Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Les offres d’emplois de chercheurs

 

- Les membres scientifiques

L'Ifao recrute six membres scientifiques pour une durée d’un an renouvelable trois fois au maximum. Les membres scientifiques sont nommés par le directeur de l’établissement, après avis du conseil scientifique, au sein d’une liste établie par une commission d’admission. Ils développent leur propre projet de recherche et participent aux activités de recherche, de formation et à la politique documentaire de l’Ifao. (début de campagne : février pour un recrutement au 1er septembre)

 
- Les membres scientifiques à titre étranger 

L’Ifao recrute deux membres scientifiques à titre étranger pour une durée d’un an renouvelable une fois. Ils développent leur propre projet de recherche et participent aux activités de recherche, de formation et à la politique documentaire de l’Ifao. Ils sont nommés par le directeur de l’établissement, après avis du conseil scientifique, au sein d’une liste établie par une commission d’admission. Leur nomination est conditionnée par la prise en charge de leurs frais de séjour par leur gouvernement ou tout autre organisme, conformément aux dispositions de l’article précité. (début de campagne : février pour un recrutement au 1er septembre)


- Les chercheurs associés 

Au nombre de trois, de nationalité égyptienne, les chercheurs associés ont moins de 60 ans et occupent un poste de maître-assistant, professeur associé ou professeur dans une université égyptienne. Ils ont soutenu leur thèse depuis au moins trois ans et doivent avoir une expérience en recherche post-doctorale avec au moins cinq publications dans des revues scientifiques. Ils sont recrutés pour une durée d’un an renouvelable trois fois. (début de campagne : octobre pour un recrutement au 1er janvier). Les anciens chercheurs associés retournés dans leur université deviennent des correspondants scientifiques. C’est un titre qui permet à la fois de conserver leur page personnelle sur le site de l’Ifao et pour l’institut d’afficher  son souhait d’avoir un lien privilégié avec cette université. 


- Les collaborateurs scientifiques 

Au nombre de trois, ce sont des experts seniors, membres des universités égyptiennes, qui mettent leur notoriété scientifique au service de l’Ifao. Leur contrat fait l’objet d’un renouvellement annuel, et ils peuvent développer à l’Ifao des programmes de recherche, des activités de formation et d’expertise dans leurs domaines de compétence. 

 
- Les chercheurs en responsabilité 

Membres du personnel de l’Ifao où ils occupent un emploi spécifique, les chercheurs en responsabilité contribuent à la vie scientifique de l’Ifao en y exerçant le plus souvent des fonctions support à la recherche. Ils peuvent être impliqués dans des opérations scientifiques ou les diriger. Souvent titulaires d’un doctorat et poursuivant leurs propres recherches sur leur temps libre, ils mettent en priorité leurs compétences au service du (bon) fonctionnement de l’institut.  

 
- Les chercheurs en mobilité

Ils peuvent être accueillis à l’Ifao sur des durées variables, pour peu qu’ils bénéficient d’une prise en charge de leur séjour : financement par un IDEX, par une université, par une école du Réseau des écoles françaises à l’étranger, chercheurs bénéficiant d'un soutien à la mobilité internationale du CNRS (https://inshs.cnrs.fr/fr/soutien-la-mobilite-internationale-2020)

 
- Les contrats doctoraux MESRI

Dans le cadre du soutien apporté aux actions de coopération internationale, le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation accorde chaque année cinq contrats doctoraux en partenariat entre une École Doctorale et l’une des cinq Écoles françaises à l’étranger (EFE) : École française d’Athènes, École française de Rome, Institut français d’archéologie orientale du Caire, École française d’Extrême-Orient, Casa de Velázquez (École des hautes études hispaniques). Dans le cadre de ce dispositif, un contrat doctoral est alloué chaque année à l’Ifao.

On notera que cette allocation vient s’ajouter au contingent dont dispose chaque École Doctorale : elle constitue donc à la fois un renforcement de l’aide aux jeunes chercheurs et un soutien à la recherche française à l’étranger. Par ailleurs, l’obtention de l’allocation n’implique pas nécessairement une résidence en Égypte (début de campagne : février pour un recrutement au 1er septembre).