Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Catalogue

Pour effectuer une commande, remplissez votre panier puis terminez votre commande. Vous pourrez effectuer un paiement sécurisé et être livré dans le monde entier. J'ai un code promotionnel
To perform an order, fill your cart then proceed the order. You will be driven to a secured page for the electronic payment which includes worldwide shipping fees. I have a promotional code.

Fichiers à télécharger


Les articles des volumes suivants sont vendus sous forme de PDF à télécharger: Bifao et AnIsl : numéros après la barrière mobile; BiEtud: numéros 110, 120, 138, 140, 165 (gratuit), EtudUrb: 9.


2636 notices, page 206 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264

pdf
AnIsl045_art_16.pdf (0.51 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 45
2011 IFAO
14 p.
gratuit - free of charge
• Lire en ligne
Les archives grecques de Suez : un fonds inédit.

L’objectif de cet article est de présenter le fonds des archives grecques de Suez qui a été découvert en novembre 2008 dans la ville portuaire de la mer Rouge. Les archives sont constituées d’un matériau riche et diversifié (des registres des actes notariés, fiches d’enregistrement des ressortissants grecs de Suez, etc.), issu de la communauté, de l’école et du consulat grecs de Suez. Le fonds couvre, dans son ensemble, une période assez vaste : dès la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1960. Pendant cette période, la population grecque de Suez fut la population étrangère la plus nombreuse de la ville ainsi que la plus active sur les plans économique, social et culturel. Compte tenu de la rareté des informations sur la présence grecque dans les villes d’Égypte, à l’exception d’Alexandrie et du Caire, ce fonds s’avère extrêmement précieux pour les historiens intéressés par l’histoire contemporaine de l’Égypte et par l’histoire de la présence grecque dans ce pays.

Mots-clés : Égypte – Grecs – Suez – communauté – étrangers – archives – histoire contemporaine.

This article presents the collection of the Greek records of Suez, which was discovered in November 2008 in the port-city of the Red Sea. These records, deriving from the Greek community, school and consulate of the city, constitute a rich and diversified material (notarial acts, registration files of the Greek citizens of Suez, etc.), that covers a vast period: from the late 19th century to the 1960s. During that time the Greek population was the most numerous foreign group of Suez and the most active in terms of economic, social and cultural activities. Given the scarcity of information on the Greek presence in Egyptian cities other than Alexandria and Cairo, these records are extremely valuable for scholars interested in the contemporary history of Egypt and the history of the Greek presence in that country.

Keywords : Egypt – Greek community – Suez – foreigners – archives – contemporary history.


L’auteur
pdf
AnIsl045_art_15.pdf (6.5 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 45
2011 IFAO
22 p.
gratuit - free of charge
• Lire en ligne
Inscriptions arabes d’Éthiopie.

L’Éthiopie a souvent été considérée comme une région essentiellement chrétienne. La présence de l’islam, pourtant attestée dès le Xᵉ s., a fait l’objet de peu d’études. Outre les témoignages qui nous ont été transmis par des auteurs ayant appartenu au domaine musulman, il existe de rares témoins épigraphiques en arabe qui, bien que documentés depuis plus d’un siècle, ont trop souvent été négligés. Cet article étudie quelques-unes de ces inscriptions qui ont été identifiées au cours des dernières années et, dans certains cas publiées, offrant alors une nouvelle lecture et interprétation. Il contribue ainsi à une meilleure connaissance de la diffusion de l’islam dans cette région.

Mots-clés : Épigraphie – Éthiopie – Tombes – XIᵉ-XVᵉ s.

Ethiopia has often been regarded as a mainly Christian area. The presence of Islam, yet recorded from the tenth century, was the subject of few studies. In addition to the testimonies that have been transmitted by writers belonging to the Muslim area, there are few epigraphic witnesses in Arabic that, though documented for over a century, have too often been neglected. This article examines some of the inscriptions that have been identified in recent years and, in some cases, published, offering, in this case, a new reading and interpretation. It thus contributes to a better understanding of the spread of Islam in this region.

Keywords : Epigraphy – Ethiopia – Tombs – 11th-15th c.


L’auteur
pdf
AnIsl045_art_14.pdf (5.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 45
2011 IFAO
12 p.
gratuit - free of charge
• Lire en ligne
Une lettre familiale rédigée en 102/721.

Rares sont les lettres privées à porter une date. La plus ancienne semble la présente, adressée par un inconnu à quatre femmes vivant sous le même toit.

Mots-clés : papyrologie arabe, correspondance, datation, premiers siècles de l’islam.

Private letters are rarely dated. The oldest surviving specimen may well be the one presented in this article. It was addressed by an unknown person to four wives living under the same roof.

Keywords : Arabic papyrology – correspondence – datation – Early Islam.


L’auteur
pdf
AnIsl045_art_13.pdf (1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 45
2011 IFAO
4 p.
gratuit - free of charge
• Lire en ligne
Sur la lettre arabe de Qurra b. Šarīk. P.Sorb. inv. 2344.

Le verso arabe et grec de la lettre de Qurra b. Šarīk P.Sorb. inv.2344 est publié ici pour la première fois. On en tire la date du texte, 18 janvier-17 février 709.

Mots-clés : Qurra b. Šarīk – poste – flotte – ravitaillement.

The Arabic and Greek text on the verso of the letter of Qurra b. Šarīk P.Sorb. inv.2344 is here published for the first time. From it one can establish the date of the document as 18th January – 17th February 709.

Keywords : Qurra b. Šarīk – mail – fleet – food supplies.


L’auteur
pdf
AnIsl045_art_12.pdf (2.4 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 45
2011 IFAO
12 p.
gratuit - free of charge
• Lire en ligne
Une nouvelle lettre de Qurra b. Šarīk. P.Sorb. inv. 2345.

L’article présente une édition et une analyse d’une nouvelle lettre de la chancellerie du bien connu gouverneur Qurra b. Šarīk (en fonction 90-96/709-714). Qurra réprimande le destinataire, Basile, pagarque d’Išqūh/Aphrodito pour avoir retardé l’envoi de l’argent des taxes et des prélèvements extraordinaires ; il lui demande d’envoyer ce qui est dû. Le gouverneur s’exprime avec la langue « musclée » dont il est coutumier dans la correspondance, mais on trouve aussi quelques phrases jusqu’alors inusitées.

Mots-clés : papyrologie arabe – fiscalité – Qurra b. Šarīk – Išqūh/Aphrodito.

This article presents an edition and analysis of a new letter from the chancellery of the well-known governor of Egypt Qurra b. Šarīk (in office 90-96/709-714). Qurra reprimands the recipient, the pagarch Basilius of Išqūh /Aphrodito, of having delayed the sending of money taxes and extraordinary levies urging him to send what is due. The governor uses the kind of strong language and expressions that are familiar from his correspondence, but also contains some unique phrases.

Keywords : Arabic papyrology – taxes – Qurra b. Šarīk – Išqūh/Aphrodito.


L’auteur
  • Petra Sijpesteijn
pdf
AnIsl045_art_11.pdf (2.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 45
2011 IFAO
12 p.
gratuit - free of charge
• Lire en ligne
L’intriguant « carré dans le cercle ». Un exemple de diffusion d’un type monétaire dans le monde musulman du XIIIe siècle.

Le motif du carré dans le cercle, combiné à l’écriture naskhi, était la signature, immédiatement reconnaissable, des souverains almohades sur leurs monnaies. Il s’agit dans cette étude de suivre la diffusion et l’imitation depuis la péninsule Ibérique vers les provinces les plus orientales du monde musulman de ce type monétaire bien particulier. Après nous être penchée sur les étapes successives de l’adoption de ce type dans le Proche-Orient ayyoubide et sur les motivations, économiques et politiques, qui ont pu y présider, nous abordons l’imitation de ce même type par les souverains ghurides d’Afghanistan puis par les sultans de Dehli.

Mots-clés : monnaies musulmanes – type monétaire – imitation – Almohades – Ayyoubides – Ghurides

The motif of a square within a circle, together with the naskhi script, used to be the unambiguous signature of the money of the Almohads. In this study, we traced the spread, from al-Andalus towards Far East, of this particular monetary type and its successive imitations. Initially imitated for economic and political reasons in the Ayyūbid Near East, the square in the circle type was widely adopted as far as Afghanistan and India under the rule of the Ghūrids and Sultans of Dehli.

Keywords : Islamic coins – monetary types – imitation – Almohads – Ayyūbids – Ghūrids


L’auteur
pdf
AnIsl045_art_10.pdf (0.65 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 45
2011 IFAO
30 p.
gratuit - free of charge
• Lire en ligne
Les « premiers » cadis de Fusṭāṭ et les dynamiques régionales de l’innovation judiciaire (750-833).

Cet article entreprend de retracer les innovations judiciaires qui eurent lieu en Égypte au premier âge abbasside, à travers une étude des cadis connus pour avoir été les premiers à adopter une pratique donnée. Dans la seconde moitié du IIᵉ/VIIIᵉ siècle, le rayonnement du milieu juridique égyptien – attaché de manière critique à l’école médinoise – se manifesta jusqu’à la cour abbasside, qui construisit en partie sa centralité par assimilation de modèles provinciaux. L’attraction à Bagdad de plusieurs juristes ou cadis égyptiens provoqua en retour, à Fusṭāṭ, l’adoption de nouvelles pratiques judiciaires vraisemblablement inspirées par des modèles iraqiens. La centralisation de la judicature par al-Manṣūr et ses successeurs, qui envoyèrent en Égypte une série de cadis formés en Iraq, accentua encore l’influence des pra-tiques iraqiennes sur le tribunal de Fusṭāṭ. Paradoxalement, l’affirmation de l’autorité centrale sur la judicature égyptienne mit également en branle une dynamique d’innovations provinciales : la désignation à Fusṭāṭ de cadis non-égyptiens provoqua une réorganisation de l’appareil judiciaire au tournant du IIIᵉ/IXᵉ siècle, notamment par la création de nouveaux réseaux et la mise en place d’un corps de témoins professionnels dont l’usage était destiné à contaminer d’autres provinces du califat.

Mots-clés : cadis – régionalisme – innovations – Égypte – Iraq – maḏhab-s – tribunaux – témoins – califat abbasside

This article recounts the judicial innovations that developed in Egypt during the early Abbasid caliphate, through an analysis of qāḍī-s who were the first to adopt a legal practice. The Egyptian legal milieu, which was critically committed to the Medinese school, had some influence in the middle of the 2nd/8th century as far as the Abbasid court, which developed its centrality in part through assimilating provincial models. In return, the attraction of sev-eral prominent Egyptian jurists or qāḍī-s to Bagdad caused the adoption, in Fusṭāṭ, of new judicial practices inspired by Iraqi models. Centralisation of the judiciary under al-Manṣūr and his successors, who sent to Egypt a series of qāḍī-s trained in Iraq, further increased the influence of Iraqi practices at the court of Fusṭāṭ. Paradoxically, the reinforcement of central authority on the Egyptian judiciary also set in motion a dynamic of local innovations : the apointment in Fusṭāṭ of non-Egyptian qāḍī-s caused a reorganisation of the court system at the turn of the 3rd/9th century, in particular through the creation of new networks and the setting up of a body of professional witnesses, an institution which later spread to other provinces of the caliphate.

Keywords : qāḍī-s – regionalism – innovations – Egypt – Iraq – maḏhab-s – courts – witnesses – Abbasid caliphate


L’auteur
pdf
AnIsl045_art_09.pdf (0.61 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 45
2011 IFAO
22 p.
gratuit - free of charge
• Lire en ligne
Comment les Aghlabides ont décidé de conquérir la Sicile…

Al-Mālikī dans son Riyāḍ al-nufūs explique la décision aghlabide qui débouche sur la conquête de la Sicile en 827 dans des termes surprenants. Non seulement parce qu’il n’atténue en rien l’autonomie de cette décision par rapport à Bagdad, mais aussi parce qu’il met en exergue une série d’innovations à la fois dans le processus de prise de décision lui-même et dans la mise en œuvre de cette dernière. Ainsi, l’émir s’appuie-t-il sur l’avis d’une assemblée ad hoc, ou plutôt d’un de ses membres, pour rompre la trêve qui le liait à la Sicile. En outre, Asad b. al-Furāt, le qāḍī qui avance cette position, est placé à la tête des troupes de la conquête avec le titre de qāḍī-amīr. Ces innovations visent à asseoir sur des bases plus fermes la légitimité ébranlée de la dynastie ifrīqiyenne, mais elles soulignent également l’inventivité permanente qui caractérise les ensembles régionaux autonomes au sein de l’empire islamique dans le domaine politique.

Mots-clés : Sicile – conquêtes islamiques – dynastie aghlabide – qāḍī – prise de décision politique

Al-Mālikī, in his Riyāḍ al-nufūs, explains the Aghlabid decision to conquer Sicily in 827 in a rather surprising way. Not only because he does not pretend to veil the autonomy of this decision, but also because he stresses a series of innovations both in the decision-making process itself and in the realization of this decision to invade, in order to put an end to the truce which existed between Ifrīqiya and Sicily. The emir avails himself of an ad hoc assem-bly’s opinion. Moreover, Asad b. al-Furāt, the qāḍī who argues in favor of this position, is designated as the commander of the conquering troops with the title of qāḍī-amīr. These innovations aim to give a firmer basis to the weakened legitimacy of the Ifrīqiyan dynasty, but they also underline the ongoing inventivity in relation to the political sphere which char-acterizes autonomous regional entities within the Islamic empire.

Keywords : Sicily – Islamic conquests – Aghlabid dynasty – qāḍī – decision-making


L’auteur
pdf
AnIsl045_art_08.pdf (0.59 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 45
2011 IFAO
22 p.
gratuit - free of charge
• Lire en ligne
L’histoire topographique un genre littéraire spécifique aux lettrés égyptiens IIIe/IXe-IXe/XVe siècle.

Cet article entreprend d’étudier l’innovation des lettrés égyptiens médiévaux en matière d’histoire topographique. Écrire l’histoire des villes musulmanes est l’un des thèmes de pré-dilection des auteurs musulmans médiévaux, comme le montre le nombre imposant d’ouvrages dont le titre se focalise sur l’histoire de la ville. Cependant, on remarque une in-novation égyptienne très prononcée en la matière, innovation due essentiellement à la longévité politique de la capitale égyptienne au Moyen Âge (Fusṭāṭ-Le Caire), phénomène unique au sein du dār al-islām. Les historiens musulmans d’Égypte, d’Ibn ʿAbd al-Ḥakam (IIIᵉ/IXᵉ siècle) à al-Maqrīzī (IXᵉ/XVᵉ siècle) se sont attachés à décrire l’histoire de Fusṭāṭ et du Caire dans une perspective topographique et urbaine. Leur méthode consistait en une description de la ville dans le passé recourant aux ouvrages de ḫiṭaṭ antérieurs et en une observation directe sur le terrain visant à rendre compte de l’état contemporain des monuments et quartiers. Les différentes crises qui ont affecté la capitale égyptienne semblent être la motivation principale du chef d’œuvre du genre, les Ḫiṭaṭ d’al-Maqrīzī, qui représente en quelque sorte une fouille de sauvetage avant que la ruine n’emporte les vestiges du passé.

Mots-clés : Ḫiṭaṭ – genre littéraire – Fusṭāṭ – Le Caire – Égypte – topographie – al-Maqrīzī – crise – ruine

This article undertakes to study the innovations of medieval Egyptian scholars in the field of topographical history. Writing the history of Islamic cities is one of the favorite themes of medieval Muslim scholars, as shown by the impressive number of works focused on this topic. It is possible, however, to note significant Egyptian innovations in this field, possibly related to the political longevity of the Egyptian capital throughout the Middle Ages (Fusṭāṭ-Cairo), a unique phenomenon in the history of the Islamic world. Muslim histo-rians of Egypt, from Ibn ʿAbd al-Ḥakam (3th/9th century) to al-Maqrīzī (9th/15th centu-ry), were fond of describing the history of Fusṭāṭ and Cairo from a topographical and urban perspective. Their method consisted both in a description of the city as it was in the past, relying on previous books of ḫiṭaṭ, and direct observations of the present state of the monu-ments and quarters of the city. The multiple crises which affected the Egyptian capital may have been the chief motivation lying behind the writing of the masterpiece of the genre, the Ḫiṭaṭ of al-Maqrīzī, which can be compared to a rescue excavation of the vestiges of the past before their final destruction.

Keywords : Ḫiṭaṭ– Literary genre – Fusṭāṭ – Cairo – Egypt – topography – al-Maqrīzī – crisis – ruin


L’auteur
  • Sobhi Bouderbala
pdf
AnIsl045_art_07.pdf (0.65 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Annales islamologiques 45
2011 IFAO
26 p.
gratuit - free of charge
• Lire en ligne
Abū Isḥāq al-Šīrāzī and Ibn al‑Ṣabbāġ and the Advantages of Teaching at a Madrasa.

Abū Ishāq al-Šīrāzī (d. 476/1083) and Ibn al-Ṣabbāġ (d. 477/1084) were the first two professors of law at the Niẓāmīya madrasa in Baghdad. Contemporaries judged them intel-lectually equal or that Ibn al-Ṣabbāġ was slightly superior. Nevertheless, Abū Isḥāq became far more important to the Šāfiʿi school of law, his books far more widely read. Based primar-ily upon biographical dictionaries, this study of their lives concludes with lists of their students and a chart showing the spread of one of Abū Isḥāq’s books. The reason for Abū Isḥāq’s greater posthumous renown appears to be that, because he taught for far longer at the Niẓāmīya (sixteen years as opposed to one), which offered stipends to students as well as to professors, far more were able to study under him. In particular, provincials came to study under him, then spread his books in their homelands. Thus it was advantageous for one’s posthumous fame to teach at a madrasa, not a mosque ; thus the madrasa reinforced the tendency of Islamic law to bind metropole and provinces ; and thus effects in the prov-inces shaped the school of law as a whole. The eclipse of Baghdad as the centre of Šāfiʿi and Ḥanafi legal writing is also documented from citations in major handbooks.

Keywords : madrasa – Baghdad – Sunni schools of law – Šāfiʿī school – Ḥanafī school

Abū Isḥāq al-Šīrāzī (m. 476/1083) et Ibn al-Ṣabbāġ (m. 477/1084) furent les deux premiers professeurs de droit à la madrasa Niẓāmīya de Bagdad. Leurs contemporains les regardaient comme égaux sur le plan intellectuel, voire considéraient Ibn al-Ṣabbāġ comme légèrement supérieur. Malgré cela, Abū Isḥāq devint plus important pour l’école de droit šāfiʿite, ses livres étant beaucoup plus lus. Reposant avant tout sur des dictionnaires biographiques, cette étude de leur vie se conclut par des listes de leurs étudiants et un tableau illustrant la diffusion d’une des œuvres d’Abū Isḥāq. La meilleure réputation posthume d’Abū Isḥāq semble résulter d’une plus longue période d’enseignement à la Niẓāmīya (seize ans contre une année pour Ibn al-Ṣabbāġ) : dans la mesure où la madrasa offrait des traitements aux étudiants comme aux professeurs, un nombre plus élevé d’étudiants purent suivre ses cours. Des provinciaux vinrent notamment étudier auprès de lui, puis diffusèrent ses livres dans leurs provinces d’origine. Il apparaît ainsi qu’il était avantageux, pour la renommée pos-thume d’un individu, d’enseigner dans une madrasa plutôt que dans une mosquée ordinaire ; que l’institution de la madrasa renforça la tendance du droit islamique à lier la métropole aux provinces ; enfin, que leurs développements provinciaux participèrent à une refonte globale des écoles juridiques. L’éclipse de Bagdad en tant que centre de rédaction de la littérature šāfiʿite et ḥanafite est également documentée à partir de citations tirées des principaux ma-nuels juridiques de ces écoles.

Mots-clés : madrasa – Bagdad – écoles juridiques sunnites – école šāfiʿite – école ḥanafite


L’auteur
2636 notices, page 206 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264

Nouveautés