Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

Fichiers à télécharger

Les articles des volumes suivants sont vendus sous forme de PDF à télécharger: Bifao et AnIsl : numéros après la barrière mobile; BiEtud: numéros 110, 120, 138, 140, 165 (gratuit), EtudUrb: 9.


pdf
BIFAO113_art_04.pdf (0.4 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
18 p.
gratuit - free of charge
A Table-Leg Decorated with a Statue of a Boxer in Cairo

Cet article est la publication d’une sculpture inédite conservée au Musée égyptien du Caire. La statue est en basalte noir et sa provenance reste inconnue. Il s’agit d’un support de table monopodium, représentant un boxeur. Cette thématique est rare en Égypte romaine, mais elle trouve de bons échos dans les papyrus grecs. Ce nouveau monopodium est probablement le deuxième exemplaire connu avec ce motif décoratif dans l’empire romain. C’est un objet précieux qui s’ajoute à la collection égyptienne de monopodia figurés, et qui devait vraisemblablement provenir de luxueuses maisons ou villas romaines en Égypte.

Mots-clés : obilier romain – support de table – pied de table – monopodium – boxe dans l’Égypte gréco-romaine – boxe grecque – athlètes gréco-romains – boxeurs romains – gants de boxe – caestus – caesti.

This article is dealing with an unpublished sculpture in the Cairo Egyptian Museum. The sculpture is carved in black basalt and has no authenticated provenance. The object is a table support monopodium, decorated with a boxer. The subject is very rare in Roman Egypt, but finds good testimonies from papyri about athletics and gymnasia games. The new monopodium is perhaps the second known example in the Roman Empire with such a decorative theme. It adds a very valuable model to a small collection of figurative monopodia from Egypt. This kind of object comes most likely from luxurious roman houses or villae in Egypt.

Keywords: Roman furniture – table-support – table-leg – monopodium – boxing in Ptolemaic and Roman Egypt – Greek boxing – Ptolemaic and Roman athletics – Roman boxers – boxing gloves – caestus – caesti.


pdf
BIFAO113_art_03.pdf (0.8 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
14 p.
gratuit - free of charge
Ein iit-Darreichen im Tempel von Kom Ombo

Cet article a pour but de publier une scène d’offrande unique du temple de Kom Ombo dans laquelle Ptolémée VIII offre le signe hiéroglyphique iit, au centre duquel est placé l’Œil d’Horus, à Haroéris. La scène se situe au milieu de la paroi nord de la salle hypostyle intérieure. Le signe iit représente le couteau (ou l’épée) d’Haroéris, avec lequel il combat les ennemis de son père. Il est également considéré comme un nom de Létopolis, la ville la plus célèbre pour Haroéris près du Delta. Enfin, le iit pourrait incarner le retour de la déesse-lionne dans la légende d’Onouris.

Mots-clés : Kom Ombo – œil d’Horus – couteau – Haroéris – Létopolis.

The following article aims to publish a very unique offering scene in the Temple of Kom Ombo. Ptolemy VIII offers the hieroglyphic sign iit to Haroeris. The Eye of Horus is inside this iit-sign. The scene is located in the middle of the north wall in the inner hypostyle. The iit-sign represents a most famous knife of Haroeris, with which he fights the enemies of his father. On the other side, the word iit is considered as a name of Letopolis, the most closed town for Haroeris near the Delta. Also it could be a symbolism for the coming back of the lion-goddess in the legend of Onuris.

Keywords: Kom Ombo – Eye of Horus – knife – Haroeris – Letopolis.


pdf
BIFAO113_art_02.pdf (0.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
9 p.
gratuit - free of charge
Michel Wuttmann

L’article est librement téléchargable: Bifao113_art_02.pdf


pdf
BIFAO113_art_01.pdf (0.2 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 113
2013 IFAO
9 p.
gratuit - free of charge
Helen Jacquet-Gordon

L’article est librement téléchargable: Bifao113_art_01.pdf


pdf
BIFAO112_art_25.pdf (1.1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
18 p.
gratuit - free of charge
Comment les Égyptiens du début de la XVIIIe dynastie désignaient les Kouchites et leurs alliés.

Les inscriptions du début de la XVIIIe dynastie évoquant les conflits entre l’Égypte et le royaume de Kouch sont réexaminées à la suite de la découverte par Charles Bonnet, sur le site de Doukki Gel, d’une architecture africaine datant du milieu du IIe millénaire – distincte de celle que l’on trouve dans la ville voisine de Kerma – et de plusieurs palais cérémoniels. Les inscriptions mentionnent effectivement de manière récurrente, de la fin de la XVIIe dynastie au début du règne de Thoutmosis III, la mise en œuvre de coalitions entre plusieurs royaumes nubiens contre l’Égypte et l’existence de plusieurs souverains associés dans l’exercice local du pouvoir.

Mots-clés : Kerma – Doukki Gel – Pount – Nubie – Thoutmosis Ier – Thoutmosis III – Hatchepsout.

Review of early 18 th Dynasty inscriptions refering conflicts between Egypt and kingdom of Kush after the discoveries by Charles Bonnet on Dukki Gel site. Indeed, they revealed on one hand the presence of African architecture dating from the mid second millennium, distinct from the remains found in the nearby city of Kerma, on the other hand several ceremonial palaces dated from the same period. From the end of the 17 th Dynasty to the beginning of the reign of Thutmose the 3 rd, the inscriptions do mention repeatedly coalitions between several Nubian kingdoms against Egypt and the existence of sovereigns united to rule the region.

Keywords: Kerma – Dukki Gel – Punt – Nubia – Thutmose 1 st – Thutmose 3 rd – Hatshepsut.


pdf
BIFAO112_art_24.pdf (4.1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
48 p.
gratuit - free of charge
Un port de la IVe dynastie au Ouadi al-Jarf (mer Rouge).

Le site du Ouadi al-Jarf est situé sur la côte occidentale du golfe de Suez au pied du monastère de Saint-Paul, quelques kilomètres au sud de la ville moderne de Zaafarana. Deux campagnes de fouilles menées sur le terrain en juin 2011, puis en mars-avril 2012 ont permis d’identifier à cet endroit d’anciens aménagements portuaires qui se répartissent sur une distance de plus de 6 km, entre le premier ressaut montagneux qui borde la côte et la zone du littoral, où une jetée construite a été relevée. L’étude des galeries a montré qu’elles avaient été aménagées, comme sur les sites d’Ayn Soukhna et de Mersa Gaouasis, pour entreposer des embarcations. L’étude de la poterie, en grande partie produite sur le site, ainsi que l’abondant matériel épigraphique (marques sur jarres, marques de contrôles sur des blocs) permettent de dater l’ensemble de ce système du début de la IVe dynastie – et en particulier du règne de Chéops dont le nom apparaît de façon récurrente.

Mots-clés : Ouadi al-Jarf – aménagements portuaires – galeries – bateaux – IVe dynastie – Chéops.

The Wadi al-Jarf pharaonic site is located on the western coast of the Suez Gulf, nearby the Saint Paul monastery, few kilometres south of the modern town of Zaafarana. During two campaigns, on June 2011 and March-April 2012, an elaborate complex of 30 storage galleries has been party excavated. Some of them are gallery for storage of boat parts, very similar to examples known on other coastal sites like Ayn Soukhna and Mersa Gawasis. On the seashore, an Ancient Egyptian L-shaped jetty could be the most ancient structure of the kind so far known in the world. The study of the pottery has shown that it was mostly locally produced, and be securely dated to the early 4 th Dynasty. The abundant epigraphic material (inscriptions on storage jars, control marks on blocks) points also to this period, and most particularly to the reign of Khufu, whose name has been found quite often on the site.

Keywords: Wadi al-Jarf – Seaport – Storage galleries – Boat – 4 th Dynasty – Khufu.


pdf
BIFAO112_art_23.pdf (1.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
18 p.
gratuit - free of charge
Iry-Hor et Narmer au Sud-Sinaï (Ouadi ‘Ameyra). Un complément à la chronologie des expéditions minières égyptiennes.

Une prospection menée au sud de la péninsule du Sinaï a récemment permis l’identification d’un site pharaonique jusqu’ici inconnu au Ouadi ‘Ameyra, dans la zone du Ouadi al-Homr. L’élément le plus remarquable du site est un grand panneau rocheux, qui reçut pendant une période prolongée, de la soi-disant « dynastie 0 » à la IIe dynastie, des inscriptions commémorant le passage d’expéditions égyptiennes au tout début de l’histoire pharaonique.

Mots-clés : Sinaï – Ouadi ‘Ameyra – Ouadi al-Homr – « dynastie 0 » – IIe dynastie – expéditions minières.

A survey on the Southwestern part of the Sinai Peninsula has recently allowed the discovery of a new pharaonic site in Wadi Ameyra, in the Wadi al-Homr area. The most remarkable element feature of the site is a large rock wall, where several Egyptian expeditions dating back from the very beginning of the pharaonic period (from the so-called “0 Dynasty” to the midst 2 nd Dynasty) have engraved commemorative drawings and inscriptions.

Keywords: Sinai – Wadi Ameyra – Wadi al-Homr – “0 Dynasty” – 2 nd Dynasty – Mining expeditions.


pdf
BIFAO112_art_22.pdf (0.71 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
10 p.
gratuit - free of charge
A Headless Block Statuette of the XXVIth Dynasty (CGC 941).

Publication d’une statuette cube acéphale, conservée dans les réserves du Musée égyptien du Caire. Son propriétaire, Pastjenef – probablement à identifier avec le Pastjenef mentionné dans le Papyrus Brooklyn 47.218.3 – était prophète d’Amon à Karnak où il avait la charge des vêtements de la statue d’Amon-Rê et la responsabilité de la table d’offrandes « grande et pure » du temple d’Amon. Des détails stylistiques et épigraphiques permettent de la dater du début de la XXVIe dynastie. Les textes de la statuette comprennent la formule ḥtp-di-nswt et la formule « saïte », en plus des titres de son propriétaire tel ḥry-sštȝ n mnḫt špst nt ḥʿw-nṯr (inhabituel pour les sculptures de la XXVIe dynastie).

Mots-clés : statuette cube – prophète d’Amon – Karnak – Pastjenef – XXVIe dynastie – ḥry-sštȝ n mnḫt špst nt ḥʿw-nṯr – ỉmy-st-(nt-)ʿ n pȝ ḥtp ʿȝ wʿb (n) pr Ỉmn – Papyrus Brooklyn 47.218.3.

Publication of a headless block statuette kept in the basement of the Egyptian Museum in Cairo. The statuette owner, Pastjenef – probably the same person mentioned in Brooklyn Papyrus 47.218.3 – served as a prophet of Amun at Karnak where he was in charge of the clothing of the statue of Amun-Re, as well as being responsible for the great and pure offering table of the temple of Amun. Stylistic and epigraphical details suggest a date at the beginning of the 26 th Dynasty. The inscriptions on the statuette include the ḥtp-di-nswt and the “Saite” formulae, in addition to the titles of its owner such as ḥry-sštȝ n mnḫt špst nt ḥʿw-nṯr (unusual on 26 th Dynasty sculptures).

Keywords: Block statuette – Prophet of Amun – Karnak – Pastjenef – 26 th Dynasty – ḥry-sštȝ n mnḫt špst nt ḥʿw-nṯr – ỉmy-st-(nt-)ʿ n pȝ ḥtp ʿȝ wʿb (n) pr Ỉmn – Brooklyn Papyrus 47.218.3.


pdf
BIFAO112_art_21.pdf (0.65 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
22 p.
gratuit - free of charge
La « maison à double-carré » de Médamoud et les sanctuaires isiaques d’Égypte.

Cette contribution propose d’identifier, à partir de la relecture de la documentation ancienne, un nouveau temple isiaque dans le téménos du temple de Montou à Médamoud. L’édifice, dont on ne connaît que le plan et une partie de l’équipement statuaire, a été fouillé dans les années 1930 par F. Bisson de La Roque. Il peut être attribué à la période impériale, sans que cette datation puisse être affinée. Si cette étude distingue deux types architecturaux en Égypte, elle conclut surtout au fait que l’architecture ne constitue pas un critère d’évaluation pertinent pour l’étude des cultes isiaques. Cet édifice constitue un nouvel exemple de ce que M. Malaise et Fr. Dunand qualifient de « religion égyptienne isiaque » en raison de l’intégration de la gens isiaque au panthéon pharaonique comme en témoignent les milieux d’implantation ou les prêtrises attestées par la documentation papyrologique grecque. La question de la nature du culte célébré reste toutefois posée. Quoi qu’il en soit, il s’agit là de l’une des formes de la religion des derniers siècles de l’histoire antique de l’Égypte.

Mots-clés : nouveau temple – Médamoud – culte isiaque et religion égyptienne isiaque – Isis – Sérapis.

This essay suggests from the review of the former documentation that a new Isiac temple can be identified inside Montu’s temenos in Medamud. The building, partially known by the plan and a part of the statuary, was digged out by F. Bisson de La Roque in the 1930’s. It was built during the imperial period, but no precise date can be assigned. If two main types of architecture can be distinguished in Egypt, architecture does not seem to be a good criterion for evaluating Isiac cult. The Medamud Isiac temple gives a new example of what M. Malaise and Fr. Dunand call “Egyptian Isiac Religion” because of the integration of the Isiac gens into the pharaonic pantheon as can be seen from the titles for priests in Greek papyri. However, the question of the nature of the cult remains. It is one of the different forms of the religious beliefs during the last centuries of Egyptian paganism.

Keywords: New temple – Medamud – Isiac cult and Egyptian Isiac religion – Isis – Serapis.


pdf
BIFAO112_art_20.pdf (1.4 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 112
2012 IFAO
32 p.
gratuit - free of charge
Fragments de vaisselle inscrite en égyptien conservés au Musée national d’Iran (Irân-e-Bâstân) – Téhéran.

Les fouilles menées au début du siècle dernier dans les deux grands sites achéménides de Suse et de Persépolis ont mis au jour un ensemble intéressant d’objets égyptiens et égyptisants. La vaisselle en pierre constitue un groupe important de ces Aegyptiaca. Elle témoigne du goût de la cour perse pour l’art royal de l’Égypte et ses artisans, mais aussi des intérêts économiques des Achéménides dans le territoire pharaonique. Certains exemplaires inédits de ces récipients (complets ou fragmentaires), conservés au Musée national d’Iran, sont présentés et étudiés dans cet article. Ils se composent de deux groupes principaux : 1. Les vases égyptiens portant les titulatures des pharaons saïtes ; 2. Les récipients d’époque perse – vaisselle de table, alabastra et jarres – avec une inscription cunéiforme et hiéroglyphique comportant les noms des souverains achéménides. Les inscriptions et les caractéristiques typologiques de chaque catégorie sont détaillées dans cette étude afin de mieux connaître les fonctions et les origines éventuelles de ces vases.

Mots-clés : Suse – Persépolis – vaisselle en pierre – vaisselle de table – alabastra – artisans égyptiens – ­titulature royale – cour perse.

Excavations in two great Achaemenid sites of Suse and Persepolis, in the beginning of the last century, brought to light an interesting group of Egyptian and Egyptianized artifacts. The stone vessels is an important category of these Aegyptiaca. This reflects, not only, the appreciation of the Persian court for the royal art of Egypt and its craftsmen, but also the economic interests of Achaemenids in the Pharaonic territory. This paper deals with some unpublished examples of this material (complete or fragmentary) kept in the National Museum of Iran. They consist of two main groups, (1) the Egyptian vessels bearing the titularies of Saite Pharaohs, (2) the wares of Persian Period – royal tableware, alabastra and jars – with a cuneiform and hieroglyphic inscription, containing the names of Achaemenid Kings. The study of the inscriptions and typological characteristics of each group, in this article, offers a better understanding of functions of these vessels and their possible origins.

Keywords: Susa – Persepolis – Stone vessels – Tableware – Alabastra – Egyptian craftsmen – Royal ­titulary – Persian court.