Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue des publications

  • Pour effectuer une commande, remplissez votre panier puis terminez votre commande. Vous pourrez effectuer un paiement sécurisé et être livré dans le monde entier. J’ai un code promotionnel 
  • To perform an order, fill your cart then proceed the order. You will be driven to a secured page for the electronic payment which includes worldwide shipping fees. I have a promotional code.

Fichiers à télécharger

Les articles des volumes suivants sont vendus sous forme de PDF à télécharger: Bifao et AnIsl : numéros après la barrière mobile; BiEtud: numéros 110, 120, 138, 140, 165 (gratuit), EtudUrb: 9.

2694 notices triées par date de parution, page 28 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264 - 265 - 266 - 267 - 268 - 269 - 270

pdf
BIFAO109_art_08.pdf (0.95 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 109
2009 IFAO
26 p.
gratuit - free of charge
Les inscriptions d’Adoulis (Érythrée). Fragments d’un royaume d’influence hellénistique et gréco-romaine sur la côte africaine de la mer Rouge.

Le présent article propose une réinterprétation du Monumentum Adulitanum, ensemble de deux inscriptions grecques copié par Cosmas à Adoulis, port d’Érythrée, au début du vie siècle. Sur la base de l’association topographique et de la mise en texte volontaire des deux inscriptions, il est possible de suggérer que la seconde, attribuée tantôt à un souverain aksumite, tantôt à un souverain sud-arabique, soit attribuée au souverain d’un royaume côtier d’influence hellénistique et gréco-romaine encore mal documenté. L’analyse interne de l’inscription, ainsi que des éléments du contexte historique et archéologique, viennent à l’appui de cette hypothèse.

Mots-clés : Adoulis – Érythrée – Cosmas Indicopleustès – archéologie – géographie historique – Monumentum Adulitanum – Aksum, vie siècle AD.

***

This article proposes a reinterpretation of the Monumentum Adulitanum, a set of two Greek inscriptions copied by Cosmas at Adulis, an Eritrean port of the Red Sea, in the early 6 th century. Elaborating on the topographic and textual relationship between the two inscriptions, it is suggested that the second one, generally attributed to either an Aksumite or a South Arabian king, could rather be attributed to the sovereign of a still poorly-documented Eritrean coastal polity showing Hellenistic and Greco-Roman influences. Internal analysis of the inscription as well as historical and archaeological evidence reinforces this hypothesis.

Keywords:  Adulis – Eritrea – Cosmas Indicopleustès – archaeology – historical geography – Monumentum Adulitanum – Aksum – 6 th century AD.


  • François-Xavier Fauvelle-Aymar (lien IdRef : 034704310)
pdf
BIFAO109_art_07.pdf (17.48 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 109
2009 IFAO
30 p.
gratuit - free of charge
Le trésor de Tell Nowa

Dans le registre du département numismatique du Musée égyptien du Caire est référencé, au numéro 2775, un lot de plus de 400 monnaies ptolémaïques en bronze. Ce trésor monétaire, l’un des nombreux conservés dans les collections numismatiques du musée, apporte un éclairage nouveau sur le monnayage lagide en bronze du iie siècle. En effet, ces dernières années, un petit nombre de ces trésors du iie siècle a été découvert ou redécouvert ; ce nouvel exemplaire constitue donc le maillon d’une chaîne permettant de reconstruire les séries monétaires qui se sont succédé en Égypte à cette époque. Une meilleure connaissance de ces séries amènera à une compréhension plus fine des troubles économiques qu’a connus l’Égypte durant cette période, et notamment la supposée « inflation » que les papyrus nous font connaître.

Mots-clés : Ptolémées – trésor monétaire – Alexandrie – Musée égyptien du Caire.

***

The register of the Numismatic Department at the Egyptian Museum in Cairo (no. 2775) contains a record of more than 400 Ptolemaic bronze coins. This coin hoard, one of numerous types held within the numismatic collection of the Museum, sheds new light on Ptolemaic bronze coinage of the second century. Indeed, in those recent years, few hoards of this period have been discovered or rediscovered. This new sample represents a vital link in the chain, which will allow us reconstruct the different monetary series that were circulated in Egypt at that time. A better understanding of these series should give a more accurate view of the economic troubles that occurred in Egypt during the second century B.C. and in particular the so-called “inflation” for which papyri give us information.

Keywords:  Ptolemies – coin hoard – Alexandria – Egyptian Museum of Cairo.


  • Thomas Faucher (lien IdRef : 116523085)
    Archéologue et numismate, chargé de recherche à l'IRAMAT-CRP2A (CNRS/Université Bordeaux Montaigne). Centrées sur l’histoire économique et monétaire, ses recherches traitent en particulier de la production et de la circulation de la monnaie en Égypte ancienne, ainsi que des méthodes d'extraction des minerais ayant servi à leur fabrication. Membre de la mission française du désert Oriental depuis 2011, il la dirige depuis 2018.
pdf
BIFAO109_art_06.pdf (32.53 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 109
2009 IFAO
10 p.
gratuit - free of charge
Two Demotic Ostraca from al-Ashmunein Magazine

Cet article publie deux ostraca démotiques provenant de la nécropole de Touna al-Gebel aujourd’hui conservés dans le magasin de al-Achmounein. Ces documents livrent le montant de paiements effectués au profit d’une liste de personnages qui appartiennent peut-être à des associations religieuses liées à la nécropole.

Mots-clés : ostraca démotiques – nécropole de Touna al-Gebel – magasin de al-Achmounein – associations religieuses – époque ptolémaïque tardive – anthroponymes – paiements.

***

The aim of this article is to publish two demotic ostraca from the Tuna al-Gebel necropolis stored now in al-Ashmunein magazine. These ostraca include accounts of certain sums of money, and might be related to the religious associations in the necropolis.

Keywords:  Demotic ostraca – Tuna al-Gebel Necropolis – al-Ashmunein magazine – religious association – Late Ptolemaic Period – personal names – payments.


pdf
BIFAO109_art_05.pdf (10.91 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 109
2009 IFAO
33 p.
gratuit - free of charge
Le rite comme seul référent dans les lettres aux morts. Nouvelle interprétation du début du Cairo Text on Linen.

Quatre lettres aux morts livrent, en préalable à la requête, un rappel de faits introduit par le mot composé ṯnw-r(ȝ). Ces faits sont généralement interprétés comme des événements survenus du vivant du défunt sollicité. En réexaminant le début de la lettre sur lin du Caire, ainsi que ceux des requêtes sur le bol de Qâou (1 et 2) et la jarre de Chicago, cet article cherche à montrer que les référents funéraires sont au contraire au cœur de ces développements. Ces derniers puisent en effet dans une imagerie familière au défunt, qui appartient notamment au programme décoratif des chapelles contemporaines. Deux hypothèses sont envisagées : soit les ṯnw-r(ȝ) sont constitués de souvenirs reconstruits pour entrer en écho avec la réalité posthume du défunt et les besoins des plaignants ; soit les ṯnw-r(ȝ) enregistrent des actes purement rituels, exécutés par les vivants pour s’assurer les bonnes dispositions du mort contacté. C’est cette dernière hypothèse que défend la présente étude, en mettant notamment en perspective ces lettres avec l’ensemble des documents contemporains.

Mots-clés : Lettres aux morts – rites funéraires – lin du Caire JE 25975 – ṯnw-r(ȝ) – lit-ȝṯ.t – peau-mskȝ – sacrifice – offrande alimentaire – bol de Qâou (UC 16163) – jarre de Chicago (OIM 13945).

***

This study deals with four letters to the dead that are found on the Cairo text on linen; the Qaw Bowl-exterior and interior; and the Chicago Jar. Each document begins with a reminder (ṯnw-r(ȝ)) of an event that should usually have occurred during the lifetime of the dead spirit summoned. The author proposes a new interpretation for the start of these texts and through comparisons with contemporary letters of the corpus, tries to demonstrate that these events are, on the contrary, related to rituals performed for the deceased after his death.

Keywords:  Letters to the Dead – funerary rituals – Cairo Text on Linen (JE 25975) – ṯnw-r(ȝ) – ȝṯ.t-bed – mskȝ-skin – sacrifice – food offering – Qaw Bowl (UC 16163) – Chicago Jar (OIM 13945).


pdf
BIFAO109_art_04.pdf (0.68 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 109
2009 IFAO
37 p.
gratuit - free of charge
La composition rhétorique de trois textes pharaoniques

Les études bibliques et coraniques ont mis récemment en lumière les règles de la rhétorique qui président à la composition des textes de la Bible et du Coran. D’autres sondages, très partiels, ont été faits précédemment dans des textes sémitiques, ougaritiques, akkadiens ou pharaoniques ainsi que dans les hadiths islamiques. La présente étude poursuit l’enquête de l’extension de cette rhétorique dans le monde sémitique, en analysant trois textes magiques pharaoniques. Il appert que toutes les caractéristiques de la rhétorique sémitique (parallélismes, constructions spéculaires ou concentriques, à différents niveaux textuels) s’y réalisent parfaitement, conférant à ces textes une réelle cohérence sémantique.

Mots-clés : Textes magiques pharaoniques – rhétorique sémitique – analyse rhétorique – composition rhétorique – symétries – parallélisme – construction spéculaire – chiasme – construction concentrique – ring composition – sourate 106 – sourate 12 – psaume 1 – Mout-em-heb – Ta-i.di-imen – Deir al-Medina – Mehet-ouret – Iliade – Avesta – Rig Veda.

***

Biblical and qur’anic studies have recently brought to light certain rules of rhetoric that are of significant importance for understanding the composition of these texts. Further study has also occurred in the study of Semitic texts such as Ugaritic, Akkadian and Pharaonic as well as the Islamic hadiths. The present study provides an analysis of these previous works and by comparing them to three Pharaonic magic texts goes further to present this issue within the context of the Semitic World. It appears that all characteristic features of composition within the Semitic rhetoric (parallelisms, mirror and ring constructions, at various textual levels) can be applied perfectly to the Pharaonic; confirming a real semantic coherence between the texts.

Keywords:  Pharaonic magical texts –Semitic rhetoric – rhetoric analyses – rhetoric composition – symmetries – parallelisms – mirror composition – chiasmus – concentric construction – ring composition – sura 106 – sura 12 – psalm 1 – Mout-em-heb – Ta-i.di-imen – Deir al-Medina – Mehet-ouret – Iliad – Avesta – Rig Veda.


pdf
BIFAO109_art_03.pdf (8.22 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 109
2009 IFAO
6 p.
gratuit - free of charge
An Unpublished Stele from Tell Basta

La stèle Tell Basta no 688, découverte en 1962 par Shafik Farid, est aujourd’hui conservée au musée Herya à Zagazig. Datant de la fin de la Deuxième Période intermédiaire ou du tout début du Nouvel Empire, elle montre le commanditaire Sȝ-ḥqȝt assis devant une table d’offrandes, face à son frère qui récite la formule d’offrande invocatoire afin de « faire vivre son nom ». Image et texte sont gravés en creux.

Mots-clés : Tell Basta – Sȝ-ḥqȝt – faire vivre le nom – relief en creux – Deuxième Période intermédiaire.

***

The stelae “Tell Basta no. 688” was discovered in 1962 by Shafik Farid, it is now kept at the Herya Museum in Zagazig. Dating back to the end of the Second Intermediate Period or early New Kingdom, this stelae belongs to an individual by the name of Sȝ-ḥqȝt and contains a picture in sunken relief representing him sitting in front of an offering table, while his brother is standing in front of him performing the formula of reviving the name

Keywords:  Tell Basta – Sȝ-ḥqȝt – formula of reviving the name – sunken relief – Second Intermediate Period.


  • Aiman Ashmawy Ali
pdf
BIFAO109_art_02.pdf (6.03 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 109
2009 IFAO
7 p.
gratuit - free of charge
La stèle d’Irgemtyfy Caire CG 20460

La stèle Caire CG 20460 appartient à Irgemtyfy. Sa provenance est inconnue, mais une origine abydénienne est probable. Le but de cet article est de confirmer qu’elle date de la fin de la XIIe dynastie ou du début de la XIIIe, d’après des critères iconographiques et épigraphiques ; d’identifier le propriétaire et les membres de sa famille puis de retracer sa carrière en croisant les informations livrées par l’ensemble des monuments lui appartenant.

Mots-clés : stèle Caire CG 20460 – Irgemtyfy – Osiris – ḫtmw-bỉty – jmy-rȝ pr wr – style « silhouette » – XIIIe dynastie – Abydos – Éléphantine.

***

The object of the present study is the stela, Cairo CG 20460, belonging to an individual by the name of Irgemtyfy. His origin is unknown; however, it is believed that he might come from Abydos. The aim of this paper is to confirm that the stela dates from the end of the 12 th or beginning of the 13 th Dynasty based on iconographical and epigraphic analyses. The owner of the stela and the members of his family have been identified and furthermore the author has been able to make out the career of Irgemtyfy through the identification of other monuments attested to him.

Keywords:  Stela Cairo CG 20460 – Irgemtyfy – Osiris – ḫtmw-bỉty – jmy-rȝ pr wr – “silhouette” style – 13 th Dynasty – Abydos – Elephantine.


pdf
BIFAO109_art_01.pdf (33.89 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 109
2009 IFAO
8 p.
gratuit - free of charge
The Lost Temples of Esna

Cet article traite de quatre temples disparus d’Esna. Trois d’entre eux étaient érigés au nord du temple principal sur la rive occidentale du Nil, le quatrième sur la rive opposée. Heureusement, les inscriptions du grand temple d’Esna livrent une somme d’informations les concernant, qu’il est possible de compléter par les écrits des voyageurs des XIXe et XXe siècles ainsi que par les témoignages des savants de l’expédition d’Égypte.

Mots-clés : temples disparus – Esna – Khnoum – Sahourê – Nebtou – procession – Contralatopolis.

This article deals with four lost temples at Esna. Three of them are located to the north of the current temple on the west bank of the Nile; the fourth temple is located on the east bank. All four temples have now disappeared. Fortunately, information on these temples has survived through inscriptional texts from the great temple of Esna itself. Furthermore, we have the writings of 18 th and 19 th century travellers as well as the French Expedition scholars.

Keywords: lost temples – Esna – Khnum – Sahure – Nebtu – procession – Contralatopolis.


  • Mohamed Abdel-Rahman Ali
pdf
BIFAO108_art_16.pdf (28 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 108
2008 IFAO
153 p.
gratuit - free of charge
Travaux de l’Institut français d’archéologie orientale 2007-2008


pdf
BIFAO108_art_15.pdf (14.35 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 108
2008 IFAO
46 p.
gratuit - free of charge
Les tombes des premières dynasties à Abou Roach.

À 8 km au nord-est de Giza, sur la rive occidentale du Nil, la localité d’Abou Roach est l’emplacement que Rêdjedef, souverain de la IVe dynastie, a choisi pour édifier son complexe funéraire. Cette région cependant, qui constitue la partie la plus septentrionale de la nécropole memphite, est aussi connue pour avoir été fréquentée dès la période Nagada III.

De 1913 à 1914, la mission française dirigée par Pierre Montet a ainsi mis au jour sur ce site une série de grands tombeaux rattachés par leur mobilier à la phase Nagada IIIC2 (milieu de la Ire dynastie). Le cimetière M, sur un petit éperon rocheux, à 1,5 km au nord-est du complexe de Rêdjedef, a livré un groupe de mastabas en brique crue à décor en « façade de palais ». Les tombes abritaient, en grandes quantités, des poteries, des récipients en pierre et de petits objets en ivoire ou en cuivre, aujourd’hui conservés dans plusieurs musées en France et en Égypte.

Depuis 2007, l’Ifao mène sur le cimetière M un nouveau programme visant à poursuivre et compléter les fouilles anciennes, ainsi qu’à étudier l’ensemble du mobilier dispersé au sein des collections muséales. Dans l’attente des résultats de ce nouveau projet, l’objet du présent article est de proposer une synthèse des données disponibles concernant la région d’Abou Roach durant la période protodynastique, et de reconsidérer la place de ce cimetière dans le contexte des tombes d’élite de la région memphite durant la Ire dynastie.

Mots clés : nécropole d’Abou Roach – cimetière M – région memphite – époque prédynastique – époque protodynastique – Pierre Montet – Adolf Klasens – mastabas – architecture funéraire – élite.

***

Situated on the west bank of the Nile, 8km north east of Giza is the site of Abu Rawash. It is on this rocky outcrop of the desert at the edge of the cultivation that the 4th Dynasty King Redjedef built his pyramid. This region is also known as the northern most extent of the Memphite Necropolis where the earliest occupation is represented by the Naqada III Period.

From 1913 to 1914 a French mission under the directorship of Pierre Montet excavated a series of elite Mastaba tombs that he dated to the Naqada IIIC2 Period (middle of the 1st Dynasty). The ‘M’ Cemetery is situated upon a prominent plateau 1.5 km north east of Redjedef’s monument and featured a group of Mastaba tombs with mud brick superstructures containing niche façades. The graves yielded abundant quantities of pottery, stone vessels and small objects in ivory and copper ; today kept in different Museums throughout France and Egypt.

In 2007 the decision was made to begin work at the M Cemetery with the intention of re-excavating the previously excavated tombs as well study the unpublished artefacts dispersed through several Museums. As a preliminary study, this paper aims to present a synthesis of research already conducted concerning Abu Rawash during the Early Dynastic Period and further, to discuss the status of elite members of the Memphite region.

Keywords : Abu Rawash necropolis – M Cemetery – Memphite region – Predynastic Period – Early Dynastic Period – Pierre Montet – Adolf Klasens – Mastabas – funerary architecture – elite members.


  • Yann Tristant (lien IdRef : 083160116)
    Yann Tristant est professeur associé à la Macquarie University (Sydney, Australie). Archéologue et protohistorien, il s’intéresse à la période pré- et protodynastique en Égypte et aux relations entre l’homme et son environnement dans le cadre nilotique. Chef de chantier pour l’Ifao à Abou Rawach et dans le Ouadi Araba, ses recherches se portent aussi sur la géoarchéologie du Delta du Nil et de la région de Dendara en Haute-Égypte.
2694 notices triées par date de parution, page 28 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264 - 265 - 266 - 267 - 268 - 269 - 270

Nouveautés