Islamic times.

The specific environmental conditions at the site of Jabal Says raise questions about the technical operation and actual functioning of the bath. As no natural spring was available to serve it, water had to be lifted from a groundwater well and piped to the complex. In comparable places, a winding installation of the sāqiya-type is attested – an ancient technique which seems to have experienced a revival in early Islamic times. The possible use of such a water-lifting device is checked against the local hydrographical setting.

Keywords: Syria – Umayyad – desert castles – Jabal Says – bath house – water management.

pdf
EtudUrb009_art_32.pdf (3.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
12 p.
5 (91 EGP)

L’étude de travertins carbonatés du sanctuaire de Jebel Oust (Tunisie). Une contribution à l’analyse diachronique, fonctionnelle et architecturale des thermes


pdf
EtudUrb009_art_31.pdf (10.4 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
18 p.
5 (91 EGP)

Crusader and Mamluk Ḥammām-s in al-Marqab

Le programme de recherche archéologique de la Mission archéologique syro-hongroise sur le site médiéval fortifié de Qalaat al-Marqab en Syrie a, depuis 2007, découvert et identifié plus d’un demi-douzaine de structures qui peuvent être connectées à des pratiques balnéaires. l’importance de ces structures médiévales ne réside pas seulement dans leur grand nombre et leur nature très diverse, mais aussi dans le fait que la plupart d’entre elles peuvent être datées avec certitude de la période pendant laquelle le château était occupé par les Croisés. Ces bains médiévaux, qui ont tous été construits à l’intérieur du château des Chevaliers de Saint-Jean, donnent un bon aperçu de la culture hygiénique plutôt développée des Hospitaliers ; leur étude pose aussi la question d’une possible innovation d’origine européenne dans le domaine balnéaire.

Mots-clés: Syrie – époque médiévale – Croisés – Hospitaliers – époque mamelouke – al-Marqab – château – bain – hammam – hypocauste.

A Syro-Hungarian Archaeological Mission has conducted an archaeological research program on the medieval fortified site of Qal’at al-Marqab in Syria since 2007; it uncovered and identified more than half a dozen structures that can be connected to bathing. The importance of these medieval structures lies not only in their large number and diverse nature, but also in the fact that most of them can be firmly dated to the Crusader occupation period of the castle. These medieval baths which were all located within the castle of the Knights of St. John provide a good insight of the rather developed hygienic culture of the Hospitallers; their study also raises the issue of a possible innovation of European origin in the bathing program.

Keywords: Syria – Medieval period – Crusaders – Hospitallers – Mamluk era – al-Marqab – castle – bath – hammam – hypocaust.

pdf
EtudUrb009_art_30.pdf (5.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
18 p.
5 (91 EGP)

Two Medieval Baths in the City of Baalbek

Dans la ville de Baalbek ont été mis au jour les vestiges de sept bains. Les deux hammams respectivement situés dans le Bustan el-Khan et le Bustan Nassif sont présentés et discutés dans cet article. Leurs plans, leur datation et leurs similitudes avec les bains contemporains de la ville de Damas sont analysés. L’article pose notamment la question de savoir si ces hammams doivent être considérés comme des bains urbains ou comme des bains provinciaux subissant des influences locales.

Mots-clés : hammams – époque ayyoubide – Baalbek – Liban – bayt al-awwal – bayt al-wastani – bayt al-harara – couloir de chauffe – système hydraulique.

In the city of Baalbek were unearthed the remains of seven baths. Both hammams respectively located in the Bustan el-Khan and the Bustan Nassif are presented and discussed in this article. Their plans, chronology and affiliations with contemporary baths in Damascus are analyzed. A major issue is whether these hammams should be considered as urban or as provincial baths undergoing local influences.

Keywords: hammam – Ayyubid period – Baalbek – Libanon – bayt al-awwal – bayt al-wastani – bayt al-harara – heating channel – water distribution system.

pdf
EtudUrb009_art_29.pdf (6 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
16 p.
5 (91 EGP)

Des bains à Qinnasrīn/al-ʿIs (Syrie). Premier rapport préliminaire

Les fouilles archéologiques effectuées à Chalcis/Qinnasrin (près d’Alep) en 2009 et 2010 ont mis au jour plusieurs pièces d’un complexe thermal ayant appartenu à une grande résidence hors-les-murs. Les différentes phases de construction font une large part aux remplois antiques et témoignent d’une décoration soignée : des mosaïques de sol à motifs géométriques et des plaquages de pierre et de marbre, dont certains à décor gravé. Ce bain a été construit à la fin de l’époque byzantine ou à l’époque omeyyade et il est resté en service jusqu’à la période abbasside (IXe siècle).

Mots-clés : bains – Chalcis/Qinnasrin – Syrie – période byzantine – période omeyyade – période abbasside – mosaïques.

Archaeological excavations undertaken at Chalcis/Qinnasrin (near Aleppo) in 2009 and 2010 uncovered several rooms of a bath complex belonging to a large residence outside the city walls. The various construction phases make a wide part for the antique reuses and testify of a well-kept decoration: mosaic floors with geometric designs, stone and marble veneer, sometimes with incised decoration. This bath was built at the end of the Byzantine or during the Umayyad period and operated till the Abbassid period (9th century).

Keywords: baths – Chalcis/Qinnasrin – Syria – Byzantine period – Umayyad period – Abbasid period – mosaics.

pdf
EtudUrb009_art_28.pdf (4.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Études urbaines 9
2014 IFAO
10 p.
5 (91 EGP)

A Bath from Late Antiquity Discovered in Khirbat al-Maqṣūrah (Ḍumayr, Syria)

Le site de Khirbat al-Maqṣūra, après avoir été identifié à une forteresse du Bas Empire, est aujourd’hui le plus souvent considéré comme un palais omeyyade. Les fouilles menées en 2009 puis en 2010 dans le secteur sud-est de ce vaste complexe de plan carré l’ont confirmé, en révélant un petit édifice thermal caractéristique de cette époque de transition entre thermes et hammam. Ses techniques constructives, son architecture (plan en ligne à itinéraire rétrograde associé à une basilique thermale) et son insertion dans un vaste complexe palatial le rapprochent d’autres exemples d’époque omeyyade, en particulier de celui de la citadelle d’Amman.

Mots-clés : bains omeyyades – Syrie – palais – archéologie – architecture – forteresse – Ghassanides.

The site of Khirbat al-Maqṣūra was first interpreted as a stronghold of the Late Roman Empire but is now usually considered as an Umayyad palace. Excavations conducted in 2009 and 2010 in the southeastern part of the vast square complex confirmed this assumption, by revealing a small thermal building characteristic of this period of transition between Roman baths and hammams. Its construction techniques and architecture (linear plan with retrograde circuit associated with a thermal basilica) and its inclusion in a vast palace complex find parallels in other examples of Umayyad period, especially the Amman Citadel.

Keywords: Umayyad baths – Syria – palace – Archaeology – Architecture – fortress – Ghassanids.