Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

L’offre de bourses doctorales et post-doctorales

a) Les bourses de l’Ifao

- Une vingtaine de bourses de courte durée pour des doctorants ou post-doctorants résidant à l’étranger

Les candidats doivent être inscrits en doctorat, ou être titulaires d’un doctorat depuis moins de cinq ans révolus.

Les candidats doivent résider dans un pays autre que l’Égypte, et effectuer des recherches nécessitant un séjour en Égypte.Les bourses sont attribuées par mensualités renouvelables ; la durée totale du séjour ne peut être inférieure à un mois et il n’est pas souhaitable qu’elle excède la durée de la bourse accordée : l’Ifao n’est pas en mesure d’assurer la responsabilité administrative des boursiers au-delà de la période indiquée.

La bourse attribuée correspond à un dédommagement pour frais de voyage et de séjour. Le montant de la mensualité (1 000 euros) a été fixé par le conseil d’administration de l’Ifao. L’Ifao, dans la mesure des places disponibles dans ses locaux et moyennant rétribution, peut assurer le logement des boursiers. Les boursiers appelés à séjourner dans d'autres régions d’Égypte devront s’y loger par leurs propres moyens.

À l’expiration de leur séjour, les boursiers doivent remettre un rapport d’activité au directeur de l’Ifao, ou au directeur des études.

Toute personne venant à l’Ifao dans le cadre d’une bourse doit disposer d’une couverture sociale personnelle et d’un contrat prévoyant le rapatriement sanitaire.

(Deux campagnes de recrutement, nécessitées par les délais d'autorisations : en octobre pour un recrutement à partir de juillet de l’année suivante, et en mars pour un recrutement à partir de janvier de l’année suivante)

 
- Deux bourses doctorales annuelles pour citoyens égyptiens

La bourse a la durée de l’année civile. Son montant est de 2,500 EGP par mois, à l’exception du mois d’août, où l’institut est fermé. S’y ajoutent des cours de français à l’Institut français voisin, pris en charge par l'Ifao. Les candidats doivent être de nationalité égyptienne, inscrits en doctorat depuis plus d’un an, maîtres-assistants dans une université égyptienne ou bien employés du ministère des Antiquités. La campagne de recrutement commence en octobre pour une entrée en fonction au 1er janvier. Une présélection en novembre donne lieu à une audition en décembre. Les candidats sont invités à présenter leur projet en français ou en anglais. 

 

b) Les bourses en partenariat avec d’autres instituts 

- La bourse post-doctorale Ifao-PCMA

La bourse, d’un montant de 32 000 € payables par mensualités, est ouverte aux titulaires d’un doctorat de toutes nationalités, ayant soutenu leur thèse depuis moins de 7 ans. Partagée à parts égales entre l’Ifao et le Centre polonais d’archéologie méditerranéenne, elle est accordée pour une durée de 16 mois.  Le/la bénéficiaire de la bourse doit  organiser une rencontre internationale sur un sujet en relation avec l’Afrique orientale et le Bassin du Nil (notamment l’Egypte et la Nubie) dans l’antiquité et au Moyen-Âge. Le sujet proposé s’appuie sur une connaissance particulière de l’état de l’art et doit apporter une claire valeur ajoutée à l’étude du passé des sociétés. A l’issue de cette rencontre, le bénéficiaire de la bourse en assure l’édition scientifique et propose un manuscrit en co-édition entre l’Ifao et le PCMA. Il ou elle prend part aux activités scientifiques de l’Ifao et du PCMA tout en poursuivant ses propres recherches. (début de campagne en avril 2020 pour un recrutement du 1er octobre 2021 au 31 décembre 2022) (à négocier avec le PCMA)


- La bourse doctorale commune Ifao-CEDEJ 

Dans le cadre d’un renforcement de leur coopération scientifique, le Cedej et l’Ifao proposent une bourse doctorale en sciences humaines et sociales portant sur les évolutions contemporaines de la société égyptienne aux XIXe et XXe siècles. Cette bourse s’adresse à des étudiants de toute nationalité titulaires d’un Master 2 ou équivalent, et justifiant d’une inscription en doctorat en cours ou dans les mois suivant la candidature.

Le montant de la bourse est de 12 mensualités de 1 000 euros nets pour chaque mois (en plus de l’octroi d’un billet d’avion aller/retour). Le ou la récipiendaire pourra, à son choix, bénéficier de cette bourse pour 12 mois d’affilée ou bien pendant 12 mois répartis sur les deux années universitaires. L’attribution de la bourse implique de résider effectivement en Égypte durant douze mois. Le ou la bénéficiaire devra disposer d’une couverture sociale et d’une assurance-rapatriement. Il ou elle bénéficiera de toutes les facilités pratiques et logistiques des deux instituts (début de campagne en février 2020 pour un recrutement au 1er septembre 2020).


- La bourse prédoctorale ou doctorale Idéo-Ifao 

L'Institut français d'archéologie orientale (Ifao) et l'Institut dominicain d'études orientales (Idéo) s'associent pour financer une bourse pré-doctorale ou doctorale de 12 mois courant sur une année universitaire. Le but de cette bourse est d'aider son bénéficiaire à constituer un corpus en vue du doctorat et de renforcer ses compétences linguistiques en arabe classique.  Elle s'inscrit dans l’une des disciplines portées par les membres de l’Idéo au Caire et invite à travailler sur un corpus arabe classique : philosophie, théologie musulmane ou bien grammaire et linguistique.

Le candidat ou la candidate élu-e bénéficiera d'une bourse mensuelle de 1000 €, auxquels s'ajoutent la prise en charge de l'hébergement à l'Idéo et des cours d’arabe hebdomadaires (à l'exclusion du mois d'août). Il ou elle doit déjà être couvert par la Sécurité sociale et une mutuelle incluant une assistance au rapatriement. 

Au moment du dépôt de la candidature, le candidat ou la candidate doit être titulaire au minimum d’un Master 1 s’inscrivant dans un des champs mentionnés plus haut. Il ou elle devra justifier d'une connaissance suffisante de l'arabe équivalant à un niveau B1. Trois cas peuvent se présenter :

1) le ou la candidat-e est déjà inscrit-e en Master 2, l’année de bourse peut être mise à profit pour achever le mémoire du Master, s’il n’est pas soutenu en juin ;

2) le ou la candidat-e est déjà titulaire d’un Master 2, l’année de bourse peut constituer une césure entre le Master et le doctorat ;

3) enfin, le ou la candidat-e est déjà inscrit-e en doctorat, l’année de bourse peut constituer une césure dans un contrat doctoral ou être intégrée à un cursus doctoral en cours sans contrat.

Un-e candidat-e qui ne serait pas encore inscrit-e en doctorat devra mettre à profit cette année pour présenter sa candidature à un contrat doctoral de son université, du réseau des Écoles françaises à l'étranger ou de mobilité internationale de l’INSHS.