Institut français
d’archéologie orientale - Le Caire

Manifestations scientifiques

Pour recevoir les annonces des manifestations que nous organisons, abonnez-vous à la liste de diffusion…

Subscribe to our mailing list for the announcements of our events …

[Manifestations de l'Ifao] :

<< précédente toutes les manifestations suivante >>

Conférence

Le mercredi 28 janvier 2015 à 18h00, IFAO géolocalisation IFAO

Datation et Archéologie, une intuition Bayésienne ? Modélisation d’une chronologie complexe pour la 18e dynastie égyptienne

Anita Quiles (Ifao)

« On voit, par cet Essai, que la théorie des probabilités n’est, au fond, que le bon sens réduit au calcul ; elle fait apprécier avec exactitude ce que les esprits justes sentent par une sorte d’instinct, sans qu’ils puissent souvent s’en rendre compte »

P-S. Laplace

Pour rendre pertinente une datation, il faut l’inscrire dans une démarche plurielle et intégrée et pouvoir la confronter à des données de tout ordre, du point de vue du chimiste et du physicien, tout autant que de l’archéologue et de l’historien. De part son sens intuitif, la statistique Bayesienne s’impose comme l’outil le plus efficace pour construire des modèles chronologiques fiables, intégrant de façon unique toutes les données disponibles sur l’échantillon analysé : son application en archéologie est devenue indispensable.

Cette démonstration sera appuyée par l’étude d’une problématique archéologique précise: la modélisation d’une chronologie complexe pour la 18e dynastie de l’Égypte ancienne. Une centaine de datations radiocarbone a été réalisée sur deux séries d’objets fabriqués à partir de matériaux de courte durée de vie, conservés au musée du Louvre et archéologiquement attribués aux règnes de Thoutmosis III et Toutânkhamon. Des observations astrophysiques attestées dans les sources égyptiennes sont venues compléter notre étude : notamment, le Calendrier d’Éléphantine sur lequel a été gravé une date sothiaque et les équations lunaires enregistrées au temple de Karnak sous le règne Thoutmosis III. Des méthodes de calculs originales ont été utilisées pour recadrer ces observations dans le temps. L’ensemble de ces données a finalement été intégré par inférence Bayesienne dans un même modèle, définissant la première modélisation chronologique complexe de la 18e dynastie de l’Égypte ancienne.