Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Manifestations scientifiques

Pour recevoir les annonces des manifestations que nous organisons, abonnez-vous à la liste de diffusion…

Subscribe to our mailing list for the announcements of our events …

[Manifestations de l'Ifao] :

<< précédente toutes les manifestations suivante >>

Conférence

Le mercredi 21 octobre 2015 à 18h00, IFAO géolocalisation IFAO

Dans de beaux draps pour l’éternité. À propos des linceuls et de bandelettes de momies

Annie Gasse (CNRS, UMR 5140, Montpellier)

Depuis la plus haute Antiquité, les Égyptiens ont enveloppé leurs morts dans des étoffes de lin. Mais ce n’est qu’à l’extrême fin du Moyen Empire ou plus précisément de la Deuxième Période intermédiaire (vers 1550 av. J.-C.) qu’ils commencèrent à décorer ces tissus funéraires. Le roi, à l’Ancien Empire, puis les notables, au Moyen Empire, étaient toujours accompagnés dans leur tombeau de textes destinés à faciliter leur séjour dans l’au-delà. Les corpus de ces textes évoluèrent au fil du temps. Ce furent d’abord les Textes des Pyramides pour les premiers pharaons, puis les Textes des Sarcophages pour les particuliers du Moyen Empire, enfin, au Nouvel Empire, le Livre des Morts enrichi progressivement d’autres compositions funéraires. À l’origine inscrits sur les parois des sépultures, ces textes se rapprochèrent peu à peu du corps du défunt : on les inscrivit d’abord sur et dans les cercueils. Dans les dernières années précédant le Nouvel Empire, c’est sur les linceuls qu’ils furent copiés. L’usage des linges de momie inscrits se développa, parallèlement à celui des papyrus, depuis cette époque jusqu’aux derniers siècles de l’histoire pharaonique.

Linceuls, « carrés de lin » et bandelettes de dimensions variées reflètent donc fidèlement l’évolution des croyances et pratiques funéraires égyptiennes pendant presque deux millénaires. Ces objets fragiles et, de ce fait, difficiles à exposer, sont parfois mal connus. Pourtant, nombre d’entre eux montrent une grande qualité artistique et présentent un intérêt documentaire de tout premier plan. Un choix de pièces encore inédites ou en cours d’édition viendra illustrer cette présentation.