Institut français
d’archéologie orientale du Caire

IFAO

Catalogue des publications

Fichiers à télécharger

Les articles des volumes suivants sont vendus sous forme de PDF à télécharger: Bifao et AnIsl : numéros après la barrière mobile; BiEtud: numéros 110, 120, 138, 140, 165 (gratuit), EtudUrb: 9.

2712 notices triées par date de parution, page 13 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - [13] - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264 - 265 - 266 - 267 - 268 - 269 - 270 - 271 - 272

pdf
BIFAO117_art_01.pdf (5.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 117
2017 IFAO
8 p.
gratuit - free of charge
Jean Jacquet (1921-2016)


pdf
BIFAO116_art_14.pdf (1.1 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 116
2016 IFAO
26 p.
gratuit - free of charge
„Aggressives Rosa“ – Zu einer Mumienauflage der spätptolemäisch-frührömischen Epoche aus Achmim (ÄMUL Inv.-Nr. 7810)

Au musée égyptien Georg Steindorff de l’université de Leipzig se trouve un cartonnage tripartite fort intéressant en raison du coloris rose qui prédomine dans le décor, et des cadres dorés illustrant des motifs funéraires. Des objets comparables portent à croire que ce cartonnage de femme date de la fin du ier s. av. J.-C. et est originaire d’Akhmîm. L’objectif de cet article est, d’une part, de replacer le cartonnage dans des cadres chronologique et géographique clairs, sur la base de critères typologiques. D’autre part, il s’agit d’analyser les conceptions funéraires transmises par les représentations et les textes de ce cartonnage, notamment en ce qui concerne l’influence de la culture hellénistique sur la culture égyptienne dans la tradition funéraire de l’élite d’Akhmîm, au moment de la transition entre l’époque ptolémaïque et l’époque romaine.

Mots-clés : momie – cartonnage – Akhmîm – époque ptolémaïque – époque romaine – rose – hellénisme – Livre des morts – Londres – papyrus – Leipzig – glorification – oasis – Berlin – or – Oupouaout – Peteminis – Osiris.

Im Ägyptischen Museum -Georg Steindorff- der Universität Leipzig befindet sich die dreiteilige Textilkartonage der Mumie einer Frau, die aufgrund des dominanten Rosa-Farbtons sowie der vergoldeten Bildfelder mit funerären Motiven als exzeptionell bezeichnet werden kann. Anhand von Vergleichsstücken ist die Mumienauflage in das ausgehende 1. Jh. v. Chr. zu datieren und nach Achmim zu verorten. Ziel des Beitrages ist zum einen die zeitliche und räumliche Einordnung der Auflage anhand typologischer Aspekte, zum anderen die Analyse der funerären Konzepte, wie sie durch das Bild- und Textprogramm vermittelt werden; insbesondere im Hinblick auf die Frage, wie ausgeprägt die ägyptischen Kultureinflüsse im Gegensatz zu den hellenistischen auf die Bestattungstradition der Achmimer Elite in der Übergangszeit von der ptolemäischen zur römischen Epoche gewesen sind.

Schlawort: Mumie – Textilkartonage – Achmim – Ptolemäerzeit – Römerzeit – Rosa – Hellenismus – Totenbuch – London – Papyrus – Leipzig – Verklärungen – Oasen – Berlin – Gold – Upuaut – Peteminis – Osiris.


pdf
BIFAO116_art_13.pdf (2.9 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 116
2016 IFAO
60 p.
gratuit - free of charge
Une première campagne de prospection à Médamoud : méthodologie et résultats préliminaires (Mission Ifao/Paris-Sorbonne/Labex Resmed de Médamoud)

Les fouilles de Médamoud se sont déroulées entre 1925 et 1940 par l’Ifao à la demande du musée du Louvre. La mission Ifao/Paris-Sorbonne/Labex Resmed de Médamoud a repris depuis 2011 les activités sur le terrain. Les résultats d’une campagne de prospection géophysique et céramologique effectuées en 2015 sont présentés ici afin d’étendre nos connaissances du site. La présence de nombreux déchets de coction assure que Médamoud était un des plus grands centres de production de céramiques en Haute Égypte. La prospection géophysique a signalé par ailleurs la présence des principaux vestiges découverts par Bisson de la Roque dans les abords du temple et a permis de comprendre un peu mieux les parties du kôm qui n’ont pas encore été fouillées. La présence d’un quartier artisanal, d’un nouveau mur de clôture et d’un canal reliant Médamoud au Nil paraît désormais assurée.

Mots-clefs : Médamoud – prospection géophysique – fours à céramiques – canal – Bisson de la Roque.

Between 1925 and 1940, an IFAO/Louvre mission has excavated Medamud. A new project has reopened the study on site since 2011 and in 2015 has performed a ceramic and geophysical survey in order to increase our knowledge of the kom. The numerous firing wastes prove that Medamud was one of the biggest production centers in Upper Egypt. The geophysical survey has highlighted the principal remains discovered by Bisson de la Roque around the temple. Our study has been largely focused on the areas never excavated, and has proved the existence of a new artisanal district specialised on the ceramic production, a new surrounding wall and a canal/channel linking Medamud with the Nile.

Keywords: Medamud – geophysical survey – pottery kiln – canal/channel – Bisson de la Roque.


pdf
BIFAO116_art_12.pdf (2.5 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 116
2016 IFAO
22 p.
gratuit - free of charge
« La vigne a été inventée dans la ville égyptienne de Plinthine ». À propos de la découverte d’un fouloir saïte à Kôm el-Nogous (Maréotide)

En avril-mai 2016, un fouloir à raisin exceptionnellement bien préservé a été mis au jour dans le secteur 6 de Kôm el-Nogous, fouillé depuis 2012 par la Mission française de Taposiris et Plinthine.

Le fouloir est composé d’une plateforme de foulage et d’une cuve-recette, toutes deux construites en blocs de calcaire fin. La construction du fouloir est particulièrement soignée et il prend place dans une pièce voûtée située sur le flanc est du kôm, au plus près, sans doute, des vignes.

À part un exemple beaucoup moins bien préservé trouvé à Tell el-Daba, le fouloir de Kôm el-Nogous est, à ce jour, le plus bel exemple de fouloir pharaonique jamais trouvé en Égypte ; il trouve ses meilleurs parallèles dans les représentations peintes des tombes de la vallée thébaines, en particulier celles du tombeau de Nakht (TT 52). Il date, d’après l’analyse de la céramique, du début de l’époque saïte, une période de grande activité sur et dans les environs du kôm.

La découverte du fouloir de Kôm el-Nogous prouve qu’au début de l’époque saïte, on produisait un cru local sur la rive nord du lac Maréotis. Elle donne encore plus de poids à l’identification du kôm avec la Plinthine des Grecs, où Hellanicos, un auteur du ve s. av. J.-C., place l’invention de la (culture de la) vigne.

Mots-clés : Plinthine – Maréotide – vin – fouloir – époque saïte.

In April-May 2016, an exceptionally well preserved grape grinder was unearthed in sector 6 of Kom el Nogous, excavated since 2012 by the French Expedition at Taposiris and Plinthine.

The structure consists of a crushing platform and a collecting vat, both constructed of fine limestone blocks. The construction of the grape grinder is particularly meticulous. It takes place in a vaulted room located on the eastern edge of the kom, probably near the vineyards.

Apart from a much less well-preserved example found at Tell el-Daba, the Kom el-Nogous treading structure is, to date, the best example of a Pharaonic grape grinder ever found in Egypt. The best parallels are to be found in the painted representations of the tombs of the Theban Valley, especially those of the tomb of Nakht (TT 52). According the pottery study, it dates from the beginning of the Saite epoch, a period of great activity on and in the vicinity of the kom.

The discovery of Kom el Nogous proves that at the beginning of the Saite era, a local vintage was produced on the north shore of Lake Mareotis. It gives even greater weight to the identification of the kom with the Plinthine of the Greeks, where Hellanicos, an author of the 5th century BC, locates the invention of the (culture of) the vine.

Keywords: Plinthine – Mareotis area – wine – grape grinder – Saite period.


pdf
BIFAO116_art_11.pdf (1.6 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 116
2016 IFAO
30 p.
gratuit - free of charge
Varia tanitica I. Vestiges royaux

La reprise des travaux par une nouvelle équipe sur le site de Tanis/Sân el-Haggar a permis un travail d’inventaire et de recherche dans les magasins de fouilles du site. À cette occasion, un certain nombre de vérifications ont pu être effectuées sur des inscriptions et objets trouvés lors de campagnes anciennes. Ils seront publiés in extenso en plusieurs livraisons de ces Varia tanitica. Ce premier article s’intéresse à divers monuments royaux de la Troisième Période intermédiaire, inédits ou mal connus : un groupe statuaire d’Amenemopé, un relief d’Amenemopé (XXIe dynastie), un support au nom de Chéchonq IV (XXIIe dynastie), un relief au nom d’un Ousermaâtrê (XXIIe-XXIIIe dynastie), un relief au nom d’un roi Pétoubastis (XXIIIe dynastie) et un torse de statue de Taharqa (XXVe dynastie).

Mots-clés : Tanis – statuaire – reliefs – Psousennès – Amenemopé – Osorkon IV – Chéchonq IV – Taharqa.

The arrival of a new team on the site of Tanis/Sân el-Hagar was the opportunity to begin research work in the storerooms. Several objects and inscriptions found long ago were thus checked. They will be published in extenso in several deliveries of the Varia tanitica. This first article deals with royal monuments dating to the Third Intermediate Period, either unpublished or very little known: a statuary group and a relief of King Amenemope (21st Dynasty), a stand in the name of Shoshenq IV (22nd Dynasty), a relief of a King named Usimare (22nd–23rd Dynasties), a relief naming one of the kings Pedubast (23rd Dynasty) and a torso of a statue of King Taharqo (25th Dynasty).

Keywords: Tanis – statuary – reliefs – Psusennes – Amenemope – Osorkon IV – Shoshenq IV – Taharqo.


pdf
BIFAO116_art_10.pdf (2.6 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 116
2016 IFAO
44 p.
gratuit - free of charge
Étude d’un vantail de la fin du premier millénaire conservé au musée du Louvre. Monastère de Baouît, Moyenne Égypte

À l’occasion de nouvelles campagnes de fouilles à Baouît réalisées conjointement par le musée du Louvre et l’Ifao sous la direction de Dominique Bénazeth dans les années 2003-2007, un des objectifs était de mieux connaître l’église nord du monastère. À cette fin, les recherches se tournent également vers la documentation des fouilles de 1901-1902 et les objets alors offerts à la France et aujourd’hui conservés au Louvre. L’un d’entre eux est un vantail de porte, mis au jour dans cet édifice. Les documents de comparaison sont rares. Une approche technologique de cette menuiserie a fourni de très intéressantes observations. Loin de simples corrélations techniques, le parti pris a été d’analyser intrinsèquement l’ouvrage, sa conception, sa fabrication et les traces de son utilisation avant l’enfouissement et après la redécouverte. Cette étude met en lumière les caractéristiques techniques artisanales présentes à la fin du Ier millénaire dans l’Égypte copte.

Mots-clés : porte – vantail – bois – menuiserie – travail du bois – techniques d’assemblage – copte – Ier millénaire apr. J.-C. – Baouît – Jean Clédat – musée du Louvre.

A new campaign of excavations in Bawit was conducted jointly during 2003–2007 by the Louvre and the IFAO under the direction of Dominique Bénazeth. One of its goals was to get a better understanding of the monastery’s north church. To this end, research was also focused on the documentation of the 1901–1902 excavations and on the objects handed over at that point to France and now in the Louvre. One of the items is a door leaf, discovered in this church. Comparative documentation is scarce. A technical treatment of this piece of woodwork produced some very interesting observations. The focus was not on simple technical correlations, but on a close analysis of the object, its design, manufacture and the traces left by its use both before the site was buried and after it was uncovered. This study highlights the technical characteristics of craftsmanship at the end of the 1st millennium in Coptic Egypt.

Keywords: door – leaf – wood – woodwork – carpentry – assembly techniques – Coptic – Ist millennium AD – Bawit excavations – Bawit – Jean Clédat – musée du Louvre.


pdf
BIFAO116_art_09.pdf (2.3 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 116
2016 IFAO
38 p.
gratuit - free of charge
Étude d’une cloison d’église de la fin du premier millénaire conservée au musée du Louvre. Monastère de Baouît, Moyenne Égypte

Bien que très parcellaire, la boiserie constitue néanmoins un élément majeur, meuble, de l’église nord de Baouît. Elle révèle l’existence d’écrans dans les églises égyptiennes, seul exemple rescapé du viiie s., entre les simples traces laissées à l’époque byzantine et la multiplicité des cloisons qui segmenteront tout l’espace intérieur à partir du Moyen Âge. Sa hauteur totale connue, 2,33 m, la désignait comme possible cloison séparant le vaisseau du khurus, séparation par ailleurs attestée par les éléments photographiés en place en 1902. C’est pourquoi l’analyse de son organisation structurelle a été le fondement de l’étude minutieuse des pièces existantes (dix-huit montants, traverses et panneaux, et quatre petits balustres, conservés au musée du Louvre). Elle a ainsi permis d’évaluer et de tenter d’identifier certains éléments orphelins parmi le matériel disponible mis au jour lors des différentes campagnes de fouilles. L’emplacement de la boiserie dans le monument n’a finalement pas pu être précisé mais cette observation donne à lire une page du répertoire du savoir-faire artisanal employé pour son élaboration.

Mots-clés : bois – boiserie – cloison – copte – Baouît – menuiserie – musée du Louvre – techniques d’assemblage – travail du bois – signes d’établissement – tracéologie – Ier millénaire apr. J.-C.

This piece of woodwork, while very fragmentary, nonetheless formed a major element of the furnishings of the north church in Bawit. The only item to survive from the 8th century, its known total height was 2.33 m, indicating that it was possibly a partition separating the nave from the khurus; this function is also attested by the items photographed in place in 1902. Consequently, analysis of its construction has been fundamental to a detailed study of the surviving parts (eighteen uprights, rails and panels, and four small balusters, now in the Louvre). Through this analysis in turn we have been able to evaluate and try to identify the function of some unidentified elements among the materials discovered during various excavation campaigns. In the end the exact position of this element in the church has not been determined, but studying it has taught us more about the repertoire of craft skills used to build it.

Keywords: wood – woodwork – partition – Coptic – Bawit – carpentry – musée du Louvre – assembly techniques – carpenters’ marks – traceology – Ist millennium AD.


pdf
BIFAO116_art_08.pdf (0.7 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 116
2016 IFAO
14 p.
gratuit - free of charge
The Votive Stela of the “Overseer of the Singers of the King” Nfr-rnpt (Egyptian Museum Cairo TR 14.6.24.17)

Cet article republie une stèle Ramesside votive de Nfr-rnpt conservée au musée égyptien du Caire (TR 14.6.24.17). Il propose un nouveau fac-similé, une transcription, une translittération, une traduction et un commentaire des inscriptions et des titres du propriétaire.

Mots-clés : Néferrenpet – Amenouahsou – superviseur des chanteurs du roi – Chamberlain – Abydos – Osiris – Isis – Horus – Oupouaout – Anubis – Ouret-Hékaou – formule de menace.

This article republishes a Ramesside votive stela of Nfr-rnpt at the Egyptian Museum Cairo TR 14.6.24.17. It presents a new facsimile, a transcription, a transliteration, a translation, and a comment of the inscriptions and the titles of the owner.

Keywords: Neferrenpet – Amenwahsu – Overseer of the Singers of the king – Chamberlain – Abydos – Osiris – Isis – Horus – Wepwawet – Anubis – Werethekau – threat formula.


pdf
BIFAO116_art_07.pdf (0.5 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 116
2016 IFAO
54 p.
gratuit - free of charge
À la recherche des « classes moyennes ». Les espaces de la différenciation sociale dans l’Égypte du IIIe millénaire av. J.-C.

Pour l’Égypte du IIIe millénaire av. J.-C., l’espace funéraire a été particulièrement étudié et analysé comme un terrain d’expression du pouvoir des élites, comme un miroir reflétant pour l’éternité une image idéale de la société. Or, les fouilles archéologiques françaises et allemandes ont permis de mettre au jour des sites de peuplement englobant non seulement des zones d’habitat mais aussi des établissements religieux et administratifs, autant de sources d’informations nouvelles et complémentaires sur les structures de la population égyptienne. L’ambition du présent article est de reprendre, de manière critique, la notion sociologique de « classes moyennes » déjà adoptée pour le Moyen Empire afin de tester ce qu’elle peut apporter ou non à la compréhension de la société de l’Ancien Empire. Concrètement, il s’agira ici d’étudier comment des catégories modestes d’individus extérieurs aux cercles des élites peuvent être détectées dans les espaces urbains, religieux et funéraires de deux sites du IIIe millénaire av. J.-C. : Balat et Éléphantine. Ces deux cas d’étude permettront d’observer la diversité des couches sociales intermédiaires en croisant les données archéologiques et épigraphiques et en comparant les espaces urbains, religieux et funéraires dans lesquels se sont déployées les activités des différentes strates de la population égyptienne.

Mots-clés : classes moyennes – statut social intermédiaire – distinction sociale – hiérarchie – administration urbaine – scellés – activités professionnelles – espace religieux – sanctuaire – paysage funéraire – r­egroupements sociaux/familiaux – valeur matérielle.

The history of Ancient Egypt was marked for centuries by the awesome image of the great pyramids, these royal monuments and the organisation of the necropolis around them being considered as the mirror of a strictly hierarchical society: the king and the elite on the one side; the anonymous masses on the other. Through hieroglyphic texts and monumentalized architecture only the elite could make its voice heard. Communication was conceived as a “vertical” exchange between great officials giving orders and their silent servants and peasants. Nevertheless, textual, iconographical and archaeological studies of the last decades have deepened our knowledge about intermediate and lower social groups. From the Old Kingdom to the beginning of the Middle Kingdom, the organisation of space and landscape could integrate several distinct areas restricted to certain categories of individuals and could follow different logics of gathering. Whereas the funerary space is known to have been accommodated in order to display an ideal image of the society for eternity, the work in progress in Egypt has led to unearth religious and administrative establishments as well as urban settlements, which provide precious complementary data. The aim of this paper is to study how modest categories of individuals can be detected in urban, religious and funerary spaces of two sites: Balat and Elephantine. This will enable us to show the diversity among and within these intermediate social levels by comparing archaeological and epigraphic data. Thus, we will discuss the sociological notion of “middle classes”, which has been adopted for the Middle Kingdom, and specify its content and value concerning the Old Kingdom.

Keywords: middle classes – intermediate social standing – social distinction – hierarchy – urban ­administration – sealings – professional activities – religious space – sanctuary – worship – funerary ­landscape – social/familial clusters – material value.


pdf
BIFAO116_art_06.pdf (0.6 Mb)
Extrait pdf de l’ouvrage :
Bulletin de l’Institut français d’archéologie orientale 116
2016 IFAO
26 p.
gratuit - free of charge
Consommation et proscription du miel en Égypte ancienne. Quand bj.t devient bw.t

À l’instar d’autres civilisations antiques, l’Égypte pharaonique associa très tôt l’alimentation à certaines pratiques rituelles et croyances mythologiques, tant à travers les traités médicaux, les textes funéraires que dans les encyclopédies géographiques et sacerdotales. Dans cette problématique, cet article s’intéresse au concept caractéristique de la bw.t alimentaire d’après un exemple – semble-t-il unique – de proscription touchant la consommation du miel. S’attachant à définir l’origine de cet interdit spécifique, cette étude a également pour objectif de comprendre son rôle et ses implications dans la vie quotidienne des Égyptiens.

Ainsi, cité au côté du poisson-iténou dans la grande encyclopédie de la VIe province de Haute Égypte à Dendara, l’acte de « manger du miel » apparaît comme prohibé dans le nome tentyrite et acquiert dès lors une dimension théologique négative pour l’homme qui en consommerait. Faut-il y voir un lien avec Hathor, maîtresse des lieux, et issue des larmes de Rê comme le sont les abeilles produisant cet édulcorant indispensable ? Le fait d’interdire une denrée aussi présente dans l’alimentation et dans la médecine égyptiennes peut-il n’avoir qu’une valeur théologique, sans dissimuler une justification économique, sociale, ou éventuellement liée au cycle des saisons ? Autant de questions auxquelles cet article tente d’apporter quelques éléments de réponse, en croisant notamment les données issues des calendriers des jours fastes et néfastes, des textes ptolémaïques et des ménologes arabes et coptes.

Mots-clefs : Miel – bw.t – interdit théologique – proscription économique – encyclopédies géographique et sacerdotale – Dendara – Calendrier du Caire (P. Caire 86637) – Calendrier du P. Sallier IV (P. BM EA 10184) – Hathor – Tefnout – larmes de Rê.

Like other ancient civilizations, Pharaonic Egypt associated food with some ritual practices and mythological beliefs, through medical treatises as well as funerary texts and geographical and sacerdotal encyclopaedia. Dealing with this issue, the present paper focuses on the characteristic concept of alimentary bw.t from the seemingly unique example of the proscription of honey consumption. The aim of this study is to define the origin of this specific prohibition and to understand its role and its implications in the daily life of the Egyptians.

Mentioned next to the itenu-fish in the great encyclopaedia of the VIth Upper Egyptian Province at Dendara, the act of “eating honey” appears to be prohibited in the tentyrite nome and thus acquires a negative theological dimension for anyone who consumes it. Should we see a connection with Hathor, the local deitie, born from the tears of Re like the bees producing this essential sweetener? Can banning a ­commodity which is so present in Egyptian food and medicine be just of theological value without disguising any economic, social or even seasonal justification? These are some of the questions on which this paper attempts to provide some clues, especially thanks to cross-references between calendars of the lucky and unlucky days, Ptolemaic texts and Arabic and Coptic menologia.

Keywords: Honey – bw.t – Theological Interdiction – Economic Prohibition – Geographical and Sacerdotal Encyclopaedia – Dendara – Cairo Calendar (P. Caire 86637) – P. Sallier IV Calendar (P. BM EA 10184) – Hathor – Tefnut – Tears of Re.


2712 notices triées par date de parution, page 13 : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - [13] - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124 - 125 - 126 - 127 - 128 - 129 - 130 - 131 - 132 - 133 - 134 - 135 - 136 - 137 - 138 - 139 - 140 - 141 - 142 - 143 - 144 - 145 - 146 - 147 - 148 - 149 - 150 - 151 - 152 - 153 - 154 - 155 - 156 - 157 - 158 - 159 - 160 - 161 - 162 - 163 - 164 - 165 - 166 - 167 - 168 - 169 - 170 - 171 - 172 - 173 - 174 - 175 - 176 - 177 - 178 - 179 - 180 - 181 - 182 - 183 - 184 - 185 - 186 - 187 - 188 - 189 - 190 - 191 - 192 - 193 - 194 - 195 - 196 - 197 - 198 - 199 - 200 - 201 - 202 - 203 - 204 - 205 - 206 - 207 - 208 - 209 - 210 - 211 - 212 - 213 - 214 - 215 - 216 - 217 - 218 - 219 - 220 - 221 - 222 - 223 - 224 - 225 - 226 - 227 - 228 - 229 - 230 - 231 - 232 - 233 - 234 - 235 - 236 - 237 - 238 - 239 - 240 - 241 - 242 - 243 - 244 - 245 - 246 - 247 - 248 - 249 - 250 - 251 - 252 - 253 - 254 - 255 - 256 - 257 - 258 - 259 - 260 - 261 - 262 - 263 - 264 - 265 - 266 - 267 - 268 - 269 - 270 - 271 - 272